Aller au contenu principal

HERMA - court métrage

Organisé pour : Eric Beauron - Les Films du Faux-Raccord

Bonjour à toutes et à tous !

 

Participez à la production de HERMA, mon premier COURT MÉTRAGE !

 

 

synopsis

 

Sur une île abandonnée aux confins du monde, quatre hommes luttent pour leur survie. Victimes d'une série de catastrophes, ils voient leur destin menacé de sombrer dans le chaos. Marcus et son jeune disciple Sean Beag tentent alors de sauver l'ordre des choses. Grâce à la Station des Instruments à Vent, ils scrutent les cieux à la recherche d’une nouvelle forme d’harmonie du monde...

 

voir ici le trailer du film

 

 

 

le projet, les intentions

 

Le projet de ce film est né de ma découverte il y a une dizaine d'années du Donegal, une région du nord ouest de l'Irlande où la lande, les îles et les falaises créent des paysages aussi sublimes qu'envoûtants. L'immensité et la rudesse des lieux, la beauté sauvage des éléments, la force de la culture gaélique m'ont inspiré cette histoire où quelques pêcheurs abandonnés sur un îlot lointain luttent pour leur survie, dans un monde qui bascule peu à peu. Le choix du gaélique et du noir et blanc s'est imposé pour donner au film sa poésie brute et austère, son atmosphère à la fois intemporelle et mystérieuse.

 

 

 

l'arche de Gola, repérage pour l'ouverture du film

 

 

 

Il y sera question de désastres qui menacent l'équilibre du monde mais aussi d'espoir et de beauté à travers la quête de l'harmonie des sphères, l'ancienne théorie pythagoricienne sur la structure harmonique et musicale de l'univers... Cela vous intrigue ? Vous voulez en savoir plus ? Je vous invite à soutenir le projet pour découvrir le film !

 

 

 

la ruine de Horn Head - repérages, octobre 2018

 

 

l'homme à la caméra

 

Qui veut faire ce film et pourquoi ? Je m'appelle Éric Beauron, j'ai 35 ans, je suis agrégé et docteur en philosophie mais également passionné par le cinéma. J'ai donc décidé de me lancer dans l'écriture et la réalisation d'un premier court-métrage que je souhaite aussi « radical et audacieux » que possible (selon les termes d'un ami scénariste et réalisateur). Pas de problématique sociale ni identitaire, pas de tergiversations sentimentales ni de crise familiale mais de la poésie, de la poésie brute et sauvage, certes mais rien que de la poésie !

 

 

 

 

l'équipe & le tournage

 

Pilier de ce projet, mon frère, ingénieur du son. Guillaume Beauron habite et travaille depuis douze ans en Irlande en tant qu'ingénieur du son et perchman, notamment sur de gros tournages comme Games of Thrones ou The Lost City of Z, tournés à Belfast. Sa détermination, son énergie et son professionnalisme sont un atout indispensable depuis le début du projet.

 

 

tournage du trailer à Horn Head (Donegal), décembre 2018

 

 

Ensemble, nous avons tourné le trailer du film fin décembre 2018, à Horn Head, une côte magnifique du Donegal.

 

Côté image, Adrien Manant, assistant chef opérateur, professionnel expérimenté, a été conquis par le projet et par l'idée d'aller tourner en Irlande et en pellicule.

 

 

 

 

 

Peadar Ó Baoill, un jeune violoniste irlandais, joue Sean Beag, le personnage principal.

 

 

 

 

 

Eoghan Mac Giolla Bhríde, écrivain, traducteur, scénariste et éditeur irlandais, joue le personnage de Marcus et traduira les dialogues en gaélique.

 

 

 

 

 

Pour la musique, Olivier Capparos m'a gracieusement prêté l'enregistrement de l'un de ses quatuors à cordes.

 

Le tournage aura lieu fin juillet dans le Donegal, en partie à Gweedore sur le mainland (continent), en partie sur Gola, une petite île abandonnée à 10 minutes de la côte.

 

 

 

Gola - ses ruines

 

 

La post-production se fera à L'Abominable, un laboratoire cinématographique partagé qui met à disposition de ses adhérents le matériel nécessaire pour réaliser soi-même ses films.

 

À quoi servira la collecte ?

 

Cette collecte vise essentiellement à l'achat et à la location du matériel de prise de vue ainsi qu'à la régie du tournage (repas et transport). Ayant commencé par faire des films en super 8 et de la photos en argentique (voir quelques travaux ici), je reste profondément attaché à la pellicule et souhaite tourner ce film en 16 mm. Ce n'est pas seulement une question de nostalgie mais d'abord un véritable parti pris esthétique. Le contenu de l'intrigue, son univers sombre et sauvage appellent ce type d'image et de grain. Il me faut donc pouvoir acheter la pellicule et louer des éclairages, assurer le tournage, déplacer et nourrir une équipe de 10 personnes pendant une semaine.

 

J'ai créé une association, les Films du Faux-Raccord, afin d'organiser le tournage d'un point de vue technique et juridique. L'argent sera reversé à l'association qui engagera les frais.

 

Parlons un peu budget !

 

J'aimerais pouvoir collecter 2500 euros. Nous avons besoin de 1000 euros pour acheter 960 mètres de pellicule Kodak, ce qui correspond environ à 1 h 27 de prise de vue (la durée du film étant estimée à 25 mn, cela fait un ratio de 3 prises par plan). Les 1500 euros restant seront consacrés à la régie, à l'assurance, à la location du matériel et au développement de la pellicule.

 

Si la cagnotte dépasse le montant prévu, l'argent sera investi dans la post-production que je prévois de faire à L'Abominable (télécinéma et étalonnage). Par ailleurs, comme tout travail mérite salaire, j'aimerais pouvoir rémunérer les gens qui se sont investis et qui vont s'investir sur le projet. Ce qui signifie payer des cachets pour les techniciens et les acteurs et les frais de traduction en gaélique.

 

 

Toute contribution sera donc la bienvenue !

 

tous les contributeurs seront chaleureusement remerciés au générique

et recevront un lien viméo privé pour visionner le film

 

 

N'hésitez pas à parler du projet autour de vous et à diffuser cette page par mail ou sur les réseaux sociaux.

 

 

Un grand merci à vous !

 

Éric

 

Organisé par

Eric Beauron