Aller au contenu principal

Dépollution plastique à l'embouchure des fleuves

Aidez nous à dépolluer les Océans !800.000 tonnes de plastiques sont envoyés chaque année dans les océans par seulement 10 fleuves.Notre ambition est de déployer une flotte de navires récupérateurs de ces déchets aux embouchures des fleuves, puis de recycler le plastique récupéré. A partir du 21 Septembre, nous allons démarrer notre test grandeur nature avec 6 bateaux dont le Kraken, le 3 mâts de l'association Wings of the Ocean, à l'embouchure du Rhône, avant un déploiement mondial de bateaux récupérateurs. Pour faire tout cela, nous avons besoin de fonds pour payer les bateaux, la nourriture et les marins, c'est pourquoi nous faisons cette cagnotte :) Nous comptons sur votre soutien pour nous permettre d'effectuer ce test dans les meilleures conditions à Port Saint Louis du Rhône ! :) La vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=wNwB1FzcPCA Effectuez votre don en un clic.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à toutes et tous ! Julien WosnitzaFondateur Wings of the Ocean

536 participants

22 269,08 € collectés

Un Jardin-Forêt à Madagascar

ECOSITE IØNIALA, UN JARDIN-FORET COMESTIBLE & MEDICINAL SUR LA CÔTE EST DE MADAGASCAR LE CONTEXTE « Explosion démographique, guerres et famines, exploitation des plus faibles, destruction des écosystèmes, épuisement des ressources, réchauffement climatique, pollution généralisée de la planète... » Plutôt déprimant comme introduction ? On vous l’accorde. Toujours est-il que nous sommes face à ces enjeux reconnus comme vitaux et communs à tous. Sans vous dessiner en plus le contexte féérique de Madagascar (75 % de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour, près de 45% des forêts naturelles ont disparu en 60 ans etc... etc...), autant dire que des raisons de se lancer dans un projet environnemental et social, il y en a une liste sans fin. Alors nous avons décidé d’agir, à notre échelle, celle d’un petit village de pêcheurs de la côte Est de la Grande Ile, à Mahambo... LE PROJET L’idée est simple : nous souhaitons créer un lieu inspiré de notre environnement; riche de ressources terrestres et marines, répondre à des problématiques globales, et en faire profiter le plus grand nombre, d’ici et d’ailleurs. Concrètement, nous souhaitons créer un jardin-forêt de démonstration (1 hectare environ) procurant des fruits, légumes, baies et feuilles comestibles, des plantes aromatiques et médicinales, du miel et de la matière d’œuvre. Ceci dans l’objectif de : * Inciter la population locale à prendre soin de son environnement et optimiser les ressources qu’il a à offrir, en leur transmettant les principes de permaculture par la démonstration de nos résultats.* Faire découvrir un échantillon de la biodiversité magnifique de la côte Est de Madagascar et partager nos valeurs aux visiteurs de passage. Et ensuite, proposer des activités écologiques et culturelles, en organisant stages, séjours et événements sur le thème du bien-être. Et continuer les plantations sur 4 hectares supplémentaires. Ceci afin de : * Créer un lieu où l’on se ressource, on rencontre, on échange, on apprend.* Continuer à financer le développement du jardin-forêt, organiser des formations, créer une école de la nature pour les enfants... Nous avons déjà atteint de nombreux objectifs depuis le début de ce rêve un peu fou (diront certains). Depuis la première parcelle achetée, nous avons protégé le terrain des coupes sauvages et laissé la biodiversité reprendre sa place. Nous nous sommes installés sur place. Nous sommes devenus parents d’un petit garçon. En parallèle, nous avons développé notre entreprise, ISILIA Development, une petite agence d’accompagnement de projets et de communication qui nous a permis de financer les premiers aménagements et plantations du terrain. QUI SOMMES-NOUS? Nous, c’est Charlotte & Gilles, couple franco-malgache, parents de Noah, 3 ans. Convaincus que c’est par l’exemple que nous pouvons transmettre nos idées, nous expérimentons depuis 4 ans maintenant comment travailler et vivre avec la nature. Issus de secteurs d’activités différents - hôtellerie, tourisme durable / communication, nouvelles technologies - nous mettons au profit de l’EcoSite nos compétences et apprenons de notre expérience sur le terrain. Nous sommes également entourés de passionnés et experts qui nous transmettent leurs connaissances. Entre autre, un couple voisin propriétaire d’une véritable petite jungle nourricière qui nous apportera d’ailleurs leur aide dans ce projet. Mais aussi une amie propriétaire d’hôtel au plus beau jardin tropical des environs et un couple d’amis propriétaires d’un écolodge, avec qui nous partageons réussites, nouvelles pratiques et déceptions ! BUT DE CETTE CAGNOTTE Cette cagnotte servira à : * Assurer le salaire d’un jardinier pendant un an !* Défricher, préparer et aménager toutes les futures zones de plantation, et y’a de quoi faire !* Acheter du matériel (brouette, rateaux, pelles...).* Acheter les plants (une centaine d'arbres fruitiers ou utiles et environ trois cents plantes alimentaires, médicinales, aromatiques et ornementales).* Planter !* Et entretenir le site. Si la cagnotte dépasse l’objectif prévu, nous pourrons alors commencer à étendre le jardin-forêt pour encore plus de plantations, peut-être même installer des toiles de tente pour vous accueillir quelques jours ! A titre d’exemple, 25€ équivaut à 5 arbres plantés (y compris : l'aménagement de la zone, l'amendement du sol, l'achat des plants, du matériel...), et 50€ représente ici un mois de salaire pour un jardinier à mi-temps ! Contribuer, même symboliquement, à cette cagnotteest également un moyen d’encouragerles projets environnementaux & sociauxde petite envergure et à fort impact local. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte. * Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.* Partagez cette cagnotte pour nous aider à récolter plus de dons ! PLUS D’INFOS SUR LE PROJET Pour en savoir plus sur l’EcoSite IØNIALA découvrez : * Le site web : ioniala.org* La page Facebook : EcoSite iøniala* Le compte Instagram : ecosite_ioniala

39 participants

2 022 € collectés

80 %

Aidez la Ferme du Romagoua dans son projet agroécologique !

Bonjour à toutes les personnes solidaires ! :) Au coeur du magnifique massif des Maures, le projet de La Ferme du Romagoua est la sensibilisation et l'éducation à l'environnement, l'expérimentation et la diffusion de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement, le renforcement des liens entre humains, et avec la nature, la préservation et la mise en valeur de la biodiversité, ainsi que la création d'emplois locaux ! Pour cela, nous souhaitons créer une micro-ferme pédagogique qui nous permettra la tenue de formations et l'accueil de différents publics (enfants, personnes socialement exclues ou passionnés de nature) : cueillette, travail des fibres et colles végétales, vannerie sauvage, fabrication d'outils primitifs, d’outils manuels agricoles, de paniers de récolte, de mangeoires à oiseaux, de nichoirs, travail du bois, fabrication de couverts en bois, initiation à l’agroécologie, technique de battage, tissage de la laine, tricotage, transformation de la production du potager et du verger, extraction d’huiles essentielles et d’eaux florales, randonnées équestres, circuit découverte du Massif des Maures, sortie calèche. Nous souhaitons également organiser des chantiers participatifs conviviaux et gratuits, ouverts à toutes et à tous pour sensibiliser et former le plus grand nombre ! Grâce à la vente des produits agroforestiers (frais ou transformés) nous espérons dès la deuxième année atteindre l’autonomie financière pour mener à bien nos objectifs, mais en attendant nous avons besoin de votre aide pour les dépenses de la première année, à savoir : assurer le terrain (qui nous est prêté gratuitement), acheter le materiel (bâches, serres, clôtures, grillage, piquets...), les semences et dès que possible embaucher 2 jardiniers-maraîchers à temps plein pour nous pretter main forte ! A noter qu’en tant qu'organisme d'intérêt général, La Ferme du Romagoua peut bénéficier de dons déductibles des impôts à hauteur de 66 % du montant versé dans la limite de 20 % du revenu imposable. Un don de 100 € ouvre par exemple droit à une réduction de 66 €, un don de 1 000 euros à une réduction de 660 euros, 10 000 euros à une réduction de 6 6000 euros, etc. Merci d'avance pour votre aide précieuse et à bientôt peut-être à la Ferme du Romagoua ! :)

