Aller au contenu principal

Projet Silva 2020

PROJET SILVA 2020 Création d'une forêt indigène Après la réussite de nos premiers projets en 2018 et 2019 nous allons continuer notre œuvre avec la création d'une troisième forêt indigène dans le Tarn. "La première règle de l'écologie, c'est que les éléments sont tous liés les uns aux autres."Barry Commoner A propos du projet L’écologie, c’est avant tout la défense des écosystèmes, composés par une multitude d’organismes. Pour adopter une démarche écologique, il est important de comprendre l’équilibre de la relation entre l’homme et la nature, de l’aimer et de le protéger. Les arbres favorisent la biodiversité en fournissant abri, nourriture et protection à de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de petits mammifères, de champignons...La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales.La richesse biologique et écologique des forêts est la source du vivant. Chaque année, entre 13 et 15 millions d'hectares de forêt disparaissent, (surface de la Belgique). La déforestation est à l’origine de 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (source GIEC).En France, la forêt regagne du terrain depuis le milieu du XIXème siècle. Mais le reboisement se fait mal, souvent une seule espèce est plantée et la biodiversité ne fait que diminuer.Seul 0,2% de la forêt française est qualifiée de naturelle ; c'est à dire non touchée par l'homme depuis environ 100 ans (source Ministère de l’Agriculture). Notre idée est simple, sur un sol vierge, dans un but écologique et citoyen, nous voulons créer une forêt indigène. Planter de nombreuses essences locales, de grands feuillus aux petits arbustes, dans le respect de l'environnement, sans produits chimiques. Notre but : favoriser la biodiversité, recréer des forêts naturelles variées, réintroduire certaines essences en voie de disparition et montrer au plus grand nombre que des solutions sont possibles.  Chaque être humain a donc une empreinte carbone qui varie selon son mode de vie.Un français émet en moyenne 11,9 T de CO2. Sachant qu'un arbre stocke en moyenne 30kg de CO2 chaque année, il faut environ 393 arbres pour compenser sa seule pollution. La forêt Le projet SILVA consiste à créer une forêt indigène avec la méthode Miyawaki adaptée à notre environnement et notre expérience. Qui est Akira Miyawaki ?Le professeur Miyawaki est né en 1928, c'est un botaniste japonais expert en écologie retrospective appliquée à la restauration des forêts natives. Il a ainsi mis en place une méthode et depuis a planté plus de 40 millions d'arbres.En quoi consiste la méthode Miyawaki?Recommandations générales:Flexibilité: s’adapter aux conditions locales et utiliser les moyens disponibles pour que la plantation réussisse. Faire prendre conscience aux locaux de l’importance du projet et les impliquer lors de la plantation. Calme: faire les choses sereinement afin d’assurer la pérennité de la forêt.→Etape 1 : Recherche de la Végétation Potentielle NaturelleIdentification des communautés d'essences 20 km autour de la zone de reforestation.Diversification des essences d'arbres un maximum d'essences d'arbres. →Etape 2 : Préparation du terrainNettoyage et préparation du terrain→Etape 3 : Plantation de la forêt par les volontaires et la communautéPlanter de manière dense, beaucoup plus dense qu'une revégétalisation classique. Appliquer un paillage de protection pour imiter l'humus de la forêt.  Une plantation selon la méthode Miyawaki est 30 fois plus dense qu'une revégétalisation classique, la biodiversité est 100 fois plus riche et la croissance des arbres 10 fois plus rapide environ 1 mètre par an et au bout de trois ans la forêt devient autonome.Ce sera notre troisième forêt indigène grâce à vous !  Le lieu : encore à trouver au vu de toutes les propositions mais ce sera dans le Tarn (81).  Les arbres indigènes que nous plantons :Acer campestre Erable champêtreAcer monspessulanum Erable de MontpellierQuercus ilex Chêne vertQuercus petraea Chêne sessileQuercus humilis Chêne pubescentQuercus robur Chêne pédonculéAlnus glutinosa Aulne glutineuxArbutus unedo ArbousierBetula pendula Bouleau verruqueuxCrataegus monogyna Aubépine monogyneSalix alba Saule blancSalix caprea Saule marsaultFagus sylvatica HêtreSorbus aria Alisier blancFraxinus angustifolia Frêne oxyphylleFraxinus excelsior Frêne communSorbus aucuparia Sorbier des oiseleursSorbus domestica CormierIlex aquifolium HouxTilia cordata Tilleul à petites feuillesTilia platyphyllos Tilleul à grandes feuillesPopulus alba Peuplier blancPopulus nigra Peuplier noirUlmus glabra Orme de montagneUlmus minor Orme champêtrePrunus avium MerisierCornus mas Cornouiller maleCorylus avellana NoisetierCydonia oblongua CognassierJuniperrus communis GenevrierPyrus communis Poirier sauvageRosa canina EglantierSambucus nigra Sureau noirAcer pseudoplatanus Erable sycomoreCarpinus betulus CharmePopulus tremula Peuplier tremblePrunus spinosa PrunellierMalus Sylvestris Pommier sauvage A quoi sert le financement L'argent récolté sert à acheter les plants, les gaines et les tuteurs mais aussi à la préparation du terrain notamment acheter la paille.    Budget nécessaire Nous faisons au pro-rata du financement, plus il y a d'argent plus on peut planter d'arbres. Gaine, tuteurs et plants équivalent à 3 euros TTC (le travail étant bénévole). La paille nous coûte environ 500 euros pour 5 000 arbres.  À propos du porteur de projet Yann Roques le porteur du projet a 31 ans, historien, il est secrétaire du Centre Archéologique des Pays Albigeois et conférencier. Il aime transmettre son savoir au public. Il a fait des films, là aussi par passion. Un documentaire historique en 2011 (Coroarios), un film documentaire historique en 2014 (Makrian) et une fiction en 2017 (Le sang des hommes libres).En 2018 il a créé le Projet Silva, un projet environnemental de grande ampleur qu'il a réalisé bénévolement avec l'aide de proches et de bénévoles. 10000 arbres ont été planté grâce à vous et cela continue !Nous sommes une dizaine de membres actifs et une quarantaine de bénévoles pour les plantations.Toutes les volontés sont les bienvenues lors des plantations au mois de novembre.

118
participants

10 282 €
collectés

100000 arbres pour demain

Ensemble, participons au reboisement du Nord Pas-de-Calais !Le Nord-Pas-de-Calais est le territoire le moins boisé de France avec moins de 9 % de bois et de forêts, contre 31 % en moyenne au plan national.Partout, des initiatives individuelles et des actions en entreprises témoignent de la volonté de faire revenir l’arbre dans la région. Elles restent insuffisantes. Et pourtant… Hêtres, chênes, bouleaux, frênes… Champions de la captation du carbone, ils piègent le CO2 responsable de l’emballement climatique.Pour toutes ces raisons, La Voix du Nord a décidé de s’engager dans une opération 100 000 arbres pour demain qu’elle pilote avec les Parcs naturels régionaux (ENRx) et l’association régionale des Planteurs volontaires avec 12 projets qu'elle finance. D'autres projets peuvent être financés avec votre soutien solidaire. Nous avons besoin de vous. Contribuer même symboliquement à une opération de financement participatif pour le reboisement est une manière – responsable, engagée et bienveillante – de protéger notre nature. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !  Retrouvez tous nos articles sur https://www.lavoixdunord.fr/tags/100-000-arbres

302
participants

9 673,98 €
collectés

48 %
NON AU PROJET TERZEO !

