Aller au contenu principal
Soutien à Mathieu Mauriès, paysan

Soutien à Mathieu Mauriès, paysan

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! En attente de résumé explicatif de situation que nous publierons ultérieurement...nous vous faisons part de quelques éléments : Mathieu, éleveur et paysan aux pratiques bios, est en prise avec la MSA depuis des années, il est épuisé de se battre.Nous, citoyens, paysans, contribuables et amis de Mathieu et de son modèle agricole, de sa ferme, nous sommes solidaires et nous lui apportons par cette cagnotte tout le soutien qu'il mérite pour sortir de cette situation menant d'autres et TROP de paysans au suicide. Soutenons ensemble Mathieu Mauriès, Elevage du Hogan des Vents !  archive : Rendons-lui son sourire et son honneur face au harcèlement dont il est la cible ! Texte de Mathieu : Quand la MSA brise les Paysans J’ai 58 ans et je m’appelle Mathieu Mauriès, je suis célibataire et travaille tout seul sur ma ferme. Ingénieur en Agriculture de Purpan et Docteur en Sciences Animales j’ai été enseignant et chercheur avant de m’installer comme Paysan en 2004 avec un troupeau de 85 chèvres laitières. A l’époque l’affiliation à la MSA me semblait être une obligation alors que depuis 2001 il était possible de souscrire une assurance maladie/retraite dans un autre pays européen puisque l’Europe avait établi la libre circulation des biens et services dont les assurances maladies / retraites. Evidemment les intérêts financiers en jeu étaient tels que tout cela fut passé sous silence par les différents gouvernements qui se succédèrent depuis. En 2014 je découvre cette réalité à travers le mouvement des libérés [de la sécurité sociale] et je décide de franchir le pas face au racket organisé des organismes de sécurité sociale français dont la MSA pour les agriculteurs. En effet il faut payer toujours plus cher pour toujours moins de services, et en ce qui concerne particulièrement les agriculteurs pour des retraites de misère, les plus faibles de tout le pays. En 2014 je suis sans revenu agricole et dans l’impossibilité de payer les cotisations MSA (3074 €). Au final et après passage au TASS et en cours d’Appel, la MSA fera une saisie de 3700 € sur mon compte en banque. Au 1° janvier 2015 je m’assure dans une mutuelle d’un autre pays européen et j’informe par courrier recommandé la MSA que je n’adhère plus à leur mutuelle ayant fait le choix d’une autre mutuelle. Bien sûr la MSA ne l’entend pas de cette oreille. Depuis 2015 puis 2016 et 2017débute alors une série de recommandés (contraintes et mises en demeure de payer) et de multiples passages au tribunal des affaires de sécurité sociale TASS et au tribunal de grande instance TGI car la MSA m’attaque simultanément avec deux procédures différentes. Pour arriver au fait que la MSA me réclame à ce jour 27 000 € de cotisations pour ces trois années pendant lesquelles je n’ai eu aucun revenu agricole en raison d’épidémies ayant dévasté mon cheptel. En théorie et pour aucun revenu pendant trois ans ces cotisations de MSA devraient être d’environ 7500 €. Pendant ces trois années la MSA ne m’a versé aucune prestation et je n’en ai demandé aucune puisqu’assuré dans une autre mutuelle. Ces 27 000 € correspondent à une tarification d’office + de nombreuses pénalités au prétexte que je n’ai pas déclaré mes revenus à la MSA pendant ces trois années. SAUF QUE le fisc transmet directement nos revenus d’agriculteurs à la MSA (article L152 du Livre des procédures fiscales). La MSA ne peut donc les ignorer or elle le fait délibérément. Je confirme finalement mes « non revenus » par courrier recommandé AR du 10 octobre 2018 puisque cet argument est sans cesse resservi dans les conclusions de la MSA quand je passe devant les différents juges. Le 27 septembre 2018 j’ai adressé un courrier détaillé à la Présidente de la MSA Alpes Vaucluse