30 participants

1 321,66 € collectés

1 %

CAGNOTTE DE SOUTIEN POUR SAUVER LA PINEDE DE LUMINY

Bienvenue sur la cagnotte de soutien pour protéger la pinède de Luminy contre l'extension écocide de Kedge ! Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte afin de financer notre procédure judiciaire nous opposant à la CCI Marseille Provence et à l'école de commerce Kedge, entreprise appartenant à la chambre consulaire, nous avons décidé de les attaquer en justice car nous estimons qu'en abattant 298 pins d'Alep ils commettent un véritable écocide en plein coeur géographique du Parc National des Calanques et ceci au mépris de la démocratie et de l'intérêt général des citoyens et du patrimoine naturel. Cette cagnotte est faite pour nous soutenir dans cette lutte environnementale et nous permettre de rémunérer un avocat pour mener cette procédure judiciaire à bien afin de faire condamner Kedge en justice et les obliger à arrêter immédiatement leurs travaux destructeurs. Toutes les contributions sont les bienvenues et n'oubliez pas que : - Chacun participe du montant qu'il souhaite. - Tous les paiements sont sécurisés Merci à tous pour votre aide ! 298 pins d'Alep massacrés, une biodiversité en grave danger, nous avons besoin de vous pour sauver nos calanques ! Il y a quelques jours Kedge a réalisé en catimini l'abattage des 298 pins d'Alep, un écocide qu'ils ne parviendront jamais à faire oublier à la population Marseillaise, mais cela ne suffit pas à Kedge, ils veulent accélérer et terminer les travaux au plus vite en détruisant tout ce qu'il reste encore de biodiversité sur la parcelle en procédant à son décapage complet, nous ne pouvons pas rester les bras croisé face à ce massacre à la tronçonneuse de notre patrimoine naturel ! Il faut continuer notre lutte pour sauver la biodiversité encore vivante sur place (plantes, insectes etc), pour empêcher le bétonnage de la parcelle et pour obliger Kedge à replanter des pins sur la pinède selon le principe de pollueur/payeur. Et pour faire cesser ce massacre environnemental, cet écocide aux portes de la deuxième plus grande ville de France, nous n'avons plus qu'une solution : les attaquer en justice afin que la voix des citoyens se fasse entendre dans cette affaire ! Mais pour réussir cela, pour mettre en échec leurs hordes d'engins destructeurs (les mêmes qui servent à ravager la foret amazonienne) et les assigner en justice nous avons besoin de vous ! En effet Kedge dispose de considérables moyens financiers, c'est pourquoi nous lançons aujourd'hui, face à l'urgence et la gravité de la situation pour le patrimoine environnemental de Marseille, un appel citoyen pour réaliser un financement participatif afin de nous permettre de nous défendre de façon plus équitable devant le tribunal. En participant à ce financement participatif vous soutiendrez ainsi activement notre combat pour sauver la pinède de Luminy et par delà cela la protection du patrimoine naturel extraordinaire que sont les calanques de Marseille. Toutes les contributions sont les bienvenues, aussi modestes soit elles, chaque euro compte et nous sera d'une grande aide pour pouvoir défendre la pinède de Luminy en justice et continuer notre campagne citoyenne. Notre mobilisation citoyenne pour sauver la pinède de Luminy Nous sommes un collectif citoyen réunissant plusieurs associations environnementales et de défense du patrimoine historique, nous avons lancé il y a de cela plusieurs mois une pétition pour sauver la pinède de Luminy, cette mobilisation collective réunit aujourd'hui plus de 150 000 citoyens et citoyennes qui s'opposent à la destruction de la pinède et au bétonnage de nos calanques. Car c'est bel et bien l'avenir de Luminy et par delà cela de nos calanques qui est en train de se jouer devant nous ! Kedge n'est pas la seule entreprise à vouloir bétonner activement les abords de nos calanques, il est essentiel de mettre un terme à leurs travaux et de faire de l'abandon de ceux ci un exemple pour empêcher les autres entreprises de vouloir à nouveau s'étendre au détriment de la nature. Or la seule solution pour arrêter définitivement les travaux de Kedge et les obliger à abandonner totalement leur projet écocide est de les poursuivre en justice, d'où notre appel citoyen vers vous les signataires de la pétition pour financer notre action en justice et nous permettre ainsi de pouvoir sauver la pinède de Luminy. Pourquoi nous lançons une cagnotte sur Leetchi ?Kedge possède des moyens financiers considérables que nous n'avons pas, pris au dépourvu par l'accélération surprise des travaux le 22 Mai, nous n'étions pas préparés à cette épreuve et nous étions sans avocat. Après plusieurs jours de recherche nous avons finalement trouvé un excellent avocat spécialiste du droit de l'urbanisme, expert sur ce genre de procédure et ayant déjà gagné plusieurs affaires similaires dans la région Marseillaise. Nous avons de la chance d'avoir trouvé cet avocat car c'est le seul qui a les compétences nécessaires et la volonté pour réussir à trouver les failles dans le dossier de Kedge quand la plupart de ses confrères renonçaient à l'avance devant l'ampleur de la tâche. Mais le dossier étant complexe les honoraires qu'il demande se montent à 3 600 euros par procédure judiciaire enclenchée (nous devons en lancer 4 différentes pour faire cesser les travaux) nous n'avons actuellement pas les moyens de payer ce montant et c'est justement là que nous avons besoin de vous pour rassembler cette somme qui nous permettra de pouvoir être efficacement représentés devant la justice et d'assigner Kedge devant le tribunal. Le montant de la cagnotte de 20 000 euros sera donc réparti de la façon suivante: - 14 500 euros de frais d'honoraires pour les 4 procédures judiciaires toutes complémentaires et essentielles pour faire cesser les travaux (3 600 euros par procédure judiciaire), c'est un montant important mais essentiel pour réussir à faire face à l'armée d'avocats et d'experts juridiques de Kedge contre lesquels nous allons devoir lutter, réussir cette cagnotte nous permettra de pouvoir affronter Kedge avec des moyens plus équitables face au tribunal et nous donnera ainsi une véritable possibilité de gagner et de faire abandonner définitivement leur projet écocide. - 4 920 pour une réserve complémentaire : frais d'huissier, analyse d'experts, pour les procès, impression de flyers pour faire de la pédagogie sur les méfaits du projet de Kedge etc - 580 euros pour les 2.9% de frais de commission de la plate-forme Leetchi Cela peut sembler une grosse somme, mais en réalité c'est un objectif tout à fait réalisable, nous sommes plus de 150 000 citoyens à avoir signer la pétition pour sauver la pinède de Luminy, si 20 000 personnes donnent 1 euro ou bien si 2 000 personnes donnent 10 euros chacun l'objectif sera atteint ! Votre soutien nous permettra de pouvoir continuer à défendre la pinéde et à protéger le patrimoine naturel de Marseille. Chaque euro compte, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, nous vous remercions donc sincèrement pour chacune des contributions que vous ferez. Sandrine Rolengo déléguée Sites&Monuments

415 participants

9 366 € collectés

46 %
Pertes de ruches suite au vol et inondation

Pertes de ruches suite au vol et inondation

Nous avons besoin de votre aide ! Historique : Au coeur de l'Entre-Deux-mers, à Rauzan, nous sommes apiculteurs professionnels au sein du Gaec des Abeilles de l'Engranne depuis 2015.A ce jour, le cheptel est constitué d’environ 500 ruches. Ingrid et Olivier sont spécialisés dans l’élevage de reines et la production de miels.La méthode de travail est artisanale et traditionnelle afin de respecter l’environnement et les abeilles. Nous n’utilisons aucun produit chimique. Tous les miels sont analysés chaque année après récolte afin de garantir la qualité de nos produits.Au sein de l’exploitation, il n’y aucun déchet : les matières premières sont transformées et valorisées.Toutes nos ventes se font directement du producteur au consommateur afin de valoriser le produit, de satisfaire la clientèle d’un point de vue qualité, santé et gustatif. Pourquoi nous avons besoin de votre aide ? Tous les ans, nous subissons des vols de ruches et nous n'avons jamais demandé aucune aide.Mais aujourd'hui, nous faisons appel à votre générosité !Tout d'abord, cette année, il n'y aura pas de production d'acacia dû aux aléas climatiques.Nous subissons le 6 mai 2020 , le perte de 11 ruches dû au vol.Et à ce jour, le 11 mai, pour bien nous "achever" nous avons subi une inondation qui nous engendre une perte de 150 ruches.Suite au confinement, l'assurance n'a pas été validée donc nous n'aurons aucune compensation financière.Sans compter, la crise sanitaire qui a déjà engendré une perte de revenus.Ces ruches étaient de jeunes essaims, spécialisés dans l'élevage et la production de miels.C'est toute une saison d'apiculture qui est terminée pour nous.Financièrement, les dégâts sont estimés à minimum 30 000 €.Nous n'en demandons pas autant mais nous faisons appel à vous car nous devons sauver notre exploitation. Grâce à vos dons, vous soutenez des petits producteurs qui vivent de leur passion.Nous avons tous besoin des abeilles, sauvez les ! A quoi vont servir vos dons ? 1) Acheter du cheptel, des colonies d'abeilles environ 150 essaims (180 € l'essaim) 2) Acheter du matériel d'apiculture (mobilier ruches, ruches élévages, ruchettes) 3) Compenser notre perte de revenus pour la saison et préparer d'ores et déjà de nouvelles colonies pour que l'année prochaine nous puissons "sortir la tête de l'eau" Nous comptons sur votre aide et sur votre attachement à soutenir les petits producteurs francais . Si vous voulez nous envoyer vos dons directement, vous pouvez adresser un chèque à l'ordre du Gaec des abeilles de l'engranne. Notre adresse : Gaec des abeilles de l'engranne3 Eycars33420 Rauzan0789620510 Voici notre facebook qui vous donnera une idée de notre exploitation : https://fr-fr.facebook.com/gaecdesabeillesdelengranne/

157

5 782 €

19 %
reconstruction bivouac de La Tour Rouge

reconstruction bivouac de La Tour Rouge

Reconstruction de la cabane de la Tour Rouge (massif du Mont Blanc). Suite du projet de la cabane des Périades .Jean-Se KNOERTZERBonjours à toutes et tous. En espérant que vous avez passé un agréable été.L’automne pointant son nez il est temps pour moi de commencer à préparer la suite logique de la rénovation de la cabane des Périades .Pour ceux qui n’ont peut-être pas été informé voici un rapide résumé de l’opération « cabane des Périades ».* Grâce à la participation financière et matériel de nombreux donateurs (314 en tout) nous avons pu d’une part sauver l’ancienne cabane historique qui va être très prochainement exposée au musée Alpin de Chamonix et d’autre part reconstruire une nouvelle cabane très confortable qui a été mise en place au même endroit (à 10 m prêt) le 20 juillet dernier* Cette nouvelle cabane a déjà été de nombreuse fois utilisée durant l’été et tous les retours sont très positifs. N’hésitez pas à y aller pour y passer une nuit de rêve ...* La somme récoltée pour la cabane des Périades (grâce à vous) étant supérieure aux investissements engagés, j’ai pensé qu’il serait bon d’utiliser cette somme pour rénover une autre cabane. Après de nombreuses recherches mais aussi car j’avais ce projet dans la tête depuis longtemps, j’ai l’intention de reconstruire la cabane dite de « la Tour Rouge » située sur le versant Est de l’aiguille du Grépon à 2800 m d’altitude.* Cette cabane a été construite et montée à « dos d’homme » dans les années 30 et s’est malheureusement effondrée sous le poids de la neige dans les années 70. (voir photo)* Le 20 juillet nous sommes allés sur la vire de l’ancienne cabane afin de prendre les mesures mais surtout aussi pour débarrasser le tas d’ordures amassées par les alpinistes utilisant cette vire comme emplacement de bivouac (400 kg d’ordures ont été redescendus dans la vallée : voir photo).* Actuellement Frédéric Ravanel (le menuisier qui a fait la nouvelle cabane des Périades) et moi, sommes en train de travailler sur les plans de cette future cabane afin de pouvoir la remettre en place dès le début de l’été 2021 avec les mêmes dimensions que l’ancienne et le même nombre de place (6-8 places).* La mairie de Chamonix partenaire de ce projet a fait les démarches nécessaires afin d’obtenir l’autorisation de la part de la DREAL pour cette reconstruction* Afin que cette nouvelle cabane ne subisse pas le même sort que l’ancienne nous nous voyons contraints de prévoir une charpente renforcée susceptible de pouvoir supporter de grosses masses de neige.* Malgré l’aide financière apportée par la fondation PETZL , qui a souhaitée aussi être partenaire de ce nouveau projet , le prix de ces travaux ainsi que les frais d’installation dépasse la somme restante de l’opération « Périades »* C’est pourquoi je me permets de vous solliciter de nouveau afin d’obtenir le budget nécessaire pour mener à bien ce nouveau projet de reconstruction de la cabane de la Tour Rouge.* Vous trouverez ci-dessous quelques photos concernant cette cabane ainsi que le lien pour votre contribution.* Encore un grand Merci pour votre aide et vous pouvez compter sur moi pour vous tenir au courant de l’évolution de ce projet Jean-Sebastien Knoertzer Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

