Aller au contenu principal
Paul & Noé - Reportage sur les innovations écologiques autour du monde

Paul & Noé - Reportage sur les innovations écologiques autour du monde

English version below Regardez aussi notre vidéo de présentation !  https://www.youtube.com/watch?v=4RH7bUc9Srs  Bonjour tout le monde !   Je m’appelle Noé, à gauche de cette photo, et voici Paul, à droite ! Nous sommes deux étudiants de 22 ans. La jeunesse doit agir pour une société qui respecte l’environnement. Cette tendance grandit grâce aux mouvements de jeunes à travers le monde. Et nous sommes convaincus d’avoir quelque chose à apporter. Des solutions écologiques incroyables existent déjà un peu partout dans le monde, mais vous n’entendez que rarement parler d’elles. Nous voulons raconter leurs histoires, des problèmes qu’elles résolvent jusqu’à leurs applications. Ces innovations peuvent avoir un impact dès maintenant ! C’est pour cela que partager leurs idées sera notre principal objectif. Parmi elles on peut trouver :- une manière révolutionnaire de faire fondre l’aluminium tout en enlevant les polluants chimiques en Inde,- un dispositif innovant qui exploite l’énergie des vagues en Finlande- une batterie solaire individuelle pour des communautés isolées au Kenya,et plein d’autres ! Notre voyage durera 6 mois, traversera 9 pays et nous permettra de documenter 15 solutions. Voici notre itinéraire prévisionnel :    Nous prévoyons de prendre le moins d’avions possible et de favoriser les modes de transports écologiques. Nous utiliserons le principe de la compensation carbone afin d’équilibrer tous les trajets en avion inévitables. Cela signifie que toutes ces émissions de gaz à effet de serre seront modérées par l’investissement dans des projets qui visent à les absorber, comme des plantations de forêts. Concrètement, nous réaliserons le contenu suivant :- tous les 10 jours, une vidéo informative sur une solution, avec des interviews et des explications sur les notions complexes,- de nombreux articles de fond qui contextualiseront les vidéos, et permettront à tout le monde de mieux comprendre le fond des problèmes écologiques. De plus, nous documenterons notre voyage quotidiennement, avec des vidéos, des photos et de nombreux posts sur les réseaux sociaux. Voici quelques moyens de nous suivre et de rester en contact :- des publications régulières sur les temps forts de notre voyage sur nos pages Facebook et Instagram. Abonnez-vous pour suivre nos aventures ! - des réactions à l’actualité écologique sur notre page Twitter,- et toutes les informations de notre voyage sur notre site Internet ici :https://solutionsreporters.com/ Pourquoi cette cagnotte ? Nous avons besoin de financements, essentiellement pourles coûts de transports (avions, transports terrestres, visas…)le matériel vidéo (caméras, micros) et le logiciel de montagela nourriture et le logement. Nous croyons en l’innovation pour trouver des solutions à la crise écologique : la technologie permet d’apporter des changements profonds dans nos façons de vivre et de penser. La seule chose qui manque à ces innovations pour qu’elles puissent développer tout leur potentiel est un peu plus de visibilité !Et c’est là que nous intervenons : nous voulons prouver à tout le monde que ce changement écologique est bien sûr nécessaire, mais surtout à notre portée, et ce dès maintenant !  Toute forme d’aide (dons, proposition de logement, etc.) est largement appréciée !  Pour vous remercier de votre participation à ce beau projet, nous avons pensé à ces quelques contreparties ! * Pour un don de 1€ ou plus : votre nom sera cité dans un post de remerciement avant notre départ.* Pour un don de 25€ ou plus : le palier précédent et une lettre de remerciement vous sera envoyée à notre retour.* Pour un don de 50€ ou plus : les paliers précédents et votre nom sera mentionné dans une story Instagram personnalisée durant notre voyage.* Pour un don de 70€ ou plus : les paliers précédents et nous vous enverrons une carte postale de la destination de votre choix.* Pour un don de 80€ ou plus : les paliers précédents et nous vous rapporterons un petit souvenir de la destination de votre choix.* Pour un don de 100€ ou plus : les paliers précédents et nous vous enverrons une seconde carte postale d’une autre destination !* Pour un don de 150€ ou plus : les paliers précédents et vous pourrez nous donner le défi de votre choix, que nous immortaliserons avec une photo ou une vidéo.* Pour un don de 300€ ou plus : les paliers précédents et vous nous aurez grandement aidé à réaliser nos vidéos ! Vous serez le sponsor de l’une d’entre elle et votre nom y sera crédité.  Si vous avez des questions, contactez-nous sur nos réseaux sociaux !   You can also check our presentation video ! https://www.youtube.com/watch?v=0LS9UNXd2xM Hello everyone !  I am Noé, on the left on the picture up there, and this is Paul, on the right ! We are two 22-year-old French business students. All young people should act towards a future society that respects the environment. The tide is turning thanks to the growing movements of the youth. And we firmly believe that we have something to bring.  Many great ecological solutions exist around the world, but you rarely hear of them. What we want is to tell their stories from the issue they solve to their applications. These innovations could affect the world right now ! That’s why spreading their ideas will be our main objective. Among them are :- a revolutionary way of melting aluminum while removing pollutant chemicals in India,- an innovative device that harnesses the energy of waves in Finland,- a personal solar battery that brings electricity to remote communities in Kenya,and many more ! Our journey will last 6 months, and go through 9 countries, to make a report on 15 solutions. Here is our planned itinerary :  We plan to take as few planes as possible and favor green transportation. Every required plane trip will be compensated through the carbon offset principle. It means that the carbon emissions produced by our journey will be mitigated by investing in projects that aim at absorbing them, such as planting and developing forests. Concretely, we will put together specific content on each solution and on singular parts of our journey :- every 10 days, an informative video on a specific solution, featuring interviews and explanations on complex notions- many feature articles on said complex notions and contextualisation for a better understanding of pressing ecological problems  We will heavily document our trip, through our videos, photos, articles and various social media posts. Here are a few ways to follow us and get in touch :- regular publications (videos, articles) and highlights of our journey on our Facebook and Instagram pages. Follow us to stay in touch ! - short notes or remarks on our Twitter pages- or you can go check our website here :https://solutionsreporters.com/  Why make this Leetchi pot ? We need funding primarily for :- transportation costs (plane and land, visas…),- video hardware (handheld cameras, microphones) and editing software,- food and accomodation.  Basing our approach on innovation is intentional : it’s a way of bringing powerful changes in our ways of living and thinking. The only thing those innovations lack to show their positiveness is visibility. That’s where we come in : we intend to prove to everybody that change is both needed and already within our reach.  Any kind of help (donations, accommodation tips, etc.) is appreciated :)  To thank you for participating in our project, we thought of several rewards ! * For a donation of 1€ or more : you will be named in a thank-you post before our departure.* For a donation of 25€ or more : the previous reward and a thank-you letter will be sent to you when we get back.* For a donation of 50€ or more : the previous rewards and you will be named in a personalised Instagram story during our journey.* For a donation of 70€ or more : the previous rewards and we will send you a postcard from the destination of your choice.* For a donation of 80€ or more : the previous rewards and we will bring you back a little souvenir from the destination of your choice.* For a donation of 100€ or more : the previous rewards and we will send you a second postcard from another destination.* For a donation of 150€ or more : the previous rewards and you will be able to give us a challenge, that we will immortalize with a photo or a video.* For a donation of 300€ or more : the previous rewards and you will have greatly helped the making of our videos ! You will be the sponsor of one of them : your name will appear in the credits. If you have any questions, please contact us on our social media !