NON AU PROJET TERZEO !

Bienvenue ! L’association M.A.R.N.E (Mouvement Associatif de Résistance aux Nuisances Environnementales) est née le 4 janvier 2017 dans l’action contre le projet d’installation sur les communes de Villenoy et d’Isles-lès-Villenoy (Seine et Marne) d’un centre de traitement et de stockage d'un million de tonnes de déchets dangereux (hydrocarbures, métaux lourds) du BTP sur une friche industrielle polluée à l'arsenic . Elle prolonge l’action du collectif citoyen « Non au site de déchets dangereux TERZEO » qui a mobilisé des centaines de riverains contre ce projet (pétition signée en avril 2019 par plus de 5 700 personnes sur change.org)  et contribué à un large débat public sanctionné par les votes défavorables des conseils municipaux des 15 communes concernées. La commission d’enquête publique, ignorant les critiques et s’alignant sur les positions de l’entreprise, a émis un avis favorable au projet avec des réserves qui n’ont d’autre but que de permettre à la société TERZEO de s’implanter rapidement et de rajouter une pollution à une pollution existante . Tout au long de ces deux dernières années (2017 et 2018), l’association M.A.R.N.E a multiplié les initiatives pour s’opposer au projet TERZEO. Malgré le refus des habitants notifié massivement lors de l’enquête publique, le vote négatif des 15 communes du Pays de Meaux et du Pays Créçois consultées, le soutien et l’intervention des députés des 5ème et 6ème circonscriptions de Seine et Marne, du maire de Meaux, de la ville d’Esbly, de plusieurs associations et au mépris de la zone Natura 2000, la préfète de Seine-et-Marne a signé le 11 février 2019 l’arrêté autorisant TERZEO à exploiter un site de traitement et de stockage des déchets dangereux sur les communes de Villenoy et d’Isles les Villenoy. C’est un déni de démocratie et la traduction du mépris de l’État vis à vis des élu(e)s et des citoyen(n)es. Mais ce mépris de la population et des élu(e)s ne fait que renforcer la détermination de notre association à poursuivre le combat pour empêcher l’installation du projet TERZEO. Elle a introduit un recours gracieux auprès de la préfète qui sera suivi, si ce dernier est rejeté, d’un recours auprès du tribunal administratif pour obtenir l’annulation de l’arrêté scélérat de la préfète de Seine-et-Marne. Pour poursuivre son action, notamment sur le plan judiciaire et parce que cela implique le recours à un avocat et donc des frais d’honoraires, l’association M.A.R.N.E a besoin du soutien financier de toutes celles et ceux qui pensent que l'environnement et la santé valent bien plus que la rentabilité et le profit. C'est le sens de cette cagnotte en ligne. Pour participer à cette cagnotte, il suffit de cliquer sur le bouton Je participe.  Le paiement est facile et sécurisé.  Chaque contributeur est libre :- de choisir le montant de sa contribution- de garder secret le montant de sa contribution- de compléter la liste des participants en invitant ses contacts Votre don ouvre droit à la réduction d’impôts prévue à l’article 200 du Code Général des Impôts. Un reçu fiscal vous sera délivré (nous communiquer vos coordonnées sur l'adresse mail de l'association figurant sur la photo de cette cagnotte). Bien sûr, les données personnelles sont protégées et ne seront jamais transmises à des tiers. Merci beaucoup, et à bientôt ! L' association M.A.R.N.E    Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

22

840 €

5 %
Micro crèche 1 2 3 P'tits Pois

Micro crèche 1 2 3 P'tits Pois

Bonjour,  Je lance cette cagnotte pour ma soeur, Esther Pagnon-Matuku, afin de l'aider à financer son projet de micro crèche.Il s'agira d'une crèche écologique, bioclimatique, axée sur l'autonomisation des enfants; d'inspiration Montessori, mais sans le prix Montessori (les tarifs seront fixés par la CAF, et calculés selon le quotient familial, ce qui permettra a toutes les classes sociales de bénéficier de la structure.). La somme d'argent manquante à l'élaboration de de projet lui servira à lancer et a pouvoir être accompagnée dans son projet, qui est également suivi et soutenu par pôle emploi.Cette somme lui permettra surtout de bénéficier de la formation de Johann Pietrement : il s'agit d'un spécialiste en terme de lancement de micro crèches. En 12 ans, son taux de réussite est de 100%.Cette formation dure 1 an et se fait à distance. (Esther étant maman de deux petites filles de 4 ans et demi et 15 mois, c'est l'idéal pour elle.) Elle permet de : - Faire fructifier cet apport a l'aide de prêts à taux 0 et de différents leviers financiers- Gérer l'affiliation- Restituer en retour les connaissances acquises- Ouvrir la micro crèche dans les 12 a 18 mois. Pour ce faire, Esther a besoin d'un apport de 5000€ avant le 25/01/2020.Elle a déjà rassemblé la somme de 2500€, mais si elle ne réunit pas la somme dans les 12 jours à venir, elle perdra son droit a la formation cette année.Elle propose bien évidemment un remboursement pour les généreux donateurs qui le souhaitent.Le projet ayant été jugé rentable par différents organismes (pôle emploi, entrepreneurs, spécialistes des micros crèches...) Il ne lui sera pas difficile, une fois le projet lancé, de tenir cet engagement.  Si ce projet, ainsi que la perspective de voir fructifier ce type de structures, vous intéresse, n'hésitez pas à partager et a participer à cette cagnotte ! Un grand merci pour votre lecture ! Joëlla Pagnon

18

1 050 €

42 %
Projet GAIAA

Projet GAIAA

Bienvenue sur cette cagnotte pour nous aider à réaliser notre projet GAIAA ! * GAIAA, ça veut dire quoi  ?Gaïa signifie « Terre » pour la Grèce Antique et pour nous, GAIAA signifie Global warming : Awareness Insight Across America. En clair, ce projet est notre contribution à la préservation de la Terre ! * GAIAA, c'est qui ?Nous sommes Adèle et Manon, deux étudiantes en deuxième année d'école d'ingénieurs à Grenoble-INP Ense3 (Ecole Nationale Supérieure de l'Energie, l'Eau et l'Environnement). Et nous portons fièrement GAIAA, parce qu'il est pleinement en accord avec nos convictions !  * Et le projet GAIAA, c’est quoi ?GAIAA est le projet que nous allons réaliser durant notre année de césure, de février à août 2020. Notre idée :Partir en Amérique rencontrer les populations locales et discuter de la problématique du réchauffement climatique. Nos objectifs :. Evaluer leurs conscience et connaissances sur ce phénomène. Collecter les témoignages de types de personnes très variées. Rassembler ces témoignages dans un support audiovisuel. Présenter notre projet et susciter des débats pour sensibiliser sur la thématique Nos pays ciblés :Nous avons souhaité privilégier des pays offrant une grande diversité de cultures et de régimes politiques mais également des régions plus ou moins touchées par le risque climatique afin d'avoir un large panel de points de vue. Notre parcours :Nous traverserons le Brésil, l'Argentine, les Caraïbes, les États-Unis, le Canada et le Groenland. Notre méthode :Sur la base d’un questionnaire général, nous adapterons nos questions aux types de personnes et aux régions concernées. Nous pensons, en effet, qu'il est important de s'intéresser à la perception qu'ont les populations du réchauffement climatique afin de cerner les points mal compris et d'axer la sensibilisation dessus afin qu'elle soit plus efficace.  * 3 raisons de nous soutenir  #1 Parce que c’est un projet qui nous tient personnellement très à cœur et que nous sommes très sensibles aux causes environnementales comme de plus en plus de jeunes de notre génération. #2 Parce que le réchauffement climatique, ça concerne tout le monde ! Et que notre idée n’est pas de faire une simple étude scolaire mais bien de générer des échanges plus larges afin de sensibiliser sur le sujet et d’amener de vrais débats d’idées et de convictions.Bref, GAIAA, c’est notre projet mais c’est aussi le vôtre.  #3 Parce que c’est un projet qui nécessite un budget conséquent pour des étudiantes…Pour réaliser ce projet, nous aurons besoin d'un budget de plus de 20 000€ qui nous permettra de nous déplacer, de nous loger, de nous nourrir, mais également d'acheter du matériel audiovisuel pour récolter les témoignages. Note : dans l'optique de limiter notre impact carbone, nous privilégierons les trajets en bus et train, moins polluants que l'avion ! Comment soutenir GAIAA ? Nous avons besoin de vous pour nous aider à concrétiser ce projet !Si vous trouvez notre projet intéressant et que vous souhaitez nous soutenir, n'hésitez pas à partager notre cagnotte autour de vous pour nous aider à récolter plus de dons ! Suivez notre périple sur les réseaux sociaux !Si vous souhaitez suivre nos aventures, nous tiendrons régulièrement à jour nos pages sur les réseaux sociaux.Page Facebook : https://www.facebook.com/Projet-GAIAA-351091482409857/Instagram : https://www.instagram.com/projet_gaiaa/?hl=fr Merci à tous !

