Aller au contenu principal
Association Aïda; Noël à l’Hôpital

Association Aïda; Noël à l’Hôpital

Parce que votre générosité peut apaiser le temps d'un instant le quotidien d'un jeune ou d'un enfant atteint par le cancer, l’Association Aïda s’engage à diffuser l'esprit de Noël dans plus de 35 structures hospitalières en France ! L’objectif ? Égayer cette journée ô combien importante avec un cadeau et plus largement engager des campagnes de sensibilisation partout en France.   Et pour ce faire, nous organisons l'opération Noël à l’Hôpital !   Entrez dans la #AïdaFamily et aidez-nous en faisant un don qui pourra leur apporter bien plus que la joie momentanée d’un cadeau de Noël. Donnez pour les faire sourire et pour leur permettre de rêver !Cet engagement ? Arthur pourrait très bien vous parler aujourd’hui. Pour cause, le 24 décembre 2015 au soir, il reçut des mains de ses parents un cadeau déposé par AÏDA à l’hôpital. C’était une petite voiture en plastique, toute bleue. Une simple marque d’attention qui a fait un beau et mémorable souvenir. Aujourd’hui encore, il la garde toujours avec lui à chaque fois qu’il se rend à l’hôpital. Mais malheureusement “le cas” d’Arthur demeure encore une exception, et nombreux sont les enfants hospitalisés ne pouvant profiter comme il se doit des fêtes de Noël.   Un enfant ne devrait-il pas avoir le droit à la magie de Noël ? Avoir l'espace d'une soirée des étoiles dans les yeux ? Profiter de l’effervescence propre à ce moment unique de l’année ?   Merci à tous pour votre générosité !

144

13 602 €

13 %
SOUTIEN AUX FAMILLES DES POLICIERS TUES ET AUX BLESSES

SOUTIEN AUX FAMILLES DES POLICIERS TUES ET AUX BLESSES

Une nouvelle fois, notre Police est dramatiquement touchée en son sein ! Quatre Policiers et agents tués, ce sont quatre familles anéanties qui ont besoin qu'on les soutienne, les épaule, les entoure de chaleur humaine mais aussi qu'on les aide à faire face aux difficultés y compris matérielles.Un agent blessé gravement, c'est tout un accompagnement à mettre en place, des frais médicaux non couverts à assumer, une lutte contre l'isolement et le syndrome post-traumatique. Bien évidemment, cela ne se résume absolument pas à une simple distribution d'argent aux intéressés, nous ne sommes ni une banque ni une assurance. Notre principale ressource, c'est l'HUMAIN et la prise en compte de la souffrance de chacun, qui lui est propre et ne ressemble à aucune autre. Pour ces familles, ce blessé, ses proches, mais également pour tous les autres, passés, présents et à venir, nous serons là, nous les soutiendrons moralement, psychologiquement et matériellement, aussi longtemps qu'ils le jugeront utile. Nous les entourerons de notre affection et ferons de notre mieux pour les aider à surmonter ces terribles épreuves.Telle est notre mission, notre vocation, notre raison d'exister. Tout cela a, malheureusement, un coût et nous avons besoin de votre soutien financier ! Merci pour votre participation à cette cagnotte et merci de nous faire connaître autour de vous afin de nous permettre d'oeuvrer efficacement auprès de celles et ceux qui le méritent tant. Police - Action Solidaire est un département de solidarité destiné à celles et ceux qui assurent la sécurité des citoyens au quotidien.Il a été mis en place par l'Union des Anciens Combattants de la Police et Professionnels de la Sécurité Intérieure (UACPPSI), association créée en 1920 reconnue officiellement "Œuvre de Bienfaisance". Sa vocation est d'apporter assistance et soutien aux acteurs de la sécurité intérieure gravement blessés, à leurs proches, ainsi qu'aux familles des Victimes du Devoir. Notre association est dirigée par des policiers de tous grades ayant connu l'épreuve du feu, ayant été blessés en intervention pour certains, ainsi que des veuves et collègues de policiers tués en service. Vos dons seront destinés au soutien matériel et moral des blessés, de leurs proches, à la prise en charge de frais de déplacement et de séjour au chevet des blessés pour les familles, de frais médicaux non couverts, au financement d'équipements adaptés aux conséquences des blessures invalidantes, à l'organisation de séjours et stages destinés à surmonter le handicap et/ou le syndrôme post-traumatique, au soutien des familles des tués en service,... Merci pour votre soutien envers celles et ceux qui, chaque jour, risquent leur vie pour vous protéger. Site web : https://www.police-actionsolidaire.fr/ Page : https://www.facebook.com/uacppsi.policeactionsolidaire/