20

2 230 €

22 %
TO GO CARE ! Voyage humanitaire infirmiers au Togo !

TO GO CARE ! Voyage humanitaire infirmiers au Togo !

!!! BIENVENUE !!! TO GO CARE !  Nous sommes quatre étudiants infirmiers, âgées de 19 à 24 ans, qui avons soif de découvertes et de l’inconnu ! Notre Institut de formation en soins infirmiers, celui d’Ambilly (74) nous offre la possibilité d’effectuer un de nos stage de 3ème année dans un cadre humanitaire. Après bientôt trois longues années d’études, nous voyons enfin notre but pointer son nez ; le diplôme !Mais avant cette belle et heureuse fin tant espérée, nous avons un sage a réalisé et nous avons choisi comme destination l’Afrique de l’Ouest.Grâce à l’association CEC-Togo, nous pouvons réaliser notre rêve : exercer notre futur métier dans un pays étranger. Cette association nous offre la possibilité d’effectuer 5 semaines, du 03 février au 08 mars 2020, au Centre Hospitalier Régional de Tsévié au Togo dans le service de néonatologie/pédiatrie. C’est une immense opportunité pour nous, étudiants français, de découvrir le système de santé togolais, pays en développement, à travers ce service, où les premiers jours des nouveau-nés en difficultés sont pris en charge par l’équipe médicale et paramédicale. Marie     ;     Julie     ;     Mélanie     ;     Vincent  Le coût financier que nous avons estimé est le suivant ;  * 800€ environ pour les billets d’avion aller/retour* 253€ pour les vaccins* 105€ pour le Visa d’entrée dans le pays* 370€ pour CEC Togo, comprenant les frais d’hébergement, de nourriture et de stage* 300€ de frais et de dépenses relatifs au séjour sur place * TOTAL par étudiant : 1798€ soit 7192€ pour nous 4 !  En somme, ce projet est la possibilité pour nous quatre de partir direction l’inconnue, de pimenter nos expériences professionnelles comme personnelles, mais pour cela : NOUS AVONS BESOINS DE VOUS ! Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !  FACEBOOK : TO GO CARE

38

990 €

19 %
En course vers mes rêves! - Racing towards my dreams!

En course vers mes rêves! - Racing towards my dreams!

Salut, Hello, Hola!!Je suis Matéo Racloz, j'ai 18 ans, j'habite à Tignes et actuellement en terminale au lycée Ambroise Croizat de Moûtiers en Pôle Espoir ski alpin en U21 première année. Je vis ma passion du ski alpin de compétition pleinement depuis mon plus jeune âge. Je sais que je peux encore progresser, m'améliorer pour atteindre de meilleurs résultats. Mes objectifs sont de rejoindre le comité de Savoie et la fédération nationale de ski alpin. Les disciplines dans lesquelles j'ai le plus de potentiel  sont le géant, le super géant et la descente.L'engagement dans le sport de haut niveau tel que le ski alpin représente un investissement total dans la préparation physique et sportive au quotidien.Le ski alpin c'est aussi un coût financier conséquent et c'est la que j'ai besoin d'un coup de pouce. Mes parents me soutiennent énormément et je souhaite à ma manière être actif dans cette démarche de partenariat et pour poursuivre mes rêves !J'ai déjà commencé ma saison au Chili, en vivant une expérience unique d'entraînement avec l'équipe Chilienne et en participant à plusieurs FIS qui m'ont permis de faire un podium lors du géant de Corralco. Suite à cela, j'ai amelioré mon classement mondial en géant et je suis donc dans le top 10 français 2001.J'ai hâte de débuter l'hiver et de partager avec vous ma saison ! Un grand MERCI d'avance pour vos coups de pouce qui vont m'aider à chaque virage.Top départ de la saison : je compte sur vous !---------- I am Matéo Racloz, I am 18 years old, I live in Tignes and currently in school at the Ambroise Croizat high school in Moûtiers in Pôle Espoir alpine skiing in U21 first year. I live my passion for competitive alpine skiing from a very young age. I know that I can still progress, improve to achieve even better results. My goals are to join the Savoie Committee and then the National Alpine Ski team. The disciplines in which I have the most potential are Giant Slalom, Super-G and Downhill. The commitment to a top-level sport such as alpine skiing represents a total investment in physical and on snow training on a daily basis and I love it. Downhill skiing has also a high financial cost and that's where I need a boost. My parents support me immensely and I wish in my way to be active in this process of partnership and to pursue my dreams! I have already started my season in Chile, living a unique training experience with the Chilean team and participating in several FIS international races that allowed me to make my first international podium in giant slalom in beautiful Corralco. Following this, I also improved my world ranking in giant slalom and I am now top ten 2001 in France. I can not wait to start the winter and share with you my season! A big thank you in advance for any help. Top start of the season: I'm counting on you! Mateo Racloz                                    Mes équipements : - Rossignol - Anzi Besson - Ziener - Super Naturel  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.Here you can click directly to participate.* Chacun participe du montant qu'il souhaite. You can put any value you desire.* Tous les paiements sont sécurisés. All payments are secure.Merci à tous ! Thank you all ! Gracias a todos !

15

2 810 €

18 %
Pour prendre la relève

Pour prendre la relève

Bonjour Voilà 9 ans que je travaille pour la société L.M.I. D'abord comme chauffeur grutier, puis, comme responsable technique. En plus d'être le leader technique de l'entreprise, tant dans le levage qu'en manutention, je suis également chargé de remplacer mon patron quand il est absent. Ce qui me permet de connaître parfaitement mon métier, les clients, la gestion du planning, la création d'un devis jusqu'à la facturation de l'opération réalisée. Aujourd'hui, mon patron voulant se retirer, m'a nommé directeur de l'entreprise. Bien entendu il est, pour l'instant, toujours à mes côtés afin de me transmettre les dernières ficelles à connaitre. Mais viendra le temps où il se retirera pour de bon et c'est là que j'ai besoin de vous via cette cagnotte. En se retirant mon patron vendra ses parts. Epaulé par mon collègue Laurent (6ans d'ancienneté), nous sommes les candidats naturels.Mais n'ayant en réalité pas d'argent de coté,  je tente ma chance via cette cagnotte pour me créer un pécule afin de monter mon dossier plus sereinement . Grâce à vous je pourrais me présenter avec un apport et pourquoi pas la somme complète!!! Nous n'avons pas envie que l'entreprise L.M.I., pour laquelle nous nous battons depuis tant d'années, tombe dans les mains d'un grand groupe. Je compte sur vous pour partager avec toutes vos connaissances, plus on est de fous, plus on, ne rit pas!! Mais on entreprend!!  Bienvenue sur cette cagnotte !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à tous !