22

814 €

Des abeilles et des arbres au Fouta Djalon (Guinée)

Des abeilles et des arbres au Fouta Djalon (Guinée)

Bienvenue sur notre cagnotte !Amoureux du Fouta, de la nature, de la nature du Fouta Djalon, comme vous le savez déjà peut-être, nous partageons depuis plusieurs années déjà notre passion (foutadecouverte.com).Aujourd'hui nous nous tournons vers vous afin de solliciter votre soutien pour nous permettre de consolider les fondations du projet que nous portons depuis environ deux ans maintenant. Quel est-il ?D'une part, la création d'une ferme apicole à Sébhory qui doit permettre de créer de la richesse localement (production de miel et de divers produits de la ruche, fabrication de ruches, formation, ...) et de l'emploi (gestion et suivi des ruchers, commercialisation, gestion atelier et fabrication de ruches, ...), tout en contribuant à améliorer l'épanouissement des plantes locales et la préservation des abeilles du Fouta (sensibilisation et formation sur l'utilité des abeilles).D'autre part, la poursuite et l'amplification des opérations de reboisement ciblées notamment sur certains points stratégiques comme les têtes de source, afin de reconstituer le couvert végétal et de préserver autant que possible les ressources en eau (de plus en plus menacées ces dernières années), avec le souci d'utiliser autant que possible des plantes méllifères pouvant favoriser le développement des colonies d'abeilles. Quelle est son avancée ?Depuis un an et demi maintenant, nous avons créé un petit atelier de fabrication de ruches, une miellerie (en cours), implanté 6 ruchers dans les environs de Sébhory, et mené quelques actions ponctuelles de sensibilisation et formation auprès d'apiculteurs locaux.Nous avons également mené des actions de reboisement ciblées autour de nos ruchers. Pourquoi solliciter votre soutien ?Comme indiqué plus haut, pour consolider les fondations de notre projet et pouvoir rester indépendant (sans avoir à rentrer dans des cases ou schémas prédéfinis...)Très concrètement aujourd'hui, nous avons besoin de remplacer notre véhicule "à tout faire" (transport bois, visite ruchers, déplacement pour visites apiculteurs, courses diverses, acheminement plants sur sites de reboisement, ...) soit 3.500 euros, de finir l'aménagement de notre miellerie (plafonnage et carrelage) soit 300 euros, de compléter notre équipement apicole (essentiellement une presse à rayons et du matériel de fabrication de cires gauffrées adaptées aux abeilles locales) soit 700 euros. Nous devons également nous préparer pour les reboisements programmés en début de saison des pluies dans quelques mois, c'est à dire essentiellement préparer des plants supplémentaires d'Acacia Mangium (5 plants coûtent 5 euros, 5 plants plantés, arrosés, suivis coûtent 10 euros).  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte ! Merci à tous ! On compte sur vous !

18

23 J

22 %
Non à la création d'un poulailler industriel sur la commune d'Empurany

Non à la création d'un poulailler industriel sur la commune d'Empurany

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Non à la création d'un poulailler industriel dans la vallée des Lesches à Empurany Nous souhaitons faire annuler le permis de construire octroyé pour la création d'un poulailler industriel de 12 000 poules pondeuses (de 150 m de long sur 16 de large, nécessitant un terrassement bien plus large dans ce secteur en pente).La vallée des Lesches peut et doit rester un endroit préservé.Vous pouvez nous retrouver sur le site :https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/creation-poulailler-industriel-vallee-preservee-nord/67533La cagnotte sera exclusivement destinée à couvrir les frais d'avocat à engager pour faire annuler le permis de construire délivré le 25 octobre 2019. Première étape: Recours Gracieux + Audit  du permis de construire évalué à 2 000€ (à faire avant  le 29 décembre) A l'heure actuelle, il est difficile d'évaluer les coûts engendrés par les différentes procédures dans lesquelles nous nous lançons.- Dans le cas où les montants récoltés seraient supérieurs aux dépenses effectuées, nous allouerons les montants restants à une association locale de préservation de l'environnement.-A l'inverse, si les actions en justice devaient se poursuivre, nous vous demanderons une nouvelle participation en vue d'un possible appel au tribunal administratif. N'hésitez pas à partager et à faire partager  ! Merci pour votre don. Nous vous tiendrons au courant de l'avancée du projet dans les prochains mois. Marc Ardner

23

702 €

35 %
Cagnotte contre la carrière de Sainte-Julie

Cagnotte contre la carrière de Sainte-Julie

La multinationale Lafarge-Holcim a reçu l'autorisation préfectorale de réouvrir la carrière de Sainte-Julie dans l'Ain avec notamment : - l'extension de l'exploitation;- l'approfondissement des excavations dans les nappes phréatiques;- le déversement dans les nappes phréatiques de déchets issus du creusement du tunnel Lyon-Turin (1,5 million de tonne) et du BTP. La carrière se situe à 700 mètres de la limite est de la zone "stratégique" définie par le SAGE (Schéma Directeur de Gestion des Eaux), périmètre permettant de protéger notre ressource en eau potable. Les études fournies par Lafarge-Holcim lors de l'enquête publique sont insuffisantes pour garantir l'absence de pollution du puits de captage du Luizard qui alimente des milliers d'habitants en eau potable sur les communes de Chazey-sur-Ain, Blyes et Saint-Vulbas.  D'autre part, les mêmes études ne permettent pas de garantir l'absence de fortes nuisances sonores occasionnées par la future carrière. L'exploitation va modifier en seulement quelques années la nature géologique du sol qui a mis 10 000 ans pour se constituer et nous fournir de l'eau potable de grande qualité. Plus de renseignements sur notre site internet :  L'autorisation de ce projet s'est faite dans des conditions inacceptables. L'Autorité Environnementale a rendu un accord tacite par manque de moyens. La Commission Locale de l'Eau ne s'est pas réunie en commission pour délibérer pour cause de déménagement des locaux. L'avis défavorable de l'Agence Régionale de la Santé n'a pas été communiqué publiquement. Le rapport de la commissaire enquêtrice est biaisé en faveur de l'exploitant. L'activité professionnelle de la commissaire enquêtrice, chargée d'affaire à l'implantation des entreprises dans la région, n'est pas compatible avec sa mission de commissaire enquêtrice dans ce dossier, etc... Pour toutes ces raisons, le Comité de Vigilance de la Plaine de l'Ain, ainsi que le Collectif Anti-Carrière de Sainte-Julie, ont décidé de porter ce dossier au tribunal administratif pour empêcher la réouverture de cette carrière dans ces conditions. La cagnotte ici présente a pour but de trouver des fonds pour rémunérer un avocat pour nous défendre. Plus de renseignements sur le site internet du Collectif Anti-Carrière de Sainte-Julie : http://cac-stejulie.ouvaton.org

