Aller au contenu principal

Soutien au 4e Chasseurs

Cette cagnotte est reversée entièrement à l'entraide montagne dans le cadre du décès au combat de nos quatre frères d'armes au Mali. L'entraide montagne est une organisation à but non lucratif ayant pour volonté d'apporter une aide morale, matérielle et juridique en cas d'accident lié à l'exercice du métier de soldat de montagne. En vous remerciant chaleureusement pour votre soutien.

289
participants

11 235 €
collectés

AIDER UN ARTISAN :babass pizza

Bienvenue sur cette cagnotte !Bonjour a tous  Je réalise cette cagnotte comme dernier espoir de garder mon activité ! Je suis auto entrepreneur depuis 8 ans en camion pizza. Je n’ai plus le droit de travailler avec ...Durant ce temps,J ai éte présent pour vos soirées, vos mariages, vos enterrements de vie garçon  ,,,J ai adoré ça! Mon travail est ma passion, j'adore fabriquer des pizzas avec des produits frais et faire ma mise en place.Ce camion en plus de vendre des pizzas, me permait de faire des connaissances, de voir les enfants grandir, et de vous connaître. Mais voila un contrôle technique et  mon activité s'effondre,,,Je ne peux pas faire un crédit de nouveau, dans la mesure où il me reste le crédit du camion actuel à finir de rembourser  ( surtout que je n'ai plus le droit de rouler avec,,,,)Sur le contrôle technique apparaît : défaillance critique déformation d'un longeron ou d'un traverse ,Le coût des réparations est supérieur à la valeur d'un camion d'occasion et le mien est "non  réparable", Je n'ai plus le droit de travailler avec.Un  nouveau contrôle technique et je ne peux plus travailler,... Je ne suis pas du tous habitué à demander de l'aide mais pour une fois, je me dis que je peux trouver des gens solidaires afin de  m'aider à poursuivre mon activité, continuer cette aventure avec vous et consever mon travail J'aide les associations sportives , scolaires et autres ...mais pour une fois c'est moi qui demande votre solidarité, votre aide et votre soutien. Vous pouvez suivre mon activités sur facebook ,mon camion est ouvert depuis 2011.Si nous arrivons à atteindre le montant demandé (pour un nouveau camion pizza).Je serai le plus heureux de pouvoir continuer cette belle aventure avec vous!Depuis 8 ans je fais  mon travail sur mes communes et avec un grand bonheur.Je serai triste que cette aventure s'arrête à cause de cette nouvelle réforme du contrôle technique. Vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte!* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

30
participants

1 070 €
collectés

42 %
Comité de soutien pour Karim BEN ALI

Comité de soutien pour Karim BEN ALI

En décembre 2016, Karim Ben Ali, alors en intérim chez Suez, sous-traitant d’Arcelor Mittal, pour le transport de déchets depuis l’usine de Florange, reçoit pour ordre d’acheminer de déchets toxiques – acides qui servent à décaper et à nettoyer les bandes d'acier galvanisé — au crassier de Marspich, en pleine nature, alors qu’ils devraient selon la réglementation très stricte en vigueur, l’être vers le centre de retraitement et de revalorisation des déchets Cedilor de Veolia à Amnéville. Il a eu le courage de celui qui agit en intégrité avec sa conscience et qui, en héro ordinaire, met la lumière sur un scandale environnemental et sanitaire. Depuis, les évènements se sont enchaînés à grande vitesse. En juin 2017 l’affaire éclate dans les journaux locaux, nationaux, internationaux et sa vidéo est relayée sur les réseaux sociaux.A 36 ans, il est l’un des rares ouvriers, si ce n’est le premier, - de surcroit intérimaire - devenu lanceur d'alerte en France. Il semblerait que grâce à lui, sur le crassier de Marspich, les chauffeurs de poids lourds ne déversent plus d'acide depuis.Un élan de solidarité c'est organisé pour soutenir Karim Ben Ali, 1er lanceur d'alerte ouvrier, qui à dénoncé la pollution à l'acide au crassier de Marspich par l'entreprise ArcelorMittal en sous-traitance par Suez ainsi qu'une boite d'intérim.Pourtant, aujourd’hui, la santé gravement affectée, blacklisté de toutes les agences d’intérim, sans emploi et au RSA, menacé d’être expulsé de son logement le 4 avril où il vit avec sa femme et ses trois enfants. Il a été hospitalisé pour un burn out et est poursuivis (indirectement) par Arcelor Mittal pour diffamation.C'est pourquoi, je n'hésite pas à faire (de nouveau) appel à la générosité des internautes pour aider Karim dans son combat. N'hésitez pas à venir le soutenir sur la page et recevoir des informations concernant l'affaire sur :https://www.facebook.com/Karimlanceurdalerte/Plus d'infos sur l'affaire :https://www.youtube.com/watch?v=eKWz1ahidNM&t=5sComment j'ai rencontré Karim :https://www.youtube.com/watch?v=HdGiavBfW98&index=2&list=PL5HVvGQzoR2saAtbqaYxUMyjhVOsF1U22  Le comité de soutien possède désormais une page HelloAsso: https://www.helloasso.com/associations/comite-de-soutien-a-karim-ben-aliAidez Karim à retrouver un emploi et une situation stable en partageant son CV.  Arthur Dubois de MatteisMembre de l'association I-boycott.org PS: L'intégralité de la somme récolté sera versement directement sur le compte de monsieur Karim Ben Ali.