66

7 660 €

Une prothèse pour John

Une prothèse pour John

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Une prothèse tibiale pour John Je m'appelle John, j'ai 25 ans et je suis éducateur sportif en tant qu'auto-entrepreneur. Le 27 août, je rentrais chez moi quand une voiture est venu me percuter en moto... Ce dernier a pris la fuite et n'a pas été retrouvé à ce jour.  Cela fait maintenant 1 mois et demi que je suis hospitalisé. J'ai eu diverses fractures au niveau des deux jambes et de la clavicule. Ma jambe gauche a été gravement touché :  * Fracture ouverte du tibia et péroné* Perte d'un bout d'os du tibia de 5cmJ'ai donc dû subir une dizaine d'opérations afin de pouvoir sauver ma jambe (mise en place d'un fixateur externe, opérations de nettoyage, greffe d'os et lambeau de chairs et muscles.) Ma plus grosse opération a été la greffe d'os provenant des côtes et le lambeau de chairs et muscles prélevé dans le dos. C'est cette opération qui aurait pu sauver ma jambe, malheureusement le lambeau s'est infecté et une veine ne s'est pas connectée.  Je me suis battu sans relâche pendant plus de 1 mois...  Le 04 octobre, j'ai décidé avec l'aide de tout mon entourage et les avis des chirurgiens d'amputer ma jambe gauche.   Je souhaiterais plus que tout pouvoir reprendre mon métier d'éducateur sportif et continuer à vivre de mes passions (sports collectifs, musculation). Pour cela j'ai besoin d'une prothèse tibiale adapté au sport. Une bonne prothèse coûte très cher (entre 15000€ et 25000€). Ce type de prothèse n'est pas entièrement pris en charge par la sécurité sociale car il s'agit d'une prothèse spéciale. Et le tiers responsable de l'accident n'ayant pas été retrouvé je ne pourrais pas être indemnisé à 100%.   Pour cela je fais donc appel à votre générosité, votre solidarité et  vous remercie du fond du coeur.  Si vous souhaitez avoir plus d'informations vous pouvez me contacter. En vous remerciant...  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! John

525

143 J

Vaincre la drépanocytose : Association Espoir Hope Elikia

Vaincre la drépanocytose : Association Espoir Hope Elikia

Bienvenue sur cette cagnotte !Il est des situations que l’on ne peut imaginer tant que l’on ne les a pas vécues. La maladie, la perte d’un enfant, d’un être cher, font partie de celles-là. L’association « Espoir, Hope, Elikia : vaincre la drépanocytose » est née de la douloureuse expérience d’une mère face à la maladie de son enfant. La drépanocytose. Est-ce que cela vous dit quelque chose ? Si cela ne vous dit rien ou vaguement quelque chose, la drépanocytose est une maladie génétique du sang, héréditaire et qui touche les populations d’origine africaine, afro-américaine, caraïbéenne et méditerranéenne. Elle est également présente en Inde et en Amérique du Sud. Les personnes touchées sont anémiées, sujettes aux infections, à des crises douloureuses et bien d’autres complications, invalidantes, voire mortelles. Maladie génétique la plus répandue au monde, la drépanocytose reste pourtant assez méconnue.On estime à environ 50 millions de personnes touchées dans le monde et près de 300.000 naissances par an. Alors, est-il acceptable de voir des êtres humains souffrir et mourir parce que d’autres n’ont pas su qu’ils pouvaient les sauver? Est-il tolérable de laisser des parents faire des enfants malades alors qu'ils pourraient l'éviter? Est-il normal de voir des enfants mourir avant même d’avoir atteint l’âge de 5 ans simplement parce qu’ils vivent dans des pays où l’accès aux soins est un luxe, voire inexistant ? C’est dans ce cadre que naît l’association « Espoir, Hope, Elikia : vaincre la drépanocytose ».Cette association a pour missions : informer sur la maladie, inciter au dépistage du gène drépanocytaire, encourager les dons du sang, financer la recherche et soulager les malades les plus démunis dans des pays difficiles tels que le Congo ou les Comores (prise en charge de soins médicaux, mise à disposition de médicaments d'urgence, alimentation, hygiène, scolarisation et insertion professionnelle). Mais pour mener à bien nos missions, nous avons besoin de vous. Nous avons besoin de compétences, de bénévoles et de fonds.Nous faisons donc appel à votre générosité à tous et vous remercions d’avance de l’attention que vous porterez à ce projet. Votre don est déductible d’impôt à 66%. En conséquence, nous vous remercions de bien vouloir nous adresser vos coordonnées exactes par mail afin que nous puissions vous établir un reçu fiscal : . Pour toutes questions, bien évidemment, n'hésitez pas à nous contacter. www.ehe-drepa.org Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/EspoirHopeElikia/Nous sommes également sur Instagram Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisésMerci à tous!

