Aller au contenu principal

Projet Silva 2020

PROJET SILVA 2020 Création d'une forêt indigène Après la réussite de nos premiers projets en 2018 et 2019 nous allons continuer notre œuvre avec la création d'une troisième forêt indigène dans le Tarn. "La première règle de l'écologie, c'est que les éléments sont tous liés les uns aux autres."Barry Commoner A propos du projet L’écologie, c’est avant tout la défense des écosystèmes, composés par une multitude d’organismes. Pour adopter une démarche écologique, il est important de comprendre l’équilibre de la relation entre l’homme et la nature, de l’aimer et de le protéger. Les arbres favorisent la biodiversité en fournissant abri, nourriture et protection à de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de petits mammifères, de champignons...La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales.La richesse biologique et écologique des forêts est la source du vivant. Chaque année, entre 13 et 15 millions d'hectares de forêt disparaissent, (surface de la Belgique). La déforestation est à l’origine de 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (source GIEC).En France, la forêt regagne du terrain depuis le milieu du XIXème siècle. Mais le reboisement se fait mal, souvent une seule espèce est plantée et la biodiversité ne fait que diminuer.Seul 0,2% de la forêt française est qualifiée de naturelle ; c'est à dire non touchée par l'homme depuis environ 100 ans (source Ministère de l’Agriculture). Notre idée est simple, sur un sol vierge, dans un but écologique et citoyen, nous voulons créer une forêt indigène. Planter de nombreuses essences locales, de grands feuillus aux petits arbustes, dans le respect de l'environnement, sans produits chimiques. Notre but : favoriser la biodiversité, recréer des forêts naturelles variées, réintroduire certaines essences en voie de disparition et montrer au plus grand nombre que des solutions sont possibles.  Chaque être humain a donc une empreinte carbone qui varie selon son mode de vie.Un français émet en moyenne 11,9 T de CO2. Sachant qu'un arbre stocke en moyenne 30kg de CO2 chaque année, il faut environ 393 arbres pour compenser sa seule pollution. La forêt Le projet SILVA consiste à créer une forêt indigène avec la méthode Miyawaki adaptée à notre environnement et notre expérience. Qui est Akira Miyawaki ?Le professeur Miyawaki est né en 1928, c'est un botaniste japonais expert en écologie retrospective appliquée à la restauration des forêts natives. Il a ainsi mis en place une méthode et depuis a planté plus de 40 millions d'arbres.En quoi consiste la méthode Miyawaki?Recommandations générales:Flexibilité: s’adapter aux conditions locales et utiliser les moyens disponibles pour que la plantation réussisse. Faire prendre conscience aux locaux de l’importance du projet et les impliquer lors de la plantation. Calme: faire les choses sereinement afin d’assurer la pérennité de la forêt.→Etape 1 : Recherche de la Végétation Potentielle NaturelleIdentification des communautés d'essences 20 km autour de la zone de reforestation.Diversification des essences d'arbres un maximum d'essences d'arbres. →Etape 2 : Préparation du terrainNettoyage et préparation du terrain→Etape 3 : Plantation de la forêt par les volontaires et la communautéPlanter de manière dense, beaucoup plus dense qu'une revégétalisation classique. Appliquer un paillage de protection pour imiter l'humus de la forêt.  Une plantation selon la méthode Miyawaki est 30 fois plus dense qu'une revégétalisation classique, la biodiversité est 100 fois plus riche et la croissance des arbres 10 fois plus rapide environ 1 mètre par an et au bout de trois ans la forêt devient autonome.Ce sera notre troisième forêt indigène grâce à vous !  Le lieu : encore à trouver au vu de toutes les propositions mais ce sera dans le Tarn (81).  Les arbres indigènes que nous plantons :Acer campestre Erable champêtreAcer monspessulanum Erable de MontpellierQuercus ilex Chêne vertQuercus petraea Chêne sessileQuercus humilis Chêne pubescentQuercus robur Chêne pédonculéAlnus glutinosa Aulne glutineuxArbutus unedo ArbousierBetula pendula Bouleau verruqueuxCrataegus monogyna Aubépine monogyneSalix alba Saule blancSalix caprea Saule marsaultFagus sylvatica HêtreSorbus aria Alisier blancFraxinus angustifolia Frêne oxyphylleFraxinus excelsior Frêne communSorbus aucuparia Sorbier des oiseleursSorbus domestica CormierIlex aquifolium HouxTilia cordata Tilleul à petites feuillesTilia platyphyllos Tilleul à grandes feuillesPopulus alba Peuplier blancPopulus nigra Peuplier noirUlmus glabra Orme de montagneUlmus minor Orme champêtrePrunus avium MerisierCornus mas Cornouiller maleCorylus avellana NoisetierCydonia oblongua CognassierJuniperrus communis GenevrierPyrus communis Poirier sauvageRosa canina EglantierSambucus nigra Sureau noirAcer pseudoplatanus Erable sycomoreCarpinus betulus CharmePopulus tremula Peuplier tremblePrunus spinosa PrunellierMalus Sylvestris Pommier sauvage A quoi sert le financement L'argent récolté sert à acheter les plants, les gaines et les tuteurs mais aussi à la préparation du terrain notamment acheter la paille.    Budget nécessaire Nous faisons au pro-rata du financement, plus il y a d'argent plus on peut planter d'arbres. Gaine, tuteurs et plants équivalent à 3 euros TTC (le travail étant bénévole). La paille nous coûte environ 500 euros pour 5 000 arbres.  À propos du porteur de projet Yann Roques le porteur du projet a 31 ans, historien, il est secrétaire du Centre Archéologique des Pays Albigeois et conférencier. Il aime transmettre son savoir au public. Il a fait des films, là aussi par passion. Un documentaire historique en 2011 (Coroarios), un film documentaire historique en 2014 (Makrian) et une fiction en 2017 (Le sang des hommes libres).En 2018 il a créé le Projet Silva, un projet environnemental de grande ampleur qu'il a réalisé bénévolement avec l'aide de proches et de bénévoles. 10000 arbres ont été planté grâce à vous et cela continue !Nous sommes une dizaine de membres actifs et une quarantaine de bénévoles pour les plantations.Toutes les volontés sont les bienvenues lors des plantations au mois de novembre.

