Aller au contenu principal
Le projet agri-culturel de Graine de Ferme !

Le projet agri-culturel de Graine de Ferme !

« Dessine Moi une Ferme » : un projet agri-culturel pour Graine de Ferme ! Qui sommes-nous ? Nous sommes Raphaël et Apolline : deux curieux et amoureux de la nature. Raphaël a obtenu un CAP en maraichage biologique et est actuellement en formation BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole) afin de développer ses compétences en gestion et de bénéficier d’un meilleur accompagnement dans son installation agricole. Au sein de sa formation il a effectué plusieurs stages dans des fermes maraichères dans lesquelles il a approfondi les techniques culturales : de là est née l’idée de créer sa propre micro-ferme.  Apolline est une littéraire, après une licence de Lettres Modernes et un service civique dans un Écomusée, elle confirme son désir de partager : visites guidées, ateliers avec les enfants, création d’un potager, transmission du patrimoine ou encore communication culturelle ont été pour elle autant de moyens de développer un territoire rural par le biais du tourisme et du partage. Au sein de la micro-ferme elle souhaite développer l’éco-tourisme, allier agriculture et culture au service d’un développement local vivant. Pour éclairer ce projet elle se forme actuellement au développement rural avec une licence professionnelle « Entreprises et Développement Local ».   Notre projet naît de quatre envies : - Créer une ferme à taille humaine et porteuse de valeurs, permettant un travail de la terre peu mécanisé et respectueux du sol pour une valorisation de nos produits et le maintien d’une biodiversité essentielle. La micro-ferme est une ferme de taille moindre commercialisant en circuits courts et présentant une grande diversité de cultures.- Proposer une consommation locale, consommer mieux et proche de chez soi par la vente directe de produits sains et de saison plutôt que de consommer des denrées qui parcourent en moyenne 1500 kilomètres avant de se retrouver dans notre assiette.  - Eliminer totalement les pesticides de notre environnement car nocifs et polluants pour nous-même et pour notre Terre. Il s’agit de retrouver une agriculture qui préserve les écosystèmes pour une meilleure qualité de l’eau, de l’air et du sol. Cette démarche s’accompagne également d’un désir de limiter l’utilisation des énergies fossiles au profit d’énergies renouvelables. - Favoriser l’échange et les rencontres, il s’agit de redynamiser notre environnement proche en recréant du lien et en communiquant par l’accueil à la ferme. Transmettre et partager, s’enseigner les uns les autres à vivre mieux et plus simplement.   Effectuant nos formations respectives en Ariège nous nous sommes attachés à ce territoire. Plus largement, nous pourrions nous installer dans la région pyrénéenne. Pour faire quoi ? Graine de Ferme : une micro-ferme biologique tisseuse de liens !  Notre projet global s’étendrait idéalement sur environ 5 hectares et nous travaillerons tous les deux sur la ferme à temps-plein. Nous savons aujourd’hui que les micro-fermes sont des structures viables qui permettent une réelle valorisation des circuits courts et de l’agriculture biologique. La ferme n’est pas un système à part : elle souhaite faire partie d’un réseau porteur de projets qui permettent de mettre en valeur le territoire à notre échelle.  La ferme maraîchère :   En matière de production, toute l’année, la culture légumière et fruitière sera l’activité principale à la ferme. Notre mode de culture utilisera des méthodes inspirées de la permaculture et du maraichage bio-intensif. Aucun produit phytosanitaire n’entre dans le processus de culture. Il s’agit de suivre le rythme de développement des différents végétaux, d’en assumer les faiblesses et de tirer profit de leurs qualités. La production inclura légumes feuilles, racines, bulbes, tiges, salades, pois et haricots, concombres et courges ; également arbres fruitiers et petits fruits. La surface dédiée à cette activité sera idéalement de deux hectares avec environ 3000m2 de surface cultivée.  En plus d’une vente à la ferme ou encore dans des systèmes de circuits courts, nous serons présents de façon régulière sur les marchés du territoire pour vendre nos produits et ainsi promouvoir notre activité aux côtés d’autres acteurs locaux. A terme nous prévoyons également de proposer aux cantines scolaires locales nos produits tout au long de l’année.  Par cette ferme nous voulons devenir acteurs de la vie locale de la commune et des communes alentour en matière de production légumière. Il est question de proposer aux habitants des produits sains, bio et accessibles financièrement pour en faire profiter le plus grand nombre.     La ferme « éco-touristique » :  Notre projet est de mettre en place un camping à la ferme écologique : un éco-site, lieu d'échange et de partage, accessible à tous. L'objectif est de valoriser le potentiel touristique de la région en proposant un lieu d'accueil convivial et calme dans un site privilégié. Les constructions prévues sont durables et respectueuses de l'environnement : panneaux solaires, toilettes sèches et récupération d'eau pour une économie d'énergie optimale. L'éco-tourisme apparaît comme un moyen alternatif de visiter une région : respectueux de l'environnement, qui privilégie les liens humains et permet la découverte d'un autre mode de vie.  L'éco-tourisme s'appuie également sur la mise en place d’une ferme pédagogique pour découvrir la vie de la ferme. Des ateliers et des journées découvertes seront proposés afin de partager nos savoirs et savoir-faire. Les activités proposées prendront pour thème le maraîchage, la cuisine et transformation de nos produits, la découverte du monde animal de la ferme et la sensibilisation à l'écosystème et à la biodiversité. Nous souhaitons également proposer des activités pour découvrir la région et ses richesses, en partenariat avec les différents acteurs locaux.  Nous prévoyons enfin le développement d’un lieu attaché au lien social et à la valorisation de nos produits : un café culturel ainsi qu’une bibliothèque participative avec évènements culturels, résidences d’artistes, expositions ou encore ateliers tout au long de l’année, pour une véritable redynamisation locale et rurale proche des habitants. La « perte de vie » des villages nous affecte particulièrement et nous souhaitons donc réinvestir la vie locale au service des habitants. À quoi vont servir vos dons ? Nous faisons aujourd’hui appel à vous car nous croyons réellement en notre projet et en sa réalisation ! Nous aspirons à une agriculture respectueuse de la terre et des Hommes, une agriculture citoyenne. Cette cagnotte qui suit le principe du financement participatif relève de cette logique : elle s’appuie sur l’entraide et la solidarité de chacun pour mener à bien une réalisation collective. Les dons seront dans un premier temps nécessaires à l’achat du terrain et un plus non négligeable en tant qu’apport personnel à faire valoir aux banques. Ils seront alors le premier moteur du lancement de notre activité. De plus, nous pourrons également investir dans le matériel indispensable à notre installation (serres, irrigation, outils…). Avec ce financement participatif il nous tient à cœur de développer un projet collectif qui ne tient pas uniquement du bon vouloir des banques ou autres prêts financiers. Nous voulons démontrer que notre projet peut être porté par d’autres personnes que nous et qu’il suscite un réel intérêt. Une fois le financement participatif terminé nous recueillerons les dons et pourrons alors lancer le projet. En attendant, n’hésitez pas à nous suivre et à nous contacter sur Facebook et sur Leetchi (et prochainement sur notre site internet…) pour suivre l’avancement de notre projet ! Contreparties : Les délais concernant les contreparties varieront en fonction de la contrepartie prévue et de l’avancement de notre projet, nous vous tiendrons au courant via cette page Leetchi. •Pour les contreparties qui nécessitent de venir sur place : contactez-nous si ce n’est pas possible pour vous (ou si vous ne souhaitez pas de contreparties), nous vous proposerons autre chose. •Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter ! - 1€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter- 10€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + recevez un marque-page au nom de la ferme- 25€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + un assortiment de graines potagères (à récupérer sur place)- 50€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + un (gros) panier de produits de la ferme (à récupérer sur place)- 75€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + venez profiter d’un pique-nique en famille à la ferme (repas jusqu’à 4 personnes)- 100€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + parrainez un arbre de la ferme, choisissez sa variété, venez lui rendre visite et récoltez ses fruits ! - 200€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + venez passer une journée à la ferme avec une initiation au maraichage (et repartez avec votre récolte !)- 500€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + parrainez un animal de la ferme, choisissez son nom, venez lui rendre visite et emmenez-le en balade !- 1000€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + passez une semaine dans la peau d’un maraicher à la ferme (et repartez avec votre récolte !)  Et enfin… un IMMENSE merci à tous !Tous les donateurs seront invités à l’inauguration de la ferme : un apéritif partagé et une visite du lieu ! /!\ N'oubliez pas de laisser votre adresse mail en commentaire lorsque vous faites un don pour qu'on puisse vous contacter (et pour recevoir la newsletter) /!\

59

4 850 €

Sauvons l' Amazonie !