543

94 J

Solidarité pour la Blonde

Solidarité pour la Blonde

Ma soeur, Isabelle, dite la blonde,34 ans une vie simple avec l'âge de tous les projets, maison, travail, enfants,... 26 juin 2019 sa vie bascule pour toujours...On ne comprend pas,collique néphrétique pyélonéphrite aigue et un choc septique. Par miracle elle s'en sort mais sa vie a un prix...amputation des 2 pieds ainsi que ses doigts, elle qui était pleine de vie préfère que cela lui arrive à elle plutôt qu'à ses nièces ou son neveu !Juste preuve de sa générosité et son altruisme. Alors à notre tour d'être généreux, tous les jours son compagnon Thibault lui rend visite et emmène famille et amis, elle en a besoin pour se reconstruire et accepter sa seconde vie.Cette cagnotte à pour but de les soulager du soucis financier que tout cela génère et génèrera...- coût du transport pour les visites quotidiennes ( 15 mois minimum)- achat d'une maison adaptée (plus chère que la moyenne)- aménagement de la maison et voiture ....- achats de prothèses...- tout ce qui pourrait lui rendre la vie plus simple et plus belle ...Elle aura bien sûr droit à quelques petites choses par la sécu, mais je souhaite du plus profond de mon coeur qu'elle ait ce qu'il y a de mieux, qu'elle ait le choix. Qu'elle puisse aller à la piscine sans qu'on ne la porte, qu'elle puisse prendre une douche debout, qu'elle puisse remettre une robe et être toujours aussi belle. Isabelle est une belle personne, ne mérite pas ce que la vie vient de lui infliger, alors un grand merci pour votre générosité à vous aussi. Chacun met ce qu'il peut, aucun jugement, et surtout partagez le lien s'il vous plaît.

341

19 835 €

1 %
Un nouveau souffle pour Loïs

Un nouveau souffle pour Loïs

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire ! Loïs est un petit garçon de 13 ans, doux, gentil, doué pour les études, généreux, perfectionniste, passionné par les trains, qui adore promener sa chienne Fibie, aimant les jeux vidéos, Uno ou encore le Rubik's cube. Comme tous les garçons de son âge, me direz vous ? Et bien oui vous avez raison, sauf que Loïs est atteint de la mucoviscidose à un stade très avancé pour son jeune âge. Il y fait face avec courage, combativité et grande lucidité essayant de mener une vie la plus normale possible. Depuis fin Mai, son état de santé s'est dégradé rapidement, nécessitant une hospitalisation sur le CHU de Besançon avec une assistance respiratoire et ECMO (circulation extra-corporelle) dont sa vie en dépend.Loïs est à présent en urgence absolue pour la greffe et sera placé numéro 1 sur la liste d'attente de greffe. Il doit subir un bilan pré-greffe à l'Hopital Necker sur Paris qui comprend une batterie d'examens pour assurer et vérifier la compatibilité avec un greffon. Dans l'attente de greffon, l'hospitalisation sera d'une durée indéterminée.La maison des parents de ce grand centre pour enfants malades peut accueillir Virginie et Damien, les parents de Loïs, uniquement du 14 Août au 15 Septembre, avant et après ils doivent trouver une solution pour se loger. Afin de subventionner en partie (ou en totalité cequi serait merveilleux!) les frais liés à cette nouvelle hospitalisation lointaine et coûteuse - Paris oblige ! (il sera transféré à Paris courant de la semaine du 22 juillet ):- location d'un logement pendant l'indisponibilté de la maison des parents,- frais de transports,- perte de salaire, etc... Il serait tellement génial, au delà du soutien moral, de pouvoir donner un petit coup de pouce financier à cette famille géniale, soudée et aimante... A votre bon coeur,  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