17

595 €

Un vélo pour Théo

Un vélo pour Théo

Bienvenue sur cette cagnotte !Alors c'est quoi ce projet? C'est quoi cette cagnotte? Nous avons un petit bout de 7 ans, Théo, atteint d'une maladie neuromusculaire dégénérative. Le reste de la famille c'est papa, maman et la petite soeur. On adore faire des choses ensemble, et notamment profiter des vacances pour se promener en vélo. Malheureusement Théo n'a pas assez de force aujourd'hui pour faire du vélo seul, et cela ne va pas aller en s'arrangeant puisque sa maladie va progressivement l'enfermer dans un fauteuil.Jusqu'à aujourd'hui les balades c'est en cariole.Mais à 7 ans passé, le poids n'est plus même et le confort de la cariole est tout relatif. Et puis enfermé dedans c'est quand même pas terrible pour profiter du paysage! Alors on a cherché une alternative.Un vélo avec une barre de remorquage (et bien il faut quand même beaucoup de force aux enfants pour suivre sur les petites selles, tout du moins, bien plus de force que Théo n'est cacapable d'avoir)Un tricycle éléctrique (très peu existent pour les enfants et on sait que dans quelques années, quelques mois ce ne sera plus envisageable). Et puis notre super mamie a croisé un couple qui avait ce tandem Hase Pino.On regarde le site et là on est tout de suite emballés. Les possibilités qui s'offrent à nous semblent immenses. Des ballades à 4, mais aussi pourquoi pas un petit road trip avec nos loustiques histoires de voir la vie autrement. Puis on déchante en voyant le budget. Alors oui on commence à savoir que toutes les adaptations / aides pour personnes handicapées ont un coût, mais là ce serait trop dommage de passer à côté.Le budget global est de plus de 9.300 euros avec les options que l'on souhaite. Alors c'est quoi ce vélo? C'est un tandem un peu hybride. Une marque allemande qui a avant tout développé ses vélos pour les adapter aux handicaps. Le pilote, assis derrière, peut parler au passager qui profite de la position "vélo couché" tout en regardant la route. Le passager peut profiter pleinement du voyage qu'il soit adulte ou enfant.Si vous voulez en voir plus c'est par ici :https://hasebikes.com/95-2-Tandem-PINO-ALLROUND.html Du coup on tente notre chance sur la cagnotte partagée.Les papis, les mamies et les copains qui s'occupent de nous, les collègues, les connaissances et tous ceux qu'on ne connaît pas mais qui peuvent nous aider par cette cagnotte sont certainement nombreux.Si chacun donne un peu ça pourrait marcher (ou rouler je dirais)! Un vélo pour Théo c'est aussi des nouveaux horizons pour la famille. Merci à tous !Sophie, Julien, Théo et Chloé.

158

14 895 €

160 %
Pour une vie meilleure

Pour une vie meilleure

Mon histoire certains la connaisse d'autres pas...   Je m'appelle Maëva, je vais avoir 22 ans.  À l'aube de mes 19 ans, on m'a décelé un cancer au niveau de mes vertèbres. C'est un Sarcome d'Ewing. Ma moelle épinière est endommagée et je me retrouve paralysée de presque toute la totalité de mon corps.   En plus de la chimiothérapie et de la radiothérapie, je dois accepter le fait que je ne marcherai plus jamais... Je suis mon traitement pour soigner ma tumeur et en parallèle reste hospitalisée pour ma rééducation pendant 2 ans.   En janvier 2018 je peux enfin rentrer à la maison qui a été aménagée pour mon confort. La tumeur a disparu! Je commence à reprendre goût à la vie malgré mon handicap. Je vais enfin pouvoir reprendre une activité, j'ai trouvé une formation adaptée, je vais pouvoir enfin faire de nouveaux projets.   En janvier 2019, alors que tout semble me redonner le moral, on m'annonce une récidive de mon cancer. Tout s'écroule... Je dois faire une croix sur tous mes projets et reprendre mon traitement. Je suis jeune, je veux profiter de la vie comme le font mes amis.   Alors avec l'appui de plusieurs personnes de mon entourage j'ai décidé de lancer une cagnotte en ligne.    En effet depuis ces 3 dernières années, en plus de gérer la maladie, nous devons faire face avec mes parents à d'énormes dépenses (aménagement maison, fauteuil roulant, matériel médical...). Et malheureusement ma maman est obligée de s'arrêter de travailler assez souvent pour m'aider dans mon quotidien. Les aides sont très minimes par rapport à tout ces frais. Je voudrais adapter mon fauteuil à mes besoins, m'acheter une voiture équipée pour pouvoir par la suite me déplacer sans dépendre de personne et plus tard aller travailler. Cela reste très onéreux et je fais appel à vous pour m'aider à réaliser ce rêve!   Cette récidive m'a ouvert les yeux, je veux profiter de la vie on ne sait pas de quoi demain est fait... Merci de m'avoir lu et de partager au maximum !!   Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