Sauvons l' Amazonie !

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire qui consiste à sauver la forêt Amazonienne !  Nous devons sauver la forêt Amazonienne qui est le dernier rempart de l'humanité et de la biodiversité. Plus que de grands discours médiatiques sans résultat concret, nous projetons de créer la plus grande réserve naturelle mondiale afin de sauver la flore, la faune et les peuples qui y habitent depuis des siècles. Le temps presse la forêt disparaît chaque jour plus vite sous les flammes et si nous ne nous mobilisons pas rapidement nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer. Les médias comme d'habitude ont déjà reléguer aux oubliettes le désastre qui n'a jamais été aussi préoccupant, mobilisons-nous !!! Deux nouvelles variétés d'anguilles électriques viennent d'être découvertes ces dernières semaines en Amazonie, prouvant encore s'il fallait le répété à quel point la richesse de la biodiversité en Amazonie reste méconue. C'est pourquoi nous devons enrayer cette gabegie afin de préserver la biodiversité en AMAZONIE. Il est incroyable de pouvoir affirmer au 21ème devant la communauté internationale : « qu'il était faux de dire que l'Amazonie faisait partie du patrimoine de l'humanité », comme si un seul homme pouvais décider de l'avenir de toute une région et de ses trésors (faune, flore et peuples).Nous ne sommes plus effectivement aux 15 et 16ème siècles des conquistadors. La déforestation en Amazonie brésilienne a augmenté de 93 % au cours des neuf premiers mois de 2019, par rapport à la même période l’an dernier, selon des chiffres officiels rendus publics vendredi 11 octobre. La déforestation pourrait atteindre cette année 10 000 km2 soit plus que la surface de la Corse!!!!    Cela est inadmissible et intolérable. Récemment encore un " des gardiens de la forêt" a été tué par des trafiquants de bois.Ces gardiens défendent au risque de leurs vies, les territoires indigénes menacés par l'exploitation illégale du bois et de l'expansion agricole.                Nous devons agir au plus vite afin de lutter contre ce                                CRIME CONTRE  L HUMANITE Aidez-nous à concrétiser notre rêve qui doit devenir le votre et celui de l'humanité toute entière. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.Chacun participe du montant qu'il souhaite.Tous les paiements sont sécurisés. Envie de nous aider à récolter plus de dons ?   Merci de diffuser et de partager au maximum cette cagnotte sur vos réseaux et auprès de vos connaissances afin de pouvoir concrétiser notre projet.  Merci à tous ! Welcome to this solidarity pot to save the Amazonian forest!  We must save the Amazonian forest which is the last bastion of humanity and biodiversity. More than great media talk without concrete results, we plan to create the world's largest nature reserve to save the flora, fauna and people who have lived there for centuries. Time is pressing the forest disappears every day faster under the flames and if we do not mobilize quickly we will have only our eyes to cry. The media as usual have already relegated to oblivion the disaster that has never been so worrying, mobilize us! Two new varieties of electric eels have been discovered this week in Amazonia, proving again if it was necessary to repeat how much the biodiversity richness in the Amazon remains mismatched. This is why we must stop this mess in order to preserve biodiversity in AMAZONIA. Help us to realize our dream that must become the dream of humanity as a whole. Here you can directly and in one click, participate in this kitty. Everyone contributes the amount he wants. All payments are secure. Want to help us collect more donations? Share this pot! Thank you all!

9

1 136,94 €

parraine une ferme

parraine une ferme

aujourd'hui nous refusons de disparaitre, nous avons travaillé trop dur. On veut  donner un avenir libre à nos enfants avec le bio.Notre projet tient la route, venez nous voir !Nous avons besoins d'une somme importante car elle correspond aux 5 années d'investissements que la région devait subventionner.Le conseil régional nous a abandonné au milieu du gué sur une somme totale de 75 000 €. Nous sommes convaincu que 15 000 personnes peuvent nous aider avec 5 euros chacun. Nous avons fait ce choix car un petit don est plus facile à faire. Aujourd'hui les réseaux, les partages  peuvent faire une grande différence.Nous y croyons, c'est notre espoir.Si nous réussissons nous pourrons démontrer qu'il est possible d'aider de la même façontous nos autres amis paysans abandonnés par l'état et la région. Vous êtes déjà plusieurs a avoir entendu notre appel sur facebook, et à  nous avoir fait quelques premiers dons.La cagnotte sécurisée en ligne était attendue.C'est une première pour nous, alors il a fallut s'organiser. Certains donateurs ont souhaité donner plus que 5 €, nous y sommes sensibles et remercions chaleureusementcelles et ceux qui font un don plus conséquent.il est important pour nous d' offrir quelquechose en retour dans la mesure de nos moyens.Nous serons ravi de vous rencontrer pour une visite de l'exploitation, vous faire dégustater du riz au lait maison.Lorsque la météo le permettra il sera possible  d'organiser une journée à l'étang de la fermeoù vous pourrez pique niquer et pêcher si vous le souhaitez  en rencontrant d'autres donateurs.

236

6 562 €

8 %
Détresse : Mon père a 55 ans et ne sera bientôt plus agriculteur

Détresse : Mon père a 55 ans et ne sera bientôt plus agriculteur

Je lance un appel à la solidarité pour aider mon père, agriculteur, à sortir de la détresse morale et financière dans laquelle il vit depuis des années. Depuis son plus jeune âge, mon père travaille sur l’exploitation agricole familiale, une ferme céréalière, située à Castres dans le Tarn. Il a toujours travaillé seul : la faiblesse financière de l’exploitation ne lui a jamais permis d’employer un ouvrier agricole pour l’aider. Il n’a même jamais pu se verser un salaire. Telle est la réalité de la vie de mon père : il a toujours travaillé dur, mais uniquement par passion. Comme toute entreprise, une exploitation agricole a des charges nécessaires à son fonctionnement : investissements initiaux et entretien de matériels (tracteurs, semoirs, outils de travail du sol, moissonneuse-batteuse…), carburant, semences, engrais... S’ajoutent à cela, les loyers des fermages, taxes foncières et assurances. Mais les aléas climatiques et les cours fluctuants des céréales n’ont jamais permis d’atteindre l’équilibre financier : une fois la récolte vendue et le bilan de l’année calculé, les dettes, d’abord minimes, n’ont cessé d’augmenter. Mon père a pourtant su se remettre en question et évoluer afin de trouver un moyen de faire prospérer « la ferme », comme on l’appelle dans la famille :- Il a planté de nouvelles cultures, censées produire davantage de rendements ou être mieux valorisées ;- Il a épandu de nouveaux engrais, cherchant à améliorer les conditions de croissance de ses cultures ;- Il a utilisé de nouveaux intrants, censés protéger ses cultures de maladies ou d’insectes.Autant de solutions conseillées, de dépenses réalisées et de déceptions une fois les cultures récoltées. Car, à sa décharge, il peut être difficile de faire les « bons choix » lorsque plusieurs intérêts se mêlent au sein d’un système agricole incitant trop souvent à l’investissement. Malgré une optimisation des charges de production et la mise en place, il y a près de 15 ans, d'une agriculture raisonnée (arrêt du labour, réduction des apports sur les champs), le bilan a continué à être déficitaire. Le travail à perte puis l’engrenage de l’endettement ont ainsi conduit l’exploitation à la faillite. Après 30 ans d’activité mon père est aujourd’hui au pied du mur, menacé de liquidation judiciaire : s’il ne peut rembourser ses dettes, il devra vendre tout ce qu’il possède : matériel, terres et bâtiments, y compris notre maison familiale où vivent encore mes parents. L’occasion pour moi de souligner le soutien essentiel qu’a représenté ma mère durant toutes ces années : en plus de nous avoir permis de faire des études, elle a soutenu notre père tant sur le plan financier que moral. Elle a su (et essaie encore) le raisonner dans les moments les plus sombres, l’empêchant de commettre l’irréparable. Toutefois aujourd’hui, son salaire d’institutrice, ponctionné pour payer les dettes à court terme de la ferme (impôts, factures, etc.), ne leur permet plus de vivre, et l’espoir la quitte elle aussi. Nous sommes quatre enfants, inquiets pour nos parents : la situation financière est aujourd’hui bloquée, ils sont désespérés face à cette menace d’expropriation. N’ayant plus aucun recourt possible, nous avons pris la décision, via cette cagnotte, de demander de l’aide malgré la difficulté qu’il y a à s’exposer ainsi. Nous en appelons humblement à votre générosité pour aider notre père à tourner la page de son rêve agricole et lui offrir la possibilité d'une reconversion professionnelle. Merci d’avoir pris le temps de lire cet appel. Je vous encourage à le partager. Chaque soutien est important, et je remercie du fond du cœur tous ceux qui pourront y contribuer.  MERCI!