118
participants

10 282 €
collectés

100000 arbres pour demain

Ensemble, participons au reboisement du Nord Pas-de-Calais !Le Nord-Pas-de-Calais est le territoire le moins boisé de France avec moins de 9 % de bois et de forêts, contre 31 % en moyenne au plan national.Partout, des initiatives individuelles et des actions en entreprises témoignent de la volonté de faire revenir l’arbre dans la région. Elles restent insuffisantes. Et pourtant… Hêtres, chênes, bouleaux, frênes… Champions de la captation du carbone, ils piègent le CO2 responsable de l’emballement climatique.Pour toutes ces raisons, La Voix du Nord a décidé de s’engager dans une opération 100 000 arbres pour demain qu’elle pilote avec les Parcs naturels régionaux (ENRx) et l’association régionale des Planteurs volontaires avec 12 projets qu'elle finance. D'autres projets peuvent être financés avec votre soutien solidaire. Nous avons besoin de vous. Contribuer même symboliquement à une opération de financement participatif pour le reboisement est une manière – responsable, engagée et bienveillante – de protéger notre nature. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !  Retrouvez tous nos articles sur https://www.lavoixdunord.fr/tags/100-000-arbres

302
participants

9 673,98 €
collectés

48 %
Mini central Hydroélectrique autonome

Mini central Hydroélectrique autonome

BIENVENUE SUR CETTE CAGNOTTE SOLIDAIRE !MINI CENTRALE HYDROELECTRIQUE AUTONOMENOTICE EXPLICATIVE POUR COMPRENDRE LEFONCTIONNEMENT DU SYSTEME . Afin de pouvoir construire Une Mini Centrale Hydroélectrique Autonome et faire appel aux dons sur la cagnotte en ligne du site leetchi ; Pour ne plus qu'il y est de rejet de gaz a effet de serre dans l'atmosphère , la solution c'est de produire de l'électricité avec la Mni Centrale Hydrélectrique Autonome. Pour l'usage familial, celle-ci sera construite ( Grandeur Nature ) et servira de prototype pour la construction de la Mini Centrale Hydrélectriqre Industrielle . Celle-ci beaucoup plus grande , permettra a notre Pays de produire 100% de son électricité sans rejeté un gramme de C0 2 dans l'atmospère . Titulaire d'un Brevet D'invention de Mini Centrale Hydroélectrique Autonome, j'ai passé de nombreuses années de ma vie à la recherche, dans le domaine des énergiesrenouvelables et écologiques . Ceci m'a conduit à mettre au point un système de Centrale Hydroélectrique Autonome. Le fonctionnement de cette Centrale Hydroélectrique est en tous points identique à celui d'une Centrale Hydroélectrique classique, sauf que celui-ci est totalement autonome, c'est à dire qu'elle ne dépend pas d'une rivière ou d'un lac. De ce fait, elle peut être construite au sommet d'une colline ou en plein désert sans aucune difficulté. Ce procédé de produire de l'électricité 24h/24, en quantité illimité et renouvelable à l'infini, peut amener tout notre pays à couvrir ses propres besoins sans rejeter un gramme de co2 dans l'atmosphère. A terme pour l'environnement, il y aura 100% en moins de gaz à effet de serre dansl'atmosphère. Par voie de conséquence, il y aura plusieurs dizaines de milliers de vies humaines épargnées par ans rien qu'en france, car toutes ces personnes n'auront pas de maladiesdes voies réspiratoires, pulmonaires et autres cancers liés au rejet de gaz à effet de serre. Ce que l'on peut dire, c'est que cette Centrale sera construite pour deux usages différents ; l'une de plus petite dimension sera pour l'usage familial, et l'autre de plusgrande dimension sera pour l'usage industriel. L'une et l'autre seront construites à l'abrit dans un local fermé. Ce que lon peut dire aussi, c'est que cette Centrale peut être couplée à d'autres systèmes de production d'énergies renouvelables et écologiques  tel que l'éolien et le photovoltaïque, ce qui constituerait une réserve d'énergie inépuisable et toujours disponible. Nous sommes tous concernés par cette très belle invention qui touche l'économie dechacune de nos famille et celle du Pays tout entier, pour l'environnement de toute laplanète et la santé pour toute l'humanité. Plus aucun doute n'est permis quand à la réussite de ce projet. Afin que ce projet puisse aboutir, nous avons besoin de construire un prototype deCentrale Hydroélectrique Autonome. Cette Mini Centrale Hydroélectrique Autonome permettra de stopper le processus programmé de la destruction de notre Planète. J'éspère que ce projet d'avenir nous apportera aussi votre adhésion, c'est pourquoi , nous vous demandons de nous aider pour la réalisation de sa construction par votrecontribution, en envoyant vos dons sur le compte leetchi http://www.com/c/mini-central-hydrélectrique-autonome ou par chèque sur mon compte Crugnale Ivano au Crédit Mutuel de TOUL 54200 .

8

1 060 €

0 %
Du Soleil comme Moteur

Du Soleil comme Moteur

Des étoiles plein les yeux Amis des partages sincères, amis de l’émerveillement, de l’immersion, des yeux plein de lumière,du recentrage sur soi et sur l’essentiel souvent invisible pour les yeux , amis donc des visées fondatrices du OUFOU qui navigue au miracle du vivant,dans les paradis-criques de méditerranée où tout n’est qu’ordre et beauté, calme et volupté...  Navigation en Transition On est responsable pour toujours de ce qu... qui nous ... a apprivoisé  Les choix faits au cours des dernières années nous ont amené vers plus d’autonomie pour moins d’impact écologique. Se sont mis en place au fil du temps les panneaux solaires, l’éolienne, le dessalinisateur, les douches solaires, les fûts métalliques d’eau de la montagne (consommation de plastique divisée par 2), ou encore le choix de matériaux moins polluants, comme pour l’antifouling.Etre solidaire du vivant et avoir un futurOUFOU partage son temps entre des aventures amicales (Croisiera) et toujours plus de projets portants sur l’étude et la protection du vivant : Odyssée des Alternatives - cop’22, missions scientifiques d’études de la qualité de l’eau ou de la vie marine, micro-plastique. Il s'inscrit aujourd’hui dans  un ambitieux projet de flotte océanographique à la voile (Skravik). Du Vent dans les Voiles, du Soleil dans mon Moteur La nature est un temple où de vivants ...alliés …  Opter pour un moteur électrique semble s'imposer pour gagner en autonomie : alimenté par l’énergie solaire et l’hydrogénération, il entraine une diminution importante de la pollution, du bruit et des odeurs dus au moteur thermique, pour le plus grand bien-être des passagers, le respect de la faune et de la flore marine.Le coût du respect de la vietrois et deux font cinq... la finance, c'est du sérieux... A notre époque, faire le choix de l’écologie rime encore trop avec surcoût budgétaire, en l’occurrence, opter pour un moteur électrique implique à la fois le prix d’achat du moteur (2 fois plus élevé qu'un thermique polluant), mais également celui des adaptations nécessaires pour la collecte de l’énergie solaire.Lors de nombreux échanges, certaines et certains ont mentionné leur désir de participer à des projets qui « ont du sens », voire d’y investir un peu d’argent. Aujourd’hui je fais appel à tous pour m’accompagner dans le financement de ce projet.Toutes les aides seront précieuses pour le mener à bien. Le plaisir de se retrouver autour d’un projetPour fêter ces nouvelles avancées, et faire se rencontrer ceux qui y ont contribué, nous pourrons nous retrouver à bord, pour un Week-end ou une petite traversée, entre 2020 et 2022, selon un calendrier qui sera communiqué 2 fois par an.   Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