131

0 J

Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Qui sommes-nous ? Nous sommes Audrey et Alexandre, éleveurs-bergers itinérants dans la SCIC Les Champs des possibles (couveuse d’activité agricole) et nous rêvons de lancer notre production de fromages de brebis fermiers d’ici le printemps 2020. Alexandre a démarré son projet de brebis en 2015 en tant que couvé au sein de la SCIC Les Champs des possibles. Il fait pâturer son troupeau d’environ 300 brebis en pastoralisme itinérant dans le massif de Fontainebleau et les plaines adjacentes. Audrey souhaitait travailler avec Alexandre sur l’élevage de brebis (car les brebis c’est une passion qui vous prend et on ne peut que vouloir être toujours plus avec elles. Les jours de congés et week-end ne suffisant pas à rassasier ce besoin d’être avec elles !). Nous avons donc décidé de nous associer et travailler ensemble sur le troupeau et de diversifier l’activité en développant un projet de transformation fromagère en plus du projet initial d’Alexandre. Audrey se chargera donc de la fabrication et vente des fromages. Nous sommes tout deux écologues et naturalistes de formation. Après avoir exercé plusieurs années dans le domaine de l’environnement dans le sud de la Seine et Marne, nous avons choisi d’entamer une reconversion professionnelle en élevage. S’il faut changer les choses, c’est par la base et cela passe par notre mode de vie, de consommation et donc de production et de modèle agricole. Il nous tenait à cœur de participer activement et à notre échelle à la préservation de notre patrimoine naturel. Le pastoralisme itinérant est un moyen localement d’y parvenir en vue de limiter l’érosion de la biodiversité (entretien des milieux ouverts à fort enjeux de « biodiversité », moins d’entretien mécanique = réduction de l’utilisation des carburants, abandon des pesticides et herbicides...). Le choix d’un élevage itinérant en plein air intégral, ne nécessite pas l’utilisation d’un bâtiment d’élevage. Limitant ainsi l’émission d’effluant (lisier), mais également l’imperméabilisation des terres et les différentes consommations énergétiques qu’implique un bâtiment d’élevage. Cette activité permet également de proposer sur le marché local des produits carnés et laitiers sains, respectueux de l’environnement. Voici donc les valeurs que nous défendons par nos choix de vie et de production. Le projetAu printemps 2018, nous avons décidé d’acheter un troupeau de soixante-dix brebislaitières (races Corse et Thônes et Marthod). Depuis leur arrivée, les brebis pâturent toute l’année en plein air et de manière itinérante en forêt de Fontainebleau et sur la plaine de Courances (en Ile-de-France). Les déplacements se font en transhumances pédestres, les sites de pâturage étant relativement proches (rayon d’une vingtaine de kilomètres maximum). Cela fait un peu d’animation lorsque l’on passe dans les villages ! En printemps/été, nos brebis pâturent en forêt de Fontainebleau, dans les réserves biologiques dirigées dont l’objectif est d’entretenir les espaces ouverts pour la préservation de la biodiversité. En automne/hiver, les brebis pâturent dans les champs en plaine agricole (en conversion vers l’Agriculture Biologique). Elles y broutent les chaumes de céréales, les mauvaises herbes ainsi que les semis afin d’aider le céréalier qui nous accueille à limiter ses interventions mécaniques dans les champs en gérant, via le pâturage, les couverts CIPAN (piège à nitrates), les plantes adventices. Cela lui permet également de faire taller naturellement ses semis de blés et colzas. Les brebis laitières seront alimentées quasi exclusivement à l’herbe. Une part mineure de céréales issues de l’agriculture biologique leur sera fournie en fonction des aléas climatiques et de leur état sanitaire.La production pourra passer rapidement en Agriculture biologique, les terrains que nous pâturons sont en cours de conversion. Les brebis seront traites dans les pâturages avec un système de quai de traite mobile. Le lait sera acheminé directement au lieu de transformation. L’atelier de transformation se trouve dans un module préfabriqué d’environ 15 m2, qui sera installé dans un bâtiment agricole que l’on met à notre disposition. Ce laboratoire temporaire permettra dans un premier temps de soutenir une production d’environ 8 000 à 15 000 fromages/an. Sur du moyen à long terme, nous étudierons la possibilité de créer un espace de travail plus grand en vue d’une augmentation de la production. Il s’agira d’une gamme de fromages lactiques au lait cru (crottin, buche, fromage frais, fromage blanc...). Les fromages seront commercialisés principalement en AMAP locales, mais également en magasins de producteurs locaux. Et c’est quoi la suite : Les brebis agnelleront en fin d’hiver, nous pourrons démarrer la traite mi-février 2020 si l’atelier est prêt et que nous avons un minimum de trésorerie. Il faut, a minima, que l’atelier soit raccordé au réseau (eau/électricité), que le quai de traite soit prêt, et que nous ayons effectué les travaux nécessaires (sol, peinture, joints...) dans le local, et acheter un minimum de matériel de fromagerie (seaux, moules, louches, table d’égouttage, armoire d’affinage). Nos investissements : Pour commencer le projet « fromagerie » nous avons déjà investi en fond propre pour l’achat du troupeau en 2018 (8 000 €). Il nous reste à financer les investissements pour la fromagerie et quelques outils encore manquants pour l’élevage.Il s’agit pour les trois premières années du projet d’installer la fromagerie dans une grange aménagée avec un modulaire de 15 m2. Ce modulaire étant d’occasion nous devons refaire le sol en résine et les peintures. Il nous faut également mettre en place le raccordement électrique et réseau d’eau, installer des sanitaires et enfin acheter le matériel de fromagerie (détails des achats prévus ci-dessous). * Matériel d’élevage 11 481 €* Aménagement du bâtiment 6 239€* Matériel de fromagerie 16 425 €TOTAL 34 145 € Nous vous sollicitons pour nous aider à financer ce projet à hauteur de 10 000 euros sur les 34 145 euros nécessaires à l’aboutissement du projet. Ceci nous permettra d’avoir un peu de trésorerie pour démarrer en février 2020. Nous pourrons ainsi démarrer la production avec un minimum de matériel nous permettant de démarrer, avant de pouvoir effectuer nos premières ventes et finaliser nos investissements plus tard dans l’année : * Avec 3 000 euros issus du financement participatif nous pourrons financer les premiers aménagements du local (raccordement au réseau et sol de la fromagerie) ;* Avec 4 000 nous pourrons en plus, nous équiper pour la traite des brebis ;* Avec 6 000 euros nous achèterons en plus une armoire d’affinage et grilles d’affinage ;* Avec 7 000 euros, une table d’égouttage et du petit matériel (louches, moules...) pour les fromages, ça sera pratique !* Avec 9 000 euros nous nous équiperons d’un lave-vaisselle nous permettant de laver efficacement à haute température nos pots à fromage blanc consignés afin de limiter les déchets.* Avec 10 000, nous financerons le stock de pots en verre consignés pour les fromages blancs ainsi que divers matériels pratiques facilitant le travail au quotidien (louches, cagettes, étagères, armoire de rangement...).Contreparties : Peu importe le type de soutien, qu'il soit moral, un coup de main ou financier, nous vous en remercions ! Les contreparties sont à venir récupérer sur place autant que possible, nous vous convierons au cours de l’année 2020. Pour vous remercier nous vous proposons de vous offrir : * de 0 à 20 euros : nous suivre sur notre page Facebook* de 20 à 50 euros : une figurine en laine feutrée de nos brebis fabriquée par nos soins (envoie par la poste possible pour les personnes éloignées géographiquement)* de 50 à 100 euros : un assortiment de fromages* de 100 à 150 euros : une visite d’une demi-journée (présentation des brebis, de nos sites de pâturage et de nos réalisations)* de 150 à 200 euros : une visite d’une demi-journée avec baptême d’une agnelle qui naitra en février 2020 (vous qui choisissez son nom, et elle vous enverra de ses nouvelles)* Plus... ! Wouah ... on ne sait quoi dire ! On vous propose l’ensemble des contreparties avec en plus repas au coucher du soleil devant les brebis.PENSEZ A LAISSER UN MESSAGE EN COMMENTAIRE OU NOUS LAISSER VOTRE CONTACT PAR MAIL (enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.net) ) AFIN QUE NOUS PUISSIONS VOUS RECONTACTER POUR VOUS CONVIER A L'INAUGURATION et PROCEDER A L'ECHANGE DES CONTREPARTIES, leetchi ne peut nous transmettre vos coordonnées en raison de la loi sur la protection des données. En vous remerciant pour votre compréhension. Pour conclure, nous soutenir c’est nous aider dans notre démarche qui vise à :* Participer à la préservation des paysages agropastoraux riches de biodiversité sur le massif de Fontainebleau et ses alentours ;* Soutenir l’agriculture paysanne et le pastoralisme qui a failli disparaître en Ile-de-France ;* Œuvrer pour un modèle de production alternatif, proposant des produits simples et sains. Plus d'informations, des questions? Rdv sur facebook : @lesbrebisdespossiblespar mail :enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.netSite internet : https://www.leschampsdespossibles.fr/project/alexandre-faucher/

94

8 781 €

87 %
Nouvelle bergère pour "Les Itinérantes"

Nouvelle bergère pour "Les Itinérantes"