26

1 305 €

6 %
Maison d'enfants : Un voyage en Italie

Maison d'enfants : Un voyage en Italie

Bonjour à tous !Nous sommes une équipe de 7 éducateurs spécialisés qui partagent le quotidien de 11 enfants accueillis en Maison d'Enfants à Caractère Social au titre de la Protection de l'Enfance en danger. Cette année, nous avons eu ensemble un projet un peu fou : partir une semaine en Italie cet été ! L'idée : faire découvrir à ces enfants qui n'ont jamais voyagé un projet au-delà des frontières, à la découverte d'un autre pays et de sa culture. L'ambition de ce voyage : permettre aux enfants d'expérimenter le positif, l'entraide, en sortant du quotidien parfois pesant de la Maison d'Enfants pour une immersion EXTRA-ordinaire hors de leur zone de confort, une expérience certainement unique dans leur vie et une semaine riche en partage et en souvenirs tous ensemble. Ce voyage se veut également éducatif. Pour réaliser ce projet, les enfants ont eu beaucoup d'idées : vendre des gâteaux, laver des voitures, faire une tombola... Leur motivation est sans limite mais toutes ces actions ne suffiront pas à subvenir entièrement à ce projet aussi ambitieux que coûteux ! C'est pourquoi nous avons crée cette cagnotte, espérant que la générosité des uns et des autres puisse nous donner un coup de pouce pour voir notre projet aboutir. Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.D'avance, merci à tous ceux qui nous aideront ! Amine, Mathis, Delciro, Dylan, Mahamoud, Célia, Inès, Shemsdine, Kenzo, Théo, Stefan, Farha, Nahim, Camille, Denis, David, Raphaël et Juliette.

35

858 €

Projet sportif Christophe VUILLIN - Objectif PARIS 2024

Projet sportif Christophe VUILLIN - Objectif PARIS 2024

PROJET SPORTIF TIR A L'ARC PARIS 2024 : J'ai commencé le tir à l'arc à l'age de 7 ans. Je suis champion de France FITA 2014 (2ème année benjamin) et FITA 2017 (1ère année cadet). J'ai participé à 13 championnats de France (salle, fédéral et FITA), 14 tournois nationaux jeunes (gagné le double mixte en 2017 à Riom et 2019 à Yzeure), participé 2 fois à la coupe du monde à Nimes et sélectionné 2 fois en équipe de France cadet avec 2 médailles de bronze (mixte et equipe) à la 1ère Junior Cup 2019 en SLOVENIE. Je suis inscrit sur liste haut niveau ministérielle espoirs depuis la saison 2015-2016. Pour la saison 2017-2018, j'ai intégré le pole espoirs de Boulouris.Pour la saison 2018-2019, je vais intégrer le pole France relève de Bordeaux, je suis maintenu pour la saison 2019-2020 au pole France relève de Bordeaux.Le cout à l'année pour le pole France relève s'élève à 5500€, il y a aussi l'achat pour le renouvellement de matériel. Les trajets en train ou en avion pour rentrer à la maison de temps en temps. Mon objectif est d'intégrer l'equipe de France de tir à l'arc et de participier aux J.O. de PARIS 2024. Pour réaliser mon projet sportif et professionnel, je recherche des aides financières afin de les réaliser. Chacun participe du montant qu'il souhaite.Tous les paiements sont 100% sécurisés. Merci d'avance Christophe VUILLIN Saison 2018-2019 : 23 au 25 juillet 2019 Championnat de France à Riom :      9eme en individuel      Qualification : 625 15 au 20 juillet 2019 2ème Junior Cup à BUCAREST en ROUMANIE                                   avec l'equipe de France :     19eme en individuel      Qualification : 654 13 au 18 mai 2019 1ère Junior Cup à CATEZ en Slovénie avec l'equipe de France :     17eme en individuel, 3eme en double mixte et 3eme par equipe      Qualification : 643 9 au 10 juin 2019 TNJ3 à YZEURE : 3eme en individuel et 1er en double mixte      Qualification : 655 11 au 12 mai 2019 TNJ2 à RUELLE SUR TOUVRE : selectionné en equipe de France pour la 1ère Junior Cup en Slovénie, je ne peux pas prendre aux duels     Qualification : 618 20 au 21 avril 2019 TNJ1 à SARCELLES : 3eme en double mixte, 9eme individuel           Qualification : 669 15 au 17 février 2019 Trophée de Poitiers : 1er     Qualifications : 660 et 654     Matchs :1/4 6-0, 1/2 7-3, Finale 6-4 15 au 17 mars 2019 Trophée de Vittel : 2nd     Qualifications : 665 et 648     Matchs 1/8 6-2, 1/4 7-3, 1/2 6-4, Finale 5-6 apres 2 fleches de barrage Finale medaille FITA d'or cadet homme classique 2017 : https://video.sportsregions.fr/UsersFiles/2017/08/01/e2e976880e0f4ed131e3c233aea8dce3.mp4

28

950 €

Stage infirmier au Sénégal

Stage infirmier au Sénégal

Bonjour !Nous sommes, Coline, Louise et Apolline, 3 jeunes et ambitieuses étudiantes en soins infirmiers en deuxième année à l'IRFSS de la Croix Rouge de Moulins (03 Allier). Dans la cadre de nos études, nous avons une merveilleuse "opportunité" qui s'offre à nous, pouvoir effectuer un stage à l'international. Nous allons partir pendant un mois du 27 avril au 22 mai 2020 au Sénégal. Ce stage est pour nous une incroyable opportunité afin de découvrir un autre système de soin. Ce stage se déroulera avec le partenariat de l'association Teraanga. Cette association est crée depuis 2000 et permet chaque année à plusieurs étudiants d'effectuer un stage à l'international.L'association est régie par la loi 1901. Elle est guidée par 3 principes : - solidarité- suivi des actions- autonomie des acteurs sur le terrain. Ce stage sera un réel enrichissement tant au niveau personnel que professionnel. C'est pour nous une réelle chance, une chance de s'ouvrir au monde.Découvrir un autre rapport aux soins, dans des conditions variées : dispensaire, maternité. Cependant, ce projet a un coût. Les dons récoltés participeront à la réalisation de notre projet qui nécessite un financement personnel, comprenant les frais de prise en charge, les billets d'avion aller-retour, passeports, vaccins, visas ainsi que l'achat du matériel de soin : gants, masques, surblouses, compresses, pansements, médicaments, vaccins. Si vous souhaitez apporter une petite pierre à notre projet, qui nous tient à coeur, nous vous invitions à déposer ici votre participation. Tous dons, même minimes seront d'une très grande aide. De plus nous avons créer une page facebook : https://www.facebook.com/3aventurieresausenegal/et un compte instagram : 3_aventurieres_au_senegal pour vous faire voyager et découvrir notre aventure à la minute où nous le vivrons. En vous remerciant, d'avoir pris le temps de lire notre projet. Coline, Louise & Apolline. 😍