90

4 337 €

AIDE À LA FAMILLE LEFUR-CERISEL - INCENDIE DE SAINT-MARC

AIDE À LA FAMILLE LEFUR-CERISEL - INCENDIE DE SAINT-MARC

Ce samedi (nuit du 5 au 6 janvier 2019) a eu lieu à Saint-Marc sur Couesnon (35) un incendie dévastateur dans une longère des Haut Champs. Cette longère habitée par la mère, la fille et le fils de la famille Le Fur-Cerisel, a pris feu suite à un feu de cheminée qui a débordé de manière inhabituelle. Aujourd’hui Maman Le Fur est à Nantes dans le service des grands brûlés. Elle va mieux mais est encore choquée de la vitesse à laquelle ils ont tout perdu. Sa fille et son fils était heureusement à l’extérieur, chez des amis.  Les faits ont été relatés dans un article du Ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-marc-sur-couesnon-35140/saint-marc-sur-couesnon-une-longere-detruite-par-un-incendie-une-femme-blessee-6159603  Aujourd’hui il ne reste plus rien de leur maison si ce n’est 3 murs dépossédés de leurs fenêtres. La voiture de Maman a elle aussi été détruite par l'incendie. Celles qui lancent cette cagnotte c’est nous : les amis de Maya. La fille ainée de la famille Le Fur-Cerisel. Ami(e)s depuis plus de 10 ans pour la pluspart, cette maison nous a tous et toutes hébergées. Car c’est le credo de notre famille formidable qui a le sens de l’humain plus que personne. Avec cette cagnotte nous voulons rendre justice à leur générosité et à leur bonté. Leur amener un peu de réconfort et les soutenir face à cette perte.   Maintenant réseau de Facebook prouve tes capacités. Montre nous la puissance de ton clic et de ton partage.  Merci à tous.

98

3 427 €

Notre rêve : Une école pour Leyna autiste

Notre rêve : Une école pour Leyna autiste

Bonjour a tous!!! Tout d'abord merci, merci milles fois pour votre soutien !!! Merci à ceux qui ont contribués au rêve de Leyna, et bienvenue à ceux qui nous rejoignent. Le but ultime approche à grand pas!! Et Leyna nous prouve chaque jour, qu'elle mérite tout cet amour que vous lui apportez, l'école sera son cadeau, on le lui a promis!!! La bonne nouvelle ??? Après des mois de bataille, de rendez vous et de dossiers, nous avons reçu une notification positive de la part de la MDPH : Leyna est acceptée dans son nouveau centre!! Le seul en France qui lui permettrait d'aller a l'école et d'être réeduquée en même temps. Victoire ou étape? À vous de voir... Grâce à vous et votre soutien, cette décision nous donne le droit de pouvoir engager une educatrice spécialisée a partir du mois de septembre 2019 !! Le cout de cette aide si précieuse ?? 1873 euros par mois ! C'est le prix de notre espoir, le prix de toute une vie... Le prix qui nous permettra de la laisser aller à l'école comme n'importe quel enfant. Cela n'a pas de prix pour nous tout comme son sourire et son enthousiame quand elle est à l'ecole !!!! Sa maitresse nous répète d'ailleurs souvent que sa joie de vivre est communicative! Oui, vous l'avez bien compris c'est la seule solution et l'éducation nationale nous l'a bien fait comprendre... La situation actuelle??? En france, seul 2% des enfants autistes sont scolarisés. Nous sommes aujourd'hui fiers de vous dire que leyna en fera partie. C'est grâce à vous, vous tous. Vous l'avez compris une étape a été franchie, pas question de faire machine arrière !!! Aidez nous, aidez nous à  lui donner une reponse positive quant elle réclame ses amies, sa maitresse, son école. Comme un signe, Leyna pendant toutes les vacances scolaires, voulait absolument passer devant l'école, et se répéter qu'elle était fermée. Et bien elle ne le restera pas...Merci milles fois à vous tous pour votre soutien précieux et votre aide. Famille ZORELLI