302

9 844 €

Les Derniers

Les Derniers

Aidez nous à diffuser la précieuse parole des Derniers survivants des camps de concentration  Webserie, film, conferences, livre, "Les derniers" est un projet aux multiples facettes sur les derniers survivants des camps de concentration. A ce jour nous avons produit 25 episodes de la série de documentaires courts,.Dans chaque épisode Sophie Nahum va rendre visite chez lui à un des derniers survivants des camps. Ils lui parlent de leur parcours pendant la guerre mais aussi de la vie après, la transmission et le monde actuel. La serie est en libre accès sur les reseaux sociaux et sur notre site www.lesderniers.org. Avec plus d'1 million de vues, elle a remporté un grand succes. Elle est désormais recommandé aux professeurs de lycée par l'education nationale. De nombreux témoins sont à ce jour en attente et nous manquons de financements pour leur consacrer des épisodes.   (Le budget prévisionnel d'un épisode est de 10 000 euros mais nous mettons la moitié en participation, c 'est à dire les salaires de production et de réalisation et donc nous produisons un épisode dès que nous avons 5000 euros) Pour tout don supérieur à 10 euros, votre nom sera sur la page des remerciements lesderniers.org sur lequel la série sera en libre accès. Pour tout don de 100 euros votre nom sur le générique de fin d'un épisode (de 2 pour 200...) Pour tout don de 1000 euros vous êtes un des mécènes de la série et votre nom est au début d'un épisode (2 pour 2000...) Par ailleurs, le nombre de demandes de conferences explose et nous ne pouvons pas répondre à la demande, nous financer c'est aussi nous permettre d'aller porter ce message auprès d'un large public. Plus que jamais le temps presse. (Cerfa possibles au dessus de 250 euros contactez nous : ) "The last ones" is a serie of short documentaries. In each episode we visit one of the last survivors of the concentration camps. They tell us about their story during WWII but also their life after and the present world. Our project is totally independant and is broadcast freely on our website www.lesderniers.org and on social medias. "The last ones" is financed by foundations and philantropists. Each episode costs around 5000 euros, the more money we raise the more episodes we ll be able to produce, hopefully internationally. So far we did 25 and we are working on english subtitles. Contact us if you have any question through our facebook page.

231

11 947,13 €

Des soins pour Maya

Des soins pour Maya

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire.Le soir du jeudi 10 octobre 2019, le destin de ma fille Maya, lycéenne de 16 ans en 1ère, a suivi une route que nous n'avions pas prévue. En rentrant de baby-sitting, elle a été victime d'une très violente et longue agression dans le hall de notre immeuble.Depuis, Maya, ma fille de nature si autonome, ne peut plus passer le seuil de notre appartement seule. Elle ne peut plus sortir lorsqu'il fait nuit à moins d'être accompagnée de plusieurs personnes. Elle ne peut plus aller au lycée, alors qu'elle avait 19,2 de moyenne générale et la tête pleine de beaux projets pour son avenir... Elle présente un Stress Post Traumatique important et les séquelles sont nombreuses. Physiquement, elle a mieux récupéré que psychologiquement, mais il lui reste des marques au visage et deux dents cassées.L'auteur de son agression a été interpellé et est en détention provisoire en attendant la prochaine audience. J'ai dû engager un avocat pour nous défendre. Je vous le dis sans plus aucune pudeur, car je n'ai plus rien à perdre: je me trouve dans une situation financière difficile.Cette situation est toujours la même, je vis seule avec mes filles que j'élève avec un salaire de prof. Après une expertise psychologique, il a été conclu que Maya avait besoin de plusieurs séances de psychologie EMDR spécialisées dans le traumatisme, et ce le plus rapidement possible afin qu'elle ne développe davantage de symptômes, phobies ou autres manifestations corporelles.Elle a déjà commencé ce travail, mais elle va devoir arrêter car je ne peux plus continuer à le lui payer.Je dois donc assurer des frais d'avocat, de soins dentaires, de prise en charge psychologique et autres soins...Mais je n'ai plus de ressources. Nous sommes entourées au quotidien de certains de nos amis qui ont su trouver les mots pour me convaincre de créer cette cagnotte.Je n'aime pas demander de l'aide, mes proches le savent bien.Mais j'ai mis ma pudeur et ma fierté (c'est le plus dur) de côté.Je n'ai pas d'autres solutions pour soigner Maya, afin qu'elle puisse retrouver le chemin du lycée, alors que ses premières épreuves du BAC ont lieu fin janvier. Je sais que son rétablissement prendra du temps.Mais je sais malgré tout qu'elle est forte, qu'elle se bat tous les jours contre tout ce qui l'accable et qu'elle y arrivera. Je ne rêve que d'une chose c'est qu'elle retrouve une vie normale d'adolescente de 16 ans.Il y a multiples façons de l'aider si on en a les moyens. Mais pour l'instant, je ne les ai pas. Merci infiniment à tous.Morgane. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Vous pouvez partagez cette cagnotte.