350

13 016 €

Tous mobilisés, avec des journalistes français, pour leur "fixeur" irakien

Tous mobilisés, avec des journalistes français, pour leur "fixeur" irakien

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire. SI VOUS FAITES PARTIE DES DONATEURS, MERCI DE LIRE LA MISE A JOUR DU 01/12/19, CI-DESSOUS. Il a risqué sa vie en Irak avec nous, principalement en 2003, pour rendre compte du chaos irakien.Nous, reporters, grands reporters, JRI, sommes des journalistes français et nous faisons appel à vous pour venir en aide à notre ami, Mohammed, à celui qui fut notre « fixeur » en Irak et qui a aidé la plupart des grands médias français à couvrir le conflit (Europe 1, C dans l’air, RTL, M6, Paris Match, Le JDD (Journal du Dimanche), Le Parisien, Le Monde, Le Point, La Croix…). Mohammed (ici à droite, à Bagdad en 2003, avec Yvan Wastiaux) était à la fois notre guide, notre interprète, notre GPS, notre 1ère oreille, notre moyen de locomotion, notre confident... il est devenu notre ami. Notre priorité : éviter qu'il ne soit expulsé et renvoyé en Irak où sa vie pourrait être menacée. Son visage et son nom doivent rester discrets... En 2006, un missile a frappé sa maison, pulvérisant aussi les économies qu’il avait réalisées, jour après jour, en travaillant avec nous. Suivent 12 ans de missions temporaires, certaines pour des entreprises françaises au Moyen-Orien, et de petits boulots, avec une situation qui ne cesse de se dégrader. Début 2018, la France, contre toute attente, lui refuse l’asile, sans explication. Aujourd'hui, il est donc aux Etats-Unis où nous voulons l'aider à stabiliser sa situation. Mohammed a repris une épicerie qu’il a besoin de pouvoir faire tourner pour obtenir un visa de travail. Mais le magasin est vide. Pour l’achalander, Mohammed aurait aimé pouvoir compter sur les banques mais la précarité de son statut n'est pas compatible avec une quelconque demande de crédit... Il a besoin de 15.000 €.  Si nous ne l’aidons pas à acheter ces premières marchandises et à amorcer la pompe, il ne pourra pas régulariser sa situation. Mohammed a besoin de vous, nous avons besoin de vous. Pour lui permettre de re-démarrer, d’obtenir son visa de travail, pour faire venir sa femme et ses deux fils qui sont dans l’attente en Jordanie. Nous avons le sentiment de lui devoir cette mobilisation. Le temps est compté... Chaque euro compte. Chaque contributeur compte. Alors, merci d’avance pour votre mobilisation. Et merci de partager cet appel, et le lien de la cagnotte, avec vos réseaux, vos amis, vos proches, via Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn. Hashtags à utiliser : #pourmomo #cagnotte (et éventuellement #medias et #irak). Mise à jour (01/12/19) : nous avons à nouveau allongé la durée de la cagnotte, ne nous résignant pas à échouer. Mohammed a reçu un 1er virement et il est en train de planifier ses premiers achats pour achalander la boutique. Nous vous tiendrons au courant, avec photos à la clé, dès que possible. En attendant, il manque encore 4.000 €. Nous demandons à chaque donateur de nous aider, en trouvant 1 nouveau donateur. En misant sur un don moyen de 33,95€ (sur la base des 324 premiers dons), il suffirait que 118 d'entre vous trouvent effectivement un nouveau donateur, pour atteindre l'objectif de 15.000 €. Merci d'avance, du fond du coeur. Mise à jour (16/11/19) : pour lui permettre de faire face, et du fait de l'allongement de la durée de la cagnotte pour atteindre l'objectif de 15.000€, nous avons demandé, ce 16 novembre, à effectuer un 1er virement destiné à Mohammed (8.970 € - les 2,9% de frais leetchi - les frais de transfert international). Merci d'avoir permis ce 1er virement ! Suivez @benjaminvincent sur Twitter pour rester au courant de l'arrivée des fonds jusqu'à Mohammed.  DAVID LEMARCHAND (C dans l'air)BENJAMIN VINCENT (OUATCH, ex-reporter Europe 1 et C dans l'air)FRANCK BERRUYER (ancien grand reporter, Europe 1)SÉBASTIEN DEURDILLY (ex-Europe 1 et C dans l'air)NICOLAS TONEV (pigiste, Europe 1)PATRICE THOMAS (RTL, ex-Europe 1)YVAN WASTIAUX (Ex-C dans l'air) PS : Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite, et qui ne sera pas visible.* Tous les paiements sont sécurisés.* Le détail complet du parcours de Mohammed est ci-dessous.---------- Mohammed est irakien, il a 55 ans. Quand la 2è guerre d’Irak, il devient « fixeur » et travaille, en 2003, pour de nombreux médias français (Europe 1, C dans l'air, RTL, M6, Paris Match, Le Monde, Le JDD (Journal du Dimanche), Le Parisien, Le Point, La Croix). Un fixeur est à la fois un guide, un interprête, un conseiller, un assistant, parfois il conduit sa propre voiture pour nous permettre de nous déplacer, comme dans le cas de Mohammed. Il a risqué sa vie aux côtés de plusieurs journalistes français venus rendre compte du chaos irakien. Nous, reporters, grands reporters, JRI, avons partagé nos jours et nos nuits, presque 24/7, avec lui. Au fil des semaines et de nos séjours à Bagdad, Mohammed, plus qu’un simple fixeur, est devenu notre ami. Presque 15 ans plus tard, alors que nous n’avons jamais perdu le contact avec lui, nous nous mobilisons pour lui, et nous faisons appel à vous. La vie de Mohammed a basculé à la fin de la guerre, le jour où un missile américain a frappé le premier étage de sa maison à Bagdad. Cette maison que nous connaissions, et où il nous avait invités… Par miracle, personne n’est blessé. Mais les dégâts sont énormes. Et l’argent que Mohammed avait mis de côté pour sa nouvelle vie, jour après jour, en travaillant avec nous… part en fumée. Il quitte l’Irak et se réfugie à Amman, en Jordanie. Amman… la ville d’où nous partions en convoi, à minuit, direction Bagdad et 15 heures de route… Mohammed est parfaitement francophone : il a fait une partie de ses études en France et avait été formé, par l’armée de l’air française. Il décroche un boulot pour une entreprise française mais en 2010, il est licencé… c’est la crise partout et il est l’une des victimes des restrictions budgétaires… C’est le début d’une longue descente aux enfers au cours de laquelle il accepte tous les petits jobs qui se présentent. En 2017, il demande l'asile en France. Un proche du Quai d'Orsay lui affirme que son dossier est parfait, et qu'il devrait aboutir à la délivrance de visas pour toute la famille… jusqu’à cet email, début 2018, qui lui annonce froidement que sa demande est rejetée, sans explication précise. A bout de solutions, l’an dernier, Mohammed retourne à Bagdad, en Irak, dans son pays... où il n’est plus le bienvenu… il y reste plusieurs jours, avec l’espoir d’y trouver du travail… peut-être renouer avec son activité de fixeur, au cas où des journalistes français se rendraient Irak. En vain. Depuis deux mois, Mohammed est aux États-Unis, avec sa fille, dans une situation très précaire et qui s'est encore dégradée ces derniers jours. Il a absolument de stabiliser sa situation pour qu'une demande de visa ait une chance d'aboutir.Pour y parvenir, il a réussi à reprendre une épicerie. Mais les étagères sont vides : dans l'incapacité d'obtenir un crédit à cause de son statut précaire, il n'a pas les moyens d'acheter les marchandises pour achalander son magasin. Il n'a donc rien à vendre. Or, sans activité, sans chiffre d’affaire, il ne pourra pas régulariser sa situation. Mohammed estime avoir besoin de 15.000 €. C’est cette somme que nous espérons réunir grâce à vous, en pensant à sa femme et à ses deux fils qui sont dans l’attente, en Jordanie…

