Aller au contenu principal

Une maison pour l'aïd, une alternative charitable au sacrifice du mouton

Organisé pour : Fêtes solidaires ACASA, pour une alternative charitable au sacrifice animal

Bonjour, Salam, Salut,   

 

La fête de l’Aïd approche à grands pas et partout sur les réseaux sociaux fleurissent des cagnottes intitulées : Un mouton pour l’Aïd… Et bien moi je vous propose une alternative beaucoup plus ambitieuse, se cotiser tous ensemble à cette occasion afin d’offrir UNE MAISON au plus démunis! Et pourquoi pas ? En effet, en Islam le sacrifice d’un animal pour l’Aïd n’est ni une obligation, ni un pilier de la religion, mais plutôt une tradition en mémoire du prophète Abraham ; en revanche, la Zakat - l’action de donner aux plus pauvres, c’est une obligation religieuse et un pilier de l'Islam ! Imaginez maintenant l’impact positif d’une telle initiative, à savoir épargner des milliers voir des millions de vies animales, tout en faisant preuve de charité envers les plus démunis. 

 

Il y aurait en France environ 5 millions de Musulmans et à priori 150 000 croyants achèteraient un mouton à cette occasion, au prix minimum de 150 euros.  J’ai fait mon petit calcul et faites-le chez vous : 150 000 x 150 = 22 500 000 ! On arrive à la somme titanesque de 22 millions 500 mille euros dépensés à cette occasion pour l'achat de moutons ! J’ai regardé le prix des immeubles en bon état et aux normes en Ile de France. On peut acheter un immeuble pour environ 1 million d'euros et y loger 10 familles !  Avec 22 millions on peut acheter une vingtaine d’immeubles et y loger plus de 200 familles. Alors imaginez dans d’autres régions de France où  l’immobilier est bien moins cher et même dans d’autres régions du globe, dans d'autres pays, ce que cet argent pourrait offrir en terme de logements !  Y’a pas photo !   Maintenant il faut se poser la question suivante: d’après vous, quel sacrifice serait le plus utile aux démunis ? : le sacrifice d’un mouton ou un sacrifice équivalent sur le plan économique dans le but d’offrir une maison?  Mettez -vous à la place d’une personne SDF, d’une famille mal logée, certes ces personnes vont bénéficier d’un repas pendant 1,2 voire 3 jours mais après ?  

 

4 millions de Français vivent dans la précarité, 16 millions sont mal logés...Très peu de personne meurent de faim dans notre pays, mais de plus en plus de nos concitoyens meurent de froid, meurent de honte et sont exclus parce qu’ils n’ont pas de logement !

Imaginez-vous qu’en se fédérant, la Communauté musulmane a le pouvoir de faire baisser le nombre de sans-abri et de mal logés en France et ce chaque année à la date de l’aïd. Vous voyez la CLAQUE MAGISTRALE pour tous les détracteurs de L’ISLAM ?! 

 

Avant de continuer, et pour comprendre le véritable enjeu de cette tradition, il est important de replacer celle-ci dans le contexte historique, et géographique de l'époque et de se rendre compte que ce sacrifice répondait à un besoin social.l'objectif premier était de secourir les plus démunis, en l’occurrence les pauvres Mecquois besogneux et misérables qui étaient victimes de la famine dans une région désertique et hostile à la végétation.

Tout comme pour les Inuits qui vivent dans le pays des glaces, dans le pays des sables brûlants, la chair animale était une question de survie, c'est pourquoi ce rituel s'adressait aux Pèlerins qui faisaient le HADJ c'est à dire le pèlerinage à la Mecque et qui, en quelques sorte, importaient à cette occasion des animaux dont la chair devait être distribuée pour servir de moyen de subsistance aux miséreux qui vivaient sur place.   

 

J'ajouterais que même à l'époque ce rituel n'était pas obligatoire et pouvait être remplacé par des offrandes des dons de substitution ou un jeune. C'est d’ailleurs ce que confirme la Jurisprudence Islamique. En effet, dans son commentaire du Sahih Muslim, recueil de Hadits authentifiés (volume 13 page 110), l'Imam An AWAWI, pilier de l'école Shaféite, écrit : Les savants divergent sur le caractère obligatoire du sacrifice pour le riche. S'il s'en abstient, il ne commet point de péché et il n'est pas tenu de le rattraper". Telle était l’opinion d’Abû Bakr As-Siddîq, de `Umar Ibn Al-Khattâb, de Bilâl et de bien d’autres sommités de l’Islam, la liste est longue...