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Qui suis-je ?Je suis Anaïs éleveuse-bergère itinérante au sein de la SCIC Les Champs des Possibles (couveuse d'activités agricoles). Je suis arrivée en septembre 2020 en Seine et Marne, pour reprendre l’élevage ovin viande dans la vallée de la Bassée. Mon rêve serait de devenir la propriétaire du troupeau de brebis qui m'est mis à disposition par la coopérative. Mon parcoursDès le lycée et en parallèle d’un bac littéraire, j'ai commencé à travailler dans une ferme pédagogique. J'ai continué dans cette voie entre agriculture et environnement avec un BTS Gestion et Protection de la Nature en alternance. Embauchée en tant que naturaliste à la communauté de communes de l’île d’Oléron, mon premier contact avec l’agriculture passe par de l’éco-pâturage avec des ânes pâturant les plantes envahissantes de l’île. Côté entrepreneuriat, j'ai ensuite lancé une activité d’éco-pâturage à Nantes, sélectionnée par l’association Unis-cité pour un service civique. Ma formation s'est poursuivi avec une licence en gestion et aménagement durable des espaces et des ressources à Perpignan, en alternance chez un viticulteur et éleveur de vaches en montagne.Découvrant à cette période le métier de berger en Catalogne, j'ai eu ma première expérience en tant que bergère lorsqu’un ami m'a laissé le bâton, les chiens et le troupeau. Emballée, j'ai postulé à l’école du Merle, école reconnue de bergers, pour suivre leur formation pendant un an, au sein d’une équipe de 15 apprentis bergers. Après l’obtention de mon diplôme et un passage de six mois dans le Lubéron dans une ferme de chèvres laitières, je suis partie en Nouvelle-Zélande, pour apprendre initialement à être tondeuse de brebis. Je me suis finalement rendu compte que ça ne me convenait pas et j'ai alors enchaîné les voyages pendant deux ans, en wwoofing. A mon retour en France en 2020, j'ai décidé de m’installer en Ile de France avec mon mari Tomaz pour rejoindre Les Champs des Possibles. Mon arrivée en Seine et MarneJe n’avais initialement pas forcément prévu de venir en Seine et Marne, mais j'ai saisi l’occasion que quelqu’un me fasse confiance pour me lancer. Le fait de connaître Alexandre Faucher (berger au sein des Champs des Possibles) et de lui faire confiance m’a convaincu de venir aux Champs des Possibles. Sur le territoire, l'accueil a été très chaleureux. On est une grande famille dans la coopérative, on n’a pas les mêmes métiers mais il y a de l'entraide. J’ai été prise sous l’aile de tout le monde, je sais que je peux demander quand j’ai besoin d’aide. Le troupeau et le système de pâtureLe troupeau est composé d’environ 150 brebis, de différentes races, avec une base de Suffolk et Limousine, mais aussi des Ravas, et Solognotes. Ces races étant rustiques, cela me permet d'être en plein air intégral toute l'année. Je fais transhumer le troupeau à pied sur un circuit de pâturage dans la vallée de la Bassée.Je fais agneler mes brebis en hiver (janvier-février) et peux alors proposer de la viande d'agneau dès de début de l'été.Mes brebis, ce sont des princesses : elles sont très capricieuses car elles ont vu plusieurs bergers. Elles font ce qu’elles veulent, elles n'hésitent pas à sortir des parcs quand elles ont envie de manger ailleurs ! La commercialisationJe propose des caissettes de demi-agneaux, vendues en AMAP et dans la boutique de la Ferme de Toussacq. Les AMAP avec lesquelles je commercialise sont les suivantes : La Courgette Rieuse, Les Panais de Pontault, Légumes et Compagnie et L’Âme à Papous. De nouveaux partenariats seront mis en place dans le courant de l’année 2021. Mes perspectivesPour les années à venir, je souhaiterais augmenter le troupeau jusqu’à deux cent brebis, croiser les races pour avoir des brebis avec un plus petit gabarit, faire évoluer mon parcours de transhumance afin de développer de nouveaux partenariats et élargir d'avantage mon réseau AMAP.J’ai choisi de devenir éleveuse pour être libre. On pourrait me dire que c’est contradictoire de mettre dans la même phrase « éleveuse » et « liberté ». Je n’ai plus de vacances, mais je fais ce que je veux, quand je veux, et ça n’a pas de prix. Par exemples quand je vais voir mes béliers à Nevry, dans une belle parcelle un peu plus loin du reste du troupeau, je me sens en vacances. C’est une autre forme de liberté. Le but de cette cagnotteCette cagnotte me permettrait de racheter le troupeau qui pour le moment m'est mis à disposition par la coopérative. Pour conclureEn me soutenant via cette cagnotte vous participerez au maintien de l'agriculture paysanne et du pastoralisme qui tend à disparaitre en Ile de France. Mais aussi à l'entretien et à la préservation de la vallée de la Bassée. Pour plus d'informationsMe contacter par mail :

101

6 520 €

54 %
Aidez le Kraken à repartir en dépollution océanique

Aidez le Kraken à repartir en dépollution océanique

Depuis quelques mois maintenant, des dizaines de bénévoles sont venus nous aider à remettre en état le voilier de l’association pour repartir en mer et dépolluer les océans. Le Kraken, un trois-mâts de 47m de long, est en chantier colossal et a besoin de grosses rénovations pour pouvoir reprendre les eaux. Ponts, coque, travaux dans la mâture, tout y passe pour que le Kraken puisse repartir naviguer en toute sécurité (plus de détails du chantier ici). Donnez-nous les moyens de continuer nos actions et redonner à nos écosystèmes marins leur beauté initiale. (Déductible d'impôts à 66%) Ce n’est pas pour rien que Wings of the Ocean s’est créé en 2018 : on estime que toutes les minutes un camion poubelle est déversé dans les océans. Nous sommes face à une crise mondiale : ces milliers de tonnes de plastiques ont des conséquences dramatiques sur tout l’écosystème marin ! Pour lutter contre cette pollution, nous nous engageons à dépolluer les côtes, les littoraux et les fonds marins. Nous employons plusieurs méthodes : le ramassage manuel des plages, la collecte sous-marine en plongée libre et l’utilisation d’un chalut (Thomsea) tracté à la surface de l’eau.Également, et cela dans une démarche de protection et de préservation de l’environnement, nous voulons alerter et sensibiliser les publics sur les conséquences de cette pollution plastique. Pour cela, des conférences et des ateliers sont proposés lors de nos différentes escales. Nous abordons des thèmes variés tels que l’impact de l’Homme sur l’océan, les nouvelles techniques pour consommer de façon responsable ou encore comment recycler ses objets du quotidien. Depuis 2 ans maintenant nous œuvrons dans les mers pour alerter sur ce problème grandissant. Offrez à l'équipage du Kraken les moyens de continuer les travaux du bateau pour reprendre ses actions et joignez-vous au mouvement de conservation de la planète ! Un grand merci à vous ! Toute l’équipe et les bénévoles de Wings of the Ocean

112

4 744,43 €

5 %
Plantation de 100 fruitiers bio de variétés locales en Haute Saône !

Plantation de 100 fruitiers bio de variétés locales en Haute Saône !

Bonjour à toutes et à tous ! Installé début 2019 en maraichage bio près de Lure, je voudrais compléter mon activité en implantant un verger bio sur 2 ha de prairie. Trois raisons m’y ont poussé : la nécessité de produire local, de diversifier mes activités et l’importance de planter des arbres à défaut de conserver nos forêts. Pour installer mon verger, je travaille avec Eric Dumont, pépiniériste bio de renom, qui m’a déjà fait une sélection de fruitiers moyenne et basse tige adaptés à mon sol et au climat de ma région : pommiers, poiriers, mirabelliers, pruniers, cerisiers, pêchers, abricotiers, noisetiers, noyers et petits fruits (framboises, groseilles et cassis - j’ai déjà les fraisiers !) à planter à l'automne 2021 - en attente de l'autorisation de la Mairie qui est propriétaire du site... Eric va aussi me former à la taille des arbres ! L’objectif de cette cagnotte est de contribuer à l’achat de 100 fruitiers, représentants environ 8.000€. Votre généreuse contribution sera remerciée par mon infinie reconnaissance et le parrainage d’un arbre ! Un grand, grand merci pour votre confiance et votre générosité, grâce à vous, la nature reprend le dessus ! Vous pourrez suivre l’évolution de cette grande aventure sur mon site : https://sites.google.com/view/les-jardins-de-st-germain/actu-et-liens Vivien

63

8 627 €

107 %
Maraichage les grands prés

Maraichage les grands prés

Nous sommes dans la brie. Issus de plusieurs générations d’agriculteurs qui au départ faisaient de la polyculture élevage. L’élevage a été arrêté pour se consacrer exclusivement aux céréales. Aujourd’hui les céréales sont cultivées par un autre membre de notre famille. Nous avons pris 9 hectares de cette exploitation existante et il nous a fallu partir de zéro afin de créer en 2010 notre propre exploitation en maraichage diversifié biologique.Nous avons 4 hectares de cultivées dont 2500 m2 de serres. 2018 est l’année de la diversification avec nos poules pondeuses, la ferme pédagogique et l’arboriculture et nous avons actuellement 2 salariés.Nous travaillons en circuit court avec les associations AMAP et la vente à la ferme au sein de notre village. Mais en mars de cette année nous avons eu un vol de 170 de nos poules pondeuses bios (sur 249 poules) Nous avons dû acheter 50 poules à un collègue aviculteur bio de notre région afin de pouvoir continuer à fournir nos 3 AMAP maraichères et œufs ainsi que l’une de nos AMAP œufs. Mais nous avons dû fermer temporairement la vente à la ferme et nous ne pouvons plus fournir certaines AMAP œufs, dont les contrats en cours de signature ont été stoppés. Ce vol se rajoute aux pertes économiques suite au confinement par l’arrêt des animations pédagogiques au sein de la ferme et la complication que cela a engendré pour nos AMAP maraichères afin de trouver les derniers paniers pour la saison qui commence en avril. Cette cagnotte solidaire nous aidera pour le rachat de nos 50 poules ainsi que les 125 poules que nous devrons reprendre cet été (au lieu de mars 2021) et ainsi de pouvoir proposer de nouveau nos œufs dans tous nos circuits de distributions. De mettre des alarmes et caméras afin de sécuriser notre site pour nos poulettes et nos légumes.