177

83 J

92 %
HUMANIR'AID TROPHY SP62

HUMANIR'AID TROPHY SP62

Bonjour à tous,HUMANIR'AID TROPHY SP62,  C'est l'histoire de 4 copains sapeurs-pompiers au Centre d'Incendie et de Secours de Boulogne Sur Mer qui souhaitent vivre une aventure humanitaire et sportive sur le Continent Africain en avril 2020.Cette aventure, c'est le 205 TROPHEE, un raid automobile, à vocation humanitaire, exclusivement dédié au sacré numéro de la Peugeot 205. Cette manifestation est un grand raid et non une course. Un véritable raid sur une longue distance, environ 2800 kms sur 11 jours destinée à montrer l'endurance des concurrents et des véhicules. C'est un défi humain et sportif prônant la solidarité et le dépassement de soi. Notre âme d'aventurier et notre volonté de venir en aide envers une population dans le besoin, plus particulièrement les enfants nous amènent  à ce projet. Le but étant entre chaque étape de distribuer du matériel scolaire et sportif dans les villages et écoles que nous croiserons afin d'apporter du confort de vie. Pour vivre cette aventure, le budget est conséquent 10000 euros par équipage soit 20000 euros au total.un projet impossible a réaliser sans le soutien d'un maximum de personnes, pour cela une cagnotte est mise en place, nous espérons sincèrement atteindre notre objectif via vos dons et différents sponsors qui pourraient nous permettrent  a tous de faire une bonne action. Nous vous proposons à tous de vivrent chaque étape de cette aventure à travers notre page Facebook " HUMANIR'AID TROPHY SP62 et vous remercions d'avance pour votre aide... Mobilisons nous pour ce projet, partageons un max et que l'aventure commence 😉😄😄😄

179

6 591,20 €

32 %
Faire vivre les rêves de Charlie

Faire vivre les rêves de Charlie

Le 30 août 2018 est le jour où Notre vie à changé : Le jour où les réponses aux inquiétudes sont arrivées...Entendre l’inacceptable. Après plusieurs semaines de vomissements matinaux, de chutes  inexpliquées qui aura causé la perte d’une dent et enfin de maux de tête le verdict est tombé. Ces « mots, maux » resteront gravés dans notre mémoire « votre fils a bien quelque chose, il a une tumeur d’environ 5cm au niveau du cervelet vous êtes attendus aux urgences de Roger Salengro il doit être opéré ce soir » Nous avons dû, entre les sanglots , expliquer à notre petit Charlie de tout juste 4 ans, doudous à la main, qu’il avait une maladie grave et que l’on devait aller à l’hôpital pour l’opérer. Après plus de 10h d’attente et 2 nouveaux IRM Charlie est parti au bloc pour 4h.L’opération qui devait permettre de faire baisser la pression intracrânienne a été un succès. La 2nd étape : 11/09/18, l’exérèse de la tumeur.Charlie passera 12h sous anesthésie A son réveil en réanimation pédiatrique il est aveugle et le restera 2 jours et paralysé du visage côté droit. Ce jour là le chirurgien nous explique ce qu’est le MEDULOBLASTOME. Cette tumeur de haut grade touche 50 à 60 enfants par an dont le pronostic varie de 60% a 90% de survie à 5ans. Hélas les résultats moléculaires sont en faveur d’un médullo de groupe 3 avec un pronostic sombre. Le traitement : irradier à haute dose la tumeur et le tronc cérébral le tout vissé par un masque tête et corps à la table.Puis 8 cures de chimiothérapie sur une période de 36 semainesTraitements qui causent d’énormes dégâts : perte auditive, l’alopécie non réversible, les troubles de la concentration... Charlie est un petit garçon très curieux, plein de rêve, avec un sourire incroyable qui traverse cela depuis maintenant un an avec comme seule arme ce traitement dont l’efficacité n’est pas encore avéré et tout l’amour de sa petite sœur Sixtine et le  notre.  Il adore les pompiers, les motos de police, les engins de travaux, l’astronomie, se déguiser : les jeux de rôle, les livres, l’histoire, les jeux de constructions Legos, observer la nature, les animaux, les lions, les insectes avec sa loupe, le vélo, le quad, les voyages, les châteaux, les volcans, la musique et ses instruments, l’école, être avec ses copains-copines, ses taties, ses grands-parents, nager et observer les poissons en masque et tuba. Nos moyens financiers ne sont pas immenses il faut assumer le quotidien , les traitements de support non remboursés et les crédits notamment immobiliers ne peuvent pas s’arrêter. Notre volonté de passer chaque instant avec lui et de réaliser ses rêves, de lui offrir des moments de repos loins des hôpitaux ne s’arrêtera pas non plus. Voilà la raison pour laquelle nous faisons appel à votre générosité. Merci infiniment pour lui et pour notre famille  Charlie, Sixtine, Aurélie et Julien   .* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