63

5 000 €

41 %
La petite maison dans la mérule

La petite maison dans la mérule

Une cagnotte pour que Yann et Chantal puisse aller jusqu'au bout de procédure et que leur mésaventure s'inscrive dans la jurisprudence lié au lourd dossier Mérule, notamment dans notre région.Texte de l'article de Jean-Marc Pinson, paru dans le Ouest-France daté 28 janvier 2019. Ils ont rêvé de beaux appartements à Quimperlé (Finistère) mais vivent un vrai cauchemar. La mérule, champignon vorace, grignote leur immeuble. « La lèpre des maisons » Annie - voisine de Yann et Chantal - vit seule avec son chien, ses oiseaux. « J’étais contente d’avoir cet appartement j’avais pris goût à le décorer. Quand j’ai su pour la mérule je ne pouvais plus dormir, j’ai pris des antidépresseurs. » Dans son malheur, Annie eu la chance de tomber sur de chouettes voisins. Yann et Chantal, 42 ans. Eux, ont acheté un appartement de 104 m² en 2011. En 2017, ils rachètent le troisième étage, 67 000 € pour 88 m² en pensant pouvoir le louer. Un diagnostic est fait. C’est OK, pas de trace de ce qu’on appelle « la lèpre des maisons ». Yann en est persuadé, le diagnostic n’a pas été bien fait. Le spécialiste a botté en touche. Selon lui, des plaques de Placo masquaient la misère. Le hic, c’est que le marché est conclu, des travaux sont engagés. Pour éradiquer le champignon, il faudrait enlever la toiture, refaire la charpente pour plusieurs centaines de milliers d’euros. Inacceptable pour le couple, qui, à l’instar d’Annie, a eu le moral dans les chaussettes. Mais pas question de baisser les bras, ils ont déposé plainte contre l’ex-propriétaire, le notaire et le diagnostiqueur. Un long bras-de-fer juridique s’annonce. Yann et Chantal ont déjà déboursé 15 000 € dans des analyses mycologiques et des expertises. Annie, 8 000 €. Lors de la cession d’un bien immobilier, un diagnostic est fait sur l’état de santé du bien. Mais pas systématiquement sur la mérule. Le diagnostic mérule est-il obligatoire ? Selon la législature, il n’y a aucune obligation de réaliser un diagnostic mérule en cas de vente immobilière. Il ne fait pas partie des diagnostics obligatoires à la différence de l’état d’amiante ou du diagnostic termites. En revanche, le propriétaire vendeur est soumis à une obligation d’information de l’acquéreur.On le sait, certaines communes sont plus touchées que d’autres. Dans le Finistère, Brest, Douarnenez, Morlaix et sa voisine Saint-Martin-des-Champs, Châteaulin et bien entendu Quimperlé sont des villes appréciées par le champignon glouton.Un arrêté préfectoral liste les communes dans lesquelles un diagnostic parasitaire est obligatoire. Quimperlé n’en fait pas partie. Même si le champignon s’y sent bien. Quand la présence du champignon est constatée, le locataire ou propriétaire est tenu d’en informer la mairie.Ironie de l’histoire dans le cas présent, la mairie est propriétaire du rez-de-chaussée de l’immeuble qui abritait un local pour les jeunes. En juillet dernier, la mairie a déménagé cet espace. Et préconisé l’évacuation entière de l’immeuble pour « péril imminent ». Annie, Yann et Chantal sont restés.Une cagnotte sur Internet « La petite maison dans la mérule » vient tout juste d’être mise en place pour aider le jeune couple sur https: //www.leetchi.com//fr/Cagnotte/47957659/8396d900À Quimperlé, la mérule leur pourrit la vieQuimperlé