210

13 610 €

6 %
Les professionnels de la santé plantent une foret en Alsace

Les professionnels de la santé plantent une foret en Alsace

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte, même pour 1 euro !* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.* elle est ouverte à tous les professionnels du monde de la santé  Nous avons choisi l'entreprise  « Reforestaction » (qui a déjà planté plus de 3 millions d arbres depuis sa création en 2010) pour planter une foret symbolique en Alsace afin que chaque acteur de la santé puisse avoir une empreinte positive sur l environnement et améliorer la qualité de l air. L’objectif est d atteindre le budget  qui couvrirait la recherche et l'identification du terrain en Alsace qui serait propice au projet puis la plantation d un minimum de 2000 arbres soit 6865 euros. Si le budet n 'est pas atteint, les fonds collectés serviront à planter des arbres mais ailleurs sur le territoire français  Cette cagnotte se veut fidèle aux principes de développement durable :pluri disciplinaire, multi centrique, privé/public. Le réchauffement climatique est un problème urgent! Suite a la loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 dont un des 6 grands chantiers était  « la réduction de 20 % des émissions des gaz à effet de serre d ici 2020 », les professionnels du secteur de la santé dont nous faisons partie n’ont observé aucune retombée pratique dans leur quotidien au travail. L'équipe d’anesthésie réanimation  a déjà mis en œuvre au bloc opératoire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg :- une réduction voire une suppression du protoxyde d’azote et des «  gaz anesthésiants » qui sont de puissants gaz à effet de serre- l’initiation d’une filière de recyclage des métaux au bloc- une lutte contre le gaspillage. Nous avons souhaité aller plus loin dans la démarche avec l idée de planter une forêt afin de contribuer à la compensation de notre empreinte carbone, en effet : En France un hôpital moyen produit (source  ADEME):- 105 kg d équivalent CO2 /patient- 15.000 tonnes de C02/an- soit 1760 fois le tour de la terre en voiture La reforestation fait partie des solutions de lutte pour compenser nos émissions de CO2 même si il serait préférable de s’inscrire dans une logique de prévention. «  Qui a planté un arbre n a pas vécu inutilement » proverbe africain Dr  MARCANTONI et Dr  MARGUERITE, médecins anesthésistes réanimateurs

147

6 153,50 €

92 %
#iciLaTerre, collectif d'agriculteurs

#iciLaTerre, collectif d'agriculteurs

Bonjour et bienvenue sur la cagnotte du collectif d’agriculteurs #iciLaTerre ! Nous sommes Jérôme, agriculteur et apiculteur, Fanny, éleveuse de vaches laitières, et Olivier, agriculteur et producteur de foin.Nous sommes originaires des Yvelines.Nous sommes les porte-paroles du collectif #iciLaTerre que nous lançons. Notre vidéo de présentation #iciLaTerre sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=82L1eLTwcNg Pourquoi #iciLaTerre ?Depuis trop longtemps, nous écoutons, sans intervenir, tous les débats qui agitent les médias sur l’élevage, la protection des plantes et des animaux, la génétique, le bien-être animal ou encore la biodiversité. Nombreux sont ceux qui expriment leurs positions sur la place publique, mais combien sont-ils à affronter la réalité du monde vivant au quotidien ? En tant qu’agriculteurs, nous sommes légitimes et crédibles pour parler du métier qui est le nôtre. Alors, en créant ce collectif d’agriculteurs, #iciLaTerre, nous souhaitons faire entendre notre voix auprès du grand public. Comment se faire entendre ? Tout simplement en vivant avec notre temps et en prenant la parole dans les nouveaux médias autour d’un collectif qui réunira tous ceux qui ont le désir de s’exprimer, d’apporter un éclairage de terrain et de lutter, sans prosélytisme, contre toutes les fausses informations que l’on entend sur l’agriculture. Nous avons besoin de vous pour nous aider à financer des outils de communication qui nous permettront de dialoguer directement avec les Français.  Faites entendre la voix du collectif #iciLaTerre plus largement en toute spontanéité, ouverture et indépendance. Alors rejoignez-nous sur Facebook (www.facebook.com/collectif.iciLaTerre) et sur Twitter (twitter.com/iciLaTerre_Agri) !

107

24 J

Soutenir les actions du CIL : Collectif d'Intérêt Local d'Aubais

Soutenir les actions du CIL : Collectif d'Intérêt Local d'Aubais

Financez le recours en justice contre le projet d’un centre commercial dans notre village d’Aubais dans le Gard Face à la décision du Conseil Municipal d’Aubais d’approuver la révision du Plan Local d’Urbanisme et la volonté affichée de son Maire de réaliser un projet de centre commercial autour d’un supermarché de 1200 m2, le Collectif d’Intérêt Local d’Aubais, association collégiale, a décidé de saisir le tribunal administratif. Nous avons besoin de votre aide pour financer les frais d’avocat et stopper ce projet surdimensionné, mené sans concertation citoyenne et dont les enjeux sont fondamentaux pour l’avenir de notre village. La commune d’Aubais a vu disparaitre la plupart de ses commerces de proximité. Bien que peu nombreux, certains se maintiennent courageusement (boulangeries, coiffeur, petite épicerie, café…) et nourrissent un lien social précieux : seniors, familles et enfants peuvent s’y rendre à pied et échanger. Ce sont ces commerçants, ces lieux vivants de proximité au cœur du village et une certaine idée du vivre ensemble qui sont aujourd’hui directement menacés par l’existence d’une galerie commerciale impersonnelle, bétonnée, standardisée, en contrebas du village.Il existe déjà 22 supermarchés dans un rayon de 10 kilomètres autour d’Aubais !Ce projet de centre commercial s’articule autour d’un supermarché de 1200 m2 avec station service et de lavage. Il est prévu sur la zone de l’Argilier, sur une surface de plusieurs ha classée en risque d’inondation, au pied des écoles. C’est l’un des corridors verts du village, lieu d’un écosystème tout à la fois riche et rare, comme le confirment de nombreux travaux scientifiques, hors ces espaces de ponte, de nids, d’abris ont d’ores et déjà été défigurés par le creusement d’immenses bassins de rétention d’eau de compensation. Trous béants et secs qui forment désormais le triste horizon des pensionnaires de la maison de retraite dont le bâtiment surplombe la zone et pour qui se dessine désormais, en  plus, la perspective d’un grand  parking, d’une station service et de sa cohorte de nuisances.Malgré une forte mobilisation des citoyen-nes sur les registres de cette enquête publique, malgré de nombreuses interpellations des élu-es par notre association face aux irrégularités constatées, malgré nos demandes restées sans suite de pouvoir consulter les dossiers du PLU et du Projet, la municipalité a donc approuvé la révision du PLU qui lui ouvre la voie administrative pour signer le permis d’aménager la zone et la possibilité de signer les actes de vente promis aux promoteurs.Pour empêcher ce désastre social et écologique et aux vues des nombreuses irrégularités relevées dans la procédure, l’Assemblée Générale Extraordinaire de notre association a voté à l’unanimité la décision d’introduire un recours en annulation de cette révision du PLU devant le Tribunal Administratif et de dénoncer devant toutes juridictions administratives, civiles et pénales tout acte contraire à la loi commis dans le cadre de cette révision et de la mise en œuvre du projet de centre commercial de l’Argilier.  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte. * Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !Dans le cadre de la protection des données personnelles, nous ne pouvons pas voir les adresses emails de nos donateurs. Si vous désirez avoir des informations sur la suite de notre action, envoyez-nous un message en ce sens à : info.argilier vous serez dès lors considéré comme adhérent).