163

241 J

MARTIN EDEN le film

MARTIN EDEN le film

Bonjour à tous !Bienvenue sur la cagnotte du projet de film Martin Eden !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite. Il y a de nombreuses contreparties !* Tous les paiements sont sécurisés.Merci pour votre soutien ! VOIR LA VIDEO DE PRESENTATION !https://www.youtube.com/watch?v=1ahIGJoKobI Martin Eden, le filmJe suis Soufiane Adel, j’ai 37 ans, 3 enfants de 11 ans, 8 ans et 20 mois. Je suis designer et réalisateur.J’ai réalisé 11 courts-métrages et un long-métrage documentaire.  La volonté de porter à l’écran Martin Eden remonte à 2007, lorsqu'on je suis tombé sur ce livre. « Tu vas voir tu vas te reconnaître, m’a t'on dit ».J’ai commencé la lecture, sans relâche, je lisais le livre sous la couette avec une lampe de poche. A la fin de la lecture, j’ai voulu l’adapter.Je me suis réveillé, dit qu’il fallait que je me décide à gravir la montagne.J’ai besoin de votre soutien, pour mener à bien ce projet.Mon projet de film Martin Eden est une adaptation contemporaine, Il raconte l’histoire de Martin un jeune homme d’une trentaine d’années dont l’activité principale est de travailler en Intérim sur des chantiers de dépollution industrielle. Un soir après un gala de boxe anglaise, il intervient dans une agression à la faveur d’un jeune gars, s’interposant à la rixe. Le garçon qu’il a sorti de là, Arthur, l’invite chez lui pour le remercier. Là Martin découvre un autre monde, jusque là inaccessible pour lui, celui de la grande bourgeoisie, il découvre un cadre raffiné, des gens cultivé. Il rencontre la sœur d’Arthur, Louise, immédiatement sous le charme, Martin décide de la conquérir par les livres.Ce film est un film d’amour, un film sur la rencontre de deux personnes que tout oppose qui vont se trouver, rendre possible une vie faite de dépassement, de risque, de passion. D’un amour qui a grandi mais qui sera rattrapé par la condition de ses héros.C’est un film sur l’ascension social, le déclassement et la désillusion que cela peut entraîner.Martin brave, se dépasse, se jette a corps perdu dans cet amour, rattrapé par sa condition et son environnement. Le filmSynopsis :Martin, 30 ans, boxeur – manutentionnaire sauve la vie d’Arthur Morse. Arthur l’invite chez lui, Martin tombe amoureux de sa sœur, Louise. Elle lui prête un livre, premier témoin de leur rencontre. Louise est un monde que Martin ne connaît pas, un monde merveilleux qu’il décide soudain de conquérir. Note d'intention C’est beau l’amourL’amour est plus fort que tout.Oui l’amour fait que des hommes et des femmes déplacent des montagnes pour s’aimer.Mais lorsque l’amour cesse, les émotions sont exacerbées ; les relations et les sentiments s’expriment alors plus violement.L’amour m’a porté dans le livre de Jack London, Martin Eden.Il m’a saisi dans ce qui m’a intimement construit.J’ai pensé à ce qui faisait mon ciment : la lutte dans la pauvreté, mon rapport aux classes sociales, ma soif d’accéder à la connaissance et au savoir. La curiosité, l’envie d’être meilleur et le désir de m’intégrer dans la société française. Moi, né en Algérie, et arrivé en France à l’âge 8 ans. La vie comme une aventure humaine.Cette belle histoire m’a traversé. Soudain, étaient mis en mots mes rêves d’enfant : la passion, l’éthique. Ce récit n’est pas uniquement tragique, mais il est aussi puissant et attachant. Il donne envie d’aimer, d’y croire encore.Louise et Martin ont la chance de se rencontrer, de se trouver. Martin est comme touché par la grâce de cette jeune femme. Amoureux, il laisse parler son désir et son cœur : « Oh Shakespeare et toi Dante, il peut naître un poète ». (Sonnet de Mallarmé)Ce personnage m’a profondément ému par sa noblesse de cœur et d’être.Un homme touché par une femme qui révèle en lui tous les possibles.J’ai compris quel impact avait eu sur moi le personnage de Martin Eden.Impact sur un enfant immigré, fils de prolétaire, qui a grandi dans le manque d’argent et aussi la peur familiale d’un mouvement vers l’inconnu.Ce livre m’a fait comprendre l’amour et ses erreurs. C’est ce qui me touche avec cette histoire, un conte américain impossible, une tragédie toujours moderne. Une course effrénée de l’amour et de ce que cela change chez les hommes et les femmes.Un conte contemporain dans la France plurielle. La passion : J’ai choisi le cinémaIl m’a fallu dix années de travail. Je l’ai adapté d’abord de façon mécanique, puis de façon scolaire, avant de revenir il y a quelques mois à une écriture plus personnelle, plus intime, à une inspiration autobiographique. Mais aussi