105

4 425 €

110 %
Un projet engagé

Un projet engagé

Soutenez le lancement de la Savonnerie Lili Pilly "Naturellement engagée" Après presque 15 ans dans l’humanitaire, j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure, celle de la cosmétique biologique. Révoltée par les ingrédients contenus dans la majorité des savons du commerce, j’ai commencé il y a plusieurs années, à faire mon propre savon pour mon usage personnel, pour mes enfants et ma famille. Animée par ce désir de formuler des produits sains et respectueux de la peau et de l’environnement, j’ai suivi plusieurs formations afin de maitriser les différentes techniques de production et pouvoir réaliser d’autres produits comme le shampoing, les crèmes et baumes ainsi que les sticks à lèvres. Devant le succès que mes produits ont rencontré auprès de mon entourage, j’ai décidé de me lancer dans cette aventure unique : fabriquer et commercialiser des produits sains (huiles végétales, beurre de karité, cire d'abeille, huiles essentielles... tout Biologique) de façon artisanale. Ma démarche est claire : fabriquer des produits 100 % naturel, dont toutes les huiles végétales et essentielles sont issues de l’agriculture biologique, permettant de fabriquer des produits doux et nourrissant pour la peau, dénués de produits issus de la pétrochimie. Cette gamme de produit reflète également mes convictions en termes d’écologie. Mes engagements sont simples :- utiliser des matières premières exclusivement biologiques- bannir l’huile de palme et tout autres composants issus de la pétrochimie- proposer des produits qui prennent soin de votre peau- garantir que les produits ne sont pas testés sur les animaux- respecter l’environnement et la planète A quoi va servir cette collecte ? Etant en marge des industriels de la cosmétique et totalement coupée de leur influence, je me retrouve aujourd’hui dans l’obligation de faire appel au « crowdfunding », et ce pour financer les différents frais d’enregistrement de mes produits auprès des diverses administrations Européennes. Ces démarches laborieuses et indispensables sont extrêmement couteuses pour une petite entreprise. Je vous épargne la lecture du règlement européen sur les produits cosmétique, mais en clair : Votre contribution me permettra en grande partie d'envoyer mes premières recettes en laboratoire et d’obtenir les différentes certifications imposées par la réglementation en vigueur. J’ai au total 9 recettes que je souhaite faire analyser et certifier : 3 savons, 2 crèmes, 1 gel douce, 1 shampoing solide, 1 Shampoing liquide et un stick pour lèvres sèches. Il faut compter en moyenne 300 euros par produit. C’est dire le budget requis... Premier palier : 300 eurosLancement du premier produit - Un savon solide Bio. Ses ingrédients ont été sélectionnés spécialement pour leurs propriétés nourrissantes et adoucissantes Deuxième palier : + 1000 eurosLancement de mes deux crèmes hydratantes et d’un shampoing solide - saponifié à froid. Grâce à vos dons, je pourrai ainsi faire valider ces trois recettes auprès du laboratoire et obtenir les autorisations de mise sur le marché. Troisième palier : +1000 eurosLancement de deux savons saponifiés à froid, du gel douche et du shampoing liquide Quatrième palier : +1000 eurosLancement du stick à lèvres et financement de nombreux frais annexes : moules professionnels, avance de matières premières, achat de pochette savon biologique en coton induit Cinquième palier : +1000 eurosFinancement divers : achat de matériel pour les marchés locaux, dépôt d’une nouvelle recette, cartes de visite, étiquettes, tampons.... Et financement de ma boutique en ligne. Si nous dépassons les objectifs... je vous dirai doublement merci ! Et cet argent permettra le financement de nouvelles recettes ainsi que la demande de labelisation Nature & Progrès (label cosmétique bio le plus exigeant). Chaque euro versé représente une aide à réaliser l’accomplissement d'un projet engagé. J’ai passé pas mal de temps à réfléchir à des contreparties chouettes pour vous exprimer ma gratitude... Les contreparties ne pourront hélas pas être envoyées avant d’avoir obtenu les autorisations de mise sur le marché. Pour 10€ ou plus : Votre nom sur le tableau des bienfaiteurs (LiliPilly Squad) !! Il s'agira d'un grand poster/tableau regroupant le nom de toutes personnes qui auront soutenu le projet. Pour 20€ ou plus : Vous recevrez un joli savon découverte (60g) fabriqué par mes soins, pour vous dire MERCI Pour 40€ ou plus : Vous recevrez 2 jolis savons de 100g Pour 60€ ou plus: Vous recevrez 2 jolis savons (100g) et une pochette à savon en coton biologique Pour 100€ ou plus: Vous recevrez 3 jolis savons (100g), une crème hydratante et une pochette à savon en coton biologique. Pour 150€ ou plus: Abonnement de 1 an : 1 savon de 100 gr au choix envoyé chez vous tous les mois pendant 1 an + invitation à l'inauguration Pour 350 € ou plus: un weekend pour deux dans notre paradis ardéchois avec visite de l'atelier et 2 massages bien être (en partenariat avec CL massage, une jeune entrepreneuse comme moi). Printemps /Eté 2020 Rappel : Tous les paiements sont sécurisés. Envie de m'aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte s'il vous plait!Merci à toutes et tous.

83

5 360 €

107 %
L'happy-culture de Jasienda

L'happy-culture de Jasienda

Jasienda, c'est notre ferme, notre passion, notre job, notre gagne-pain. Nous sortons d'une première phase de lancement et nous centrons maintenant toute notre énergie vers une nouvelle étape favorable à la pérennisation de notre activité. Nous avons fait le choix de vivre d'une agriculture paysanne (en opposition à une agriculture conventionnelle), organisée autour d'une diversité de petites activités complémentaires assurant du travail en toute saison et aussi éviter de rentrer dans une logique de dépendance aux subventions annuelles de l'état.La vie qui règne à Jasienda est précieuse. Nous y préservons l'équilibre d’un écosystème naturel. Et pour cela les abeilles sont d'une importance majeure : elles sont un maillon extrêmement fort dans le cycle de la vie et de tout ce que cela engendre. C'est aujourd'hui pour nous une priorité d'investir pour le développement de l'apiculture. Qui sommes-nous ?Jasienda a vu le jour il y a 3 ans. Cette ferme au cœur de la Provence, sur la montagne de Lure a été rêvée à deux : Magaly et Mickaël. Nous cohabitons avec la biodiversité du lieu : nous avons à cœur de préserver au mieux notre environnement. Nous ne sommes raccordés à aucun réseau, nous produisons notre propre électricité, nous revalorisons toutes matières organiques que les animaux et la nature offrent afin d'enrichir nos sols. Ce projet est bien plus qu'un choix de travail, c'est aussi un engagement humain et écologique, un mode de vie, défini par 5 axes primordiaux :1/ l'apiculture : il nous semblait évident d'avoir des ruches dans cette ferme. Comme dit plus haut, l'abeille est un maillon essentiel à la biodiversité sur terre. Le fonctionnement d'une colonie d'abeille est une source inestimable de savoir. C'est une leçon de vie à chaque ouverture de ruche. Dare-dare, une fois piqué on en devient accro.2/ la traction animale : cette technique agricole avec chevaux de traits permet la réalisation de divers travaux tels que le débardage, l'entretien des berges, des vignes, ainsi que des sites sensibles (sites historiques etc...), le maraîchage, et plus encore... Le cheval a peu d'impact sur le sol et c’est une énergie non polluante. Un cheval, c'est quand même beaucoup plus sympa qu'un tracteur !3/ les poules pondeuses : un petit cheptel, un Poule-Dance, du plein air, une alimentation biologique pour de bons œufs et des clients heureux !4/ les plantes médicinales et aromatiques : distillation, transformations de plantes sauvages....5/ l'agri-culturel : un espace de la ferme, rempli de chaleur et de vie, est dédié à des événements culturels (spectacles, ateliers, stages...) Pourquoi cet appel aux dons ?En achetant cette ferme nous partions avec un emprunt agricole servant simplement a acheter la propriété. Nous avons fait l’acquisition des deux juments de traits et d'un petit cheptel de poules par nos propres petits moyens, pour démarrer l'activité, sans faire appel à des subventions de l'état. C'était une prise de risque que nous avons choisi avec conscience, afin de garder la main sur nos activités et rester dans une agriculture à taille humaine. Pour faire court, un exemple : notre petit cheptel de poules nous permet d'avoir un œil sur chacune d'elle. La moitié d'entre elles a un petit prénom ! Si l'une d'entre elles ne va pas bien nous le voyons de suite.En complément, l'activité d'apiculture s'est construite à partir du prêt de quelques ruches d'un ami. Il est maintenant nécessaire d'investir dans un matériel plus conséquent afin de viabiliser le projet par l'assurance d'une récolte satisfaisante en réponse à la demande de nos clients. De quel matériel avons nous besoin et pourquoi?Essentiellement de ruches. Nous possédons actuellement 20 ruches Warré. Il nous en faudrait aujourd'hui 70. Ce qui reste, il est vrai, un petit rucher. Mais comme indiqué : petit rucher = apiculture raisonnable = bon suivi des colonies. 70 ruches c'est l'assurance d'une cohabitation stable avec les autres insectes pollinisateurs.Pourquoi des ruches Warré ? Car sa taille respecte les proportions naturelles d'une colonie d'abeilles, donc une apiculture qui nous semble plus équilibrée.Il nous manque donc 50 ruches. 50 RUCHES WARRÉ : 4000€ (80€/ruche)Divers matériel de miellerie : 1000€ ------- • Les contreparties • • 5€ : Merci beaucoup !• 15€ : 1 baume (cire-miel) et 1 hydrolat• 25€ : 2 pots de miel livrés• 35€ : visite de la ferme + 1 pot de miel• 50€ : visite de la ferme + petite initiation à l'apiculture• 100€ : visite de la ferme + petite initiation à l'apiculture + 1 repas (pour 2 personnes)• 200€ : visite de la ferme + soirée surprise (repas et animations) - (pour 2 personnes)• 300€ : visite de la ferme + soirée surprise (repas et animations) + paniers de produits (pour 2 personnes) Nous croyons fort à la solidarité humaine pour développer une agriculture durable et semer ensemble des valeurs fortes pour de grands projets ! Nous remercions infiniment chacun de vous pour l'interêt porté à cette cagnotte. Les dates pour la visite, l'initiation ainsi que la soirée surprise vous seront communiquées personnellement en nous contactant à cette adresse mail : Plus d'informations sur le projet sur : www.jasienda.com - ou sur facebook : JASIENDA

82

5 302 €

106 %
Ferme de la Hulotte : "Après la pluie, le beau temps"

Ferme de la Hulotte : "Après la pluie, le beau temps"