22

650 €

Aidez-nous à faire rebondir le Ricochet

Aidez-nous à faire rebondir le Ricochet

Qui sommes-nous ?Le Ricochet est un habitat groupé composé de 4 foyers :* Nanou, Lilian et Firmin,* Coralie, Clément et Aïna,* Louise, Florent, Kahina et Nahélé,* Alexis.Nous vivons ensemble depuis 2 ans dans une jolie ferme en rénovation à Saint Pierre-de-Soucy (Savoie). Ensemble nous souhaitons partager une expérience de vie collective, solidaire et respectueuse de l’environnement.  Le Ricochet, c’est :* une réunion hebdomadaire,* un chantier collectif par mois,* 100 m² rénovés sur 300 m² de surface habitable,* 4,5 hectares de terrain entretenus.Nous hébergeons deux activités professionnelles :* L’exploitation maraichère menée par Florent et Clément qui cultivent, selon les méthodes de l’agriculture biologique, une surface de 4000m².* La société Ainsi de suie créée par Lilian en 2018. Il réalise durant la saison hivernale des entretiens de chaudières à granulés de bois.Un projet futur : Alexis (passionné de gallinacées) aimerait développer une ferme pédagogique autour de ses poules. Au Ricochet, nous sommes guidés par 3 valeurs fondamentales :* Le respect de l'environnement en soutenant l’activité maraichère et en rénovant notre habitat avec une exigence thermique et des matériaux écologiques.* La bienveillance, avec une attention donnée à notre communication (non-violente!) dans le respect de chacun.* L'échange et la solidarité, par la mutualisation de nos biens (terrains, machines à bois...), la coopération pour l'entretien et la valorisation du lieu. Si vous voulez en savoir plus sur notre habitat groupé, allez jeter un œil sur notre site webhttp://lericochet.jimdo.com.Pourquoi avons-nous besoin de vous ?La ferme a été achetée en 2013 par deux couples. Depuis, l'évolution du projet (départ d'une personne et arrivée de 4 nouvelles) et la création de nouveaux logements nécessitent de repenser notre montage financier. Pour pouvoir continuer notre belle expérience, nous avons notamment décidé de recourir aux dons en complément d'un prêt citoyen.Combien ?La campagne de dons permettra de dynamiser notre habitat groupé et de réaliser les nombreux projets que nous avons en attente :* Restauration du four à pain (2 000€)* Création d'une salle commune (4 000€)* Installation solaire photovoltaïque (10 000€)* Réfection de la toiture de la grange (20 000€)Ce que votre coup de pouce peut permettre ?* La pérennisation d'un lieu de vie collectif.* Faire grandir nos enfants dans un lieu vivant, ouvert sur le monde.* Participer à la construction d'un monde plus en accord avec nos valeurs. Nous restons à votre disposition, n'hésitez-pas à réagir !Au plaisir de vous voir/lire/entendre

11

9 J

Soutenez Sakeko

Soutenez Sakeko

Sakeko est la solution anti-plastique!Crée en Janvier 2019, Sakeko est une Startup marseillaise née d'une idée simple:Mettre la publicité au service de l'écologie! https://youtu.be/cnKJTAPM5Cw Nous distribuons gratuitement aux commerçants des sacs papier 100% biodégradable, réutilisable et recyclable. Ils sont fabriqués à Marseille en circuit court. Financés par la vente d'espaces publicitaire et des partenariats éco-responsable avec des PME régionale, ils offrent un nouveau support publicitaire aux entreprises. Nous avons déjà commercialisé 3 série de 10 000 sacs que nous avons distribué à Marseille auprés de notre réseau de 74 petits commerçants.La 4ème série de 10 000 sacs sera distribuée début Octobre. Sakeko est le sac qui à tous les avantages:* 100% Biodégradable* Recyclable* Réutilisable * Made in France* Gratuit* Rempace les flyers qui polluent* Support pub visible au quotidien Nous faisons aujourd'hui cette cagnotte afin de nous aidez financièrement à dévelloper le concept Sakeko à tout Marseille, puis Aix-en-Provence, Toulon... Notre objectif est de démocratiser Sakeko avec une grande campagne de communication! Aidez nous à lutter activement contre les sacs plastiques   https://www.provenceazur-tv.fr/marseille-un-sac-eco-responsable-gratuit-pour-les-commercants/ https://www.laprovence.com/video/le-1818-marseille-sur-le-marche-de-noailles-on-fait-la-chasse-aux-sacs-en-plastique/x7cfo9m http://www.sakeko.fr

19

720 €

3 %
Apicultrice responsable!

Apicultrice responsable!