72

2 640 €

66 %
Incinérateur de l'Aube : Soutenez le recours en justice

Incinérateur de l'Aube : Soutenez le recours en justice

Face à la décision du préfet de l’Aube autorisant la construction d’un incinérateur de déchets ménagers, l’association Aube-Durable a décidé de saisir le tribunal administratif. Nous avons besoin de votre aide pour financer les frais de justice (avocat) et stopper ce projet surdimensionné. Le département de l’Aube par l’entremise du SDEDA (syndicat d’élimination des déchets) projette depuis 2010 la construction d’un incinérateur d’une capacité de 60 000 tonnes dans l’agglomération troyenne (La Chapelle Saint Luc).Ce projet, par sa nature même et son dimensionnement, présente plusieurs écueils :- Il n’a pas fait l’objet d’un débat démocratique large en amont de son élaboration.- Il est surdimensionné au regard de notre démographie et des perspectives de réduction des déchets qui n’ont pas été prises en compte.- Il condamnerait les politiques de réduction à mener sur ce territoire.- Il va à l’encontre des réglementations sur les modes de traitement des déchets.- Il présente un risque sanitaire réel compte tenu de sa localisation en pleine agglomération.- Il présente un risque financier pour les collectivités et les habitants compte tenu du montage choisi (DSP de 25 ans) et des évolutions réglementaires et fiscales dans le domaine du traitement des déchets. Nous vous demandons, parce qu’il s’agirait d’un dernier projet en France, de nous aider à pouvoir saisir le tribunal administratif pour permettre d’une part d’enclencher la réduction des déchets et d’autre part d’éviter d’autres projets similaires dans le reste de la France. Plus d’info : http://www.aube-durable.frVous pouvez également donner par chèque à l'ordre d'Aube-Durable et à envoyer à l'adresse : Aube-Durable (Chez Pascal HOUPLON), 41 rue Jaillant Deschainest 10 000 Troyes

60

2 936 €

39 %
SOLIDAIRE contre le Projet Saint Saturnin

SOLIDAIRE contre le Projet Saint Saturnin

SAUVONS NOTRE QUARTIER DE PROJETS IMMOBILIERS DEMESURES Objectif : récolter des fonds pour engager une poursuite judiciaire contre des immeubles trop hauts et sans respect du patrimoine UNESCO. Pendant 500 ans, aucun bâtiment n’a dépassé l’aître du cloître saint saturnin SAUF aujourd’hui avec ce projet proposé. NOUS habitants du quartier, attirons toute l’attention aux habitants de BLOIS et à toutes les personnes sensibles à des projets dénaturant les anciens quartiers sans aucun respect de l’environnement patrimonial. Ce projet « Clos St Saturnin » : construction d’IMMEUBLES très hauts et démesurés s’élevant à plus de 14m sur le site de l’ancien hôpital psychiatrique près de l’aitre St Saturnin de 8m50 (classé patrimoine UNESCO), alors que des MAISONS DE VILLE étaient légitimement attendues par les riverains suite au travail de concertation et de construction entreprise mutuellement en 2011 entre les habitants et la mairie. En 2016 ; la présentation du projet est tout autre et nous disons NON pour ce projet. A aucun moment le collectif n’est contre un projet mais pas celui-ci. Nous souhaitons faire annuler ce projet et travailler à nouveau en collaboration avec la mairie sur un autre projet en préservant ce quartier historique de Blois.                                                                                  Collectif Soutien Blois Vienne

30

1 490 €

j'aide la petite ferme de doudou a financer ses premiers fruitiers

j'aide la petite ferme de doudou a financer ses premiers fruitiers

Bonjour, je m’appelle Adrien, j’ai 24 ans et je suis l’heureux papa de deux petits garçons. J’ai toujours travaillé en usine, milieu qui ne me convenait pas mais qui me permettait, comme à beaucoup d’entre nous, de payer mes factures.Soutenu par ma compagne, j’ai eu l’envie d’un changement radical.Je pars de zéro sur une prairie âgée de plus de 50ans mais je suis motivé et ambitieux,.Avec un peu d’huile de coude, de travail acharné et de bons conseils obtenus durant ma formation (qui prendra fin en octobre 2019) et notamment mes stages, je suis enthousiaste a l’idée de lancer ce projet.Aimant particulièrement la nature et l’aventure, j’ai décidé de créer une micro-ferme maraîchère bio en vente directe que je compte ouvrir au printemps 2020, sur un terrain de 2ha louée par la mairie sur la commune de LE TALLUD 79200, en m’inspirant de la permaculture.L’idée est de créer une partie culture plein champs (1ha) où je cultiverai mes légumes en pleine terre et sous serre et une partie verger/poulailler (6000m² et environ 150 poules).Le verger sera constitué de fruitiers adaptés au climat et je me laisse le plaisir d’implanter des fruitiers en prévision du réchauffement climatique.Les ventes se feront à la ferme une fois par semaine ainsi qu’au marché de la commune, l’approvisionnement de la cantine scolaire est une possibilité évoquée avec le maire, une partie dédiée à la cueillette à la ferme sera créée.Dans les 3 ans je souhaite créer un marché de producteurs à la ferme une fois par semaine. Je souhaite que cette ferme aille plus loin en créant un lien avec les clients et surtout une sensibilisation à l’environnement auprès des enfants comme des plus grands.C’est pour toutes ces idées et ces raisons que j’ai besoin de vous. Merci du temps que vous aurez pris pour lire mon projet.Les fonds collectés me serviront à financer les premiers arbres fruitiers qui serons plantés en novembre 2019.5 000€ représente environ 200 arbres et tout ce qui vas avec : des pommiers, poiriers, pêchers, prunier, abricotier, kiwi, mandarines, cerises, mirabelles, noyer, noisetier, figuiers, nectarine, orange, citron, olives, avocatier, vigne ainsi que des petits fruitiers framboise, groseille, cassis, mûre....Sous ces petits arbres se baladeront une centaines de poules pondeuses.

36

1 180 €

23 %
Soutien au collectif Sablonceaux Saujon Non Goudron !

Soutien au collectif Sablonceaux Saujon Non Goudron !