34

750 €

25 %
MADAGAS'CARE 2020

MADAGAS'CARE 2020

Stage humanitaire à Madagascar - Juliette, Lisa, Laura et Antonine - 4 ESI -   Bonjour, Nous sommes quatre étudiantes infirmières en 3ème année à l’IFSI d’Aurillac : Juliette, Lisa, Laura et Antonine. Nous avons la chance de pouvoir choisir notre stage optionnel qui se déroulera du 10 Février au 20 Mars 2020. Notre projet professionnel étant de faire de l’humanitaire, nous avons contacté une association pour réaliser un stage : notre choix s’est porté sur Madagascar, l’un des pays les plus pauvre du monde, ayant donc besoin tant sur le plan de la santé, du social et de l’éducation. Nous serons suivi et aider par @Madaranstana qui est une plateforme de projets de partenariat dont l’objectif premier est de relier Madagascar à d’autres horizons dans les domaines fondamentaux que sont l’éducation, la santé et le social.  Ce stage nous permettra d’apporter notre aide à la population locale, d’être confrontées à d’autres pathologies et des conditions d’exercices différentes au sein d’une clinique et d’un dispensaire.  Nous avons comme projet : L’apport de matériel médical L’apport de fournitures scolaire La réalisation d’actions de prévention et d’éducation Pour les dons de matériel médical ou scolaire, neufs ou d’occasion, vous pouvez nous contactez via message privé.  Nous créons cette page pour nous aider à financer ce projet et vous tenir informé des différentes actions que nous allons mener. Nous partagerons avec vous l’avancée de notre projet, notre voyage et les expériences que nous allons vivre au cours de ces 6 semaines.  Nous vous remercions de votre soutien dans cette aventure riche en expériences et émotions !!