Bonjour à tous ! et bienvenus sur cette cagnotte solidaire :) Comme certains le savent déjà, je souhaite cette année développer mon activité d’apicultrice dans laquelle je me suis aventurée il y a un an.En effet, après avoir suivi un apiculteur professionnel qui possède 300 ruches, Georges de son petit nom, dans ses diverses missions durant plusieurs mois, je me suis lancée, au printemps dernier, avec trois ruches et trois essaims d’abeilles pour débuter. Ce fut une réussite car en sortie d’été 2019, les colonies allaient toujours bien et m’avaient donné 60 kg de miel ! Vous avez été nombreux à le goûter et à l’apprécier, si bien qu’aujourd’hui tous les pots sont déjà partis ! Ce début d’aventure et vous, m’avez conforté dans l’idée que je souhaite développer cette belle activité pour en faire une activité professionnelle.Alors voilà, j’aimerais cette année acheter 10 ruches supplémentaires et mon propre matériel d’extraction de miel afin d’augmenter ma production (c’est Georges qui m’avait prêté son matériel de miellerie l’année dernière), mais pour cela, j’ai besoin de vous ! Mon projet s’inscrit également dans une démarche environnementale et en m’aidant dans ce projet, vous soutenez un métier qui favorise l’équilibre naturel et la biodiversité. Pourquoi 10 ruches ?  Parce que l’apiculture implique de travailler avec des êtres vivants, les abeilles, et aussi petites soient-t-elle, il est de notre devoir de veiller à leurs bien être. Et pour cela, quand on est apiculteur, il faut constamment apprendre à leur sujet, les observer, les soigner, et tout ceci s’acquiert progressivement selon moi. Je ne souhaite pas mettre leur vie en péril en étant trop ambitieuse dès le départ et en achetant 100 ruches d’un coup, d’autant plus que les abeilles sont aujourd’hui menacées alors que ce sont elles qui permettent à nos arbres de se reproduire et  ce sont ces mêmes arbres qui nous permettent de respirer.Je préfère donc développer mon activité avec un petit cheptel de 10 ruches, que j’augmenterais par la suite si tout continue de bien se passer. Pourquoi solliciter votre aide ? Parce que l’apiculture, même pour 10 ruches, représente un coût conséquent et que seule je n’y arriverai pas :* Une ruche complète coûte en moyenne 150 euros* Un essaim d’abeilles pour une ruche coûte 130 euros* Un extracteur à miel électrique coûte en moyenne 1000 euros* Un « bac décanteur » pour recueillir le miel et filtrer les plus grosses particules coûte 600 euros* Un sceau alimentaire pour garder le miel et le faire « maturer » (=maturateur ) coûte 40 euros pour 75kg* Le traitement contre le Varoa (parasite de l’abeille à traiter obligatoirement chaque année) coûte 40 euros en pharmacie pour 10 bandelettes (à raison de 2 bandelettes par ruches)* Sans parler de toutes les petites choses nécessaires pour travailler (tami pour filtrer le miel, cadres à miel, couteau, huile de lin pour protéger le bois des intempéries, etc).Pourquoi me faire confiance pour mener ce projet à bien ? Parce qu’en tant qu’éthologue avisée de base, le monde des insectes ne m’est pas inconnu (au grand dam de certains^^), parce que travailler au contact de la nature a toujours été mon objectif, et parce que de ce fait je prépare ce projet depuis 2 ans avec passion ! * Ici, vous pouvez en un clic, participer à cette cagnotte* Chacun participe du montant qu’il souhaite* Tous les paiements sont sécurisés Un cadeau pour les donateurs ! Pour un don de 5 ou 10 euros et + : 1 petit pot de miel « découverte »  de 30 gPour un don de 20 euros et plus : un pot de miel de 250g Pour un don de 30 euros et plus : un pot de miel de 250g + 1 cuillère à miel en boisPour un don de 50 euros et plus : un pot de miel de 500 gramme +1 cuillère à miel en boisPour un don de 100 euros et plus : un pot de 1kg de miel + 1 cuillère à miel en boisPour un don de 500 euros et plus : 2 kg de miel chaque année +1 cuillère en bois + 1 invitation au restaurant pour déguster une salade de chèvre miel ! (ou autre chose^^)Pour un don de 1000 euros et plus : 5 kg de miel par an + 1 coffret bien-être (tisane, savon miel etc) + 1 invitation au restaurant Pour tous les donateurs, un grand merci du fond du cœur et la possibilité pour ceux qui le souhaitent, d’enfiler une combinaison d’apiculteur et venir découvrir le monde des abeilles au plus près avec moi avec l’accès à la miellerie pour extraire le miel et le déguster à la sortie même de la ruche (un délice !!)Pour moi, et pour les abeilles. Merci les ZZzz'amis. Bee Happy! (Bee = abeille... ah ah...^^.c'était drôle quand même..) Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

15

945 €

31 %
PROTÉGER LES TORTUES MARINES

PROTÉGER LES TORTUES MARINES

AIDEZ LES TORTUES MARINES...   Un film pour protéger et sauver les tortues marines de PolynésieA film to protect and save Polynesian sea turtles Les tortues marines sont partout dans le monde en grand danger de disparition. Depuis 2004, l'Association 'Te mana o Te moana' recueille, soigne et relâche des tortues marines blessées par les activités humaines en Polynésie française. L'Association Viracocha, spécialisée en éducation à l'environnement et en créations audio-visuelles a décidé de venir en aide à cette association polynésienne.   Le but est d'offrir à l'Association 'Te mana o te moana' un film documentaire de 26 mn, traitant des danger qui pèsent sur les tortues marines et sur les activités de l'Association. Cet outil pédagogique sera utilisé par l'Association 'Te mana o Te Moana' lors de l'accueil de groupes de touristes, de locaux ou de leurs interventions dans les écoles Polynésiennes afin de sensibiliser le plus grand nombre. Le tournage se fait en deux phases : La première (déjà réalisée du 27/09/2019 au 15/10/2019) a permis de filmer les activités de l'association au sein de ses installations, clinique vétérinaire, bassins de convalescence, soins, jusqu'au relâché d'une tortue.  La deuxième (du 18/01/2020 au 06/02/2020) permettra de filmer les équipes sur le terrain, lors des suivis de pontes et de naissances de tortues.    Viendra ensuite le montage du film et le pressage des DVD pour une sortie et un envoi en Polynésie durant l'été 2020. C'est cette partie qu'il nous reste à financer, environ 4000 euros. Et pour laquelle nous avons besoin de vous. Vous pouvez déjà avoir un aperçu des images réalisées en octobre dernier dans un clip de 4 mn spécialement monté pour vous. Video clip presenting the project 'Polynesia 2019/2020' with english subtitles   Nous avons besoin de vous pour créer et offrir ce film à l'Association 'Te mana o te moana' pour les aider dans leur mission de protection des tortues marines en Polynésie. Mais une fois en ligne le film diffusé en deux langues (français et anglais), participera à une sensibilisation à plus grande échelle... Merci pour votre participation et votre générosité... Lien clip de présentation sur youtube : https://youtu.be/8QcEn3taSksLien Association 'Te mana o te moana' : https://www.temanaotemoana.org/fr/Lien Association 'Viracocha' : http://www.association-viracocha.fr/index.php

16

720 €

Création d'une école écologique

Création d'une école écologique

Bonjour et bienvenue à tous et à toutes ! Notre projet de création d'école écologique dans les Haut de France a besoin de vous pour voir le jour! Qui sommes-nous?Cinq jeunes femmes, Aude, Charlotte, Marie , Marie et Marine, enseignantes, formatrice ou directrice d'accueil collectif de mineurs et formatrice bafa, formées à la communication non violente, actrices dans le respect de l'environnement sous toutes ses formes, passionnées de neuroscience chez l'enfant, prônant l'éducation bienveillante, des valeurs d'éducation populaire, de tolérance, de partage, qui souhaitent offrir aux enfants une autre manière d'apprendre et de s'éveiller! Constat:  A l’heure où les actions visant à réduire tout type de pollution se multiplient, il nous a paru évident de devoir transmettre dès le plus jeune âge les notions telles que la protection de l’environnement et l’écologie, et ceux en proposant une pédagogie alternative en accord avec nos valeurs. Notre souhait de s'unir et de créer une entité dédiée à l'écologie et à la bienveillance nous est apparu comme une évidence: Ainsi vient l'apparition de l'association Fleurir L'Enfance  Cette association nous permettra de sensibiliser, de partager, de communiquer autour de ses sujets qui nous sont chers mais notre objectif principal est encore plus grand:  créer une école alternative, une “eco-école” dans laquelle la pédagogie par la nature serait dominante: L'école l'Envol  “Et si élever les enfants dans la douceur, dans l’affection et dans l’empathie, rendait les humains plus pacifiques et plus aimants et transformait le monde?” C. Guéguen Les valeurs phares de notre projet: * Ecologie et sensibilisation au respect de l'environnement: démarche zéro déchet, sensibilisation à l’environnement, ateliers nature, recyclage, sensibilisation au patrimoine local naturel, mise en place d'un potager/poulailler  * Education positive et mise en valeur du vivre ensemble: bienveillance, Communication Non Violente , respect du rythme et des besoins de l’enfant, action solidaire, partenariat avec les familles * Pédagogies alternatives: pédagogie par la nature, enfant au coeur des apprentissages, participation active à la vie de l’école, classe désencombrée A quoi vont servir les fonds récoltés?1/ Financer l'achat de matériels2/ Financer une partie des salaires des intervenants         => Tout cela dans le but de diminuer le montant des frais de scolarité afin de rendre notre école accessible à tous  Pour ceux qui souhaitent s'informer davantage, voici plus en détail notre projet:https://docs.google.com/document/d/19PM4a_0ynwrD76ScRvU2LrLx1H_wPyg1lew3I2ZeGlA/edit?usp=sharing  Contact: Association Fleurir L’enfance (association en construction, à venir sur les réseaux sociaux durant le mois de mai)  mail:    Milles mercis pour votre soutien, vos dons et vos partages!