336

11 325 €

75 %
Mobilisons-nous pour aider Florent dans son combat contre le cancer !

Mobilisons-nous pour aider Florent dans son combat contre le cancer !

Bonjour à tous, Cela fait maintenant deux ans que Florent met tout son temps, son énergie et son propre argent dans son entreprise www.loignonfaitlaforce.fr. Cette épicerie en ligne spécialisée dans la vente de produits locaux qu'il a voulu, pour rendre le monde meilleur à sa façon. Son monde meilleur pour les producteurs, meilleur pour l'économie locale et française, et surtout meilleur dans vos assiettes et pour votre santé, va s'arrêter de tourner... Il s'y était lancé corps et âme après avoir (cru) terrasser un cancer. Il voulait réaliser le rêve de l'entreprenariat mêlé au rêve de changer les consommations et philosophies de vie. Aujourd'hui, la maladie a décidé de revenir, plus forte, pour faire barrage à son rêve. Et avec son rêve, elle embarque son entreprise, ses économies et deux années de sa vie.  L'administration fait qu'être malade ne suffit pas à rendre la vie dure. Si la trésorerie et la vente des équipements lui permettront de payer les producteurs, reste un souci de taille : l'incapacité de rembourser l’emprunt qui a permis de lancer cette belle entreprise. Les garanties de l’assurance ne couvrant pas la maladie, moi, sa compagne, je fais appel à la générosité… Quel coup dur de nous retrouver ici à vous appeler à l'aide. Quel sentiment de honte d’en être réduits à faire l’aumône… Mais avons-nous le choix? Si le cœur vous en dit, vous pouvez participer à cette cagnotte pour l'aider à surmonter au moins l'une des montagnes qui l'attendent, en remboursant la banque. Merci à tous pour votre soutien, votre mobilisation et vos pensées qui sont précieux en ces instants difficiles.