32

785 €

Pour le bonheur de Marine

Pour le bonheur de Marine

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !POUR LE RETOUR DE MARINEMa petite fille Marine a été placée au foyer Mazel du chambon-sur-lignon le 3 juillet 2018, arrachée brutalement d'un environnement social et affectif sécurisant et épanouissant. Je me bat depuis pour récupérer mon enfant.Une association me soutient au niveau administratif. Cette cagnotte me permettra de faire face financiérement aux frais juridiques, honoraires d'avocat principalement et frais annexes.Je vous remercie de votre soutien et de tout le soutien que j'ai pu avoir jusqu'à maintenant.voir mon lien facebook: Sandrine Volle, voir articles de journaux sur "la commère 43" ou le journal "la tribune", rubrique VOLLE Sandrine à TENCELe 3 juillet 2018 deux gendarmes et trois éducateurs sont venus brutalement chercher ma fille. Depuis je voyais ma fille 1 heure tous les quinze jours et cela n’était pas toujours respecté. J’ai dû attendre plus longtemps à deux reprises et depuis son placement, je ne l'ai vu que 10h seulement. J’avais le droit de téléphoner à ma fille une fois par semaine en étant écoutée et interrompue si je parlais de ma vie ou de ce que je pensais. Son courrier est ouvert afin de décider si il va lui être remis. Les cadeaux et les objets transmis à Marine sont controlés.Soudainement, un jour seulement avant notre visite médiatisées avec ma fille, quelques jours avant noël et son anniversaire, on prive ma fille de sa maman brutalement pendant une période prévu de 3 mois. Une décision comme à son habitude arbitraire et sans humanité, alors meme que Je ne cessais de demander un PPE et des comptes rendu des visites médiatisées. J'ai toujours souhaité échanger sur la situation afin de pouvoir faire tout ce qu’ils me demanderaient, dans le but de récupérer ma fille le plus rapidement possible. Le 27 mars 2019 alors que nous devions nous revoir, la veille une nouvelle fois l'ASE décide l'annulation de la visite médiatisée. Marine était au courant de cette visite médiatisée et l'attendait avec impatience. On peut imaginer encore une fois sa grande peine et sa grande douleur face à une autre décision aussi injuste. A ce jour je n'ai toujours pas eu le droit de voir ma fille et cela depuis le 5 décembre 2018.Voici les deux lettres qui reprennent entre guillemets à l’identique ce qui m’a été reproché en essayant d'en apporter la vérité. Ces lettres ont été envoyées à la Juge des Enfants, au Président du Conseil Départementale, au Président de Région, au Président de la Cour d’Appel de RIOM, au Procureur de la République...Objet : Contradictoire de l’ordonnance de placement du 3 et du 18 juillet 2018.Le 3 juillet 2018 dans l’après- midi, alors que je rentrais d'une promenade avec ma fille, je découvrais un mot sur la porte de mon domicile ainsi que de nombreux messages sur le répondeur de mon téléphone me signifiant que des éducateurs de l'A.S.E. souhaitaient me rencontrer afin d'évoquer la situation de ma fille:- " La Mineure n’est plus scolarisée depuis mai 2018".Effectivement ma fille n’a pu réintégrer son établissement scolaire depuis fin mai 2018. Mais cette décision, dont je mesure avec le recul la maladresse, fait suite à une situation difficile depuis un incident majeur qui s'est déroulé durant le mois de novembre 2017. Voici les faits tels qu'il se sont produits. Ma fille devait être récupérée par son père après la classe. A l'arrivée de ce dernier elle refusa de le rejoindre. Les institutrices décidèrent de la contraindre à le suivre, malgré les protestations insistantes de Marine, sous les regards inquiets de ses camarades de classe. Il s'ensuivit un sentiment de défiance de la part de Marine envers ces institutrices qui n'avaient su l'écouter et un rejet de la part de certains de ses camarades effrayés par la situation. J’ai écrit à l'école afin de les alerter sur le sentiment de rejet qu'éprouvait Marine depuis cet incident et la peine qu’elle a ressenti du fait que ses institutrices l'aient obligée à monter dans le véhicule de son père. Ce courrier, non seulement ne fut pas pris en compte, mais engendra un comportement de plus en plus discriminant de la part de l'institutrice à l'égard de Marine. Face à cette situation, de plus en plus préoccupante et face au refus de l'enseignante de m'accorder une entrevue, je décidais de contacter l' I.E.N. de secteur. Un rendez-vous me fut donné avec l’inspectrice, la Directrice de l'école, et l'institutrice afin d'évoquer la situation et de trouver des solutions pour permettre à Marine de poursuivre sa scolarité dans les meilleures conditions. Malgré un entretien que j'avais jugé constructif je ne constatais aucune évolution positive au fil des semaines. Marine se sentait toujours mise a l’écart et commençait pour la première fois à montrer des réticences à aller à l'école. Ne cédant pas à ses requêtes je l'obligeais à se rendre à l'école, lui assurant que les choses allaient s'améliorer. Un nouvel incident se produisit le vendredi 11 Mai, quand deux camarades de classe lui cachèrent sa veste dans les toilettes du gymnase après le cours de sport. Face à la tristesse de Marine cherchant en vain sa veste, l'une d’entre elle prise de remord lui dit , une fois de retour en classe, où elle l'avait cachée. Marine demanda donc à la maîtresse d’aller la récupérer. L'institutrice refusa et lui répondit: «non, mais tu ne vas pas me casser les bonbons pour çà...». Cette veste lui avait été offerte par son père, qui la gronda lorsqu'il apprit qu'elle l'avait perdue... Je laissais un message sur le répondeur de l’école pour signaler la réponse inadmissible de l'institutrice. Le lundi Marine ne voulait plus retourner à l’école, épuisée par une situation qui lui devenait insupportable. Je téléphonais donc à la directrice de l’école pour l'informer de la situation et obtenir un nouveau rendez-vous. Aucune réponse de sa part. J'obligeais Marine à retourner à l'école dès le lendemain. Dès son arrivée l’institutrice, la traite de menteuse et lui fait chercher en vain sa veste dans toute l’école. Or nous avions mis un mot sur la porte du gymnase avec notre adresse et la description de cette veste. Un peu plus tard, une personne nous ramena la veste et attesta de l’endroit ou il l’avait trouvée afin de démontrer à son institutrice la bonne foi de Marine. Je me présentais à l'école à 12h35 pour amener Marine au cours de soutien. Après plus de 10 minutes d'attente la porte s'ouvrait enfin. Je décidais d'aller voir l'institutrice afin de l'informer du fait que nous avions retrouvé la veste au gymnase comme lui avait indiqué Marine afin de rétablir la légitimité de ses propos. Mais, à ma grande surprise, l'institutrice resta arc boutée sur sa position maintenant que Marine avait menti et que j'étais, de fait, complice de ce mensonge. Face à une telle injustice manifeste et au comportement irrationnel de l'enseignante, je décidais donc de prendre les affaires de ma fille et de quitter momentanément l'école, le temps d’obtenir un rendez vous avec la directrice de l’établissement afin de trouver une issue favorable à la situation. La maitresse de Marine s’opposa à notre départ et se positionna devant la porte afin de nous empêcher de quitter la classe tout en continuant à traiter Marine de menteuse. Je vous concède le caractère surréaliste d'une telle situation dans laquelle je fus contrainte de forcer le passage afin de quitter la salle de classe avec ma fille. Je tentais à nouveau de contacter la directrice de l'école afin d'évoquer cette situation de plus en plus préoccupante. En vain. Mes messages suivant adressés à l'I.E.N. de secteur restèrent lettre morte. Face à ce silence je dus me résoudre à contacter l’inspection d'académie. Dans l'attente de leur réponse, je reçu une lettre de l’I.E.N. portant accusation de diffamation à l'encontre de l'institutrice. La directrice de l'école finit par me recontacter pour me signifier qu'elle ne souhaitait plus me rencontrer. J'alertais donc à nouveau l’I.E.N. de secteur afin de lui faire part de l'urgence de la situation et de la nécessité pressante de trouver une solution afin que ma fille puisse le plus rapidement retourner à l'école et essayer de mettre un terme à ce qui devenait une phobie scolaire (attestations ci-joint du Médecin traitant et de la psychologue de Marine ). Prenant enfin conscience de la gravité de la situation elle me proposa de rencontrer une psychologue de l'éducation nationale. Contact pris avec cette dernière, elle m'indiqua que le rendez-vous devait avoir lieu dans un autre établissement à savoir l'’école publique du Chambon-sur-Lignon. Lors de l'entretien Marine s’exprima clairement sur la situation et la psychologue attesta du mal-être de ma fille. Un autre rendez-vous fut fixé et nous décidions de lui faire rencontrer à nouveau la maîtresse afin qu’elle la rassure sur le déroulement du futur voyage scolaire auquel nous souhaitions que Marine participe. Malheureusement l'institutrice refusa ma présence à ce rendez vous. Désirant apaiser la situation, je me résolus donc à demander à une amie d’y assister en mon nom. La discussion eut lieu le vendredi, Marine avait donc le week-end pour réfléchir et décider de sa participation à ce voyage. Elle ne souhaita pas y prendre part. Il restait alors une semaine d’école et décision fut prise au regard de la phobie scolaire qui s'était installée et après discussion avec la psychologue de Marine de ne pas l'obliger à participer à ce dernier temps de classe. Je me procurais, pour pallier cette absence, le cahier passeport CM2-6ème et d’autres supports afin que Marine ne pâtisse pas de cette situation quant à ses apprentissages.