9

29 J

3 %
KAPE Océanie

KAPE Océanie

PROBLEMATIQUE : Comment faire face à la surproduction des déchets qui dégradent la faune et la flore uniques des îles de l'Océanie et la qualité du cadre de vie de ses habitants ?  => Pour cela, j'ai besoin de vous ! Aidez moi à réaliser mon projet en participant à cette cagnotte ! MON PROJET EN TROIS POINTS: FORMATION: * ​Prendre conscience des fragilités du plus grand lagon du monde qu’est celui de la Nouvelle Calédonie et de la faune et de la flore de la Polynéise Française.* Agir sur place avec l'appui de deux associations.* Apprendre les techniques et les grands axes de la protection de l’environnement.   ACTIONS: * Je vais agir avec l’association CALEDOCLEAN pendant 3 semaines pour mener des actions de reboisement afin de participer à la restauration de la biodiversité unique et agir pour préserver l’écosystème calédonien. * J’agirai avec l’association TAMARI’I POINTE DES PÊCHEURS pour entretenir le jardin corallien en réalisant du bouturage de coraux.  TRANSMISSION: ​Rédiger un parcours de voyage « Soft Adventure » avec les lieux incontournables de la Nouvelle Calédonie et de la Polynésie Française ainsi que les contacts des acteurs locaux pour lequel vous pourrez joindre l’utile à l’agréable.  Toutes ces actions ont pour but de TRANSMETTRE et SENSIBILISER le maximum de personnes pour que celles-ci s’engagent ou renforcent leur engagement à la protection de l’environnement.  Tout au long de la conduite de mon projet, je serai présente sur les réseaux sociaux grand public et professionnels pour viser le plus large rayonnement possible.  QUI SUIS-JE ?* Une personne en quête d’aventures tant naturelles et culturelles qu’humaines.  Née en Nouvelle Calédonie, à Nouméa, j’ai passé trois ans en Afrique, à Djibouti et j’ai grandi en France. J’ai la chance de me construire un profil international en ayant découvert la Norvège, l’Italie, les Etats-Unis (Ohio, New-York, Nouvelle Orléans, le Colorado…), le Japon et la Jordanie. Je pars en Janvier pour la Nouvelle Zélande pour travailler pendant 4 mois en agence de voyage chez ACROSS. Je ne serai donc géographiquement dans la zone de l’Océanie. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de porter mon action vers la Nouvelle Calédonie et la Polynésie Française. Actuellement en master Tourisme et E-business en école de commerce à l’ESSCA, je souhaite découvrir le monde plus en tant qu’acteur responsable en m’inscrivant dans cette dynamique d’écotourisme qu’est la « Soft Adventure ».  A QUOI SERVIRA LA COLLECTE ? Pour 3 semaines en Nouvelle Calédonie puis 3 semaines en Polynésie Française :  En participant concrètement au projet KAPE OCEANIE, vous pouvez aussi décider de faire l’acquisition d’un lot d’arbre à replanter ou encore des coraux à adopter ! Mon challenge : Une fois sur place, réduire au maximum le budget afin d’apporter une aide financière à une association.  Votre challenge ;)Le surplus d’argent que je n’aurai pas utilisé pendant mon voyage sera reversé à l’association, au choix du donateur le plus généreux, en Nouvelle Calédonie ou en Polynésie Française : L’association Zéro Déchet, WWF, Bora Bora turtles Center … COMPENSATIONS : * Jusqu’à 20€ : Un grand merci pour votre aide !* 21 – 49€ : Envoi d’une carte postale du pays* 50 – 99€ : Envoi d’un objet d’artisanat local * 100 – 300€ : Envoi d’un parcours de voyage « Soft Adventure » en E-book avec les lieux incontournables de la Nouvelle Calédonie et de la Polynésie Française ainsi que les contacts des acteurs locaux pour lequel vous pourrez joindre l’utile à l’agréable avec votre logo en début de livre* + de 300€ : Envoi d’un parcours de voyage « Soft Adventure » en E-book + objet d’artisanat local  SUIVI DU PROJET : Si les fonds sont récoltés, Vous pourrez tous suivre le projet via les réseaux sociauxcar je m’engage à publier régulièrement des publications sur LinkedIn, Facebook et Instagram tout au long du déroulement de celui-ci. A la fin de mon projet KAPE Océanie, je compte réaliser un court-métrage. Annulation du projet :- Par manque de fonds pour faire l’ensemble du projet.- Lié aux risques de catastrophes naturelles, d’accident ou éventuels problèmes personnels graves.- Dans ces cas, vous récupérerez votre investissement. FEUILLE DE ROUTE : SOYEZ, VOUS AUSSI, DES ACTEURS DU PROJET KAPE OCEANIE !