"Après la pluie, le beau temps" :remise en état des serres de la Ferme de la Hulotte suite à la tempête Ciara Présentation de la Ferme de la Hulotte A la Ferme de la Hulotte, située à Manneville la Goupil au cœur du Pays de Caux (Seine-Maritime), nous, Pierre et Astrid Le Rolland, cultivons des légumes de saison et élevons des poules pondeuses, le tout dans le respect de l’Agriculture Biologique.De la semence maraîchère jusqu’au légume produit, de la poulette prête à pondre à l’œuf pondu, pas de traitements chimiques, tout est bio ! Depuis 2013, nous livrons nos légumes et nos œufs en circuit-court au Havre et sur la Pointe de Caux. C’est notamment à plus de 140 familles havraises que nous fournissons des paniers au sein de deux AMAP au Havre (Amap du Panier Cauchois et Amap du Perrey). Le projet de développement de la Ferme de la Hulotte à Manneville la Goupil Pour des raisons d’accès au foncier, les surfaces de production maraîchères étaient depuis 2013 localisées à Saint Aubin Routot, à une dizaine de kilomètres du siège d’exploitation de la Ferme de la Hulotte, situé à Manneville la Goupil. En 2019, nous avons eu l’opportunité d’acquérir des terres et un corps de ferme à Manneville la Goupil. L’activité maraîchère de la ferme a donc été relocalisée (cultures de plein champ et serres) sur les nouvelles terres agricoles. Afin de gagner du temps sur le déménagement de nos deux serres de 500 m2 chacune, nous avons fait appel à une entreprise spécialisée, qui a effectué leur démontage à Saint Aubin Routot, puis leur remontage à Manneville la Goupil courant Janvier 2020. Le 5 février 2020, une météo favorable (c’est à dire sans vent), a permis le bâchage des deux serres avec l’aide d’une dizaine d’élèves du CFA Naturapôle (site d’Yvetot). Les conséquences de la tempête Ciara sur nos serres Dans la nuit du 9 au 10 février 2020, les vents violents de la tempête Ciara atteignant 130 km/h ont soulevé et projeté à une centaine de mètres l’une des deux serres, détruisant la bâche et désarticulant complètement son armature en acier. Afin que la deuxième serre ne connaisse pas un scénario similaire en raison de vents toujours très forts, sa bâche a dû être sacrifiée. Cinq jours après l’installation de nos serres sur les nouvelles terres, le sentiment d’accomplissement de ce travail d’équipe, annonçant la saison des semis et plantations sous serre, fut donc de courte durée. C’est avec amertume que nous n’avons pu que constater les dégâts, d’ordre matériel et financier, ainsi que leurs conséquences sur la production maraîchère de la saison printanière à venir. Suite à la tempête, famille, amis, agriculteurs sont venus nous prêter main forte pour remettre en état le site, retirer la bâche sur la serre détruite, etc.Pour nous, ces évènements sont un réel coup dur, mais il nous faut rebondir pour continuer à proposer des légumes et des œufs bios de belle qualité. Pour assurer la saison à venir, les serres doivent donc être remontées au plus vite. Nous nous y attelons avec toute notre énergie. Voici une vidéo qui retrace l'histoire de la Ferme de la Hulotte de 2013 à février 2020 : Comment pouvez-vous nous aider ? A l’échelle de notre ferme en plein développement, l’impact financier de la tempête est pour nous très important. Nos deux serres n’étant pas assurées (assurances onéreuses et peu rentables dans la durée), l’estimation des dégâts causés par la tempête Ciara sur nos serres est élevée, à savoir : 1. Les pertes matérielles directes : une serre entièrement détruite et non amortie à ce jour, l’autre serre à restaurer : environ 15 000 euros 2. L’achat d’une serre neuve : environ 10 000 euros 3. La perte d’exploitation sur la saison de printemps (sous réserve de la remise en état pour la saison d’été) : environ 3 500 euros 4. La mise en place de protections de nos serres : linéaire de haies, filets brise-vent : environ 5 000 euros Aussi, si vous souhaitez nous aider à faire face aux dégâts liés à la tempête Ciara sur nos serres, nous mettons en place un financement participatif via cette cagnotte Leetchi. Votre aide nous permettra de contribuer : * A la remise en état de notre outil de travail (les deux serres) pour qu’il soit opérationnel pour la saison d’été ;* A la mise en place de protections durables de nos serres contre les aléas climatiques. Vous pouvez nous envoyer vos dons directement en adressant un chèque à l'ordre du GAEC Ferme de la Hulotte à l'adresse suivante : Ferme de la Hulotte - 1427 route des Faisans - 76110 Manneville la Goupil Si vous souhaitez plus globalement contribuer à la pérennité de notre ferme, vous pouvez aussi adhérer (ou maintenir votre adhésion) à l’une des AMAP que nous fournissons en légumes et/ou en œufs, au Havre et sur la Pointe de Caux. Un très grand merci à tous pour le soutien que vous pourrez nous apporter. Votre aide, quelle qu’elle soit, nous sera très utile ! Pierre et Astrid. Pour mieux nous connaître : petit historique de la Ferme de la Hulotte * Notre parcours et nos moyens humains sur la ferme La Ferme de la Hulotte est née d’une passion pour le maraîchage biologique que Pierre acquiert très jeune, alors qu’il conduit déjà son jardin bio à son domicile à Manneville la Goupil. Après un diplôme d’ingénieur en agriculture obtenu en 2009, Pierre travaille en espace vert, puis en tant que technico-commercial agricole, avant de revenir en 2012 à son projet initial d’installation agricole. Alors salarié dans une exploitation maraîchère bio, il créé sa propre ferme en 2013 et commence la livraison des paniers maraîchers pour une nouvelle AMAP au Havre, l’AMAP du Perrey. Après deux ans passés en école d’ingénieur où elle rencontre Pierre, Astrid suit une voie universitaire, et obtient en 2011 un diplôme de Master en Gestion intégrée des écosystèmes littoraux. Après avoir travaillé en tant que guide naturaliste en baie de Somme et chargée de mission environnement, Astrid rejoint Pierre en 2016 sur la Ferme de la Hulotte en tant que conjointe collaboratrice. En 2017, la ferme forme et recrute un salarié à temps partiel, à savoir 24 heures/semaine pendant 8 mois de l’année, l’objectif étant de pérenniser cet emploi sur du long terme. En 2019, la Ferme de la Hulotte devient un Groupement Agricole d’Exploitation en Commun (GAEC) suite à l’association d’Astrid sur la ferme. 2. Les productions de la ferme Le maraîchage biologique est l’activité principale de la ferme depuis sa création en 2013, où plus de 40 variétés différentes de légumes bio sont cultivées au fil des saisons, en plein champ (environ 2 ha), ainsi que sous serres (1500 m2).En 2016, un poulailler de 250 poules pondeuses bio vient diversifier les activités de la ferme. 3. La vente en circuit court Nos légumes et nos œufs sont vendus en circuit-court (directement du producteur au consommateur), sur la pointe havraise et ses alentours (marché de Fécamp, Ruche qui dit Oui à Houquetot, etc). Nous livrons notamment trois distributions d’AMAP par semaine au Havre. L’augmentation du nombre de paniers a été progressive depuis 2013 : de 25 paniers maraichers/semaine en 2013, à environ 150 paniers maraichers et 1000 œufs/semaine aujourd’hui. Les AMAP représentent aujourd’hui la voie de vente majoritaire de nos produits et représente donc un soutien très important à la pérennité de notre ferme.

82

4 922 €

Stop au projet Open de Saint Genis Pouilly

Stop au projet Open de Saint Genis Pouilly

Nous avons besoin de votre générosité pour continuer le combat contre le projet de centre commercial Open de Saint Genis Pouilly !Chers toutes et tous,Le collectif « Stop Open » met en lumière, depuis plusieurs mois, les incohérences du projet « Open », centre commercial et de loisirs devant être créé sur la commune de Saint-Genis-Pouilly (FR-01).55'000 m2 doivent être artificialisés et imperméabilisés dans le périmètre des captages de Saint Genis Pouilly, sur un terrain appelé « le marais », où affleure une nappe phréatique qui alimente les zones humides sous-jacentes ainsi que le ruisseau l’Ouaf. De plus, selon les estimations officielles, il est attendu entre 8000 et 12000 véhicules par jour pour se rendre à ce centre. L’impact environnemental sera désastreux pour la faune, la flore, l’air, l’eau et notre Pays de Gex !Les conséquences écologiques seront irréversibles pour le Pays de Gex mais aussi pour l’ensemble de la région. Tout l’arc lémanique, et plus particulièrement, le bassin de l’Allondon, jusqu’au Rhône, seront touchés. De nombreuses associations environnementales, des deux côtés de la frontière franco-suisse, ont fait entendre leurs voix discordantes et nous soutiennent dans cette lutte.Après avoir réuni plus de 12'000 signatures pour notre pétition et rassemblé environ 300 manifestants en septembre 2020, nous continuons le combat sous d’autres formes. Pour être efficaces, nous devons nous entourer de professionnels qualifiés et motivés. Ceci engendre bien évidemment des frais et c’est en cela que nous avons besoin de votre aide.Si comme nous, ce projet est pour vous une aberration écologique et économique, soutenez-nous en nous aidant financièrement pour continuer notre action et faire appel à ces experts. Votre don sera utilisé pour la lutte contre le projet « Open » et si, par grande chance, nous avons de l’argent en surplus, nous le reverserons à des associations environnementales.Le collectif « Stop Open » a commencé son travail depuis plusieurs mois et ne s’avoue pas vaincu...Bien au contraire ! Jusqu’au bout, nous nous battrons...Alors aidez-nous ! Vous pouvez compter sur nous !Merci d’avance pour votre soutien !Le collectif « Stop Open »

86

4 650 €

93 %
SAUVONS LA TORTUE LEPREUSE !

SAUVONS LA TORTUE LEPREUSE !