- "Mme VOLLE qui est déjà en conflit avec le père, avec l’institution ,avec les intervenants, avec le juge, avec l’expert, est aussi rentrée en conflit avec l’école de Marine, donc elle a décidé unilatéralement de la retirer depuis plus d’un mois."Je ne suis pas en conflit avec le papa de Marine, ce dernier ne souhaitant pas communiquer par téléphone, les échanges nécessaires ont lieu de façon formelle en présence de représentants de la gendarmerie afin d'éviter tout malentendu.Je ne suis pas en conflit avec l’école, devant faire face à une situation d'injustice et à un manque manifeste de compréhension de la situation de la part de l'équipe enseignante, il me paraissait nécessaire de faire tout mon possible pour rétablir la confiance entre Marine et son institutrice. Ceci ne pouvait advenir qu'à travers un discours d'honnêteté, il ne s'agissait donc en aucun cas de défendre aveuglément ma fille face au discours institutionnel mais de faire valoir ma position de mère et de l'assurer de mon soutien dans une situation douloureuse et injuste. J'ai sollicité l'intervention de l’ éducatrice AEMO, afin qu'elle prenne part aux discussions engagées avec l'école, je n'ai eu aucune information concernant une éventuelle démarche de sa part. Je tiens à vous informer que compte tenu de la difficulté des échanges avec cette éducatrice qui m’était imposé, j'avais dès l'année précédente demandé au service de l'A.E.M.O. la possibilité d'avoir un autre éducateur. Au regard des informations erronées contenu dans le rapport, la relation de confiance nécessaire semblait difficile.Je ne suis pas en conflit avec madame le Juge à qui j'ai seulement fait part de mes désaccords lorsqu'il y avait lieu. Nos discussions ont été l'occasion d'échanges de points de vue et d'explications qui visaient à éclairer chacune des situations qui nécessitait de l'être.Je ne suis pas en conflit avec l'expert, que je n'ai jamais contacté. Tous les points de désaccord concernant ses analyses lorsqu'elles me semblaient infondées ont été exposés à la Juge des Enfants. Une divergence d'opinion ne pouvant être assimilée à un conflit, cette accusation n'est donc pas justifiée.- "Malgré les rappels faits à l'audience et les relances du service éducatif, Mme VOLLE bloque tout échange, s’arc-boutant sur son conflit, sans parvenir à se décentrer, ni se remettre en question"Cette accusation est fausse, je possède un enregistrement de l'entretien avec l'équipe d'accompagnement éducatif attestant de l'attention que je porte aux conseils qui me sont donnés et de ma participation active aux échanges qui sont l'occasion pour moi de formuler les questions qui me semblent importantes. De plus après le recadrage je n’ai eu aucune relances du service éducatif comme en atteste l’enregistrement du 18 Juin 2018 ou l’educatrice me signifie qu’elle doit me rappeler pour me donner un autre rendez-vous, cet appel n’aura jamais lieu. Par ailleurs l’éducatrice n’a aucun fait établi au sujet de ces conflits sur lesquels je resterais « arc-boutée». Il ne peut y en avoir puisse que je ne rentre jamais en contact avec le papa de Marine. J’ai par ailleurs demandé au Juge Aux Affaires Familiales que les échanges de bras se fassent devant la gendarmerie pour justement éviter tout éventuel conflit. Pour finir pour que je puisse me remettre en question il aurait fallu pour cela que l’éducatrice me formule clairement ce qu’elle me reproche en me faisant part de faits concrets que je doive modifier; or elle ne m’a jamais fait part de cela comme elle ne m’a jamais transmis ses rapports avant de les remettre aux mains de la justice ou encore jamais fait part de son désir de placer ma fille.- "Cette mère apparaît de plus en plus envahie par ses griefs à l’égard du papa de Marine, qui occupe l’essentiel de son discours"Marine étant de plus en plus réticente à l'idée de se rendre chez son père, il m'a semblé de mon devoir d'en informer les éducateurs. Le sentiment d'insécurité dont fait part Marine lorsqu'elle est chez son père n'est malheureusement pas infondée. En effet, au mois de mars 2018, les services de gendarmerie, alertés par Marine, l'ont retrouvée seule et apeurée chez son papa qui travaillait de 21h à 5h. Cet incident au regard de sa gravité a fait l'objet d'un renseignement judiciaire de ma part, démarche que l'on peut difficilement qualifié d'excessive. Marine ne se sent plus en sécurité avec son père, ceci étant préjudiciable à son équilibre psychologique, il m'a paru nécessaire d'en faire part au service d'accompagnement. Toutefois lors des différents entretiens mon discours n'a jamais été centré sur cette seule situation, ni sur d'éventuels griefs à l'égard de son papa comme peuvent en attester les différents enregistrements.- "La mineur se retrouve prise dans un conflit aigu de loyauté, ne parvenant plus à penser par et pour elle-même : elle parvient juste à énoncer qu’elle en a «marre de cette situation» "Cette affirmation est totalement fantaisiste. Marine est une enfant qui s’exprime très clairement, y compris sur ses difficultés. Elle fait preuve d'une grande maturité, possède un vocabulaire riche et un véritable courage qui lui permettent de formuler précisément, oralement ou par écrit, ce qui lui convient ou ne lui convient pas. L'ensemble des personnes la côtoyant peuvent en attester.- " Les temps d’accueil chez son père se déroulent plus difficilement, marquant l’impossibilité pour Marine à être bien avec son père malgré les reproches et griefs incessants de sa mère, à laquelle elle est de plus en plus inféodée. "Marine ne souhaite plus aller chez son papa pour des raisons qu’elle a exprimées à de nombreuses reprises mais qu'elle ne parvient malheureusement pas à faire entendre. Je ne suis en rien à l'origine de ses plaintes, j'essaie de l’aider et de la soutenir chaque fois qu'elle rencontre une difficulté à être entendue. Il s'agit avant tout de la rassurer sur l'importance et la légitimité de sa parole d'enfant. Bien que la situation devienne de plus en plus difficile et douloureuse pour Marine chaque fois qu'elle doit se rendre chez son père, nous discutons de l'importance de maintenir cette relation afin qu'elle accepte d'y retourner. J'ai toujours pris garde à ne pas tenir de discours dénigrants à l'égard de son père et tout mis en œuvre pour qu'elle continue à le voir. Toutefois, vous comprendrez aisément que cela ne peut se faire au détriment du bien-être et de la sécurité de Marine.-" L’isolement maternel est de plus en plus marqué, et MARINE est sous une emprise de plus en plus forte de sa mère, rompant progressivement tout lien avec autrui/ son père/l'extérieur qui son vécus comme des ennemis."Ce constat est totalement erroné, Marine pratique de nombreuses activités extra-scolaires culturelles, sportives et artistiques qui lui permettent outre un épanouissement personnel, des échanges riches et variés. L'ensemble des attestations jointes permettent de réfuter cette allégation.-" les conclusion de l’expertise psychologique, et les observations du service éducatif de la DROME corroborent l’existence d’éléments très préoccupants dans la prise en charge de Marine chez Mme VOLLE"L’expertise psychologique n’est pas recevable car elle repose essentiellement sur l'idée que je transférerai sur Marine les traumatismes que j’ai vécu durant mon enfance, à savoir les violences sexuelles dont j'ai été victime de la part de mon père. Or Marine n’a jamais évoqué ce type de crainte, et ses peurs se fondent sur les excès de colère de son père à son égard. De plus étant donné que cette expertise s’est déroulée dans des locaux publics et que selon le code de la santé public cela est strictement interdit, cette expertise n’est donc pas recevable.Par ailleurs, l'éducatrice de la Drôme ne m'a jamais rencontré, pas plus qu'elle n'a rencontré Marine. Les accusations qu'elle formule dans ce rapport sont totalement arbitraires car fondées sur un postulat douteux.- " Les conditions de la prise en charge de la mineur chez sa mère interrogent et inquiètent"L'inquiétude quant aux conditions de prise en charge de Marine n'est légitimé par aucun élément concret et repose sur le seul sentiment d'une éducatrice qui a été dans l'incapacité de fournir à Marine la protection nécessaire lorsque celle-ci était confiée à son père. Si inquiétude il y a, elle concerne davantage la possibilité d'assurer la sécurité et le bien-être de Marine lorsque celle-ci est confiée à son père. Cette inquiétude est ici justifiée par des faits formellement constatés par les services de gendarmerie. Si interrogations il y a, elles portent sur la capacité de l'éducatrice en charge de ce dossier dans la Drôme à comprendre et évaluer les situations dans lesquelles Marine est mise en danger.