245

13 550 €

33 %
Cagnotte pour Nico et ses projets à venir !

Cagnotte pour Nico et ses projets à venir !

Bienvenue sur notre cagnotte " Pour Nico et ses projets à venir ! " Le 21 juin dernier, Nicolas, vous le savez, a perdu le contrôle de sa moto, sur la route retour d’une journée de travail dans un festival de musique.  Cet accident a entrainé la fracture de trois vertèbres thoraciques. Ces fractures ont eu pour effets d'abimer massivement la moelle épinière.Malgré la grande lucidité de Nico qui a réussi à appeler très rapidement les secours, malgré l’immense efficacité des équipes de pompiers et des urgentistes, la contusion a créé des lésions irréversibles qui laisseront Nicolas paralysé depuis le sternum jusqu’au bout des orteils… Il y a d’abord eu le choc, le temps aïgu de l’hospitalisation, des douleurs intenses et de l’inconnu. Maintenant, après quelques mois, Nicolas s’attèle à un long long long chemin de rééducation au sein du service de Médecine Physique de Réadaptation du CHU de Nantes (Saint-Jacques : 1er Nord !). Le retour à la maison (d'ici le printemps prochain peut-être) sera ensuite le début d’une nouvelle ascension à l’assaut d’une vie à reconstruire, à apprivoiser, à ré-investir et à rêver à nouveau. Aujourd’hui, encore abasourdis par ce sort étrange, nous sommes pourtant de nouveau capables de regarder vers l’avant. La vie reprend ses droits, nous nous organisons et tentons d'avancer calmement. La paraplégie de Nico commence à faire partie de notre vie de famille. La maison et la voiture vont subir quelques travaux et offriront bientôt à Nico des conditions de vie adaptées et confortables. Restera… tout le reste … à rebâtir : la vie, le vent, la musique, les escapades, les grands, les petits bonheurs, la joie ! Pour tout cela, l’énergie est là et les envies fourmillent. Depuis le 21 juin, famille, amis, collègues, confrères, vous avez tous été très touchés et avez exprimé votre solidarité. Au coeur de l’urgence, nous ne savions pas comment nous en saisir. Aujourd’hui nous nous autorisons à créer cette cagnotte, comme une réponse possible à celles et ceux d’entre vous qui se sont sentis éloignés ou impuissants et se sont demandés comment nous aider. Sentez-vous libres, bien évidemment, selon vos souhaits et votre sensibilité, de ne pas vous en emparer. Nous reconstruire, Nicolas, nous quatre, avec le sourire, s'appuiera en partie sur la possibilité de partir à l'aventure et de dépasser les difficultés imposées par le handicap : jouer de la musique en adaptant la batterie, s'équiper pour pouvoir crapahuter un peu dans les montagnes, pouvoir se balader sur les chemins de notre campagne oudonnaise (si belle et si ...dénivelée !! ), faire du vélo en famille ;  autant d'envies qui nécessitent toutes des ressources et du matériels spécifiques. L'idée de cette cagnotte est de pouvoir nous faciliter l'accès à ces projets. Par conséquent, oui en effet, aujourd'hui, nous aider peut passer, si vous en avez le souhait, par le fait de contribuer à cettre cagnotte.C'est la raison pour laquelle nous l'ouvrons, joyeux et fiers de vous y associer, comme le symbole de notre liberté à venir ! Immenses bises à toutes et tous et, nous l’espérons, à bien vite !  Nicolas, Estelle, Lili-Jeanne et Norah MEYER