8

430 €

18 %
Vett

Vett

L’équipe de Vett est heureuse de vous présenter son projet chéri et fraîchement préparé. Mais Vett, c’est quoi ? Ce sont 4 étudiants super sensibles à la crise écologique que rencontre notre bonne vieille planète de nos jours, et désireux de faire changer les choses 🌍 Nous possédons aussi une autre passion commune : le surf Aujourd’hui, nous voulons avoir un impact plus fort et montrer l'influence négative de l’Homme sur la nature et en particulier sur les littoraux. En effet, nous sommes en pleine préparation d’une web-série dans laquelle vous pourrez apercevoir des spots de surf reculés, des paysages grandioses, de la bonne humeur mais aussi et surtout de réels enjeux environnementaux auxquels notre planète fait face.  Notre premier projet se déroulera en Indonésie en juin. Si le projet vous plaît, n'hésitez pas à participer à cette cagnotte. Même si ce n'est que quelques euros, cela nous sera déjà d’une très grande aide. Vous pouvez aussi faire tourner cette cagnotte, parler de notre projet autour de vous et nous suivre sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, nous sommes encore en recherche de sponsors pour notre premier voyage. Ainsi, si vous connaissez quelqu'un susceptible de nous aider, n'hésitez pas à lui partager !  Facebook : https://www.facebook.com/Vett-2222469254508852/Instagram : https://www.instagram.com/vett.ecosurf/ La bise salée L'équipe Vett ♻️ ----------------------------------------- The Vett team is pleased to present its beloved and freshly prepared project. But what is Vett? Vett is an organization composed of 4 students who are very sensitive to the ecological crisis our good old planet faces today, and eager to make things change! 🌍 We also have another common passion : surfing Today, we wish to have a greater impact and show the negative influence humans have on nature, and more particularly on the littorals. Indeed, we are preparing a web-series in which you will be able to see remote surf spots, great landscapes, good mood, but also and foremost some real environmental concerns our planet is facing. The first project will take place in Indonesia in June. If you like the project, do not hesitate to participate in this funding pot. Even if it is only a few euros, it will already be a great help! You can also transmit this pool to your friends, talk about our project around you and follow us on social media (Facebook and Instagram). We are still looking for partners for our first trip.Facebook : https://www.facebook.com/Vett-2222469254508852/Instagram : https://www.instagram.com/vett.ecosurf/ Salted kisses, The Vett Team ♻️

12

228 €

3 %
Pour l'abandon du projet de Contournement Nord de Maubeuge

Pour l'abandon du projet de Contournement Nord de Maubeuge

A Maubeuge, dans le Nord, un projet de contournement routier menace de destruction de nombreuses habitations et le bocage qui les entoure. Le Contournement Nord de Maubeuge, voulu par le Département du Nord et des élus locaux, s’inscrit dans une longue liste de grands projets inutiles et destructeurs dans l’Hexagone. Pour le défendre, on use des ficelles classiques : chantage à l’emploi, promesses de développement économique et de désengorgement du trafic routier. Aucun de ces pseudos-arguments ne tient, et rien ne justifie à nos yeux un tel désastre environnemental et humain. A l’heure où les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur la nécessité de revoir en profondeur notre modèle de développement, responsable de l’extinction de la biodiversité, de changements climatiques irréversibles et d’inégalités sociales, les porteurs de ce projet persistent à aller droit dans le mur. Ce projet routier, dans sa version actuelle, s’annonce comme un énorme gâchis sur tous les plans !  Un désastre environnemental Sur les zones du projet, c’est toute une biodiversité qui survit dans un oasis de verdure inscrit dans une matrice urbaine et agricole très dense. Une biodiversité riche mais « ordinaire », qui compte peu dans les études d’impact, même si elle deviendra bientôt extraordinaire précisément à cause de cette attitude déplorable. Ici, les buses variables chassent dans les pâtures, les faucons crécerelles immobilisent leur vol pour y repérer des rongeurs; les renards flairent les lapins de garenne et les chevreuils s’allongent dans l’herbe pour profiter des rayons du soleil couchant.Cette biodiversité s’éteint à un rythme inédit. Le dernier rapport de l’IPBES, qui a fait grand bruit, estime qu’un million d’espèces présentent maintenant un risque d’extinction. Il est grand temps d’arrêter de s’imaginer que ces rapports ne concernent que des pays lointains à la faune exotique. La France se place dans le top 10 des pays les plus concernés, et ce sont précisément des chantiers comme celui-ci qui, l’un après l’autre, détruisent le vivant, enlaidissent nos paysages et impactent notre qualité de vie. C’est précisément ce genre de projets qu’il faut faire stopper. C’est ici et maintenant que l’histoire s’écrit. Le magnifique bocage du quartier du Grand-Bois, avec ses arbres têtards témoins d’un patrimoine régional et refuges de biodiversité ? Détruit à jamais : 1165 à 1450 m linéaires de haies seraient coupés pour laisser place au bitume.Imperméabiliser des centaines d’hectares de terres agricoles, alors que les évènements climatiques extrêmes, comme les inondations, vont devenir de plus en plus fréquents ? Aberrant.On s’interrogera également de la cohérence d’un tel projet vis-à-vis des engagements climatiques de la France : encourager le développement du tout-voiture est-il un investissement judicieux alors que le climat s’emballe ? Nous en doutons.   Un désastre humain  Parce qu’ils offrent un superbe cadre de vie, les quartiers menacés par le projet ont attiré des riverains désireux de vivre au calme et au milieu d’un environnement exceptionnel.Des retraités ont investi le travail d’une vie pour s’installer ici et y couler des jours heureux, des familles y ont bâti leur maison pour offrir à leurs enfants une enfance au milieu de l’herbe plutôt que du béton. De nombreuses maisons seraient détruites si le projet voyait le jour, et des centaines se retrouveraient directement à proximité de cette route.Chemin du Héron, Grand-Bois, Pisselotte : ces toponymes deviendraient bien obsolètes ; c’est toute une histoire et un patrimoine qui s’envoleraient en fumée. A Maubeuge et dans les villes et villages voisins, ce sont des quartiers entiers qui perdraient leur âme. Plusieurs agriculteurs verraient également leurs terres familiales morcelées et détruites. Dans une région où 6500 morts prématurées par an sont imputables à la pollution atmosphérique liée aux transports, les porteurs de ce projet ne semblent pas se préoccuper de notre santé et de celle de nos enfants.  Des arguments qui ne tiennent pas Si les bénéfices prétendus du projet ne reposent que sur des promesses, ses conséquences, elles, seront pour nous bien réelles. L'argumentaire des porteurs du projet de contournement reposait principalement sur la connexion avec de futurs axes belges alors en préparation, censée "désenclaver" et "promouvoir le développement économique". Cette rhétorique, déjà difficile à gober tant elle ne repose sur aucune fait, se désagrège sous nos yeux avec l’abandon récent de la liaison RN54 entre Erquelinnes et Lobbes, et d'autres projets similaires. Le nouveau gouvernement wallon a en effet pris la décision de geler tous les projets routiers de la région, dans l’optique de réinvestir l’argent économisé pour rénover les axes existants et favoriser des projets de mobilité douce et de transports en commun. Peut-être pouvons-nous nous insipirer de cette stratégie plutôt que de persister à vouloir un contournement qui n'a plus de sens. De plus, malgré nos demandes répétées, aucun contrat ni aucune promesse d’implantation d’entreprises ne semble exister pour justifier le démarrage de ce chantier à 122,5 M€ , prétendument entièrement financé par le Plan Etat-Région (ce dont nous n’avons non plus aucune preuve) !  Ce que nous voulons  Nous pensons que le projet de Contournement Nord de Maubeuge, dans sa version actuelle, présente un impact environnemental et humain terribles et injustifiés. Nous estimons qu'il est temps d'enterrer une fois pour toutes ce projet destructeur, et de commencer à investir l'enveloppe départementale et l'argent public dans des projets justes et à la hauteur des enjeux de notre époque. Nous réclamons son abandon immédiat.  Notre appel  Loin d’être une simple préoccupation locale, le projet de Contournement Nord de Maubeuge s’inscrit dans une démarche globale de développement irraisonné et destructeur. De nombreux collectifs, individus et associations se battent comme nous contre des projets similaires. Il est grand temps de nous unir et de passer à la vitesse supérieure. Comme nous ne sommes pas entendus par les élus, nous envisageons des recours juridiques pour les mettre devant leurs responsabilités, et nous espérons gagner et ouvrir une brèche qui profitera à d’autres luttes.Nous avons créé cette cagnotte dans le but de collecter de l'argent pour employer un avocat et financer les recours administratifs que nous allons mettre en oeuvre pour conntester le projet.L'intégralité de la somme collectée sur Leetchi y sera destinée. Nous tiendrons au courant de l'avancée du processus les participants qui le souhaiteront, et nous actualiserons de toute façon régulièrement notre page facebook et notre futur site internet pour rendre compte des avancées de notre lutte permises par ces fonds. C’est ici et maintenant que ça se passe. Rejoignez-nous ! Ensemble, nous gagnerons !Merci. Pour en apprendre plus sur notre lutte, vous pouvez visiter notre page facebook : https://www.facebook.com/noncontournementmaubeuge/