- "Le positionnement de rejet de Mme VOLLE n’a pas permis le dialogue,et les éléments d’inquiétude n’ont pas pu être repris avec elle ni avec Marine."Cette affirmation est tout simplement mensongère car après le cadrage du 24 mai, j’ai longuement dialogué avec les éducatrices. Elles ont pu me poser toutes les questions qu’elles souhaitaient, questions auxquelles j'ai répondu. Marine a ensuite pu être entendue pendant plus d’une demi heure sans aucune opposition de ma part.- " la mineure se trouve en situation de danger, les conditions de sa prise en charge ne permettant pas son bon développement, et sa sécurité physique/psychique pouvant être compromise."Cette affirmation ne se fondant sur aucun élément tangible est diffamatoire. Jamais les services d'accompagnement ou de gendarmerie n'ont eu à constater de situation de mise en danger concernant MARINE. L'expertise psychologique n'évoque aucune situation alarmante concernant les conditions de prise en charge qui pourraient avoir une incidence négative sur son bon développement. Le fait que Marine n'ait jamais pu rencontrer l'éducatrice de la Drôme et une fois seulement l’éducatrice de la Haute-Loire, nous autorise à interroger la légitimité et les fondements d' accusations d'une telle gravité.-" Le danger est d’autant plus manifeste que MARINE se trouve dans une forme d’emprise à l’égard de sa mère qui a toute sa loyauté."Il s'agit ici d'une interprétation fallacieuse car comme je l'expliquai précédemment Marine est une enfant très mûre qui exprime clairement ses pensées, elle est dotée d'un solide caractère. Elle ne cesse de se plaindre de ne pas être entendue lorsqu'elle exprime sa souffrance dans les rapports avec son père. Elle n' a eu de cesse de témoigner de cette situation douloureuse oralement et par écrit auprès des adultes chargés de l'accompagnement éducatif. Les accusations implicites de manipulation ici formulée sont non seulement infondées mais ne doivent en aucun cas servir à occulter l'indifférence coupable à laquelle est confrontée Marine lorsqu'elle exprime ses souffrances auprès des professionnels en charge de son suivi.-" compte tenu de l’urgence et de ces éléments qui démontrent que le développement de l’enfant est gravement compromis, la sécurité physique et psychique de MARINE commande qu‘elle soit confié, à titre provisoire et en urgence au service de l’aide sociale à l’enfance de Haute-Loire, afin de la faire bénéficier d’un cadre de vie stable, stimulant, sécurisé et rassurant et de lui proposer des réponse adaptées a ses besoins."Une décision aussi douloureuse et traumatisante ne peut être prononcée sur de simples interprétations, fussent-elles proposées par des professionnels de la protection de l'enfance. Aucun élément factuel ne permet d'étayer les accusations qui ont motivé cette décision et ne justifie, de fait, l'urgence d'un éloignement. L'ensemble des attestions jointes à ce dossier permettront, je l'espère, de mettre en lumière la discordance entre les conclusions de ce rapport  et la réalité de la situation.Objet : Contradictoire de l’ordonnance du 18 décembre 2018 qui prive ma fille Marine de sa maman en cause un rapport de l’ASE qui relate les faits suivants:« Aux termes du dernier jugement, le droit de visite des parents a été fixé pour s’exercer de la manière suivante, selon les modalités définies en accord avec le service de l’Aide Sociale à l’Enfance : droit de visite médiatisé à chaque parent, en alternance chaque quinzaine, pendant trois mois. »Or cela n’a pas duré 3 mois puisque cette ordonnance est datée du 18 décembre et que cela faisait donc déjà plus de 5 mois que les visites médiatisées se poursuivaient puisque le placement datait du 3 juillet 2018.« Il y a deux jours, Marine s’est effondrée et a rapporté à son référent des comportements inquiétants de la part de sa mère, comportement tout à la fois inacceptable, et dangereux pour l’équilibre et le bon développement de la mineure. »Je ne comprends pas, subitement Marine s’est effondrée sans qu’aucun élément perturbateur ne soit arrivé alors même que jusqu’à présent tout se passait bien et qu’elle était contente de me voir. Une petite fille qui attendait chaque visite médiatisée avec impatience. De plus, de quels comportement si inacceptable et dangereux parle t-on exactement ?« Ces comportements de Mme VOLLE surviennent notamment pendant le déroulement des visites médiatisées, qui doivent être un espace de protection de la mineur, afin qu’elle puisse maintenir avec sa mère un lien rassurant. »Nous sommes surveillées en permanence par deux éducateurs. On m’a déjà interdit de chuchoter, de faire de trop longs câlins, obligé de jouer avec les éducateurs sous peine de voir mon temps de visite réduit (attestation ci joint du compte rendu du 10 octobre 2018 signé par la responsable de l’ASE). Depuis que cela m'a été reproché, j’ai respecté toutes les consignes qui m’ont été données. Je ne vois pas pourquoi je mettrai en danger les possibilités de pouvoir récupérer ma fille. De plus, peut-on m’expliquer en quoi il est rassurant de priver une enfant de tout lien avec sa mère à quelques jours de Noël et de son anniversaire ?« Or Mme VOLLE prépare et vit les rencontres avec sa fille comme si cette dernière se trouvait en détention. »Oui, je reconnais que j’associe le fait d’être surveillée en permanence au milieu carcéral. C’est justement pour cela que j’ai toujours fait attention à respecter les règles de conduite demandées afin de ne pas voir ma peine s’alourdir en me réduisant mes droits parentaux et être ainsi privée de voir ma fille.« Cette mère vit extrêmement mal la décision de placement, qu’elle n’a toujours ni comprise, ni acceptée, interdisant à sa fille d’en tirer plein bénéfice. »Il est vrai que pour moi la décision de ce placement n’est pas facile à comprendre. J’ai demandé à plusieurs reprises des explications auprès des référents et de la responsable de l’ASE qui ne savent pas me l’expliquer. En effet, les seule réponses que j’obtiens à mes questions sont le silence ou que cela est une décision de justice et qu’il faut que je l’accepte. Malgré ces deux réponses pas très explicites, j’ai écrit de nombreuses fois pour demander un PPE afin de mettre en place des objectifs précis. J’ai également demandé des comptes rendus de chaque visite médiatisée et ce, dans le seul but de faire évoluer cette situation le plus rapidement possible. (voir photocopies des lettres ci-jointes).« Mais de plus, au cours de ses rencontres, pourtant médiatisées, Mme VOLLE fait porter à sa fille le poids de comportement et d’échanges secrets, très déstabilisants pour Marine, puisque se déroulant à l’insu des intervenants, qui sont perçus par Mme VOLLE comme des « surveillants », sans que Mme VOLLE puisse percevoir le besoin de protection de sa fille. »Il n’y a pas de place pour le secret en visite médiatisée. En effet, ils reprennent tous nos dires, vérifient tous nos faits et gestes. Comment pourrais-je ne pas les considérer comme des surveillants puisqu’ils nous suivent et épient chacun de nos mouvements. Suis-je une criminelle pour que ma fille doive être protégée de moi de la sorte ?« Mme VOLLE fait passer à Marine des messages qu’elle cache dans les pages des livres qu’elle apporte aux visites. »J’ai, depuis le début des visites médiatisées, lu deux livres à ma fille. Les autres fois nous avons fait de la guitare, fait des jeux de société avec les éducateurs et nous nous nous sommes très souvent prises en photos, tout cela à la vue et aux regards des deux éducateurs. Enfin lors de la dernière visite médiatisée datée du 5 décembre 2018, je n’ai pu lire de livre car nous nous sommes rendues au laboratoire d’analyse (voir attestation ci-jointe). Que l’on me donne donc la preuve de ce dont on m’accuse.« Au moment de la décision provisoire, Mme VOLLE a également remis à Marine un microphone pour enregistrer, lui a-t-elle expliqué, « toutes les discussions importantes »Cela est inexacte car, le 3 juillet 2018, lors de la venue inopinée des deux gendarmes et des trois éducatrices, j’ai été surveillée de très près. Par conséquent, il m’a été impossible de dissimuler un dictaphone dans le sac de ma fille ni de lui donner pour instruction d’enregistrer ces conversations. Je reconnais néanmoins que Marine a voulu emporter beaucoup d’affaires qui m’appartenaient dont un sac où il y avait en effet peut-être un dictaphone. Je ne me suis jamais cachée d’enregistrer toutes les conversations qui me semblaient importantes afin de pouvoir prouver un jour à ma fille et aux journalistes la vérité. Pour cela, j’ai acheté de nombreux dictaphones que j’ai toujours à porté de main si besoin.« Il est à rappeler que cette décision de placement provisoire est survenue le 3 juillet 2018. Que Marine doit assumer et gérer ce secret bien lourd à porter depuis de très/trop nombreux mois. »Je tiens à préciser que depuis l’arrivée de Marine au foyer, elle a été fouillée plusieurs fois. En effet, on m’a rendu à plusieurs reprises des éléments qui étaient interdits et qu’elle n’avait pas le droit de garder. Ce microphone a été retrouvé par hasard quelques jours avant Noël et ce, plus de 5 mois après le début du placement. Marine n’a de plus aucun secret à porter en ce qui me concerne contrairement au lourd secret qu’elle devra supporter toute sa vie sur la vérité de son placement. Ainsi que le traumatisme de ce placement et de celui de ce voir priver de sa maman juste quelque jours avant noël et son anniversaire.