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !au profit des dépenses engagées ou à venir des "activistes", porte-paroles du Collectif Sablonceaux Saujon NO GOUDRON ( frais d'imprimantes, papiers, encres, tracts, communications signalétiques, ou frais dossiers/ impacts/ juridiques (etc) !)  Pour la petite histoire....La Mairie de Sablonceaux a avisé les 37 personnes abonnées à sa lettre informatique (sur les 1400 habitants de la commune), de l’ouverture d’une enquête publique concernant le projet d’implantation d’une centrale d’enrobage à chaud de production d’enrobés. Ce projet concocté dans le dos des habitants de Sablonceaux et de Saujon ( et tous les habitants, entreprises et professionnels de la Seudre) , s’est fait en l’absence totale de concertation… alertés 5 jours avant le démarrage  de cette enquête publique bien discrète..il ne nous restait seulement que du 2 au 18 septembre Midi pour agir et se renseigner.  Ces centrales très polluantes, présentent des dangers irrémédiables pour la santé et l’environnement dans un rayon minimum de 2km. Outre les nuisances olfactives permanentes, elles sont facteurs de graves risques de cancer de la peau, de cancer des poumons et de maladies cardiorespiratoires. Les émissions des particules rejetées dans les fumées impactent directement la production agricole végétale et animale qui devient impropre à la vente et consommation, impactent la santé des employés de toute la zone d’activité de Gâte-Bien et les activités des entreprises déjà installées sur le site (notamment celle de la fabrication de glaces), et la valeur des biens immobiliers du foncier. L’implantation de cette centrale –porteuse uniquement de 3 à 5 emplois- anéantit le développement économique, touristique et médical de la région et principalement celui de Saujon et de son thermalisme. REFUSONS en masse L’AGREMENT A CETTE IMPLANTATION NUISIBLE, toxique et dangereuse pour le bassin de la SEUDRE, en zone classée et ZRE ( Zone de rencontre des eaux ! ) contraire à la loi sur l'eau et au code de l'environnement ! La Dreal a décidé que cette installation ne relevait pas d'une étude d'impact mais seulement d'une étude d'incidence, c'est scandaleux.... Merci de nous aider et de contribuer à votre convenance quelque soit votre condition de ressources, participation libre :  "C'est avec les petites gouttes d'eau qu'on fait les rivières" mais certains semblent l'ignorer...L'eau, l'air, les sols, les biens de tous, le respect des lois de la Nature et de celles de la République : pas leurs soucis !     Merci !   Tout savoir, infos, partages, documents en open source sur google drive, communiqués, réunions, explications, événements, créations militantes etc : groupe facebook :  https://www.facebook.com/groups/collectifsablonceauxsaujonnogoudron/  Adresse électronique du Collectif :   Voie postale, contact : collectif Sablonceaux Saujon No Goudron !Ferme bio écocitoyenne et conservatoireEarl Val de Seudre Identi'TerreStéphanie Muzard-Biteau 28 route de Berthegille17600 Sablonceaux

35

24 J

Protégeons Buxières d'Aillac

Protégeons Buxières d'Aillac

Bienvenue sur cette cagnotte associative !Effectuez votre don en un clic.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.* Pour un reçu fiscal voir au bas de la page: actualité.Protégeons le Boischaut Sud, le pays de George Sand, la vallée de la Bouzanne, Neuvy St Sépulchre et Buxières d'AillacPar arrêté du  22 juillet dernier,  la Société Eoliennes du Jasmin, filiale d' H2air, a obtenu l'autorisation d'implanter 4 aérogénérateurs industriels géants (éoliennes de 178 m) dans la partie bocagère de notre Boischaut sur la commune de Buxières d'Aillac. Ceci malgré, * la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) qui a rendu un avis défavorable le 30 juin 2019 * la direction départementale des territoires (DDT) qui précise en 2018 « qu’il est difficile d’émettre un avis définitif …alors même que l’état initial de la demande est ancien (2013) et a nettement évolué (présence de trois projets éoliens supplémentaires, non pris en compte dans l’étude d’impact) »(Lourdoueix-St Michel, Cluis-Maillet, Montchevrier). * la DRAC qui émet un avis défavorable le 3 mars 2017 en précisant que « la pertinence du choix des photomontages ne peut être validée et traduit un manque d’appréciation des impacts du projet… » et plus loin « ce sont les habitants de Bouesse et de Buxières d’Aillac…qui seront le plus soumis à l’impact du projet éolien. * l'enquête en cours à la gendarmerie de La Châtre,  pour prise illégale d’intérêts déposée contre une élue maire d'un village composant la communauté de communes autour de Neuvy St Sépulchre. Cette élue, moteur du projet d'implantation de ces éoliennes a des interêts sur les terrains où elles seront implantées.Cette élue a  participé aux nombreuses délibérations favorisant et  approuvant ce projet.. La décision d'autorisation nous oblige à la contester à travers une procédure judiciaire coûteuse puisque les recours au tribunal administratif (gratuits en principe comme tout justiciable y a droit) ont été supprimés pour favoriser les promoteurs éoliens. Nous sommes contraints de prendre un avocat et d' aller directement en cour d'appel à Bordeaux. Ceci a un coût de 6000 € Aidez nous dès aujourd’hui à financer notre procédure.  Les dons (5, 10, 20, 50, 100 €, ou plus) sont tous importants. Un grand merci d'avance à vous tous pour votre contribution !!! Pourquoi est-il indispensable de contester la décision d'autorisation ? Il faut regarder ce qui se passe systématiquement dans les autres régions. Dès qu’un projet éolien est réalisé dans une région “vierge d’éolienne“ les promoteurs éoliens s’y engouffrent pour en installer dans les communes avoisinantes. Ainsi les projets en cours sur les communes limitrophes ou très proches de Gournay, Maillet, Cluis, Lourdoueix-St Michel, Montchevrier, Mosnay, Lothiers, Orsennes, St Août ...verront le jour sous peu si nous ne réagissons pas.    A l’attention des riverains des éoliennes de Buxières d'Aillac : En se joignant à la procédure dès maintenant, si le projet éolien voit le jour, les riverains de ces aérogénérateurs,  dans un rayon de 1,5-2 km, pourront réclamer en justice au promoteur et aux propriétaires des terrains,  des indemnités pour trouble anormal du voisinage (TAV).Article 544 du code civil. Le trouble anormal de voisinage comporte entre autres le bruit, la vue, la perte de valeur immobilière, perte de revenus pour les propriétaires de gîtes ou chambres d’hôtes….  Le promoteur :(H2air, Eoliennes du Jasmin) La Cour de cassation a affirmé qu'un propriétaire à l'origine des désordres causés, doit répondre, en sa qualité de maître de l'ouvrage, de l'ensemble des conséquences dommageables provoquées par les travaux qu'il a entrepris… AirCass. 3 ème civ. 11 mai 2017, 16-14665, JURITEXT0000347087471  Les propriétaires des terrains d’implantation des éoliennes.  D’après la cour de Cassation, « Le propriétaire du fonds engage sa responsabilité de plein droit à raison du trouble anormal causé par son locataire « (3è Civ., 17 avril 1996, Bull. 1996, III, n° 108, pourvoi n° 94-15.876). (document FED) La cour de cassation dit que :“.. nul ne doit causer à autrui un trouble anormal de voisinage“ C’est une jurisprudence constante (2è Civ., 19 novembre 1986, Bull. 1986, II, n° 172, pourvoi n° 84-16.379 notamment : 3è Civ., 13 avril 2005, Bull. 2005, III, n° 89, pourvoi n° 03-20.575  ImportantSi le projet éolien voit le jour, il est donc parfaitement légitime alors que vous subissez des dommages directs du fait de ces constructions de demander devant la juridiction civile une indemnisation.   Voisins proches ou plus lointains, nous espérons vous voir nous rejoindre et participer à la procédure que nous engageons, il ne vous en coûtera que l’adhésion à notre association soit10 € /an.Si vous avez contesté le projet avec nous auprès de la cour d’appel de Bordeaux vous pourrez alors confirmer que vous n’avez jamais accepté ces risques ou donné votre accord d’une façon ou d’une autre.N’hésitez pas à prendre contact avec nous http://protegeonsbuxieres.com/  pour tous renseignements à ce sujet…ils sont nombreux.  Aidez nous dès aujourd’hui à financer notre procédure.   Les dons (5, 10, 20, 50, 100 €, ou plus) sont tous importants.  Un grand merci d'avance à vous tous pour votre contribution !!!