226

203 J

Soutien à Emmanuelle et sa famille

Soutien à Emmanuelle et sa famille

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire en soutien à Emmanuelle, prof de natation à Brétignolles-sur-mer, son mari et ses deux enfants !Photo des dégats de la piscine.  "Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 juillet 2019, une détérioration avec un objet tranchant de type couteau ou cutter a été effectué. Cet acte de malveillance a obligé Emmanuelle à réparer la piscine rapidement. Sur les conseils de son pisciniste, un apport d’eau important avait été réalisé ainsi qu’une marche forcée de l’infiltration, afin de rattraper la température de l’eau, pour que les enfants puissent apprendre à nager dans les meilleures conditions possibles. Ce qui était fondamental pour Emmanuelle. Cette première réparation a été une réussite et les enfants ainsi qu’Emmanuelle ont passé une journée magnifique d’échanges, d’apprentissage et de détente. Cependant Emmanuelle et moi-même restions très inquiets sur la possibilité d’une récidive, avec beaucoup d’interrogations sur ces agissements inhabituels et violents. Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 juillet, les individus ont réitérés cet acte de haine et un coup de couteau ou cutter a été effectué à 3 mètres du précédent coup, sur une longueur d’environ 15 à 20 cm. A mon arrivée, le samedi 13 juillet à 6h50, j’ai constaté les dégâts importants et avisé Emmanuelle. Emmanuelle s’est déplacée à la piscine immédiatement et a procédé à une réparation d’urgence toute la journée. A 23h, elle m’a téléphoné en pleurs et très inquiète pour m’indiquer que la fuite n’était pas encore réparée et que la température de l’eau avait chutée. Le dimanche, Emmanuelle a passé la journée à vérifier le remplissage avec nos deux enfants. Le lundi 15 juillet, la température de l’eau était à 24° et la réparation n’était pas satisfaisante pour Emmanuelle (un filet d’eau était encore visible au niveau de la coupure). Emmanuelle, par précaution, a contacté son pisciniste pour qu’il puisse consolider rapidement sa réparation. Ce professionnel a été très réactif, il est venu rapidement sur les lieux malgré son emploi du temps très chargé. A son arrivée, il n’avait pas le matériel nécessaire pour réaliser sa réparation. Il est reparti à son dépôt pour récupérer du matériel. Entre temps, Emmanuelle a commencé à nettoyer son matériel pour faciliter l’accès à son pisciniste. J’étais présent à ses côtés pour la soutenir et lui dire qu’elle pourrait travailler sereinement avec les enfants. En tout début d’après-midi, l’accident est arrivé, le bassin avec un volume d’eau d’environ 70 m3 a cédé sur Emmanuelle. Elle a été projetée au sol et écrasée par la barre métallique de 10m (grand côté du bassin). J’ai fait tout ce que j’ai pu pour la libérer, mais la pression de l’eau et la barre métallique était trop lourde. Au bout de 15 secondes, j’ai dégagé Emmanuelle et appelé de l’aide.Emmanuelle est restée inconsciente environ 30 secondes. Elle a repris conscience rapidement mais se plaignait d’une douleur insupportable au niveau du bas du dos. Les secours ont fait une intervention rapide et remarquable, mais la douleur pour Emmanuelle restait insoutenable.Emmanuelle a été héliportée à Nantes très rapidement et opérée du bas de la colonne vertébrale.Emmanuelle a subi une opération de 4 heures. L’opération s’est bien passée mais Emmanuelle n’a pas récupéré, pour le moment, l’usage de ses jambes. Il est encore trop tôt pour se prononcer, mais nous gardons espoir pour qu’elle récupère au plus vite. Depuis 15 ans, Emmanuelle a tout fait pour que vos enfants puissent apprendre à nager dans les meilleures conditions. Elle est passionnée par son métier et espère revenir au plus vite. Cependant la blessure est grave, elle ne va pas pouvoir reprendre son activité professionnelle avant plusieurs mois. Étant son mari et conjoint depuis 18 ans, je vous assure qu’elle va se battre pour donner des cours de natation à Brétignolles. Emmanuelle est une battante et une très grande sportive, je ne doute pas de ses capacités à récupérer rapidement. A ce jour, elle reste très choquée et touchée par cet accident, et triste pour les enfants. Je suis sûr qu’Emmanuelle vous contactera prochainement pour vous donner de ses nouvelles. Bien à vous.Sportivement,James (son mari)" Cette cagnotte servira à soutenir Emmanuelle et sa famille dans cette terrible épreuve :- pour financer les frais d’avocat, engagés dans le cadre de l’enquête en cours de la gendarmerie, suite au vandalisme répété- pour pallier aux frais lorsqu’Emmanuelle va intégrer le centre de rééducation à Nantes pour plusieurs mois- pour les frais de déplacements de James et les enfants pour rendre visite à leur maman- pour les frais d’aide à domicile (entretien de la maison et garde des enfants) avant le retour Emmanuelle à la maison, puis à son retour dans l’attente de son total rétablissement- pour l’achat de matériel nécessaire à sa rééducation- pour adapter son domicile lors de son retour- pour l’achat d’une nouvelle piscine pour accueillir à nouveau les enfants la prochaine saison  Tous vos dons seront précieux, même un petit clic de partage est important afin de partager cette mésaventure et qu'une jolie chaine de solidarité puisse se mettre en place.  Merci à toutes et à tous, De la part de sa petite famille et de tous ses proches !!!  Avec Leetchi vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte :* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.

