Aller au contenu principal
Aide aux chats en détresse 95

Aide aux chats en détresse 95

Bonjour,    Sensible à la cause animale depuis toujours, je me suis engagé concrètement sur le terrain à mon humble niveau voilà 8 ans déjà...J'ai été touché par la grande détresse et la misère qui frappaient les chats des rues dans mon secteur de la banlieue du 95. J'ai commencé par en nourrir certains et de fil en aiguille, je me suis retrouvé à m'occuper d'une quarantaine de chats errants dans ma zone. Très vite submergé, j'ai pris la décision de les faire stériliser à mes frais et ponctuellement avec l'aide de certaines associations.Aujourd'hui, j'ai stabilisé leur nombre, malgré tout, les frais en nourriture hebdomadaire pour nourrir 40 chats avoisinent les 100 EUR, ce qui me fait un budget mensuel approchant les 400 EUR que j'assume entièrement seul depuis 8 ans maintenant ! Je me tourne vers ce système de cagnotte car ayant fait le tour des associations pour me venir en aide, je n'ai pas eu de retours satisfaisants.Cela fait quasiment 8 ans que j'assure seul chaque soir cette maraude et que je n'ai pris de congé car ici personne ne peut ou veut prendre le relai. Aujourd'hui, il m'est très difficile financièrement de continuer à assumer cette dépense c'est pourquoi je me tourne vers vous, votre altruisme et votre générosité.Pour tous ceux et celles qui tiendraient à venir constater mon travail et mon implication sur le terrain chaque soir, ils sont les bienvenus. Je m'en remets à vous. Merci par avance. 0684261150.

3

65 €

Solidarité financière avec les salariés en grève du PAM95.

Solidarité financière avec les salariés en grève du PAM95.