en étant davantage sincère sur le cinéma que j’aime et qui me poursuit : le cinéma que je voudrais faire grandir en moi, ici en France, à partir du Nouvel Hollywood, qui m’a formé.J’ai injecté dans le récit mes rêves, mes expériences et aussi tout ce qui me plaît dans la narration : l’action, l’aventure et la contemplation.Ces personnages sont universels, ils sont chacun d’entre nous, à la fois tout et peu.Martin est un être dont l’esprit éclot ; il devient un Animal Politique.Je voulais qu’il reflète nos forces et nos faiblesses. Pouvoir et TransfertMartin est plongé dans un quotidien figé dans le travail en Intérim, l’argent compté à l’euro près, sans saveur ni découverte. Un personnage sous influence et qui a grandi dans l’oppression sans jamais se poser de questions. Soudain, la rencontre avec Louise, le livre de Baldwin, vont lui offrir la possibilité de saisir autre chose. Il accède au transfert social par le savoir, il élabore ses propres outils critiques et d’observations. Martin développe une intuition sensible pour prendre place différemment dans le monde. Il devient lui, prend conscience de son corps, de son regard et de son cœur.L’évolution de Martin que le cinéma peut faire émerger, en filmant les chantiers de dépollution à l’ère post industrielle, d’immenses décors dans lesquels les corps ne sont que des Lego au milieu de vastes étendues de terre et de béton. Je vais filmer la réalité de la banlieue et sa beauté avec Frédi, Yasmina; Martin avec ses collègues au travail, sa relation singulière à Cassandre.Je veux me concentrer sur l’histoire d’amour, l’union et la désunion de ce couple dans l’intimité, le corps de l’un contre l’autre, les échanges dans les jardins et la cohabitation en groupe chez les parents de Louise et dans la famille de Martin.Je veux faire naître mon cinéma, un cinéma issu de ma double culture et de ma double langue, à la croisée des chemins. Aller de l’avant Mon cinéma s’invente encore pendant la préparation, le repérage, le casting et l’aventure s’enrichit toujours au moment du tournage. Extrait des deux premières pages du scénario Mon Parcours cinématographiqueJe suis né en 1981 en Algérie et je suis arrivé en France à l’âge de huit ans.C’est en entrant à l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (l’ENSCI), que je découvre le cinéma. Toute mon enfance, je me suis nourri des films du Nouvel Hollywood. A 20 ans, je rencontre le néoréalisme italien et le cinéma expérimental. J’amorce alors une longue cinéphilie, autodidacte, motivée et passionnée. En 2004, je décide de filmer mon père. Je lui demande de rejouer une scène que l’on a vécue ensemble. Le tournage dure une soirée, de 20h00 à minuit : ce sera mon premier court-métrage. Dans un style direct, caméra au poing, Nuits closes raconte l’histoire de deux enfants qui cherchent leur père de bistrot en bistrot dans les rues de Champigny. Le film obtient deux prix au Festival CinéSept à Jussieu et mon père Kamel Adel obtient le Prix du Meilleur Acteur au Festival de Boulogne-Sur-Mer. Le film est aussi sélectionné dans de nombreux festivals parmi lesquels Clermont-Ferrand, en Italie et en Espagne. En 2017, le film obtient le Prix Qualité du CNC. En 2006, je réalise La Cassette, un documentaire dont la matière principale est une cassette audio de correspondance entre mes grands-parents restés en Algérie et ma mère nouvellement arrivée en France en 1989. Ce film sonore avec un écran noir et des sous-titres en Français, invite le spectateur à fabriquer ses propres images. Il est soutenu par l’aide à la post-production de la Région Ile-de-France et par l’Acsé. La Cassette reçoit le Prix du Jury et le Prix du magazine Mouvement au 10ème Festival Bandits-Mages de Bourges, il est également sélectionné dans de nombreux festivals dont les Écrans Documentaires d’Arcueil et Les Escales Documentaires de La Rochelle. En 2007, je réalise un film produit par le GREC (Groupe de Recherche et d’Essais Cinématographiques), Kamel s’est suicidé six fois, son père est mort. Le film est un huis clos en deux parties sur la mort de mon grand-père en soins palliatifs et le rituel funéraire musulman. Les cadres et le montage s’inspirent d’un voyage à Florence et de tableaux de la Renaissance, de Fra Angelico et Botticelli. Il a obtenu le Prix du court-métrage aux Écrans Documentaires d’Arcueil et le Grand Prix au Festival du court-métrage Bandits-Mages. Il a été doublement sélectionné au Festival de Cannes en 2008, à la Quinzaine des Réalisateurs et à l’ACID, et dans de nombreux festivals internationaux. Après cette