Aller au contenu principal
JumpingZebTour & Handicap International

JumpingZebTour & Handicap International


Hola, que tal !

Si tu as attérri ici, ce n’est certainement pas un hasard, d’ailleurs selon le célèbre poète polo Eluard, il s’agirait plutôt d’un rendez-vous ? Mais alors, quel rendez-vous me diras tu ?....

Alors, je m’en vais te “speecher” le pourquoi du comment et à la fin, tu t’en feras ta propre reflexion. Let’s go !

« Un scooter autour du monde en soutien à Handicap International »

Voila pour le thème de cette cagnotte, passons au developpement.

Je me présente, Christophe, 50 ans, motard globe-trotteur, photographe amateur, plongeur sous-marin....

De par ma singularité physique, ce projet de soutien suscite une première réflexion :

« Le handicap est-il un frein aux ambitions voyageuses ? »

En effet, je suis un accidenté de la route, et j'ai dû subir une amputation de type trans-fémorale il y a maintenant quelques années. Autrement dit, je suis l’heureux possesseur d’une prothèse que je prénomme affectueusement “Maguy”.

Cet accident de la vie ne m'a pas fait abandonner cette passion dévorante qui était ancrée en moi depuis mon plus jeune âge, la moto. Je pilote à nouveau un deux roues entièrement adapté à mon handicap et aux aléas de la vie motarde et cela depuis plusieurs années.

En juin 2020, j’avais l’intention de faire un tour du monde avec pour point de départ Marseille en direction de Vladivostok, à l’autre bout de la Russie, pour la partie Europe/Asie soit environ 15 000 kms.

Par la suite, il me fallait rejoindre Seattle, USA, par la voie des airs depuis la Corée du sud pour le changement de continent, avant de poursuivre par la Panaméricaine jusqu'aux abords de l'hémisphère sud, à Ushuaia.

Le point de retour pour l'Europe devait se faire depuis Buenos Aires pour l'Espagne puis Marseille.

Entre temps, comme chacun sait, il y a eu une pandémie et maintenant une crise géopolitique....

Si cette boucle autour de la belle bleue est compromise, je n’ai pas abandonné le projet en faveur de l’association en modifiant le plan de route pour un tour du continent Américain.

Une petite balade qui devrait totaliser environ 50 000 kms à travers 17 pays sur la base d’une année. Il m'apportera sans doute de nombreuses expériences enrichissantes mais il m’a semblé également indispensable de le rendre utile et différent.

Etant directement concerné par le handicap, j’ai contacté l’association Handicap International à qui j’ai proposé la création d’une cagnotte de dons participatifs qui sera promue tout au long du voyage par le biais de communications diverses.

Les sommes récoltées seront ENTIEREMENT reversées à l’association pour soutenir ses opérations sur le terrain, en réponse aux conflits armés, catastrophes naturelles, ou situations d’extrême pauvreté, pour lesquelles elle agit aux côtés des plus vulnérables afin de leur permettre de vivre à nouveau « debout ».

« Le deux roues motorisé pourrait-il être un support d'intégration ? »

Dans le cadre de cette collaboration et suivant l'itinéraire de ce tour du monde, nous avons prévu de concert, quelques visites sur les champs d'actions que mène l'association humanitaire ou par exemple :

En Colombie

Le pays est fortement affecté par la violence armée, les mines sont omniprésentes dans les zones de confrontation. Des milliers de personnes sont toujours en proie à ce fléau. Handicap International, agit entre autre, à la réhabilitation mobile.

Au Pérou et en Bolivie

La zone Andine est particulièrement vulnérable face aux catastrophes naturelles qui génèrent de nombreuses victimes. En plus de l'aide apportée à la réadaptation des personnes handicapées, Handicap International agit sur l’intégration dans la société par le biais d’emplois décents.

Concernant le moyen de locomotion, je ne pourrai pas effectuer cette boucle avec ma moto.

Si la technologie embarquée, qui me permet de la conduire tous les jours, venait à ne plus être accessible, pour de multiples raisons, dans certains des coins les plus reculés du road-trip, le véhicule serait alors trop longtemps immobilisé avant d'être à nouveau utilisable.

C'est donc pour cette raison qu'un autre mode de transport sur deux roues à été choisi, le scooter et son automatisme.

Un choix différent qui dénotera totalement de la majorité des expéditions faites à deux roues pour ce genre de périple.

« L'engin utilisé formate-t'il l'esprit motard ? »

Pour ma part, je ne le pense pas et c'est ce que je démontre depuis de nombreuses années au travers de milliers de kilomètres parcourus en terres exotiques et autres.

Tu trouveras sur mon blog, www.mai-min.com , bon nombre d’articles qui démontrent l'expérience acquise tout au long de mes pérégrinations et qui sera certainement très utile pour ce prochain grand périple.

Le véhicule choisi est un scooter de la marsque Honda, le SH 300 cm3 que je possède depuis trois années et qui totalise à ce jour 32000 kms. Il n’est pas tout neuf, certes, mais j’ai confiance dans cette mécanique japonaise et je sais que c’est un modèle robuste qui me permettra d’amener ce projet à terme.

Voila pour le speech rédigé il y a déjà quelques temps, on est bon ? Maintenant passons au live.

« Ou en est le projet ? »

Le scooter à quitté le port de Marseille le 15 septembre dernier par boat et est arrivé en Guyane Française le 11 octobre 2022.

Le début du voyage commençera depuis Cayenne le 20 Octobre en direction des terres Australes, Ushuaia, tout au sud avant d’entamer la remontada par la côte Ouest jusqu’en Alaska ? Why not ?

Bref, si ce projet caritatif te pousse a participer aux rendez vous de l’espoir, tu donnes ce que tu veux... et je le répète, à la fin de ce périple, les sommes récoltées seront entièrement reversées à l’association.

Gracias, Danke, Thanks, Kopkunkhap, Merci...

Pour suivre l’aventure :

www.mai-min.com

instagram : zebulon.rider

facebook : Jumpingzebtour

280 € Collectés sur 1 000 €

28%
302 Jours restants
8 Participations

Organisateur

christophe zebulon

Profil vérifié

Bénéficiaire

handicap international