 

Ajoutons que selon le Coran, le prophète Mohamed paix et bénédictions soient sur lui, a été envoyé comme miséricorde pour toutes les créatures sans exception comme l’atteste ce hadith authentique  selon Al Albani rapporté par Qura Ibn Lyas : un homme a dit “Messager d’Allah, j’allais abattre un mouton mais j’ai eu pitié de lui” le messager d’Allah paix et bénédictions soient sur lui a dit “si vous avez pitié du mouton alors Allah aura pitié de vous deux Fois !” 

 

Aujourd'hui, on peut le dire, sacrifier un mouton est devenu un rituel vide de sens, car dans nos pays occidentaux, rares sont ceux et celles qui sortent dans la rue pour partager leur repas avec des SDF !Quel dommage de dépenser une telle énergie et une telle somme d’argent pour sacrifier un animal alors que la situation est terrible pour d’innombrables personnes à la rue, et notamment des familles de réfugiés qui dorment sous les ponts.  

Ajoutons que le prix d’un mouton passe du simple au triple, jusqu’à atteindre 300 euros dans certaines régions.Enrichir des entreprises et des lobbies n’est pourtant pas l’objectif de cette fête qui se veut solidaire avant tout ! 

A ce propos, le Conseil Français du Culte Musulman et de nombreux intellectuels avaient déjà tiré l'alarme et appelaient au boycott de l’achat de moutons pour l’aïd. 

 

Dernier point et sûrement le plus important : nul n’ignore que les animaux dits de boucherie souffrent le martyr de leur naissance à leur mort négligeant le fait que selon le Coran, au-delà du souffle vital, l'animal est doté d’une âme et de la faculté de communiquer et d’interagir avec son environnement. Comme l’être humain, il a des sentiments et ressent la joie, la peine, la douleur et la peur. De plus il est doté de la faculté de compréhension et de la glorification du Divin. Vous l’aurez compris, l’animal n’est pas un objet, c'est d’ailleurs pour cela que consommer de la viande est si réglementé en Islam - au contraire de la nourriture végétale qui est par nature Halal ! 

 

C’est pourquoi il est bon de rappeler que dans les religions abrahamiques il n'y a aucune obligation de consommer de la chair animale. Si L’Islam n’a pas prohibé catégoriquement la consommation de viande, la permission d’en consommer sous certaines conditions ne signifie pas qu’il soit obligatoire d’en manger.

 

Mais revenons-en à nos moutons ou plutôt à nos maisons. 

 

Forts des nombreux retours positifs que nous avons eus l'année dernière et notamment celui de Monsieur Mohamed Bajrafil, Imam d’Ivry-sur-Seine et théologien nous avons décidé de créer l'association « Fêtes Solidaires ACASA pour une alternative charitable au sacrifice animal afin de porter des actions comme celle-ci et d’autres par la suite, vous pouvez dores et déjà adhérer à l'association en vous rendant ici : 

 

L'un des objectifs de notre association sera de mettre en place des levés de fonds solidaires lors des fêtes religieuses musulmanes mais aussi chrétiennes ou juives comme Noël, Pâques et Pessah, afin de collecter l'argent destiné initialement à l'achat d'un animal, pour mener des actions contre la précarité. Vous pouvez dores et déjà adhérer à l'association en vous rendant ici : https://www.helloasso.com/associations/fetes-solidaires-pour-une-alternative-charitable-au-sacrifice-animal/adhesions/association-fetes-solidaires-pour-une-alternative-charitable-au-sacrifice-animal

 

Je vous invite aujourd'hui à participer, à hauteur de vos moyens, à cette cagnotte de l'aïd ( paiements sécurisés).  Si les montants de cette première cagnotte sont  conséquents, 

l'association acquerra grâce à vous un patrimoine immobilier et pourra ainsi offrir une maison aux plus démunis.

 

Si le montant de la cagnotte de cette année ne le permet pas, nous commencerons par financer des nuitées d'hôtel à des personnes SDF et nous offrirons des "kits de survie" pour la période hivernale, là ou le froid tue le plus d’habitants de la rue.  

 

Je vous invite à  nous suivre sur les réseaux sociaux ( Facebook fêtes solidaire ACASA) pour être informés de la suite des événements et à partagez cette cagnotte autour de vous qfin d'inciter vos proches à participer à cette action collective.  Je compte sur vous, frères et sœurs, pour ensemble donner le meilleur de nous-même et faire de cette fête de l’AÏD une date mémorable, le début de quelque chose de grand ! Une Maison pour l’AÏD !  

 

Merci à toutes et tous !

Organisé par

Marie-Anne LENEVEU