29

790 €

Oasis dans le Désir

Oasis dans le Désir

… ((( Oasis dans le Désir ))) … Appel à dons participatifs Propose l'ACCES ( Alternative Cuturelle Citoyenne d'Economie Solidaire ) organisé par Said Boubekri pour son association « Au-Delà des Murs » (loi 1901) * jamais subventionnée * Said Boubekri, fondateur de l'association « Au-Delà des Murs » dont le but est de promouvoir les initiatives culturelles et artistiques évoque à travers son projet l’idée d’un possible financement collectif nécessaire à mettre en place un programme événementiel artistique et littéraire dans un cadre pluridisciplinaire associant les structures ou individus qui progressent vers la qualité dans les échanges et le rapprochement entre les personnalités et groupes d’affinités ! A présent le besoin se fait sentir de rassembler les moyens humains logistiques et matériels nécessaires à une optimisation qui se veut le reflet des expressions libres et multiples, richesse des identités, émergence de sensibilités plurielles qui composent notre société, évolution des arts populaires vers les arts contemporains … Fondateur et principal moteur de communication salutaire, Said s'oriente vers l’idée d’un engagement citoyen solidaire, vers la confrontation positive des idées dans une cohabitation ludique des arts, ouverte et accessible à tous, en favorisant la culture du mouvement, de l’action, une mise en valeurs des artistes, acteurs et moteurs de ce projet ! Sa détermination et sa dynamique restent motivées par la volonté d'agir contre un immobilisme pesant et un climat d'isolement oppressant élitiste et ségrégationniste par une incapacité à faire admettre « la notion de pluralité » dans le contexte spécifique qui touche à la création artistique et littéraire ! ... « Je m’adresse à vous mes ami-es, et je sollicite toute votre attention et votre bienveillance connaissant évidemment votre intérêt pour la communication, l’éducation, le développement et l’ouverture des arts et des cultures ! Je souhaite vous compter parmi mes collaborateurs, bénéficier de votre expérience de votre soutien qui représenterait pour moi un témoignage essentiel, une marque de reconnaissance dans la perspective d’améliorer notre devenir ! » D'autres éléments vous serons communiqués ... prochainement … ( Affaire à suivre ) … Said Boubekri Bienvenue sur cette cagnotte !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à toutes et à tous !

26

900 €

45 %
TROPHEE ROSES DES ANDES

TROPHEE ROSES DES ANDES

Bienvenue sur cette cagnotte WOMEN'S TEAM !UNE AVENTURE 100% FEMININE …Le Trophée Roses des Andes™ est un rallye exclusivement réservé aux femmes, issu de la pure tradition des rallyes-raids africains.A bord d’un 4x4, l’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road book et d’une boussole, en parcourant le minimum de kilomètres, tout en respectant les différents contrôles de passage (CP).La notion de vitesse n’est pas retenue, seul le kilométrage est la base du classement. Le Trophée Roses des Andes™ comporte plusieurs étapes d’orientation et de franchissement de dunes, ainsi qu’une étape marathon, à savoir, 2 jours dont une nuit en autonomie.Et parce qu’on ne parcourt pas un pays avec des œillères, le Trophée Roses des Andes™ c’est aussi une action solidaire forte et une conscience évidente de son impact sur l’environnement. Notre aventure…Est avant tout une belle rencontre avec des valeurs et un état d’esprit identique.Quelques heures ont suffit, c’est une évidence, nous sommes des sœurs de cœur avec des complémentarités qui nous équilibrent.Des passions communes telles que le sports, les motos, les voitures… en bref, tout ce qui dérape et qui décoiffe !!!Le dépassement de soi, l’envie d’aider son prochain, et même si la tâche est grande nous voulons apporter notre pierre à l’édifice. Pendant le rallye nous allons parcourir pas moins de 2500KM, mais pour y arriver nous avons besoin de vous !L'idée est simple, achetez nos kilométres !! 1KM = 1€ vous pouvez acheter quelques dizaines ou centaines de kilométres, moyennant un autocollant de la photo de votre choix sur notre bolide !! Alors aidez nous !!!!  Effectuez votre don en un clic.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à tous !

21

1 105 €

Haut de page