Sauvons la tortue lépreuse ! La France compte trois espèces de tortues indigènes : la tortue d’Hermann occidentale (Testudo hermanni hermanni), seule tortue terrestre, qui se rencontre uniquement dans le sud-est (Massif des Maures) et en Corse ; la cistude d’Europe (Emys orbicularis) qui est une tortue aquatique présente dans la majorité des régions situées au sud de la Loire, et l’émyde lépreuse (Mauremys leprosa) dont la répartition se cantonne aux départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude et de l’Hérault en Région Occitanie. De ces trois espèces, l’émyde lépreuse est sans nul doute la tortue la plus rare et la plus menacée de France ! Actuellement, il subsiste moins d’un millier de spécimens qui vivent à l’état sauvage dans les cours d’eau du Languedoc-Roussillon. Intégralement protégée, la tortue lépreuse bénéficie d’un Plan National d’Actions (PNA) qui vise à assurer la conservation de l’espèce au sein de l’hexagone. L’Association du Refuge des Tortues (www.lerefugedestortues.fr), qui gère un centre d’accueil pour tortues exotiques implanté dans le nord-est toulousain a décidé d’agir concrètement en faveur de la protection de cette petite tortue aquatiques (25 cm de long à l’âge adulte). En partenariat avec d’autres structures (Association Tortues Rhône Alpes ; CEN-Occitanie ; École Nationale Vétérinaire de Toulouse ; Zoo de Lyon ; Fédération Francophone pour l’Élevage et la Protection des Tortues), l’Association du Refuge des Tortues s’est donnée comme objectif de construire une station d’élevage permettant d’élever, de reproduire et de relâcher dans la nature des émydes lépreuses. Cette action collective unique en son genre participera concrètement à la préservation de l’espèce. Notre association de protection de la nature a besoin de 70 000 € pour réaliser les travaux liés à la construction de la station d’élevage. Les infrastructures, matérialisées par une série d’une dizaine de bassins et d’une nurserie pour les tortues juvéniles, seront installées au sein même du Refuge des Tortues de Bessières. Aujourd’hui, nous lançons un appel à toutes celles et ceux qui souhaitent par leur don contribuer concrètement à la préservation de notre tortue occitane ! Sur simple demande, nous pouvons vous transmettre le dossier complet de notre projet.Dès à présent, rejoignez-nous et aidez-nous à sauver cette tortue pour lui permettre de vivre le plus longtemps possible dans les roubines et les fleuves du Languedoc-Roussillon. Ensemble, sauvons la tortue lépreuse ! L'Association du Refuge des Tortues est reconnue d'intérêt général depuis le 19 décembre 2017. Chaque donateur peut bénéficier d'une réduction d'impôt dont le montant est égal à 66 % des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable. Ainsi, si vous donnez 100 euros à l'Association du Refuge des Tortues, vous obtiendrez 66 % de réduction d'impôt et au final cela vous coutera réellement 34 euros. Sur simple demande, nous vous transmettrons un reçu fiscal (CERFA 11580*03) pour justifier de votre don.

96

3 854 €

11 %
Le Tri-Cycle

Le Tri-Cycle

UN SYSTEME DE COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS A ASSAHOUN !Aide-nous à faire d’Assahoun une ville propre, pour un environnement sain et des habitants en bonne santé ! Découvrez notre vidéo de présentation ici : https://www.youtube.com/watch?v=86axkBGhy1Q La problématique des déchets à Assahoun Bienvenue dans le village d'Assahoun ! Pour nous rejoindre c'est simple, tu vois Lomé ? Tu roules 55km vers le Nord et tu arrives dans cette petite ville de 18 000 habitants. C'est un endroit charmant, mais si tu cherches une poubelle, tu risques de chercher longtemps... Ici, il n'existe pas de système de collecte des déchets et les habitants n'ont pas d'autres choix que de jeter leurs déchets par terre. Du coup, partout, les déchets s'entassent et créent des dépotoirs sauvages. On y retrouve des matières organiques, des plastiques et même des piles ou des batteries. Je te laisse imaginer les conséquences sur l'environnement et la santé des habitants. Le projet Tu l'as bien compris, il faut trouver une solution. C'est pour cela que l'association Action Pour Demain a lancé cette cagnotte. L'idée est simple : collecter les déchets directement chez les habitants afin de les regrouper dans une décharge unique. Comme tu l'imagines, une fois rassemblés, les déchets seront triés, revalorisés et recyclés pour limiter leurs impacts sur l'environnement. Mais pour cela, nous avons besoin d'un moyen de transport, et quoi de mieux, pour les pistes en terre, qu'un bon tricycle. Ce "Tricycle-Poubelle" et tout l'équipement nécessaire à un éboueur confirmé nous permettra de refaire d'Assahoun une ville propre, tout en sensibilisant les habitants aux bons comportements à adopter afin de rendre notre action pérenne. Notre projet est déjà bien avancé, et l’association n’attend plus que d’avoir les fonds nécessaires pour acheter le matériel avant de le mettre en place. Et c’est ici que tu peux nous venir en aide. Grâce à toi, le projet pourra voir le jour, et les conditions de vie des habitants d'Assahoun pourront être améliorées. Même si tu as de petits moyens, tu peux quand même participer à cette cagnotte. Tous les dons sont les bienvenue ! Et comme dit le vieux proverbe Togolais (ou presque), c'est avec des petites gouttes d'eau que l'on fait de grandes rivières. Les cadeaux de remerciements Et bien sûr, en échange de ton aide, les habitants d'Assahoun te concocteront de petits objets faits mains, acheminés en France par les volontaires de l'association. Pour un don :* de 1€ à 19€ vous pourrez avoir votre prénom sur le magnifique Tricycle Poubelle * de 20€ à 39€ vous bénéficierez d’une trousse fabriquée avec les poches d’eau « pure water » (+ cadeau précédent)* de 40€ à 59€ notre Papi Panier se fera un plaisir de fabriquer pour vous un petit panier (+ cadeaux précédents)* de 60€ à 79€ Daniel, membre de l’association mais aussi sculpteur sur bois, réalisera un porte-clefs (+ cadeaux précédents)* à partir de 80€ Daniel sculptera un masque en bois (+ cadeaux précédents) En savoir plus sur l'association Action Pour Demain est une association de solidarité, composée de 5 togolais, qui intervient dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la santé et de l’environnement. Elle a déjà mené plusieurs actions liées à la problématique des déchets à Assahoun : sensibilisation des enfants de l’école primaire et des adultes du village, organisation de journées de ramassage des déchets avec les habitants, mise en place de poubelles dans le village... Et ce n'est pas fini, l'association a encore pleins de projets en tête ! Un grand merci à toi de t'être intéressé à notre projet, en espérant recevoir ton aide ! Juliette, Clément et l'association Action Pour Demain Photos : © Paul Brihaye et Léo PierreVidéo de présentation : © Paul Brihaye et Léo PierreAnimation : © Paul BrihayeEcoles d'ingénieurs : ESIReims, EME

125

2 651,04 €

107 %
ACTION EN JUSTICE  CONTRE l'USINE A FRITES CLAREBOUT

ACTION EN JUSTICE CONTRE l'USINE A FRITES CLAREBOUT

ACTION EN JUSTICE CONTRE L’USINE A FRITE CLAREBOUT Nous sommes un collectif créé à l'initiative de riverains d'une "Zone de Grandes Industries" sur le littoral entre Dunkerque et Calais qui refuse l'implantation d'une usine de fabrication de frites surgelées appartenant au géant belge Clarebout Potatoes. Avec une capacité de production équivalente à près de 5 fois celle du site McCain de Béthune, il s’agira de la plus grosse usine à frites de France. 1) POURQUOI NOUS NOUS BATTONS DES NUISANCES INSOUTENABLES POUR LES RIVERAINS : 20 hectares de terres agricoles artificialisées, 2 cheminées de 80 mètres de hauteur, 1 passage de camion toutes les 3 minutes pour acheminer les produits, 34 tonnes d'ammoniac pour produire du froid sur le site et une station d'épuration de 600 000 équivalent-habitants. A la clé : de multiples nuisances visuelles, sonores et olfactives. Depuis juillet 2020, près de 300 plaintes ont été déposées par les riverains des autres sites de Clarebout en Belgique : rejets illégaux dans la Lys, « pluies de graisse » formant des dépôts d’huile sur le linge et les pare-brises, bruit des moteurs et vibrations, odeur d’œuf pourri émanant de la station d’épuration... UN NON-SENS SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL : les emplois promis par Clarebout s’exercent dans des conditions effroyables : chaleur suffocante, huile sur toutes les surfaces, moisissure persistante, normes sanitaires bafouées, fuites d'eau s'écoulant sur du matériel électrique et équipements défectueux, dans un contexte d’injonctions à accélérer toujours plus les cadences et à ne pas s'exprimer publiquement sur les conditions de travail sous peine d'être licencié. Depuis 2016, deux ouvriers de l’usine de Warneton (Belgique) ont trouvé la mort, trois autres ont été brûlés au second degré suite à des projections d'huile, et une quatrième a été grièvement blessée au bras. Quant à l’environnement, l’usine engloutira plus d’un quart de la production de pommes de terre de consommation des Hauts-de-France (!) et d'énormes quantités d'eau (5 millions de m3 par an) alors même que la région n’a jamais été aussi impactée par les sécheresses. Aux antipodes des circuits courts de proximité et de l’agriculture biologique, la demande de Clarebout en pommes de terre à bas prix engendrera une extension des monocultures industrielles sur le territoire, gourmandes en pesticides, en engrais et en eau. Enfin, du fait de sa consommation vertigineuse de gaz pour ses process industriels et de l’export massif de ses produits par camions et porte-conteneurs, le site de Clarebout émettra plus de 300 000 tonnes équivalent CO2 par an, soit l’équivalent de 200 000 vols Paris-New York. 2) POURQUOI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS AUJOURD’HUI LA DEMOCRATIE EST BAFOUEE : 80% des 1100 contributions à l’enquête publique étaient défavorables au projet. Cependant, commissaire-enquêteur et préfet, très favorables au projet, ont ignoré ce résultat ! LE TEMPS PRESSE : ce recours est notre seule chance de stopper le projet. Les travaux d’aménagement de la zone ont déjà commencé et l’Etat, le Grand Port Maritime de Dunkerque et les élus locaux pressent pour que l’usine voit le jour, à grands coups de dérogations et de cadeaux fiscaux à Clarebout. C’est pourquoi nous sollicitons aujourd’hui votre soutien financier : grâce à votre participation, nous serons en mesure de payer les frais d’avocats, et pourrons ainsi mener l'action en justice pour empêcher l'arrivée de cette usine géante. Un immense merci à chacune et chacun d’entre vous pour votre don, même modeste ! Sources : -Etude d’impact du projet, avis de l’Autorité environnementale et Mémoire en réponse : https://www.projets-environnement.gouv.fr/page/fiche/?q=recordsid:20201237556-Capacité de production du site McCain de Béthune : https://www.lavoixdunord.fr/142021/article/2017-04-02/le-seul-site-mc-cain-au-monde-produire-des-flocons-deshydrates -« Pluies de graisse » sur les villages belges de Clarebout : https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille-metropole/video-deulemont-viennent-ces-mysterieuses-taches-graisse-qui-tapissent-voitures-1704884.html-Nombre de plaintes relatives aux nuisances de Clarebout en Belgique : https://www.cw-environnement.be/tag/nuisances-sonores/-Conditions de travail dans les usines Clarebout : https://www.lavoixdunord.fr/255825/article/2017-10-30/les-photos-choc-qui-denoncent-les-mauvaises-conditions-de-securite-clarebout-Production de pommes de terre de consommation en Hauts-de-France : https://cutt.ly/YfNxLrV-Bilan de gaz à effet de serre de Clarebout : https://drive.google.com/file/d/15UwL4L7hjxeC9kwAD8Kol4k3EObxEPAM/view?usp=sharing

81

3 815 €

38 %
« La Source »,  un lieu à but inné !