22

1 730 €

86 %
Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Qui sommes-nous ? Nous sommes Audrey et Alexandre, éleveurs-bergers itinérants dans la SCIC Les Champs des possibles (couveuse d’activité agricole) et nous rêvons de lancer notre production de fromages de brebis fermiers d’ici le printemps 2020. Alexandre a démarré son projet de brebis en 2015 en tant que couvé au sein de la SCIC Les Champs des possibles. Il fait pâturer son troupeau d’environ 300 brebis en pastoralisme itinérant dans le massif de Fontainebleau et les plaines adjacentes. Audrey souhaitait travailler avec Alexandre sur l’élevage de brebis (car les brebis c’est une passion qui vous prend et on ne peut que vouloir être toujours plus avec elles. Les jours de congés et week-end ne suffisant pas à rassasier ce besoin d’être avec elles !). Nous avons donc décidé de nous associer et travailler ensemble sur le troupeau et de diversifier l’activité en développant un projet de transformation fromagère en plus du projet initial d’Alexandre. Audrey se chargera donc de la fabrication et vente des fromages. Nous sommes tout deux écologues et naturalistes de formation. Après avoir exercé plusieurs années dans le domaine de l’environnement dans le sud de la Seine et Marne, nous avons choisi d’entamer une reconversion professionnelle en élevage. S’il faut changer les choses, c’est par la base et cela passe par notre mode de vie, de consommation et donc de production et de modèle agricole. Il nous tenait à cœur de participer activement et à notre échelle à la préservation de notre patrimoine naturel. Le pastoralisme itinérant est un moyen localement d’y parvenir en vue de limiter l’érosion de la biodiversité (entretien des milieux ouverts à fort enjeux de « biodiversité », moins d’entretien mécanique = réduction de l’utilisation des carburants, abandon des pesticides et herbicides…). Le choix d’un élevage itinérant en plein air intégral, ne nécessite pas l’utilisation d’un bâtiment d’élevage. Limitant ainsi l’émission d’effluant (lisier), mais également l’imperméabilisation des terres et les différentes consommations énergétiques qu’implique un bâtiment d’élevage. Cette activité permet également de proposer sur le marché local des produits carnés et laitiers sains, respectueux de l’environnement. Voici donc les valeurs que nous défendons par nos choix de vie et de production.  Le projetAu printemps 2018, nous avons décidé d’acheter un troupeau de soixante-dix brebislaitières (races Corse et Thônes et Marthod).   Depuis leur arrivée, les brebis pâturent toute l’année en plein air et de manière itinérante en forêt de Fontainebleau et sur la plaine de Courances (en Ile-de-France). Les déplacements se font en transhumances pédestres, les sites de pâturage étant relativement proches (rayon d’une vingtaine de kilomètres maximum). Cela fait un peu d’animation lorsque l’on passe dans les villages ! En printemps/été, nos brebis pâturent en forêt de Fontainebleau, dans les réserves biologiques dirigées dont l’objectif est d’entretenir les espaces ouverts pour la préservation de la biodiversité. En automne/hiver, les brebis pâturent dans les champs en plaine agricole (en conversion vers l’Agriculture Biologique). Elles y broutent les chaumes de céréales, les mauvaises herbes ainsi que les semis afin d’aider le céréalier qui nous accueille à limiter ses interventions mécaniques dans les champs en gérant, via le pâturage, les couverts CIPAN (piège à nitrates), les plantes adventices. Cela lui permet également de faire taller naturellement ses semis de blés et colzas. Les brebis laitières seront alimentées quasi exclusivement à l’herbe. Une part mineure de céréales issues de l’agriculture biologique leur sera fournie en fonction des aléas climatiques et de leur état sanitaire.La production pourra passer rapidement en Agriculture biologique, les terrains que nous pâturons sont en cours de conversion. Les brebis seront traites dans les pâturages avec un système de quai de traite mobile. Le lait sera acheminé directement au lieu de transformation. L’atelier de transformation se trouve dans un module préfabriqué d’environ 15 m2, qui sera installé dans un bâtiment agricole que l’on met à notre disposition. Ce laboratoire temporaire permettra dans un premier temps de soutenir une production d’environ 8 000 à 15 000 fromages/an. Sur du moyen à long terme, nous étudierons la possibilité de créer un espace de travail plus grand en vue d’une augmentation de la production. Il s’agira d’une gamme de fromages lactiques au lait cru (crottin, buche, fromage frais, fromage blanc…). Les fromages seront commercialisés principalement en AMAP locales, mais également en magasins de producteurs locaux. Et c’est quoi la suite : Les brebis agnelleront en fin d’hiver, nous pourrons démarrer la traite mi-février 2020 si l’atelier est prêt et que nous avons un minimum de trésorerie. Il faut, a minima, que l’atelier soit raccordé au réseau (eau/électricité), que le quai de traite soit prêt, et que nous ayons effectué les travaux nécessaires (sol, peinture, joints…) dans le local, et acheter un minimum de matériel de fromagerie (seaux, moules, louches, table d’égouttage, armoire d’affinage). Nos investissements : Pour commencer le projet « fromagerie » nous avons déjà investi en fond propre pour l’achat du troupeau en 2018 (8 000 €). Il nous reste à financer les investissements pour la fromagerie et quelques outils encore manquants pour l’élevage.Il s’agit pour les trois premières années du projet d’installer la fromagerie dans une grange aménagée avec un modulaire de 15 m2. Ce modulaire étant d’occasion nous devons refaire le sol en résine et les peintures. Il nous faut également mettre en place le raccordement électrique et réseau d’eau, installer des sanitaires et enfin acheter le matériel de fromagerie (détails des achats prévus ci-dessous). * Matériel d’élevage                                                                                        11 481 €* Aménagement du bâtiment                                                                              6 239€* Matériel de fromagerie                                                                                 16 425 €TOTAL                                                                                            34 145 € Nous vous sollicitons pour nous aider à financer ce projet à hauteur de 10 000 euros sur les 34 145 euros nécessaires à l’aboutissement du projet. Ceci nous permettra d’avoir un peu de trésorerie pour démarrer en février 2020. Nous pourrons ainsi démarrer la production avec un minimum de matériel nous permettant de démarrer, avant de pouvoir effectuer nos premières ventes et finaliser nos investissements plus tard dans l’année : * Avec 3 000 euros issus du financement participatif nous pourrons financer les premiers aménagements du local (raccordement au réseau et sol de la fromagerie) ;* Avec 4 000 nous pourrons en plus, nous équiper pour la traite des brebis ;* Avec 6 000 euros nous achèterons en plus une armoire d’affinage et grilles d’affinage ;* Avec 7 000 euros, une table d’égouttage et du petit matériel (louches, moules…) pour les fromages, ça sera pratique !* Avec 9 000 euros nous nous équiperons d’un lave-vaisselle nous permettant de laver efficacement à haute température nos pots à fromage blanc consignés afin de limiter les déchets.* Avec 10 000, nous financerons le stock de pots en verre consignés pour les fromages blancs ainsi que divers matériels pratiques facilitant le travail au quotidien (louches, cagettes, étagères, armoire de rangement…).Contreparties :  Peu importe le type de soutien, qu'il soit moral, un coup de main ou financier, nous vous en remercions ! Les contreparties sont à venir récupérer sur place autant que possible, nous vous convierons au cours de l’année 2020.* de 0 à 20 euros : nous suivre sur notre page Facebook* de 20 à 50 euros : une figurine en laine feutrée de nos brebis fabriquée par nos soins (envoie par la poste possible pour les personnes éloignées géographiquement)* de 50 à 100 euros : un assortiment de fromages* de 100 à 150 euros : une visite d’une demi-journée (présentation des brebis, de nos sites de pâturage et de nos réalisations)* de 150 à 200 euros : une visite d’une demi-journée avec baptême d’une agnelle qui naitra en février 2020 (vous qui choisissez son nom, et elle vous enverra de ses nouvelles)* Plus… ! Wouah … on ne sait quoi dire ! On vous propose l’ensemble des contreparties avec en plus repas au coucher du soleil devant les brebis.PENSEZ A LAISSER UN MESSAGE EN COMMENTAIRE OU NOUS LAISSER VOTRE CONTACT PAR MAIL (enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.net) ) AFIN QUE NOUS PUISSIONS VOUS RECONTACTER POUR VOUS CONVIER A L'INAUGURATION et PROCEDER A L'ECHANGE DES CONTREPARTIES, leetchi ne peut nous transmettre vos coordonnées en raison de la loi sur la protection des données. En vous remerciant pour votre compréhension.  Pour conclure, nous soutenir c’est nous aider dans notre démarche qui vise à :* Participer à la préservation des paysages agropastoraux riches de biodiversité sur le massif de Fontainebleau et ses alentours ;* Soutenir l’agriculture paysanne et le pastoralisme qui a failli disparaître en Ile-de-France ;* Œuvrer pour un modèle de production alternatif, proposant des produits simples et sains. Plus d'informations, des questions? Rdv sur facebook : @lesbrebisdespossiblespar mail :enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.netSite internet : https://www.leschampsdespossibles.fr/project/alexandre-faucher/