82

3 780 €

Aidons Laura et ses chèvres

Aidons Laura et ses chèvres

Laura a besoin de votre générosité.Il y a 2 ans, Laura a créé son exploitation. Passionnée par ses animaux, elle a réussi à bâtir une ferme où elle élève 96 chèvres.Homéopathie, ostéopathie, huiles essentielles, tout est mis en œuvre pour leur bien-être. Les chèvres sont nourries au foin produit sur la ferme. Elles ont toutes un petit nom.Malheureusement depuis un an et demi, des actes très graves et très malveillants envers ses animaux ont profondément perturbé sa production. On peut  parler de massacres car elle a retrouvé des  chèvres pendues, des chèvres et chevreaux  empoisonnés, mutilés, et la dernière battue à mort puis éventrée : Au total 53 animaux tués !!! Les chèvres choquées ont réduit puis cessé leur production, et sans lait, pas de fromage et sans fromage, pas de rentrée d'argent. Au total, le préjudice économique (le préjudice moral n'est pas chiffrable) est estimé à 100 000 € et met à mal l'équilibre financier de sa ferme.Et comme si ça ne suffisait pas, elle a également été cambriolée à 2 reprises. Une plainte a été déposée en gendarmerie, mais ce ne sont pas des faits prioritaires ! N'ayant pratiquement plus de production depuis l'été, les impayés se sont accumulés. Pour payer ses factures de semences, de travaux et de fournitures agricoles... il lui faudrait 20 000 euros. De plus, ces dettes ne lui permettent plus de terminer la chambre froide et le haloir à fromage (10 000 €). Malgré une structure saine et un système de production qui tient la route, les conséquences financières des actes délictueux dont Laura est la victime mettent en cause la pérennité même de sa jeune ferme. Comment laisser Laura se battre seule quand nous pourrions tous l'accompagner et la soutenir ? Nous intervenons au nom de l'AMAP de Quimperlé qui distribue les bons fromages de Laura.   Un message de soutien, un don lui permettront de reprendre courage. Vous pouvez aussi rendre visite à Laura sur sa chèvrerie. Elle sera heureuse de vous accueillir dans sa ferme pour vous faire découvrir "sa grande famille". Et vous pourrez comprendre que c’est toute sa vie

89

3 135,44 €

15 %
Maxime et sa famille ont besoin de vous!

Maxime et sa famille ont besoin de vous!

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Bonjour tout le monde, Je m’appelle Maxime, j’ai 7ans et demi et j’habite à La Réunion. J’ai une maladie qui s’appelle l’amyotrophie spinale. Je ne peux pas marcher, je n’ai pas beaucoup de force dans mes muscles.Je dois très prochainement avoir deux opérations en métropole pour redresser mon dos.On va mettre des tiges de fer à coté de ma colonne vertébrale.J’ai peur, je voudrais que mes parents m’accompagnent là-bas… S’il vous plaît, peu importe l’âge que vous avez, aidez-nous à partir ensemble.Maxime En effet, la scoliose de maxime s’aggrave de jour en jour (93 degré), lié à son amyotrophie spinale de type 2. Les spécialistes ont préconisé une opération nommée : instrumentation  rachidienne sans greffes qui aura lieu à l’hôpital Necker à Paris.Ce traitement se décompose en 2 opérations :•    La pose d’un halo Crânien le 17 avril 2019 qui a pour but de redresser le dos de Maxime pour faciliter le travail du chirurgien.•    L’instrumentation rachidienne le 23 mai 2019. Il s’agit de fixer deux tiges télescopiques en métal le long de sa colonne vertébrale afin de palier à sa faiblesse musculaire. Ces opérations lourdes auront pour avantages de :•    Le permettre de mieux respirer, ce qui n’est pas négligeable•    Mieux s’alimenter•    le libérer de son corset garchois ! En effet maxime porte en permanence un corset qui ne permet plus de le maintenir dans une bonne posture. Si tout se passe bien on devra rester en métropole pour une période trois mois. Il doit être sur place un mois avant l’opération pour des bilans, suivi alimentaire et faut compter un mois de convalescence après la deuxième opération. Toute la période d’hospitalisation aura lieu à l’hôpital de Garches et les deux opérations à l’hôpital Necker. En tant que parents nous n’imaginons pas être séparés de lui durant cette (longue) période d’hospitalisation.De plus Maxime a une petite sœur de 3 ans que nous ne pouvons pas laisser à 10 000km.Nous aurons des frais de logement et de transports (billets d’avion pour la maman et la petite sœur, déplacements sur place, …) considérables en plus de nos dépenses habituelles.Ces dépenses imprévues vont de façon certaine peser sur nos finances, en effet, la maman de Maxime ne travaille pas pour pouvoir s’occuper de lui au quotidien et son papa travaille en temps partiel pour la même raison.C’est dans ce contexte, très particulier que nous sollicitons votre générosité afin de permettre à notre famille d’être réuni dans ce moment difficile. Par avance, nous vous remercions chaleureusement pour votre participation. Erica et Pierre, les parents de Maxime