18

560 €

Nomadogs : Pour la protection de l’élevage nomade et des steppes de Mongolie

Nomadogs : Pour la protection de l’élevage nomade et des steppes de Mongolie

For our english speaking readers : you might have the possibility to translate via google translate by clicking the button at the bottom of your screen. Otherwise Please scroll all the way down for the english version ! Bienvenue sur notre cagnotte solidaire ! Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! PRESENTATION DE L’EQUIPE  Les canidés : Malo, croisé Husky de Sibérie de 2 anset Mojo, Malamute d’Alaska de 2 ans.  Les humains :                                                                               Gaëlle, Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire et éducatrice canineet Emilien, chercheur indépendant en Biologie (Master écologie de Lyon).  NOTRE PROJET     Avec votre aide, nous partirons travailler avec l’ONG : Mongolian Bankhar Dog Project (MBDP) située au parc national de Hustai en Mongolie, à partir de Septembre 2019, pour plusieurs années.   Ce projet a pour objectif de préserver et protéger la culture traditionnelle mongole et son écosystème, en travaillant avec les locaux et en réhabilitant les chiens traditionnels de garde de troupeaux, les Bankhars. En protégeant les chèvres et les moutons de leurs prédateurs, comme les léopards des neiges et les loups, il permet également de protéger ces carnivores de représailles, et lutte ainsi pour leur conservation. La problématique :    La demande en cachemire de plus en plus importante au niveau mondial met une très forte pression sur les éleveurs nomades de Mongolie pour élever toujours plus de chèvres à cachemire. Dans ce contexte, les grandes steppes commencent à se désertifier et les conflits avec les carnivores (léopards des neiges et loups) s’intensifient.Face à la raréfaction des pâturages et aux attaques fréquentes sur leurs troupeaux, les éleveurs nomades, sous pression, optent de plus en plus souvent pour les abattages des prédateurs en représailles, et menacent des espèces déjà en voie d’extinction comme la panthère des neiges.  La solution proposée par l’ONG Mongolian Bankhar Dog Project (MBDP) :  Depuis l’occupation de la Mongolie par l’URSS et la modernisation de leur mode de vie, les nomades ont en grande partie oublié leur arme traditionnelle contre les carnivores : le chien Bankhar. Ces chiens grands et fiers ont protégé les troupeaux des prédateurs pendant des milliers d’années et l’ONG MBDP propose depuis 2013 de les remettre au travail auprès des éleveurs mongols.    Ainsi, le projet élève les chiens dans ses infrastructures du parc de Hustai, les entraine à devenir des gardiens de troupeaux, puis les placent auprès des éleveurs nomades dignes de confiance, avant d’en assurer le suivi vétérinaire pour les années à venir.Cette initiative a très rapidement prouvé son efficacité en réduisant considérablement les attaques sur les troupeaux gardés par les Bankhars, et protège ainsi les loups et les panthères des neiges de représailles fatales.     Cette collaboration avec les éleveurs mongols permet aussi de les informer sur la désertification des steppes causée par l’élevage intensif pour le cachemire et de les sensibiliser à des pratiques d'élevage plus durables (troupeaux moins denses, déplacements plus fréquents vers de nouveaux pâturages...). Voici le site internet de l’ONG si vous souhaitez plus d’informations à son propos :http://www.bankhar.org  Les Nomadogs avec MBDP :     En 2016-2017, nous (Gaëlle et Emilien) avons travaillé pour l’ONG Cheetah Conservation Botswana (CCB), pour la protection des guépards au Botswana (Afrique Australe).    Gaëlle y était consultante pour le programme d’entrainement et de placement de chiens de garde de troupeaux, en tant qu’assistante vétérinaire. Elle était aussi en charge de l’entrainement d’un chien de détection des traces de prédateurs, en tant qu’éducatrice canine.     Emilien, biostatisticien, était co-responsable de l’étude des populations de carnivores autour des zones d’élevage, via l’utilisation de pièges caméras, et de sondages auprès des locaux et éleveurs. Il travaillait aussi à la recherche de solutions pour limiter les conflits éleveurs-carnivores, en plus de l’utilisation de chiens de troupeau.  La similarité entre le projet sur les guépards au Botswana et celui de Mongolian Bankhar Dog Project en Mongolie, nous a tout naturellement conduit à entrer en contact avec Bruce Elfström, directeur de l’ONG. Celui-ci a très rapidement été séduit par notre profil et a souhaité que nous le rejoignons dans son combat pour la conservation des steppes de Mongolie. Notre mission sera donc d’adapter ce que nous avons appris au Botswana, pour aider MDPB à évoluer et à toucher de plus en plus d’éleveurs nomades.  ...Et Malo et Mojo dans tout ça ? Depuis notre retour d’Afrique, deux amis quadrupèdes ont rejoint la famille. Nous les intègrerons au projet en tant que chiens de détection, s’ils le veulent bien, entrainés par Gaëlle. Ils nous permettront de trouver les traces (excréments en général) de carnivores autour des zones d’élevages, et ainsi d’améliorer encore la base de données du projet.      Le but de la cagnotte : Comme toute ONG, MBDP est une organisation à but non lucratif, et repose donc en majeure partie sur la générosité de ses donateurs, fondations ou particuliers. Le budget étant limité et très précis, le projet ne pense pas pouvoir nous rémunérer pour les 6 premiers mois environ, et nous devons donc utiliser nos propres sources de financement. Nous faisons donc appel à votre générosité pour nous aider à passer ce premier cap, et ainsi établir une longue et belle collaboration avec ce magnifique projet.  Votre participation nous permettrait de : • Financer le voyage France-Mongolie en avion pour quatre (2 humains + 2 chiens) : 2500€⦁ Assurance : 450€/personne : 900€• Vivre sur place pendant les 6 premiers mois (alimentation pour nous et les chiens) : 800€/mois : 4800€• Nous équiper pour l’hiver (manteaux, bottes, gants…) : 500€  [ Bien entendu, nous publierons un suivi rigoureux de toutes nos dépenses sur notre page Facebook et notre page Leetchi. Toute participation non utilisée sera reversée directement à Mongolian Bankhar Dog Project.Pour ceux qui n’ont pas Facebook, n’hésitez pas à nous laisser votre adresse email en commentaire pour que nous vous tenions informés. ]  Suivez nos aventures !  