21

1 401 €

14 %
Projet GAIAA

Projet GAIAA

Bienvenue sur cette cagnotte pour nous aider à réaliser notre projet GAIAA ! * GAIAA, ça veut dire quoi  ?Gaïa signifie « Terre » pour la Grèce Antique et pour nous, GAIAA signifie Global warming : Awareness Insight Across America. En clair, ce projet est notre contribution à la préservation de la Terre ! * GAIAA, c'est qui ?Nous sommes Adèle et Manon, deux étudiantes en deuxième année d'école d'ingénieurs à Grenoble-INP Ense3 (Ecole Nationale Supérieure de l'Energie, l'Eau et l'Environnement). Et nous portons fièrement GAIAA, parce qu'il est pleinement en accord avec nos convictions !  * Et le projet GAIAA, c’est quoi ?GAIAA est le projet que nous allons réaliser durant notre année de césure, de janvier à juin 2020. Notre idée :Partir en Amérique rencontrer les populations locales et discuter de la problématique du réchauffement climatique. Nos objectifs :. Evaluer leurs conscience et connaissances sur ce phénomène. Collecter les témoignages de types de personnes très variées. Rassembler ces témoignages dans un support audiovisuel. Présenter notre projet et susciter des débats pour sensibiliser sur la thématique Nos pays ciblés :Nous avons souhaité privilégier des pays offrant une grande diversité de cultures et de régimes politiques mais également des régions plus ou moins touchées par le risque climatique afin d'avoir un large panel de points de vue. Notre parcours :Nous traverserons le Brésil, l'Argentine, le Chili, le Pérou, les Caraïbes, les États-Unis, le Canada et le Groenland. Notre méthode :Sur la base d’un questionnaire général, nous adapterons nos questions aux types de personnes et aux régions concernées. Nous pensons, en effet, qu'il est important de s'intéresser à la perception qu'ont les populations du réchauffement climatique afin de cerner les points mal compris et d'axer la sensibilisation dessus afin qu'elle soit plus efficace.  * 3 raisons de nous soutenir  #1 Parce que c’est un projet qui nous tient personnellement très à cœur et que nous sommes très sensibles aux causes environnementales comme de plus en plus de jeunes de notre génération. #2 Parce que le réchauffement climatique, ça concerne tout le monde ! Et que notre idée n’est pas de faire une simple étude scolaire mais bien de générer des échanges plus larges afin de sensibiliser sur le sujet et d’amener de vrais débats d’idées et de convictions.Bref, GAIAA, c’est notre projet mais c’est aussi le vôtre.  #3 Parce que c’est un projet qui nécessite un budget conséquent pour des étudiantes…Pour réaliser ce projet, nous aurons besoin d'un budget de plus de 20 000€ qui nous permettra de nous déplacer, de nous loger, de nous nourrir, mais également d'acheter du matériel audiovisuel pour récolter les témoignages.  Note : dans l'optique de limiter notre impact carbone, nous privilégierons les trajets en bus et train, moins polluants que l'avion ! Comment soutenir GAIAA ? Nous avons besoin de vous pour nous aider à concrétiser ce projet !Si vous trouvez notre projet intéressant et que vous souhaitez nous soutenir, n'hésitez pas à partager notre cagnotte autour de vous pour nous aider à récolter plus de dons ! Suivez notre périple sur les réseaux sociaux !Si vous souhaitez suivre nos aventures, nous tiendrons régulièrement à jour nos pages sur les réseaux sociaux.Page Facebook : https://www.facebook.com/Projet-GAIAA-351091482409857/Instagram : https://www.instagram.com/projet_gaiaa/?hl=fr Merci à tous !

20

754 €

Aidez-nous à faire rebondir le Ricochet

Aidez-nous à faire rebondir le Ricochet

Qui sommes-nous ?Le Ricochet est un habitat groupé composé de 4 foyers :* Nanou, Lilian et Firmin,* Coralie, Clément et Aïna,* Louise, Florent, Kahina et Nahélé,* Alexis.Nous vivons ensemble depuis 2 ans dans une jolie ferme en rénovation à Saint Pierre-de-Soucy (Savoie). Ensemble nous souhaitons partager une expérience de vie collective, solidaire et respectueuse de l’environnement.  Le Ricochet, c’est :* une réunion hebdomadaire,* un chantier collectif par mois,* 100 m² rénovés sur 300 m² de surface habitable,* 4,5 hectares de terrain entretenus.Nous hébergeons deux activités professionnelles :* L’exploitation maraichère menée par Florent et Clément qui cultivent, selon les méthodes de l’agriculture biologique, une surface de 4000m².* La société Ainsi de suie créée par Lilian en 2018. Il réalise durant la saison hivernale des entretiens de chaudières à granulés de bois.Un projet futur : Alexis (passionné de gallinacées) aimerait développer une ferme pédagogique autour de ses poules. Au Ricochet, nous sommes guidés par 3 valeurs fondamentales :* Le respect de l'environnement en soutenant l’activité maraichère et en rénovant notre habitat avec une exigence thermique et des matériaux écologiques.* La bienveillance, avec une attention donnée à notre communication (non-violente!) dans le respect de chacun.* L'échange et la solidarité, par la mutualisation de nos biens (terrains, machines à bois...), la coopération pour l'entretien et la valorisation du lieu. Si vous voulez en savoir plus sur notre habitat groupé, allez jeter un œil sur notre site webhttp://lericochet.jimdo.com.Pourquoi avons-nous besoin de vous ?La ferme a été achetée en 2013 par deux couples. Depuis, l'évolution du projet (départ d'une personne et arrivée de 4 nouvelles) et la création de nouveaux logements nécessitent de repenser notre montage financier. Pour pouvoir continuer notre belle expérience, nous avons notamment décidé de recourir aux dons en complément d'un prêt citoyen.Combien ?La campagne de dons permettra de dynamiser notre habitat groupé et de réaliser les nombreux projets que nous avons en attente :* Restauration du four à pain (2 000€)* Création d'une salle commune (4 000€)* Installation solaire photovoltaïque (10 000€)* Réfection de la toiture de la grange (20 000€)Ce que votre coup de pouce peut permettre ?* La pérennisation d'un lieu de vie collectif.* Faire grandir nos enfants dans un lieu vivant, ouvert sur le monde.* Participer à la construction d'un monde plus en accord avec nos valeurs. Nous restons à votre disposition, n'hésitez-pas à réagir !Au plaisir de vous voir/lire/entendre

11

55 J

NON AU PROJET TERZEO !