BONJOUR A TOUS ET MERCI A VOUS DE PRENDRE LE TEMPS DE LIRE…  Depuis le 1er avril 2019, nous, les salariés de la société Flexcité95 dans le Val-d’Oise, sommes en grève car nous subissons actuellement une très grande injustice et une non reconnaissance de notre travail. Le 9 Avril 2019, un protocole d’accord de fin de conflit a été signé mais ce dernier semble être très fragile. En effet, après signature, la direction a refusé l’échelonnement des jours de grève qui peut être reconductible car le préavis va jusqu’au 31 Décembre 2019. Nous avons été suivis par un journaliste du parisien depuis le début de la grève. Tout d’abord, avant d’expliquer cette injustice et les raisons pour lesquelles nous sommes en conflit social avec notre direction, je vais vous présenter notre entreprise et notre métier. Notre entreprise Flexcité95 est une entreprise de transport PMR c’est-à-dire que nous transportons les personnes en situation de handicap et les personnes à mobilité réduite qui sont domiciliées sur le Val-d’Oise et dans toute l’Ile  de France. Nous sommes une entreprise d’une cinquantaine de salariés qui existe depuis le 3 janvier 2011. Nous avons été choisis comme transporteur par le Conseil Régional du Val-d’Oise dans le cadre d’un marché public pour exploiter le PAM95 (PAM : Pour aider à la mobilité). Au sein de la PAM95, nous avons différents postes notamment les conducteurs-accompagnateurs, les accompagnateurs, les régulateurs mais aussi des agents de maîtrise qui occupent des postes dans l’administration, la direction et l’exploitation. Le métier de conducteur-accompagnateur demande beaucoup d’exigences : il est usant physiquement et psychologiquement. Par ailleurs, il faut constamment être en alerte, vigilant, concentré, diplomate et gérer des situations difficiles. Bien que conduire en faisant attention à la fois à la route et à l’environnement extérieur et à la fois à l’intérieur du véhicule reste très éprouvant, cela fait partie de notre quotidien. Depuis deux ans, notre actuel directeur ne cesse de nous féliciter pour le travail effectué. Notre implication a été source  de bons résultats pour  l’entreprise et a permis de générer des bénéfices grandissants. Au vu des enquêtes de satisfaction, les usagers de la PAM95 se réjouissent de faire appel à nos services. De ce fait, nous avons toujours de bons retours de leur part et les trajets se passent très bien dans l’ensemble.  Certains des usagers et des conducteurs se sont liés d’amitié après tant d’années d’échanges. Paradoxalement, pour les grandes négociations NAO (NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES) en cours, la reconnaissance de travail a disparu. En effet, la direction ne souhaite pas valoriser ni même récompenser le travail de ses salariés qui ont grandement participé aux bénéfices générés. Depuis quelques années, notre entreprise fait des bénéfices. Cependant, nous avons davantage de charge de travail mais nous n’avons pas d’augmentation de salaire par rapport au travail fourni.  Aujourd’hui, nous ne nous attendions pas à ce que toutes nos revendications soient acceptées mais au moins qu’il y ait la reconnaissance de notre travail avec la redistribution d’une partie des bénéfices aux salariés car nous pensions être mieux considérés. Malheureusement, nous sommes arrivés au triste constat que notre directeur ne respecte pas notre travail durant les temps de négociations.Il y a encore quelques semaines, le directeur agitait devant nous la prime Macron comme une forme de chantage, (c’est comme cela que nous l’avons perçu) pour que nos délégués signent au plus vite les accords des NAO dans son sens (sans concession sur nos 10 revendications) et peut-être nous donner ensuite la prime Macron. Pour résumé,  « si vous signez sans concession (de sa part), vous avez la prime Macron, en revanche, si vous ne signez pas dans ce sens vous n’avez pas la prime », il a clairement cherché à nous appâter avec et depuis, il fait durer les débats… Voilà comment le directeur utilise la prime Macron que le président nous a initié. C’est pour cela que nous nous sommes déclarés en grève, nous vivons actuellement une grande injustice. Notre directeur ne se rend pas compte que chez chacun des salariés de la PAM95,  la colère monte et que l’absence de reconnaissance de notre travail et cette injustice ne font que l’alimenter. « Nous demandons juste un peu de dignité avec un salaire décent, parmi les 10 revendications que le syndicat a proposé, nous nous sommes finalement rabattus sur seulement trois d’entre elles dont notamment des primes paniers repas et une légère augmentation du salaire de base ». Malgré cela, celles-ci continuent  à « être trop élevés »  selon la direction. A ce jour, le directeur du PAM95 ainsi que la direction des Flexcité ont décidé de nous accorder une indemnité de repas de 2 euros  50  et deux primes que l’on percevait déjà, d’un montant de 25 euros, qui vont être intégrer au salaire de base. Autant dire que cela ne nous a pas réjoui, malheureusement nous n’avons pas eu d’autres choix que de signer l’accord car on nous a bien fait comprendre qu’on n’aura pas plus, « que c’était de l’ordre de l’impossible ». Malgré les tentatives d’intimidations à plusieurs reprises afin de nous dissuader de ne pas faire la grève, nous restons soudés car nous savons que le droit grève est un droit fondamental et capital de notre république. Un grand élan de solidarité est né au sein des salariés de la PAM95, nous sommes restés unis dans ce conflit qui nous impacte depuis plusieurs années. Nous avons été contraints de faire des sacrifices notamment les jours de grève qui ne seront pas payés durant toute cette période. Nous  avons, déjà, un salaire, qui à notre sens, n’est pas du tout à la hauteur du travail fourni. C’est pour cela qu’aujourd’hui, nous faisons appel à votre générosité afin que nous puissions récolter des dons en espérant compenser les retombées financières qui sont les conséquences directes de l’injustice que nous vivons au quotidien. Nous aimons notre travail, nous sommes investis dans notre entreprise et nous aimerions travailler dans la sérénité et cette sérénité passe par une adéquation entre le travail fourni, les bénéfices générés et la redistribution financière qui favorise nos conditions de travail et nous motive à continuer. Nous avons besoin de votre soutien. Merci d’avance. Envie de nous aider à récolter des dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !  http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/val-d-oise-greve-chez-les-chauffeurs-des-personnes-handicapes-01-04-2019-8044380.php

1

43 J

Haut de page