10

270 €

Nettoyer la ville de Douala et revaloriser ses déchets plastiques

Nettoyer la ville de Douala et revaloriser ses déchets plastiques

Bonjour! L'Institut Ucac-Icam est une école d'ingénieurs issue d'un partenariat entre l'Université Catholique d'Afrique Centrale et le groupe ICAM (Institut Catholique des Arts et Metiers). Ce projet, qui est porté par des étudiants de dernière année et des experts de l'institut vise à réaliser une unité de revalorisation des déchets plastiques qui inondent la ville de Douala, engorgent les drains et polluent son atmosphère lorsqu'ils sont brûlés à l'air libre. Cette unité comprend 4 équipements:* Une déchiqueteuse qui facilitera le stockage et la réutilisation de la matière plastique,* Une machine d'extrusion, une machine d'injection et une presse qui permettront de revaloriser le plastique récolté en divers produits utilisables ou vendables par les populations locales.Retrouvez ces machines sur: https://preciousplastic.com/solutions/machines/overview.html Les enjeux sont triple:* Nettoyer petit à petit la ville de Douala de ses déchets plastiques* Sensibiliser la population au tri des déchets et aux enjeux sanitaires liés de la propreté de la ville* Former les étudiants ingénieurs aux techniques de revalorisation des matières plastiquesUne fois les équipements réalisés, le club environnement de l'école proposera des événements de nettoyage et de sensibilisation dans les quartiers de la ville ainsi qu'aux entreprises installées à Douala. Alors un grand merci par avance pour votre soutien et n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site preciousplastic.com et sur celui de l'institut Ucac-Icam de Douala!