NON AU PROJET TERZEO !

Bienvenue ! L’association M.A.R.N.E (Mouvement Associatif de Résistance aux Nuisances Environnementales) est née le 4 janvier 2017 dans l’action contre le projet d’installation sur les communes de Villenoy et d’Isles-lès-Villenoy (Seine et Marne) d’un centre de traitement et de stockage d'un million de tonnes de déchets dangereux (hydrocarbures, métaux lourds) du BTP sur une friche industrielle polluée à l'arsenic . Elle prolonge l’action du collectif citoyen « Non au site de déchets dangereux TERZEO » qui a mobilisé des centaines de riverains contre ce projet (pétition signée en avril 2019 par plus de 5 700 personnes sur change.org)  et contribué à un large débat public sanctionné par les votes défavorables des conseils municipaux des 15 communes concernées. La commission d’enquête publique, ignorant les critiques et s’alignant sur les positions de l’entreprise, a émis un avis favorable au projet avec des réserves qui n’ont d’autre but que de permettre à la société TERZEO de s’implanter rapidement et de rajouter une pollution à une pollution existante . Tout au long de ces deux dernières années (2017 et 2018), l’association M.A.R.N.E a multiplié les initiatives pour s’opposer au projet TERZEO. Malgré le refus des habitants notifié massivement lors de l’enquête publique, le vote négatif des 15 communes du Pays de Meaux et du Pays Créçois consultées, le soutien et l’intervention des députés des 5ème et 6ème circonscriptions de Seine et Marne, du maire de Meaux, de la ville d’Esbly, de plusieurs associations et au mépris de la zone Natura 2000, la préfète de Seine-et-Marne a signé le 11 février 2019 l’arrêté autorisant TERZEO à exploiter un site de traitement et de stockage des déchets dangereux sur les communes de Villenoy et d’Isles les Villenoy. C’est un déni de démocratie et la traduction du mépris de l’État vis à vis des élu(e)s et des citoyen(n)es. Mais ce mépris de la population et des élu(e)s ne fait que renforcer la détermination de notre association à poursuivre le combat pour empêcher l’installation du projet TERZEO. Elle a introduit un recours gracieux auprès de la préfète qui sera suivi, si ce dernier est rejeté, d’un recours auprès du tribunal administratif pour obtenir l’annulation de l’arrêté scélérat de la préfète de Seine-et-Marne. Pour poursuivre son action, notamment sur le plan judiciaire et parce que cela implique le recours à un avocat et donc des frais d’honoraires, l’association M.A.R.N.E a besoin du soutien financier de toutes celles et ceux qui pensent que l'environnement et la santé valent bien plus que la rentabilité et le profit. C'est le sens de cette cagnotte en ligne. Pour participer à cette cagnotte, il suffit de cliquer sur le bouton Je participe.  Le paiement est facile et sécurisé.  Chaque contributeur est libre :- de choisir le montant de sa contribution- de garder secret le montant de sa contribution- de compléter la liste des participants en invitant ses contacts Votre don ouvre droit à la réduction d’impôts prévue à l’article 200 du Code Général des Impôts. Un reçu fiscal vous sera délivré (nous communiquer vos coordonnées sur l'adresse mail de l'association figurant sur la photo de cette cagnotte). Bien sûr, les données personnelles sont protégées et ne seront jamais transmises à des tiers. Merci beaucoup, et à bientôt ! L' association M.A.R.N.E    Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

19

700 €

4 %
Non à la création d'un poulailler industriel sur la commune d'Empurany

Non à la création d'un poulailler industriel sur la commune d'Empurany

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Non à la création d'un poulailler industriel dans la vallée des Lesches à Empurany Nous souhaitons faire annuler le permis de construire octroyé pour la création d'un poulailler industriel de 12 000 poules pondeuses (de 150 m de long sur 16 de large, nécessitant un terrassement bien plus large dans ce secteur en pente).La vallée des Lesches peut et doit rester un endroit préservé.Vous pouvez nous retrouver sur le site :https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/creation-poulailler-industriel-vallee-preservee-nord/67533La cagnotte sera exclusivement destinée à couvrir les frais d'avocat à engager pour faire annuler le permis de construire délivré le 25 octobre 2019. Première étape: Recours Gracieux + Audit  du permis de construire évalué à 2 000€ (à faire avant  le 29 décembre) A l'heure actuelle, il est difficile d'évaluer les coûts engendrés par les différentes procédures dans lesquelles nous nous lançons.- Dans le cas où les montants récoltés seraient supérieurs aux dépenses effectuées, nous allouerons les montants restants à une association locale de préservation de l'environnement.-A l'inverse, si les actions en justice devaient se poursuivre, nous vous demanderons une nouvelle participation en vue d'un possible appel au tribunal administratif. N'hésitez pas à partager et à faire partager  ! Merci pour votre don. Nous vous tiendrons au courant de l'avancée du projet dans les prochains mois. Marc Ardner

19

597 €

29 %
Création d'une école écologique

Création d'une école écologique

Bonjour et bienvenue à tous et à toutes ! Notre projet de création d'école écologique dans les Haut de France a besoin de vous pour voir le jour! Qui sommes-nous?Cinq jeunes femmes, Aude, Charlotte, Marie , Marie et Marine, enseignantes, formatrice ou directrice d'accueil collectif de mineurs et formatrice bafa, formées à la communication non violente, actrices dans le respect de l'environnement sous toutes ses formes, passionnées de neuroscience chez l'enfant, prônant l'éducation bienveillante, des valeurs d'éducation populaire, de tolérance, de partage, qui souhaitent offrir aux enfants une autre manière d'apprendre et de s'éveiller! Constat:  A l’heure où les actions visant à réduire tout type de pollution se multiplient, il nous a paru évident de devoir transmettre dès le plus jeune âge les notions telles que la protection de l’environnement et l’écologie, et ceux en proposant une pédagogie alternative en accord avec nos valeurs. Notre souhait de s'unir et de créer une entité dédiée à l'écologie et à la bienveillance nous est apparu comme une évidence: Ainsi vient l'apparition de l'association Fleurir L'Enfance  Cette association nous permettra de sensibiliser, de partager, de communiquer autour de ses sujets qui nous sont chers mais notre objectif principal est encore plus grand:  créer une école alternative, une “eco-école” dans laquelle la pédagogie par la nature serait dominante: L'école l'Envol  “Et si élever les enfants dans la douceur, dans l’affection et dans l’empathie, rendait les humains plus pacifiques et plus aimants et transformait le monde?” C. Guéguen Les valeurs phares de notre projet: * Ecologie et sensibilisation au respect de l'environnement: démarche zéro déchet, sensibilisation à l’environnement, ateliers nature, recyclage, sensibilisation au patrimoine local naturel, mise en place d'un potager/poulailler  * Education positive et mise en valeur du vivre ensemble: bienveillance, Communication Non Violente , respect du rythme et des besoins de l’enfant, action solidaire, partenariat avec les familles * Pédagogies alternatives: pédagogie par la nature, enfant au coeur des apprentissages, participation active à la vie de l’école, classe désencombrée A quoi vont servir les fonds récoltés?1/ Financer l'achat de matériels2/ Financer une partie des salaires des intervenants         => Tout cela dans le but de diminuer le montant des frais de scolarité afin de rendre notre école accessible à tous  Pour ceux qui souhaitent s'informer davantage, voici plus en détail notre projet:https://docs.google.com/document/d/19PM4a_0ynwrD76ScRvU2LrLx1H_wPyg1lew3I2ZeGlA/edit?usp=sharing  Contact: Association Fleurir L’enfance (association en construction, à venir sur les réseaux sociaux durant le mois de mai)  mail:    Milles mercis pour votre soutien, vos dons et vos partages!

18

560 €

Haut de page