trilogie autobiographique, je coréalise avec Angela Terrail en 2009, Sur la tête de Bertha Boxcar, l’histoire de Johnny Johnson (Reda Kateb), jeune banlieusard qui, dans une casse automobile, transforme des carcasses en sculptures et croise le chemin d’une jeune femme, Mellaz (Judith Chemla). Le film est préacheté par Arte France, avec l’Aide de la Région Centre et la contribution financière du CNC. En parallèle de l’adaptation contemporaine du roman de Jack London, Martin Eden, je réalise, en 2013, Go Forth, un long-métrage documentaire où, à travers le portrait d’une femme de 79 ans, Taklit Adel (ma grand-mère née en Algérie et vivant en France depuis 60 ans), se noue à la fois le fil de la petite et de la grande Histoire et l’exploration de la banlieue et de ses grands ensembles. Pour ce film, j’utilise un nouvel outil pour filmer la banlieue parisienne : un drone équipé d’une caméra. Le film a été sélectionné au Cinéma du réel, au Biografilm Festival à Bologne, au Festival du nouveau cinéma de Montréal, au Cinemagrante de Buenos Aires, à l’Alternativa à Barcelone, à Lussas. Mon exploration de formes fictionnelles d'auto-filmage se poursuit avec Vincent V., un film dispositif tourné en un plan séquence par an pendant 10 ans, de 2005 à 2015, le film reçoit en 2017 le Prix Qualité du CNC, puis je réalise Les bonnes, tourné en une nuit. Je réalise ensuite un film mêlant dance contemporaine et mouvements du corps au ralenti : Je suis Martin Eden, une micro adaptation de Martin Eden sorti pour le centenaire de la mort de Jack London. En 2017, je mets de nouveau en scène mon père dans une fiction adaptée d’une nouvelle de Jack London « A piece of steak », La Faim, puis dans un essai : La lumière tombe. En équipe Je participeMERCI Martin Eden ! Ca me va droit au coeur ! Lien du film "La Faim"5 €Vous recevez immédiatement le lien de mon dernier court-métrage de fiction « La faim » adapté de la nouvelle de Jack London « A piece of steak »Je participeMERCI ! Votre nom sur le site internet du film ! Ca me va droit au coeur !10 €Votre nom apparaît sur le site internet du projet martineden.fr et sur la page Facebook du film ! Vous recevez immédiatement le lien de mon dernier court-métrage de fiction « La faim » adapté de la nouvelle de Jack London « A piece of steak ».Je participeBADGE 1 Martin Eden !15 €Un badge je soutiens Martin Eden avec l'illustration de David Juillard et la typographie de Pierre-Emmanuel Meunier et vous recevez immédiatement le lien de mon dernier court-métrage de fiction « La faim » adapté de la nouvelle de Jack London « A piece of steak ».   Je participe3 CARTES POSTALES Martin Eden ! Soutien immense, merci !20 €3 cartes postales illustrées par David Juillard et vous recevez immédiatement le lien de mon dernier court-métrage de fiction « La faim » adapté de la nouvelle de Jack London « A piece of steak »Je participeUN TOTE BAG SERIGRAPHIE MARTIN EDEN25 €Un Tote Bag MARTIN EDEN sérigraphié à la main !Je participeAvant-première du film Martin Eden !30 €Invitation à une avant-première du film en présence de l'équipe du film.Je participeUN SWEAT SERIGRAPHIE MARTIN EDEN !80 €Un sweat sérigraphié Martin Eden  Je participeUN TEE-SHIRT SERIGRAPHIE MARTIN EDEN !50 €Un tee-shirt 100% coton sérigraphié Martin Eden ! Je participeUNE VESTE BLEU DE TRAVAIL BRODE MARTIN EDEN !180 €Une veste bleu de travail 100% coton brodé Martin Eden Je participeSoirée de Gala Couscous Martin Eden !150 €Vous êtes invité(e)s à une soirée, pour le lancement de la préparation du film. Vous dégusterez le délicieux couscous de ma mère, et vous pourrez échanger avec le réalisateur, et toute l'équipe du film.  Je participeACTION Martin Eden : Participer à la figuration du film !250 €Une invitation a participer à la figuration du film ! Vous passez la journée avec nous, et déjeunez avec toute l'équipe du film.    Je participeUN TOTE BAG MARTIN EDEN BRODE A LA MAIN !50 €Un tote bag Martin Eden brodé à la main !Je participeART - AFFICHE ILLUSTREE N&B Martin Eden numérotée et signée45 €Une affiche impression numérique N/B (40x60cm) de David Juillard numérotée et signée par l’illustrateur et le réalisateur (le nombre d’affiche tirée sera égale au nombre de contributeur).            Je participeART- GRAVURE N&B ou COULEUR Martin Eden300 €Une gravure N/B ou en couleur d’une affiche de David Juillard numérotée et signée par l’illustrateur et le réalisateur. Et bien d'autres contreparties sur le site martineden.fr À quoi servira la collecteCette somme, va me permettre de préparer et tourner le film.

80

5 840 €

Haut de page