9

310 €

1 %
Création d'un verger à Vaour

Création d'un verger à Vaour

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Bâtir est quelquefois nécessaire, planter est toujours utile ( proverbe français )Parce qu'un bon arbre peut loger dix mille oiseaux ( proverbe birman )Parce qu'il n'y a rien de plus beau que de planter un arbre pour que les générations futures se reposent à son ombre et mangent ses fruits.Et pour des milliers d'autres raisons, je veux planter ! Une discution hasardeuse sur le marché de Vaour, puis une femme qui me propose de mettre un bout de terrain à disposition, et me voilà plongé dans les listes de variétés anciennes et locales. Pomme, poire, figue, abricot, pêche, prune, cerise, noisette, raisin, framboise, groseille, ... Pour créer un petit lieu de production de nourriture pour les années, et les décennies à venir. Ce projet/terrain n'est pas grand, mais il est important. Ethiquement, écologiquement, et naturellement.Le terrain est divisé en 3 parcelles, d'environ 1500m2 chacune, orienté plein Est. Il est sur le Causse, donc avec une faible épaisseur de terre et beaucoup de cailloux. Il est sur la commune de Vaour, en retrait du village. Il est donc le fief de nombre de sangliers et autres cervidés, donc protection des arbres importante ! Ah, et il n'y a pas d'arrivée d'eau. Il y a donc tout à faire, ce n'est pas livré clefs en main ! Il faut donc des sous pour :- acheter de l'outillage- acheter des piquets et du grillage pour protéger les plants- acheter des tonnes à eau et du tuyau pour l'arrosage les 4 premières années- acheter les plants ! ( héhé ) Après une visite du Verger Conservatoire de Puycelsi, et tous les conseils prodigués, l'idée est de commencer à planter des sions de 2 ans déjà greffés ( sur franc ), pour une mise en place relativement rapide des premières productions. En même temps, planter du porte-greffe, qu'il faudra ensuite greffer sur place, avec des greffons provenants des arbres déjà installés, ou d'ailleurs, pour élargir la palette de variétés. 1 sion de 2 ans greffé sur franc, c'est entre 15€ et 20€.1 porte-greffe, ça se trouve à 1 €.Si l'on imagine commencer avec 5 pommiers, 5 poiriers, 5 pruniers, 5 cerisiers et 5 plants de vigne, cela fait environ 500€. Ajouté à cela un peu de matériel, le nécessaire à l'arrosage et la protection des arbres, on approche vite les 1000€.( ce sera aussi super de commencer avec moins ! ) Financièrement, c'est pas la mer à boire, mais cela reste au-dessus de mes moyens. Et c'est vachement plus beau d'y participer à plusieurs, que ce soit financièrement, ou physiquement ! L'objectif n'est pas pour moi de financer seul, d'y travailler seul et d'y manger seul, cela serai trop triste, mais bien de faire une action collective pour le futur, pour la planète, et pour nos enfants. Cette démarche n'est pas une démarche professionnelle, mais plutôt naturelle. L'idée n'est pas de financer un verger qui serai miens, mais plutôt de tous mettre la main à la pâte, ou à la poche, pour planter dans arbres et créer une source de nourriture. Voilà pourquoi je me tourne vers vous. Vous pouvez contribuer à ce projet, si le coeur vous en dit, en envoyant quelques sous. Le montant suggéré est 30€, qui est le prix d'un plant + une contribution au matériel. " Pour chaque 20€ envoyés, c'est un arbre planté ! "Cela ressemble drôlement à un slogan Auchan ou McDo, sauf que cette fois, c'est vrai ! Je tiendrai biensûr informé les participants sur l'avancement du projet, que vous puissiez voir que votre argent ne dort pas dans un paradis fiscal :) Ce site ne permet pas d'offrir un échange aux donneurs. Mais cela va sans dire. Invitations aux récoltes, partage de fruits, envois de produits transformés, et que sais-je encore, nous trouverons bien ! Merci, Pour nos enfants, ceux des autres, et ceux qui suivront, Melvin

7

450 €

Soutien à Dominique MASSOUBRE, éleveur hors du commun

Soutien à Dominique MASSOUBRE, éleveur hors du commun

Cet éleveur risque 13 mois de prison, le travail de sa vie est menacé, sa ferme est un modèle de développement durable et de respect de l'animal. Dominique Massoubre se passionne depuis 1987 pour la préservation des races de ferme menacées au sein de la Ferme Conservatoire de Leyssart.Il a participé à la sauvegarde de plusieurs races de moutons, 3 races de vaches, 1 races de chèvre et de nombreuses volailles. Il est un des fondateurs du conservatoire des races d'Aquitaine. Il élève aujourd'hui des moutons de races Landais et Rouge du Roussillon, ainsi que des chèvres de race Pyrénéenne. Ses troupeaux sont conduits selon la méthode du pâturage itinérant et en plein air intégral : les animaux sont déplacés 2 fois par jour, gardés par un berger ou contenus dans des parcs amovibles. Cette méthode permet de préserver les caractères rustiques de ces races ancienne. Elle permet également de maintenir les milieux de forte importance écologique et de lutter contre les départs d’incendies. Depuis 9 ans, sa ferme est victime de malveillance de la part d'inconnus et des services de l'état (DDPP). Le système aura tout fait pour précipiter sa perte. La ferme a également subit un lynchage sur les réseaux sociaux et dans les médias. L'incompréhension de ses méthodes lui attirant les foudres d'une clique de défenseurs des animaux, jugeant de façon superficielle sur quelques photos de brebis mortes. Son taux de mortalité est pourtant normale, surtout pour un système ne réformant pas les brebis âgés ! Plusieurs procès se succéderons et Dominique Massoubre risque aujourd'hui 13 mois de prison, et doit d'importantes sommes d'argent à divers organismes (État, UE, fondation Brigitte Bardot...). L’État demande également la saisie des troupeaux. La ferme s'est vu retirer ses subventions et doit à présent fonctionner sur ses propres ressources. La ferme continue d’accueillir des stagiaires et bénévoles, qui viennent s'exercer au métier de berger et découvrir les méthodes d'écopastoralisme. A l'avenir, la création d'une coopérative de travail est envisagé, les troupeaux étant largement assez grand pour permettre à plusieurs personnes de vivre, à condition d'assurer une transformation des produits (lait et viande). Comme toujours, les esprits motivés et passionnés sont les bienvenus à Leyssart, pour redonner à ces animaux la place qu'ils n'auraient jamais dû perdre dans notre économie et notre paysage ! Encore faut' il que l'état et autres charognards ne réussisse pas à s'emparer des troupeaux ! L'argent récolté par la présente cagnotte servira à assurer les dépenses courantes de la ferme, ainsi qu'a payer des frais de justices (honoraires d'avocats...). En résumé, en participant à cette cagnotte, vous : - aidez à rétablir la vérité sur un paysan alternatif maltraité par le système- contribuez à préserver des races locales (patrimoine collectif et réserve de gènes pour l'agriculture du futur)- soutenez l'entretien écologique de milieux naturels en Aquitaine- affirmez votre soutien à une agriculture respectueuse de la nature, des animaux et des hommes Plus d'informations :  Site internet de la ferme Pétition en ligne Facebook : Comment le système broie un éleveur hors du commun