235

12 005 €

Pour être heureux comme un poisson dans l'eau...

Pour être heureux comme un poisson dans l'eau...

Pour être heureux comme un poisson dans l’eau… Si vous êtes arrivés jusqu’ici c’est que vous connaissez Martin… ou peut-être nous ses parents, sa famille… Ou peut-être êtes-vous des amis, ou des amis de nos amis… Ou peut-être êtes-vous arrivés là par hasard… Le hasard fait parfois bien les choses…  Le projet à soutenir ! Nous sommes les parents de Martin, jeune garçon de bientôt 9 ans, touché par la forme précoce d’une myopathie. Ses atteintes musculaires affectent son quotidien et nous amènent à réaliser des travaux d’aménagements conséquents de notre logement, avec un coût important à supporter au regard des faibles aides institutionnelles. Notre maison actuelle n’est plus adaptée à l’état de santé de Martin. En effet, nous vivons dans une maison dont les pièces de vie sont situées à l’étage. Martin est contraint d’utiliser des escaliers étroits (intérieurs) avec des marches hautes (extérieurs) plusieurs fois par jour et éprouve une pénibilité certaine, de plus en plus importante. Nous envisageons l’installation d’un ascenseur (pouvant accueillir un fauteuil roulant suivant l’évolution de sa pathologie…). Son ergothérapeute nous a conseillé des aménagements facilitant sa vie quotidienne, et préservant son capital musculaire fragile : installation d’une douche italienne, d’un WC adapté, de lave-mains automatiques, de portes coulissantes, ou d’interrupteurs bas-implantés... Sa myopathie n’ayant pas de traitement médical, seule la rééducation, notamment la kinésithérapie, peut l’aider à préserver son capital musculaire. Aujourd’hui, Martin a 2 séances de 30 minutes par semaine (dont une en balnéothérapie). Une rééducation chronophage (trajets, organisation), qui serait d’autant plus aidante si les séances étaient plus fréquentes ! Un dilemme à résoudre d’où cette idée : un bassin de rééducation à la maison !Car en effet, la balnéothérapie est la kinésithérapie la plus adaptée pour Martin, celle qui peut lui donner le maximum de chances pour entretenir ses forces musculaires. Plus douce, avec moins de contrainte de pesanteur mais quand-même une résistance intéressante… De plus il adore être dans l’eau ! Dans le jeu, ses capacités approchent celles de tout autre enfant de son âge, ce qui est psychologiquement favorable… Et chose notable pour un enfant qui ne peut pas courir : se déplacer dans l’eau lui permet d’être essoufflé, ce qui est très bon pour sa santé globale ! Notre projet, élaboré en partenariat avec une architecte et l’ergothérapeute, a désormais été chiffré. Le bassin intérieur représente un coût important nous amenant à contracter un nouveau prêt mais il nous faut être prévoyant pour les frais de fonctionnement. Les travaux d’aménagements tel l’ascenseur sont très coûteux également (25 000 euros environ) et les aides liés au handicap existent mais ne permettront pas de prendre en charge la majorité des aménagements rendus nécessaires par la pathologie de Martin. Nous espérons une participation à hauteur de 10 000 euros de la MDPH…  Pourquoi une cagnotte ? L’idée d’une cagnotte est née dans l’esprit d’une amie : « Quel projet pharaonique ! mais tellement génial pour Martin ! Vous devriez faire une cagnotte pour pouvoir le réaliser, je suis sûre que nombres de vos proches seraient heureux de pouvoir vous aider en y contribuant financièrement… » Effectivement, depuis que la maladie a ébranlé notre équilibre et que le handicap est entré dans le quotidien de Martin, vous avez été nombreux à nous dire « On aimerait pouvoir vous aider… Dites-nous si on peut faire quelque chose… ». Alors finalement, dépassant cette pudeur éprouvée d’être amenés à solliciter votre générosité, nous vous invitons à contribuer à cette cagnotte, un peu comme on participe à une liste de mariage, un cadeau de naissance… Car en effet, ce projet d’aménagement de notre maison autour des besoins de Martin est aussi un grand événement pour toute la famille. Alors voilà, si vous voulez apporter une pierre à l’édifice de ce grand projet pour Martin, n’hésitez pas à contribuer à cette cagnotte et à la faire connaître autour de vous ! D’avance, un immense Merci. Marie et Benjamin, ses parents  Qui est Martin ? Si vous ne connaissez pas Martin, alors laissez-nous vous le présenter en quelques mots : Unique : un jeune garçon pas comme les autres, avec un gène différent, « juste une petite faute d’orthographe dans un livre de sa grande bibliothèque intérieure » comme il décrit sa maladie génétique. Une maladie qui touche ses muscles : ceux de son visage, le privant d’exprimer ses émotions mais ne l’empêchant pas d’en ressentir ; ceux de son corps tout en entier, rendant tout acte physique de plus en plus difficile et fatiguant… Courageux : parce qu’il y a des jours plus sombres que d’autres. Martin ne s’interdit aucun possible. Il veut faire « comme tout le monde, mais différemment ». Il partage et témoigne de ses difficultés et il accepte les mains tendues pour réussir ses entreprises. Inventif : il a une imagination extraordinaire. Entre objets insolites, expériences scientifiques jamais envisagées et histoires rocambolesques, il ne s’arrête jamais. L’écriture de son livre avec l’association « Traces de Vies » a révélé un de ses talents et lui a permis de partager un peu de son univers singulier. Ses premiers pas dans le scoutisme cette année lui font entrevoir un chemin où pouvoir s’accomplir ! Curieux : de tout, et toujours dans le détail ! Il aime apprendre, comprendre, expliquer, transmettre. Ses sujets préférés sont peut-être tournés vers les sciences et l’histoire mais c’est un grand passionné, de tout… Attentif aux autres : surtout à sa sœur Adèle et à son frère Antoine, tous deux plus jeunes que lui. Mais il a aussi beaucoup d’empathie pour ceux qui vivent des choses difficiles. Soucieux d’apporter son aide, il est toujours à la recherche de solutions. Il a un jour fabriqué des avions en papier pour les vendre au profit d’une association (CCFD). Artiste : musicien avec sa guitare, il a une très bonne oreille qu'il pense avoir héritée de sa maman. Avec ses frère et sœur, cousins et cousines, ses copains et copines, il aime créer des spectacles et en être au final le présentateur… Il sait être lui-même, aime être lui-même. Jusqu’au-bout-iste : eh oui ! quand il a une idée dans la tête, elle ne s’en va comme ça. Et même si on peut parfois y voir un défaut difficile à supporter, on y voit aussi un gage de confiance en l’avenir car il ira au bout de ses rêves c’est certain ! Heureux : parce qu’il rayonne de cette joie de vivre singulière, parce qu’il dit qu’il est heureux malgré la maladie, parce qu’il sait être acteur de son bonheur. Martin va à l’école comme les enfants de son âge, en CE2 cette année. Il a pleins de supers copains attentifs à l’aide dont il pourrait avoir besoin. Son maître et son directeur aménagent au mieux ses conditions d’apprentissage pour éviter une fatigue inutile de ses muscles. Son ergothérapeute lui apprend la frappe et l’utilisation de logiciels informatiques adaptés. Sorti de l’école, Martin suit une rééducation physique pour l’aider à entretenir son capital musculaire et limiter la progression de cette maladie évolutive. Il est accompagné par des professionnels de santé qu'il apprécie beaucoup : une véritable Dream Team médicale ! Rejoignez l’équipe de Martin en soutenant notre projet pour améliorer son quotidien !De tout notre cœur de parents : merci ! PS : la cagnotte est ouverte jusqu'au 3 mai. Martin aura ce jour là 9 ans :-)