Nous avons récemment créé une page Facebook (Nomadogs) dont voici le lien : http://www.facebook.com/pg/nomadogsmongolia Vous y découvrirez nos aventures de la préparation du voyage en France, jusqu’à l’arrivée en Mongolie. N’hésitez pas à nous poser des questions, laisser des messages et à partager les pages pour faire connaitre Nomadogs et l’ONG Mongolian Bankhar Dog Project.  Nous vous remercions pour votre soutien et participation. Gaëlle, Emilien, Malo&Mojo « les Nomadogs » !   ENGLISH VERSION : Welcome to our solidarity fund!Here you can directly and in one click, participate in this prize pool.    Everyone participates in the amount they want.        All payments are secure.Do you want to help us collect more donations? Share this prize pool!Thank you all!  Nomadogs: For the protection of nomadic livestock and the steppes of Mongolia PRESENTATION OF THE TEAM  The canines: Malo, 2-year-old Siberian Huskyand Mojo, 2-year-old Alaskan Malamute Humans:                        Gaëlle, Vet nurse and Dog trainerand Emilien, independent researcher in Biology (Master of Ecology of Lyon).  OUR PROJECT    With your help, we will be working with the Mongolian Bankhar Dog Project (MBDP) NGO located in Hustai National Park in Mongolia, starting in September 2019, for several years.    The objective of this project is to preserve and protect Mongolian traditional culture and its ecosystem, by working with the local people and rehabilitating the traditional herding dogs, the Bankhars. By protecting goats and sheep from their predators, such as snow leopards and wolves, it also protects these carnivores from retaliation, and thus fights for their conservation. The issue:     The increasing global demand for cashmere is putting very strong pressure on Mongolia's nomadic herders to raise more and more cashmere goats. In this context, the great steppes are beginning to desertify and conflicts with carnivores (snow leopards and wolves) are intensifying. Faced with the scarcity of pastures and frequent attacks on their herds, nomadic pastoralists, under pressure, are increasingly opting for the killing of predators in retaliation, and threatening already endangered species such as the snow leopard. The solution proposed by the Mongolian Bankhar Dog Project (MBDP) NGO:                                                            Since the occupation of Mongolia by the USSR and the modernization of their way of life, the nomads have largely forgotten their traditional weapon against carnivores: the Bankhar dog. These tall and fierce dogs have protected the herds from predators for thousands of years and the NGO MBDP has been proposing since 2013 to put them back to work with Mongolian breeders. Thus, the project breeds dogs in its facilities in Hustai Park, trains them to become guardians, then places them with trustworthy nomadic breeders, before ensuring veterinary follow-up for years to come. This initiative quickly proved its effectiveness by significantly reducing attacks on herds guarded by Bankhars, protecting wolves and snow leopards from fatal retaliation.   This collaboration with Mongolian breeders also makes it possible to inform them about the desertification of the steppes caused by intensive cashmere breeding and to raise their awareness of more sustainable breeding practices (less dense herds, more frequent movements to new pastures, etc.).  This is the NGO's website if you would like more information about it:www.bankhar.org Nomadogswith MBDP    In 2016-2017, we (Gaëlle and Emilien) worked for the NGO Cheetah Conservation Botswana (CCB), for the protection of cheetahs in Botswana (Southern Africa).    Gaëlle was a consultant for the training and placement program for livestock guarding dogs, as a veterinary assistant. She was also in charge of training a carnivores scat detection dog as a dog trainer.    Emilien, biostatistician, was co-responsible for the study of carnivore populations around the breeding areas, using camera traps and surveys of local people and herders. He was also working on solutions to limit breeders-carnivores conflicts, in addition to the use of guarding dogs.     The similarity between the cheetah project in Botswana and the Mongolian Bankhar Dog Project in Mongolia, naturally led us to contact Bruce Elström, director of the NGO. He was very quickly seduced by our profile and wanted us to join him in his fight for the conservation of the Mongolian steppes.  Our mission will therefore be to adapt what we have learned in Botswana, to help MDPB evolve and reach more and more nomadic herders. ...What about Malo and Mojo in all this?  Since our return from Africa, two quadruped friends have joined the family. We will integrate them into the project as detection dogs, if they so wish, trained by Gaëlle. They will allow us to find traces (scat in general) of carnivores around the breeding areas, and thus to further improve the project database.  Purpose of the crowd-funding  Like any NGO, MBDP is a non-profit organization, and therefore relies largely on the generosity of its donors, foundations or individuals. The budget being limited and very precise, the project does not think it will be able to pay us for the first 6 months or so, and we must therefore use our own sources of funding.  We therefore appeal to your generosity to help us pass this first milestone, and thus establish a long and beautiful collaboration with this amazing project. Your participation would allow us to: - Fund the France-Mongolia trip by plane for four (2 humans + 2 dogs): 2500€ - Insurance: 450€/person or 900€ - Live on site during the first 6 months (food for us and the dogs): 800€/month or 4800€ - Equip ourselves for winter (coats, boots, gloves...): 500€  Of course, we will publish a rigorous follow-up of all our expenses on our facebook page, and our Leetchi page, and any unused participation will be donated directly to Mongolian Bankhar Dog Project! For those who don't have Facebook, don't hesitate to leave us your email address as a comment so that we can keep you informed.Follow our adventures!  We recently created a Facebook page (Nomadogs) with the following link: https://www.facebook.com/pg/nomadogsmongolia/  You will discover our adventures from the preparation of the trip in France, until the arrival in Mongolia. Feel free to ask us questions, leave messages and share our project page as well as Mongolian Bankhar Dog Project NGO. We thank you for your support and participation. Gaëlle, Emilien, Malo&Mojo "les Nomadogs"!