9

270 €

Eco-Volontariat avec l'ONG People and the Sea

Eco-Volontariat avec l'ONG People and the Sea

Bonjour à tous. Je créé aujourd’hui cette cagnotte participative dans le cadre du financement d’un projet d’éco-volontariat que je souhaite réaliser au mois de février sur l’île de Malapascua aux Philippines, avec une jeune ONG française du nom de People and the sea.  Présentation de People and the sea People and the Sea a été fondé par Axelle Jorcin et Ian Mills, un couple franco-britannique, il y a de cela 4 ans. L’objectif de l’association est de promouvoir la gestion des ressources marines par les communautés locales et par ce biais de réduire la pauvreté et de sensibiliser ces communautés à la conservation marine. Pour cela People and the sea travaille en étroite collaboration avec les habitants de l’île de Malapascua et utilise des moyens innovants pour protéger l’environnement marin.  Leurs missions :* Eduquer et informer à travers la Recherche : des expéditions permettent d’apprendre aux volontaires ainsi qu’aux locaux la base de la plongée sous-marine, ainsi que la richesse de la biodiversité qu’offre l’île de Malapascua. Ainsi, les volontaires autant que les locaux aident à collecter des données sous-marines.* Augmenter la résilience de la population : People and the sea aide la population locale à trouver des sources de revenue alternatives et soutien la pêche durable* Soutenir les projets de renforcement des capacités : l’ONG utilise des outils comme les programmes « Integrated People Health and Environment » (PHE), l’entreprenariat social et l’éducation, qui se montrent très efficaces pour lutter contre la pauvreté et mettre en place un management local des ressources environnementalesLeurs principes d’action :* Une des grandes croyances de cette ONG est que le soutien des communautés côtières dans le long terme est essentiel afin de parvenir à de réels changements* L’investissement de cette population locale est nécessaire pour mettre en œuvre des projets prospères* Les ressources humaines et l’hébergement des équipes doivent se faire au niveau local (hébergement des éco-volontaires chez les locaux)* People and the Sea partage les données récoltées avec des organisations locales et nationales, d’autres acteurs et intervenants, ainsi que les autorités gouvernementales* Ils assurent une évaluation et un suivi rigoureux de l’état des côtes de Malapascua et bien évidemment de leur impact sur celles-ci L’île de Malapascua Malapascua est une petite île des Philippines qui se situe à environ 7km au Nord de l’île de Cebu, dans la mer de Visayan. Malgré sa petite taille (1km sur 2,5km), elle abrite environ 8000 habitants.   La ressource principale des communautés locales est la mer. C’est d’ailleurs majoritairement grâce à la mer que les habitants de l’île gagnent leur vie, que ce soit par la pêche ou par le développement du tourisme. En effet l’île est de plus en plus reconnue pour ses spots de plongée et attire par conséquent de plus en plus de touristes. Une raison à cela est le fait que la région est l’un des seuls endroits au monde où le requin renard (Alopias pelagicus) peut être observé.  Cependant, le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, le tourisme (et notamment la construction d’hôtels), la pêche, et la croissance de la population exercent une réelle pression sur l’environnement marin. Des initiatives ont été développées pour aider la population locale à aborder ces problèmes et gérer au mieux ces activités desquelles elle dépend. Une partie du travail de People and the Sea est de soutenir ces efforts and d’aider dans la collection et la diffusion des données. Rôle en tant qu’éco-volontaire People and the Sea a été créé par passion pour l’environnement marin, et par désir de le conserver pour les générations futures tout en offrant une subsistance durable aux communautés qui en dépendent. Dans le but de réaliser ce projet ambitieux, People and Sea a établi un programme d’expédition volontaire. Bien que la création de l’ONG ai à la base été totalement financée de manière privée, sa subsistance sur le long terme se fonde sur la participation de volontaires philippins et étrangers. Grâce à cela, People and the Sea a réalisé de nombreuses opérations au bout de peu de temps d’existence : * Etablir un suivi du récif de corail et de la biodiversité sur 25 à 30 sites autour de l’île* Développer un programme scientifique pour la communication locale* Créer une carte des eaux de Malapascua et ses alentours* Réaliser une étude socio-économique pour identifier les méthodes de pêche et les sources de revenue des habitants afin d’investiguer les possibles sources alternatives* Etablir une bonne communication avec les communautés locales et les acteurs impliqués permettant la diffusion des informations récoltées   La communauté occupe un rôle central dans ses expéditions. Cependant, cela n’est pas suffisant. People and the sea croit au rôle participatif de volontaires venus d’ailleurs et à ses bénéfices. Il y a beaucoup de travail à effectuer et la présence de volontaires venus de partout dans le monde leur permet de développer de nouvelles idées mais aussi d'exploiter différentes compétences.  En tant qu’éco-volontaire, j’aurais l’occasion pendant mes 3 semaines de présence d’effectuer des plongées quotidiennes pour participer aux projets de recherche et d’analyser les données obtenues, mais également de participer à de nombreux projets communautaires (sensibilisation des enfants à leur environnement, ramassage de déchets sur les plages et sur les côtes, ateliers autour du tri sélectif etc). Les actions menées par l’association sont très variées et évidemment variables au cours de l’année selon les besoins et les avancées dans les différents projets. Financement du projet Si j’en viens à créer cette cagnotte, c’est que participer à un projet d’éco-volontariat a un coût. En effet, pour 3 semaines passées à Malapascua, je m’apprête à débourser prêt de 2000 euros (sans compter les frais de transport, assurances particulières liées à la plongée, VISA et autres frais externes au projet même). Cette somme peut paraître énorme, mais elle est justifiée. En effet, cette somme sert à payer :* L’hébergement chez des habitants de Malapascua (une 20aine de familles accueillent les volontaires de People and the Sea et ont ainsi vu leurs revenus augmenter d’environ 30% depuis la création du programme !)* La nourriture* La formation à la plongée* L’apprentissage scientifique et les équipements/matériels requis* Le support logistique* Tout coût liée à la recherche sous-marine (incluant l’instructeur, les guides, les coûts liés au bateau etc)* La location des équipements de plongée* Les frais liés au droit d’entrée dans le parc marin et les taxes gouvernementales* Le maintien de l’équipe permanente sur place qui supervise les projets* Le soutien à l’association et ses divers projetsEtant donné mes moindres ressources et ce malgré le fait que je travaille et économise depuis plusieurs mois, je me retrouve dans l’obligation de demander un petit coup de main afin de financer ce projet onéreux. Projet personnel  Pour ceux qui ne me connaissent pas ou peu, voici la raison pour laquelle je pars faire de l’éco-volontariat à Malapascua. Ayant fraîchement obtenu un Master de recherche en Ethologie (= étude du comportement animal et humain), je souhaiterai continuer mes études dans l’écologie et la gestion de la biodiversité afin de travailler dans le domaine de la conservation. Je suis également passionnée de plongée sous-marine depuis de nombreuses années. J’ai eu l’occasion obtenir mon brevet de plongée PADI niveau 1 (OpenWater) au Pérou en 2016 et mon objectif a toujours été de gravir les échelons afin de devenir plongeuse régulière (et pourquoi pas lier cette passion à mon objectif professionnel en faisant de la conservation marine plus tard).  Ainsi, participer à ce projet sera l’occasion pour moi d’assister à des cours sur la biodiversité locale et sur les méthodes de recherche applicables à cet environnement, ainsi que d’obtenir mon brevet PADI niveau 2 (OpenWater Advanced). J’ai par le passé participé à 2 incroyables projets de conservation, l’un en Afrique du Sud avec African Impact, et l’autre au Pérou dans la réserve écologique de Taricaya. Partir en tant qu’éco-volontaire est, en plus d’être une aubaine professionnelle, l’occasion d’être utile et de soutenir des projets formidables et nécessaires comme celui de People and the Sea. Je crois fort en ce que fais cette ONG, d’autant plus depuis que j’ai eu l’occasion d’échanger avec leur coordinatrice Yuna Puech. J’espère que vous serez autant touchés que moi par le projet (et peut être que cela vous donnera l’envie de vous lancer en tant que volontaire ? ) . Tout l’argent récolté dans cette cagnotte sera reversé à l’association. Sachez que même si vos moyens ne sont pas énormes, chaque euro est le bienvenu. People and the Sea dépend principalement des financements apportés par les volontaires et des dons privés et aucun apport n’est à exclure. En contribuant à ce financement participatif, vous avez un impact direct sur l’association. Je vous remercie d’avance pour votre générosité et le temps que vous m’aurez accordé, même si vous n’avez pas la possibilité de participer à la cagnotte. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur People and the Sea à ses accomplissements, je vous invite à cliquer sur le lien suivant : https://www.peopleandthesea.org/