83

27 J

Sinistré de Saint-Romain en Gal

Sinistré de Saint-Romain en Gal

Le Mardi 15 Janvier, une maison a été détruite par un incendie à Saint Romain en Gal, cet incendie a occasionnée d’important dégâts, il s’est déclaré peu après 10h00 heures. C’est un "feu de toiture" qui a été signalé. Sur place, les sapeurs-pompiers constatent une généralisation de l’incendie. A l'issue de leur intervention, Ils ont pu sauver qu’une partie résiduelle de la maison, les dégâts occasionnés par les flammes ne permettent pas aux parents et ses 4 enfants de rester dans la maison, Tout est parti en cendre ! Après cette situation dramatique, le sort s’est acharné, les parents ont alors découvert que la maison n’était plus assurée.Nous avons immédiatement décidé de lancer un appel à la solidarité. « Nous nous sommes mis à leur place : « cette histoire aurait pu arriver à n’importe qui d’entre nous »Nous ne nous attendons pas à ce que cette cagnotte atteigne le montant de tout ce qui est parti en cendre, nous n’avons même pas dans l'idée qu'elle permette à cette famille de retrouver leur habitation dans l’immédiat. Cette cagnotte est créée aujourd'hui pour que chacun puisse leur venir en aide et leur permettre de reconstruire.Leur situation étant très compliqué, cet appel aux dons permettrait au papa, à la maman, et à leurs enfants âgés de 11, 9, 4 et 2 ans, de se reconstruire et de pallier à des besoins de premières urgences. Quel que soit la somme, même 1 euro ! Bout à bout, nous pourrons redonner de l'espoir et permettre à cette famille de redémarrer une nouvelle vie.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Participez à cette cagnotte !Merci à tous !

