Aller au contenu principal
Caisse de soutien aux salariés de RKS-SKF Avallon

Caisse de soutien aux salariés de RKS-SKF Avallon

Les salariés en grèves de RKS (filiale SKF) à Avallon ont besoin de vous !Fleuron français du roulement à bille, 141 salariés, seule usine au monde à en fabriquer de très grande taille. Basée sur notre territoire, très rentable et pourtant victime d'une stratégie frauduleuse, destructrice du savoir-faire ainsi que du tissu industriel. Stratégie bien connue qui se déroule selon un plan élaboré par des dirigeants escrocs pour vider l'entreprise industrielle de sa substance et gagner le plus d'argent possible :fraude fiscale : les services condamnent RKS à un redressement de 38 millionsdélocalisation du bureau d'études, recherches et développement vers la Chinevente des machines-outils avec plus-value, délocalisation des savoir-faire,et enfin licenciement des 140 salariés ou reclassement hypothétique à St-Cyr-sur-Loire Pourtant, l'Etat ne fait rien pour sauver l'industrie, ni notre territoire ! Il s'agit seulement de faire toujours plus de profits. Avec les Lois El-Kohmri et les ordonnances Macron, qui facilitent les licenciements économiques, avec la politique gouvernementale qui accompagne les plans de destruction de l'emploi, mais également la situation de confinement, d’État d'Urgence et les mesures liberticides qui freinent la mobilisation : tout est mis en œuvre pour favoriser la destruction des emplois, dans une recherche constante d'un maximum de bénéfices pour les actionnaires. Mais au-delà de l'impact direct sur les salariés, c'est également tout un territoire qui va se voir amputé d'un pôle d'emplois important, un des trois plus grands du bassin ! Tout le secteur géographique de l'Avallonais va être touché et va souffrir de cette fermeture du site : le bassin d'emploi, mais aussi toutes les activités annexes, les commerces, les services publics... Il est urgent de nous mobiliser pour exiger le maintien de RKS sur Avallon, pour défendre tous nos emplois ! Il en va de la survie de notre territoire. Votre soutien financier aux grévistes leur permettra de faire durer cette grève et de peser dans la lutte qui les oppose aux fossoyeurs de leur usine, de leur savoir-faire, de leur outil de travail. Soutenir RKS, c'est aussi soutenir l'emploi dans l'Avallonais, mais aussi le commerce et le service publique de cette belle région, vouée à une lente agonie si rien n'est fait pour empêcher l'exode rurale.

7

270 €

Soutien à Jean Phi, cheminot au Ti d'Hellemmes et syndicaliste CGT

Soutien à Jean Phi, cheminot au Ti d'Hellemmes et syndicaliste CGT

Après les annonces du gouvernement, suite à la réforme des retraites et une casse progressive de notre entreprise publique SNCF. L'intersyndicale a décidé de lancer une grève reconductible à compter du 04/12/2019.LE 05/12/2019 nous nous sommes réunis à Lille pour une manifestation interprofessionelle.A l'issus de celle-ci, les forces de l'ordre ont interpellé notre ami et l'ont conduit au commissariat central pour une mise en garde a vue, à 17h05 pour les faits suivants:-Violence aggravée-Incendie volontaire-Dissimulation de visage-Jet de projectile et bousculade des forces de l'ordreAprès 48h de GAV et une comparution immédiate au TGI de Lille, ils l'ont enfin libéré avec une convocation pour audience le 07/01/2020 14h00 pour les faits suivants:-Visage dissimulé, sans motif légitime, afin de ne pas être identifié-Dégradé ou détérioré un container, par incendieNous voyons bien ici, un acharnement des forces de l'odre envers notre ami.Lors de cette audience, il sera représenté par un avocat, à ses frais.Nous ne pouvons pas laisser passer cela.Soyons unis et solidaires, dans cette épreuve difficile.Jean Phi est quelqu'un d'investi, son rôle de bénévole au sein de l'ONCF (orphelinat national des chemins de fer de France), ainsi que son engagement, le week-end, pour le football amateur, montre bien son engagement au sein de la société.Dès à présent, un rassemblement est prévu, lors de son audience pour lui montrer qu'il n'est pas seul.STOP A LA REPRESSION SYNDICALETOUS SOLIDAIRESMerci à vous pour votre soutien et vos partages.