18

500 €

5 %
Ocean Amazone

Ocean Amazone

“I am not a drop in the Ocean, I am the entire Ocean in a drop.” – Rumi Ocean Amazone’s mission:* as the only participant from the Principality of Monaco on-board eXXpedition voyages, to give a voice to my country’s concern on the environment and the initiatives of Prince Albert II Foundation (education, solution-based projects)* to raise awareness of the fragility of our marine life, of the oceans' role in regulating climate and the underestimated threats to the marine ecosystems’ health and therefore to our lives* to expose the current state of plastic and toxic garbage pollution touching even remote places like Galapagos and Easter Island and to document the Plastic Island formed in the South Pacific Gyre. * to contribute in raising our collective and individual conscience to observe our day-to-day actions that feed the plastic and garbage problem and find new ways to replace them with environmentally friendly options. * to inspire women to love the oceans and become navigators, having a more important presence in the sailing world and a larger role as agents of change globally.“To protect the ocean we need not just words and regulations but the goodwill and energies of all, pooling together all resources at our disposal. The situation requires a global andcollective action to change our ways.” - Prince Albert II of Monaco Ocean Amazone’s journey starts from Monaco on the 0202-2020 carrying a message of hope and encouragement to become more engaged in day-to-day life to reduce the usage of plastics. I have been selected from over 10,000 candidates to be part of the eXXpedition (eXXpedition.com) crew - an all-women navigators group - and the 10 of us will be sailing over 2,000 nautical miles from Galapagos all the way to Easter Island. Will be around 20 days at sea, sailing into tight winds and being challenged by the Humboldt current, crossing the South Pacific Gyre, an area of ocean currents that led to the creation of a large plastic accumulation zone, providing unique findings for our scientific research.  "If you live a life of make-believe, your life isn't worth anything until you do something that does challenge your reality. And to me, sailing the open ocean is a real challenge, because it's life or death."- Morgan Freeman I challenge myself to get out of my comfort zone and travel the unpredictable seas! To dedicate time and energy to get the supportneeded to complete this project! To face the ignorance and disapproval of others who do not see clearly the great threats for our oceans and planet! Help me with your generous donation to make this journey possible and become part of the story every step of the way!  You will have the chance to watch the brightest flamingos in the world, dive with me in the pristine sites of Floreana and Bartolome islands, trekking and kayaking in Santa Cruz and Isabela island, and sleeping under the stars, surrounded by the wildlife of Galapagos. We’ll meet numerous local conservationists, as well as Charles Darwin foundation and learn of the efforts done by some incredible people to document and protect our environment! The 20 days of sailing with eXXpedition crew will surely create rich experiences! Imagine 14 women together on the research boat, joined from all over the world with different cultures and skills, who never met before, united by their love and passion for the ocean! And last but not least, arriving in the mystic Easter Island, the most remote inhabited place on Earth! You will see with me the giant statues, silent witnesses of a long lost world. John F. Kennedy said: "We are tied to the ocean. And when we go back to the sea, whether it is to sail or to watch - we are going back from where we came."  Why is this important to me? As a young girl, growing up in communist Romania, I woke up every Sunday morning with Jacques Yves Cousteau’s documentaries where I discovered in wonder and amazement the underwater “Silent World”. I saw it all in vivid, mesmerizing colours, although our home TV was black and white! Cousteau helped me escape a grim childhood, allowing me to dream my own unseen worlds! Growing up I fell in love more and more with the beauty of the ocean through diving and sailing! For this and more, I will be forever grateful and it’s time to pay it forward! And as Jacques Yves Cousteau said: “The sea, the great unifier is man’s only hope. Now as never before, the old phrase has a literal meaning: we are all in the same boat!” And in that boat, we can create a cleaner world!  YOU have the power to create change and together we can protect the blue heart of our planet. Join me in discovering the Wonders of the Ocean, as I did as a child, and help protect those Wonders for the future of our children!

5

2 850 €

6 %
L'happy-culture de Jasienda

L'happy-culture de Jasienda

Jasienda, c'est notre ferme, notre passion, notre job, notre gagne-pain. Nous sortons d'une première phase de lancement et nous centrons maintenant toute notre énergie vers une nouvelle étape favorable à la pérennisation de notre activité. Nous avons fait le choix de vivre d'une agriculture paysanne (en opposition à une agriculture conventionnelle), organisée autour d'une diversité de petites activités complémentaires assurant du travail en toute saison et aussi éviter de rentrer dans une logique de dépendance aux subventions annuelles de l'état.La vie qui règne à Jasienda est précieuse. Nous y préservons l'équilibre d’un écosystème naturel. Et pour cela les abeilles sont d'une importance majeure : elles sont un maillon extrêmement fort dans le cycle de la vie et de tout ce que cela engendre. C'est aujourd'hui pour nous une priorité d'investir pour le développement de l'apiculture.  Qui sommes-nous ?Jasienda a vu le jour il y a 3 ans. Cette ferme au cœur de la Provence, sur la montagne de Lure a été rêvée à deux : Magaly et Mickaël. Nous cohabitons avec la biodiversité du lieu : nous avons à cœur de préserver au mieux notre environnement. Nous ne sommes raccordés à aucun réseau, nous produisons notre propre électricité, nous revalorisons toutes matières organiques que les animaux et la nature offrent afin d'enrichir nos sols. Ce projet est bien plus qu'un choix de travail, c'est aussi un engagement humain et écologique, un mode de vie, défini par 5 axes primordiaux :1/ l'apiculture : il nous semblait évident d'avoir des ruches dans cette ferme. Comme dit plus haut, l'abeille est un maillon essentiel à la biodiversité sur terre. Le fonctionnement d'une colonie d'abeille est une source inestimable de savoir. C'est une leçon de vie à chaque ouverture de ruche. Dare-dare, une fois piqué on en devient accro.2/ la traction animale : cette technique agricole avec chevaux de traits permet la réalisation de divers travaux tels que le débardage, l'entretien des berges, des vignes, ainsi que des sites sensibles (sites historiques etc…), le maraîchage, et plus encore... Le cheval a peu d'impact sur le sol et c’est une énergie non polluante. Un cheval, c'est quand même beaucoup plus sympa qu'un tracteur !3/ les poules pondeuses : un petit cheptel, un Poule-Dance, du plein air, une alimentation biologique pour de bons œufs et des clients heureux !4/ les plantes médicinales et aromatiques : distillation, transformations de plantes sauvages....5/ l'agri-culturel : un espace de la ferme, rempli de chaleur et de vie, est dédié à des événements culturels (spectacles, ateliers, stages...)  Pourquoi cet appel aux dons ?En achetant cette ferme nous partions avec un emprunt agricole servant simplement a acheter la propriété. Nous avons fait l’acquisition des deux juments de traits et d'un petit cheptel de poules par nos propres petits moyens, pour démarrer l'activité, sans faire appel à des subventions de l'état. C'était une prise de risque que nous avons choisi avec conscience, afin de garder la main sur nos activités et rester dans une agriculture à taille humaine. Pour faire court, un exemple : notre petit cheptel de poules nous permet d'avoir un œil sur chacune d'elle. La moitié d'entre elles a un petit prénom ! Si l'une d'entre elles ne va pas bien nous le voyons de suite.En complément, l'activité d'apiculture s'est construite à partir du prêt de quelques ruches d'un ami. Il est maintenant nécessaire d'investir dans un matériel plus conséquent afin de viabiliser le projet par l'assurance d'une récolte satisfaisante en réponse à la demande de nos clients.  De quel matériel avons nous besoin et pourquoi?Essentiellement de ruches. Nous possédons actuellement 20 ruches Warré. Il nous en faudrait aujourd'hui 70. Ce qui reste, il est vrai, un petit rucher. Mais comme indiqué : petit rucher = apiculture raisonnable = bon suivi des colonies. 70 ruches c'est l'assurance d'une cohabitation stable avec les autres insectes pollinisateurs.Pourquoi des ruches Warré ? Car sa taille respecte les proportions naturelles d'une colonie d'abeilles, donc une apiculture qui nous semble plus équilibrée.Il nous manque donc 50 ruches. 50 RUCHES WARRÉ : 4000€ (80€/ruche)Divers matériel de miellerie : 1000€ ------- • Les contreparties • • 5€ : Merci beaucoup !• 15€ : 1 baume (cire-miel) et 1 hydrolat• 25€ : 2 pots de miel livrés• 35€ : visite de la ferme + 1 pot de miel• 50€ : visite de la ferme + petite initiation à l'apiculture• 100€ : visite de la ferme + petite initiation à l'apiculture + 1 repas (pour 2 personnes)• 200€ : visite de la ferme + soirée surprise (repas et animations) - (pour 2 personnes)• 300€ : visite de la ferme + soirée surprise (repas et animations) + paniers de produits (pour 2 personnes) Nous croyons fort à la solidarité humaine pour développer une agriculture durable et semer ensemble des valeurs fortes pour de grands projets ! Nous remercions infiniment chacun de vous pour l'interêt porté à cette cagnotte. Les dates pour la visite, l'initiation ainsi que la soirée surprise vous seront communiquées personnellement en nous contactant à cette adresse mail :  Plus d'informations sur le projet sur : www.jasienda.com - ou sur facebook : JASIENDA

13

535 €

10 %
Haut de page