162

10 655 €

53 %
Dylan le petit combattant

Dylan le petit combattant

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !On est juste collègues, juste les uns à côté des autres, plus ou moins proches … et puis un jour la vie et ses épreuves nous rappellent que l’on peut être bien plus : plus proches, plus à l’écoute, plus solidaires.Il y a quelques mois, Sébastien, notre collègue, nous a annoncé que son fils Dylan âgé de seulement 10 ans était atteint d’un cancer.Impossible pour nous de nous mettre à sa place, mais surtout impossible de ne pas réagir.Alors, par la création de cette cagnotte, voilà une manière supplémentaire d’aider ce petit combattant et sa famille.Un geste + un geste + un autre + … permettront de montrer notre solidarité à Sébastien, Dylan et les leurs.  La totalité des fonds collectés sera reversée à Sébastien dans l’optique de l’aider à organiser ses déplacements entre son foyer et les 4 hôpitaux inclus dans le protocole de soin de Dylan (Saint-Etienne - Lyon - Paris - Lille). Qui sommes-nous ?Nous sommes juste des collègues de travail de Sébastien. Bien convaincus que face à une telle situation, il n’y a pas de petite action.Nous avons déjà réussi à donner plus de 420 heures supplémentaires à notre collègue pour qu’il reste plus longtemps au chevet de son fils. Aujourd’hui, on lance cette cagnotte pour faire plus !  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

136

12 195 €

Haut de page