5

450 €

64 %
Soutenez vos pompiers en grève

Soutenez vos pompiers en grève

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Cagnotte solidaire pour permettre de compenser la retenue sur salaire de chaque pompier et PATS grévistes.De plus, l’argent nous permettra également de financer les futurs manifestations.L’excédent éventuel sera reversé à l’œuvre des pupilles orphelins de sapeurs-pompiers (ODP). Secours d'Urgence Aux Personnes: LE SUJET prioritaire qu’il faut absolument défendre pour plusieurs raisons :- Générer la baisse des interventions par une gestion plus stricte des demandes du SAMU et uneréponse graduée ;- Refuser d’être les supplétifs d’autres services (SAMU ...) ;- Développer des plateformes communes d’appel et de régulation autour du seul numéro 112permettant une véritable coordination des services ;- Former des Techniciens de Secours d’Urgence dans nos rangs pour mieux répondre à l’urgencevitale sur tout le territoire ;- Reconnaitre véritablement le Service de Santé et de Secours Médical dans la chaine des secours;- Désigner des représentants des Services Départementaux d'Incendie et de Secours dans les Agence Régionale de Santé. Réforme de retraites : La réforme, telle qu’elle nous avait été présentée en avril dernier, prévoyait un alignement public/privé dans un système par point. Aujourd’hui, alors même que le dossier n’est pas encore remis officiellement au Premier Ministre, force est de constater que ce système ne serait plus d’actualité. De plus, l’âge de référence devait être maintenu à 62 ans. Mais le Président de la République a parlé non plus d’un âge de référence mais d’un âge pivot ! L’âge de référence serait alors reculé à 64 ans. En outre, cette réforme prévue pour 2025 entrerait en vigueur en 2020 et prévoirait, dès le 1er janvier, une augmentation d’un trimestre supplémentaire par année de cotisation.Enfin, nous demandons l’intégration pleine et entière des primes . Bonification retraite : Aujourd’hui les conditions pour obtenir les 5 ans de bonification sont :- Être SPP au moment de faire valoir ses droits à la retraite- Avoir 27 ans de service dont 17 ans en catégorie activeNous demandons le déblocage de ces verrous ! Nous avions écrit en ce sens en 2016 !! Aucune réponse à ce jour !Dégel du point d’indice :Aucune révision depuis le 01 février 2017 ! C’est inacceptable !Pour rappel, augmentation régulière jusqu’en 2010 puis gel total jusqu’en 2016. Reconnaissance de la dangerosité : Depuis 2004, rien n’est venu asseoir la reconnaissance par la loi du caractère dangereux de notre profession sauf l’augmentation de nos primes d’assurance (ADI) !La pénibilité doit être également prise en compte (Cf. : motion dans la revue de juin) Temps de travail : Le Conseil d’Etat a considéré que le décret sur le temps de travail des SPP répond à la DETT de 2003. Quid des doubles statuts utilisés abusivement pour les missions programmées (gardes postées, formations obligatoires...) ? Recrutement dans les SDIS : Les POJ et les effectifs dans les services supports sont en souffrance pour plusieurs raisons :- Effectifs SPP en baisse dans beaucoup de départements ;- Transfert de charges des services de l’Etat sur les SDIS sans compensation ;- Gardes postées des SPV en augmentation très forte !!- Abus des doubles statuts SPP/SPV PATS/SPV. Agressions : L’augmentation des actes d’incivilité et la banalisation de la violence envers nos intervenants doivent cesser au plus vite et nos responsables politiques doivent prendre leurs responsabilités. Nous devons être mieux protégés et épaulés dès que nécessaire par les forces de l’ordre ! La justice doit être plus ferme !! Nous demandons une protection fonctionnelle systématique après chaque agression. Réforme de la fonction publique : La réforme annoncée va à l’encontre des besoins dans nos services :- Recours massif aux contractuels mettant en danger la stabilité de nos institutions. Noussommes au service de la population, dans des missions régaliennes ;- Suppression des prérogatives de nos instances paritaires donc disparition programmée dudialogue social (exemple des CAP qui ne traiteront plus que des carrières) ;- Fusion des CT/CHSCT : il ne faut pas tout mélanger ! Ce sera un recul de nos acquis. Faut-ilrappeler le drame de Loriol ? Prime de feu : Nous demandons son augmentation à hauteur de 28 %, avec une totale intégration dans la retraite, au même titre que les autres métiers à risque.Nous assistons aujourd’hui à une parodie du dialogue social.Les PATS et les SPP souffrent d’un cruel manque de reconnaissance de la part de nos gouvernants ! Nous appelons ce jour à votre soutien financier pour accompagner les sapeurs-pompiers et porter ensemble la réussite de ce mouvement.

5

275 €

Haut de page