8

220 €

44 %
Préserve ta mer!

Préserve ta mer!

Bonjour et bonne année à tous,  Actuellement en DUT Gestion des Entreprises et des Administrations, nous avons pour but de réaliser un projet tuteuré. Nous avons naturellement souhaité mettre en place nos bonnes résolutions dont l'une des plus importantes : la protection de notre Mer Méditerranée !Afin de nous aider dans cette mission nous avons contacté une association marseillaise, MerTerre. Reconnue pour ses interventions sur les côtes Méditerranéennes elle a pour principal objectif de contribuer à la réduction de la pollution, des macro-déchets et des déchets solides visibles à l’œil nu en milieux aquatiques. La mission principale de notre projet est la réduction de ces macro-déchets au niveau de la mer Méditerranée (à notre échelle Marseille), pour cela nous allons organiser deux grands événements :  - un évènement en amont avec les étudiants : nettoyage de la rivière de l’Arc sous le pont de l’Arc à Aix-en-Provence en confrontant le département GEA et le département TC.  - Notre second événement se fera alors en aval avec des enfants : deux classes de primaires de différents établissements scolaires de Marseille se confronteront lors d’un nettoyage des plages du Prado à Marseille (le lieu reste à réflechir). Nous avons donc besoin de votre aide :  * D'une part pour l'achat d'affiches avec le logo de notre association partenaire MerTerre afin d’amener les étudiants des deux départements à participer à l'événement en amont.* Et d'autre part pour l'achat de récompenses pour les enfants et les étudiants. Nous vous remercions d'avance pour votre geste écolo qui contribura à nettoyer les plages marseillaises comme l'image ci-dessous!   Hugo, Mélissa,  Yasmina, Emma et Mazarine.

11

135 €

Creation d'aires protégées pour la préservation de la biodiversité en Equateur

Creation d'aires protégées pour la préservation de la biodiversité en Equateur

Protéger la biodiversité et la forêt amazonienne en EquateurDepuis notre création, nous faisons de la protection de la biodiversité et des activités agroforestières durables notre raison d’être.Trésor de Nature est une association loi 1901, déclarée d'intérêt général. Elle a été créée par Caroline Nicoleau passionnée par les arbres et les écosystèmes en 2001 à Marseille à la suite de plusieurs actions humanitaires environnementales notamment en Polynésie Française (reprise des essais nucléaires en 1995).L’association a pour objectif la restauration de la biodiversité et la préservation des forêts primaires pour lutter contre le réchauffement climatique, et le reboisement utilisant les méthodes d’agroforesterie et d’agroécologie (culture sans pesticides) pour reboiser. La philosophie est de rallier l’humain à la nature en insufflant l’idée que la protection des ressources naturelles et la création d’une économie solidaire permet un développement local et durableNous avons mené des actions de reboisement par le lancer de seed-bombes dans les Bouches du Rhône et diverses actions de sensibilisation à la transition écologique dans des collèges et lycées dans ce département (ramassage de déchets, plantation d’essences endémiques, sensibilisation à la forêt méditerranéenne, aux plastiques, aux modes de consommation). En Equateur nous voulons créer des espaces protégées pour préserver la biodiversité et la forêt primaire.NOTRE PROJET« Acquérir 100 ha au total, préserver 80% d’espace de biodiversité(Forêts, rivières) et reboiser les 20% en créant des plantations agroforestières et agroécologiques » une économie sociale, solidaire pour un développement durable »Créer des aires protégées pour préserver la biodiversité menacée par les concessions d’exploitation minière attribuées aux Chinois.L’extraction de l’or entraîne l’arrachage d’arbre, la déviation des cours d’eau et surtout le déversement de mercure dans les rivières toxiques pour les cultures. Le déboisement provoque d’autre part la disparition voire l’extinction de la faune privée de son habitat naturel.Reboiser et créer des plantations en agroforesterie avec des variétés d’intérêt local particulier (par exemple : vivrières, en voie d’extinction, à usage sanitaire).Ces plantations permettront d’offrir aux populations une alternative à la vente d’arbres nobles et à la conversion des espaces défrichées en champs utilisés pour l’élevage bovin.Comment ?Nous allons créer une association ou une fondation de droit Equatorien : avec qui Trésor de Nature pourra agir en symbiose pour acquérir des biens fonciers (terres), constituer des réserves naturelles.Nous voulons mettre en place des plantations agroforestières, en collaboration avec la population locale.Nous souhaitons également sensibiliser et former les agriculteurs aux techniques d’agroforesterie, d’agroécologie (sans pesticides) puis les accompagner pour qu’ils puissent réaliser leurs propres plantations sur leurs terres en réalisant des MINGAS (système de travail communautaire hérité des Incas) Où ?Ces aires se situeront autour de Puerto Misahualli dans la province de Napo dans l’Amazonie équatorienne  Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! https://ndrelenaic.wixsite.com/website

5

520 €

34 %
Haut de page