« La Source », un lieu à but inné !

Soutenez l'envol de mon projet,source de biodiversité et d’inspiration ! Des abeilles, des fleurs, des fruits et des rencontres. * Dons libres et sécurisés* Partagez massivement; c'est le nombre qui fait la force!! OBJECTIFS DU PROJET- Valoriser le territoire qui nous entoure ;- Développer des productions de qualité et de proximité (produits de la ruche et fruits bio)- Sensibiliser aux interactions que nous avons avec la nature et la vie sauvage. QUI SUIS-JE ?Je suis originaire de l'Aude et suis âgée de 43 ans. Mon goût pour la découverte et la recherche m'a amené à changer régulièrement de région et à compléter mes études. Ceci a façonné mon parcours riche et audacieux.Je suis passionnée par le monde des abeilles ; les plantes et le thème de l’alimentation m’accompagnent aussi depuis des années. Apicultrice depuis plus de 10 ans... les abeilles m’ont aidées à approfondir la vision que j’avais de l’environnement qui nous entoure. Elles sont encore et toujours une source inépuisable d’enseignements.J’ai appris à remettre en question les conduites conventionnelles qui sont largement enseignées pour développer une approche plus naturelle, respectueuse de leur rythme.Je m’assure qu’elles bénéficient d’un cadre riche et préservé afin que leur santé soit forte. Quelques points fondamentaux qui caractérisent ma façon de travailler avec elles:- Sédentarisation des ruches : ceci veut dire que je ne pratique pas les transhumances pour courir de fleurs en fleurs... mais prospecte des emplacements qui leur offrent des ressources tout au long de l’année.- Pas de nourrissement au sucre : je garde des réserves de miel que je ne vend pas ... ainsi si l’une de mes colonies n’a pas suffisamment de provisions je lui restitue son bien.... Une alimentation qui correspond à ses besoins (contrairement au sucre).- Je minimise mes interventions et ne récolte que si la production est suffisante.- Je les accompagne en biodynamie. Je me suis rendue compte au fil des années qu’il était primordial de sensibiliser chaque fois un public plus large...Chacun de nous perdons si souvent notre discernement... là où les abeilles sont le reflet de la cohésion et de la coopération... elles ouvrent une porte immense sur la compréhension du vivant... c’est comme cela que j’ai commencé à proposer des ateliers éducatifs et des conférences. J’ai été amenée à déménager souvent, ce qui a freiné le développement de mon projet. L’acquisition de foncier, n’est pas une mince affaire ici dans le sud-ouest (pression importante) !Tout au long de mon parcours, je me suis équipée progressivement : cheptel actif actuel de 35 ruches ; matériel bois pouvant accueillir jusqu'à 80 colonies ; fondoir à cire solaire ; centrifugeuse ; cuves inox ; véhicule utilitaire ; matériels divers pour miellerie et jardinage. Il me manquait un lieu où centraliser mes activités (les abeilles, les cultures de plantes, le stockage, la transformation, l’accompagnement et l’accueil) ...Après plusieurs années de recherche, j’ai enfin trouvé le lieu idéal (espace disposant d’une biodiversité intéressante, point géographique central par rapport à mon réseau social et professionnel).C’est avec joie que je vous expose cette aventure dont un nouvel élan vient de naître, grâce à l’acquisition de deux parcelles (merci Roger!!) dans le beau village de Laàs.Présentation du foncier et répartition du projet :* 1 hectare de bois dans une zone préservée, au sein de laquelle se trouve une fougeraie (environ 2500m2) , laquelle accueillera :- Un rucher sédentaire de 15 à 20 ruches (soit 1/3 des ruches) ;- Une plantation de myrtilliers bio (prévu à l’automne 2021) ;- Un jardin pédagogique de plantes aromatiques, médicinales et comestibles (préparation hivers 2021, plantations printemps 2022) ;- Construction du bâtiment ossature bois, nécessaire à l’infrastructure (miellerie, accueil, stockage). Automne 2021 (j’espère!!).* 3400m2 de prairie au village, où sera mis en place un verger diversifié.Pourquoi une collecte de dons?Ayant plus de 40 ans, je n'ai pas droit à la DJA. Je n'ai pas un profil des plus séduisants pour les banquiers. Mais je crois en mon projet, et je suis actuellement à la recherche d'une banque qui me suive... La taille humaine de cette aventure est ce qui en fait pour moi quelque chose de réaliste et réalisable. De plus, le fait de regrouper mes activités et mon siège social favorise la structuration et le développement du projet global, garantissant ainsi sa viabilité économique.Je suis soutenue par un proche qui m’accorde un prêt (un grand merci pour ta confiance!) et détient un petit apport personnel, mais l’ensemble reste insuffisant.Le contexte actuel, n’aidant en rien puisque vous l’aurez constaté ou entendu... le prix du bois a fortement augmenté....Objectif de la collecte:- M’aider à la mise en œuvre de l’infrastructure (construction de la miellerie/ salle d’accueil - ossature bois) : 70 % de la collecte;- Contribuer à la mise en place du jardin et du verger (outillages, plants, irrigation...) et à l’enregistrement de mes baumes magiques pour leur mise en marché: 15 % de la collecte.- Frais de virement de la plateforme: 2,9 % de la collecte.- Faciliter l’autonomie électrique du site (équipement prévu en panneaux solaires pour l’autoconsommation) et mise en place de la récupération des eaux de pluies : 12,1 % de la collecte.Un grand merci à « Éthico Plus » (https://ethicoplus.com) pour leur soutien et leur accompagnement dans l’autonomie énergétique. Merci à tous !!!!Vous pouvez me laisser vos coordonnées (téléphone et/ou mail) dans les commentaires afin que je puisse vous remercier directement et vous tenir informés de l’évolution du projet.

67

4 420 €

31 %
ROAD TREEP JUNIOR 2020

ROAD TREEP JUNIOR 2020

Été 2018, l’association WINWIN domicilié à Bagnolet et représenté par Moussa Ndiaye et l’association S.O.W. domicilié à Villeneuve Saint Georges et représenté par Sokouana, nous décidons de fédérer nos structures et nos compétences autour d’un projet de solidarité international à destination des jeunes de moins de 18 ans issus de nos quartiers dit « populaires ». Après quelques échanges, le thème général abordé dans la conception de ce voyage était celui des inégalités et du développement durable. Nous décidons donc d’un commun accord de partir sur un projet mature ayant déjà fait ses preuves qui pourraient intéresser nos jeunes. Nous choisissons alors de suivre les traces de l’initiative de Sadia Diawara, fondateur de « ROAD TREE’P ». Pour en savoir plus : https://www.roadtreep.org Pour les jeunes de nos structures respectives, le projet est l’occasion d’une approche éducative qui permet à chacun d’être confronté à une réalité́ sociale, culturelle différente de celle qu’ils vivent au quotidien. Ce moyen, cet outil, ce projet, permet aux jeunes de requalifier leurs priorités au vu de leur parcours, de favoriser pleinement une confiance en soi et aux autres et de réaffirmer aussi des connaissances et compétences qu’ils pourront mettre en avant à leur retour. Après des mois de préparations et de mobilisations, les jeunes ont organisé diverses actions d’autofinancement afin de réunir les fonds nécessaires à la réalisation du projet soit 80% du budget final ont été collectés. C’est donc en Avril 2019, qu’un groupe de 24 personnes (soit 16 jeunes adolescents et 8 adultes) se sont envolés pour réaliser la mission de plantation d’arbres dans le village de Oumiffiss et sa région. Ils ont réussi à planter et à distribuer 1095 arbres en partenariat avec l’association locale « Aïcha ». Nous réitérons l'aventure pour le SENEGAL en 2020. Et cette fois ci 3 villes IMPLIQUÉES (BAGNOLET - VILLENEUVE SAINT GEORGES - ROISSY EN BRIE) - 25 personnes partiront du 8 au 18 février pour contribuer au développement de notre environnement. Votre soutien permettra : - Financer des arbres frutiers ainsi que leurs entretiens pour les villages où nous planterons- Financer les activités avec les orphelinats et écoles partenaires Nous avons besoin de vous ! Alors n'hésitez plus contribuer à un monde meilleur Peace Coudiedji, Moussa, & Sokouana

107

2 420 €

26 %
Coteau Sainte Radegonde - Aide au recours

Coteau Sainte Radegonde - Aide au recours

Habitants de Chinon et d'ailleurs, bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Nous avons besoin de votre aide. Les travaux qui ont été engagés sur le coteau en 2017 sont totalement illégaux. A la date aujourd'hui, aucune compensation financière ou de remise en état n'a été demandée. A la date du 8 juillet 2020, un accord de non opposition a été signé par le Maire de Chinon concernant l'implantation de vignes.Compte-tenu des enjeux de sécurité des personnes circulant sur le coteau, de nos maisons, de la stabilité d'un site remarquable aux yeux de tous, pour des raisons écologiques et environnementales, nous ne souhaitons pas que ces travaux puissent s'effectuer. Compte tenu du nombre de tentatives effectuées, de demandes refusées, de dates qui interpellent, du nombre de réserves de ces-dîtes administrations, compte-tenu de l'objet de ces réserves qui ne font que confirmer ce que nous rappelons depuis 3 ans, nous avons décidé de faire appel à la justice et d'engager un recours pour nous aider à faire respecter les lois qui nous protègent : Nous, citoyens de la rue et Vous, citoyens de Chinon et d'ailleurs, au titre que nous sommes tous égaux devant la Loi.Nous avons besoin de vous, si vous trouvez normal de :* nous aider à payer l'avocat* de nous soutenir dans notre démarche d'égalité citoyenne.Nous avons besoin de vous, si vous trouvez normal de :* montrer votre désaccord sur ce type de comportement* limiter les risques de récidives ici et ailleurs.* montrer votre attachement à la moralité de la vie publique.Nous avons mis en place cette cagnotte pour nous aider dans notre démarche. Dans cette première étape (recours gracieux), les frais d'avocat s'élèvent à 1800 € TTC.Il n'y a ni petite ni grosse somme, c'est votre geste, et par là même votre présence à nos côtés qui importe. Nous vous remercions pour votre lecture et votre possible soutien.Pour les Habitants de la rue Paul Huet et l'impasse Sainte Radegonde.Marie-Christine Asselin, Véronique Boulay et Claudine Guérin

74

3 420 €

83 %
Haut de page