69

3 974 €

Soutien à Ana, Doctorante licenciée

Soutien à Ana, Doctorante licenciée

SOUTIEN A ANA, LICENCIEE POUR SES ACTIVITES SYNDICALES ET ANTIFACISTESAprès une reprise d’études, Ana1a fait un très bon master et a obtenu, brillamment une allocation de recherche avec charge d’enseignement pour poursuivre une recherche de thèse.Mais son contrat, qu’elle a signé début septembre, va être brutalement rompu par l’université Paris 7. Cette décision, exceptionnelle par ses conséquences pour l’avenir professionnel d’une étudiante, et sa gravité comme signal envoyé à l’ensemble des personnels de l’enseignement supérieur, prend pour prétexte le casier judiciaire de Ana. Rappelons qu’une mention judiciaire n’implique pas automatiquement l’interdiction de devenir agent public – c’est au contraire une exception qui doit être justifiée. La possibilité, pour une administration publique, de se renseigner sur le casier judiciaire de ses personnels vise à identifier des faits passés « incompatibles avec la fonction »exercée : cette règle permet d'éviter que des enfants se retrouvent par exemple sous l’autorité d’une personne condamnée pour des faits de pédocriminalité, ou, oserait-on rêver, que les coupables patentés de détournements de fonds publics s’épanouissent impunément dans la haute administration.Elle doit être appliquée avec d’autant plus de mesure qu’elle réduit les possibilités de réinsertion et de réhabilitation de personnes ayant déjà répondu de leurs actes devant la justice.En l’occurrence, l’inscription au casier porte sur des faits minimes – le jet d’un gobelet de café froid sur des militants d’extrême droite bousculant une syndicaliste, des faits qui se sont déroulés il y a plusieurs années dans une autre université dans unclimat de provocations racistes, antisémites, sexistes et xénophobes. L’université insiste sur le fait que les faits se sont déroulés dans une « enceinte universitaire ». C’est oublier d’une part que la doctorante d’aujourd’hui (qui par ailleursest étrangère) était à l’époque une usagère et non une salariée de l’institution universitaire, et d’autre part que la loi prend pour critère non le lieu du délit mais l’incompatibilité avec la fonction :croit-on que le jet d’un gobelet en plastique dans le cadre d’un mouvement social houleux est véritablement incompatible avec la réalisation d’une recherche de doctorat ? L’université elle-même ne croit pas à la dangerosité de la doctorante, puisqu’elle lui a demandé d’entreprendre les démarches d’effacement au casier avant le 15 octobre pour ne pas rompre le contrat.L'administration formule cette demande sous la forme d'un ultimatum, alors que les délaisd'effacement ne dépendent pas de la chercheuse, mais du tribunal saisi.Distinguée pour la qualité de son projet de thèse et de ses recherches de master, soutenue par sa directrice scientifique, la direction de son écoledoctorale, de son laboratoire et de son UFR, appréciée de ses collègues et étudiant.e.s, Ana est une jeune recrue précieuse au monde universitaire. Les actions ayant conduit à une inscription au casier judiciaire, menées dans un cadre militant et sous la menace physique, ne semblent pas « incompatibles » avec ses fonctions actuelles.Difficile en conséquence de ne pas voir dans cet excès de zèle administratif confinant à l’absurde, une contribution à la répression croissante contre l’engagement étudiant dans nos universités - répression d'autant plus inquiétante qu'elle vient des instances universitaires elles-mêmes, garantes traditionnelles contre toute répression politique.Nous, personnels enseignant, étudiant, travaillant au sein de l’enseignement supérieur et de la recherche affirmons notre solidarité avec la doctorante injustement sanctionnée, et rappelons que l'université doit être un lieu d’autonomie intelle tuelle et de liberté politique, pas un espace d'arbitraire administratif ou policier dans lequel l’engagement militant se voit réprimé.Cette epreve coûte et va coûter à Ana. Elle engage des frais judiciaires pour d'une part, effacer on casier, d'autre part, contester au plan

94

201 J

Soutien pour Sébastien et sa famille

Soutien pour Sébastien et sa famille

Bonjour à toutes et à tous, famille, amis, inconnus généreux et merci pour votre entraide. Sébastien, mari aimant, dévoué et père d'une famille de 3 enfants a été victime d'un grave accident d'affouage la semaine dernière... Il a été placé en coma artificiel et opéré dès son arrivé à l'hopital. C'est près d'une année d'hospitalisation qui attend notre sympathique routier, sans parler de la rééducation qui va malheureusement prendre beaucoup de temps et faire perdre beaucoup d'argent à cette famille... Les frais engagés seront conséquents, aidons cette famile afin qu'elle ne s’épuise pas financièrement. C'est pourquoi, nous avons décidé de lancer cette cagnotte d'entraide afin de faciliter le futur de cette famille que nous aimons tant.Essayons tous ensemble et avec un peu de bonté à redonner de l'énergie à sa femme et ses enfants meurtris. Sébastien, cet homme généreux, travailleur, toujours près à aider sa famille, ses amis et ses proches est aujourd"hui dans le besoin. Nous vous remercions du fond du cœur toutes et tous pour votre générosité et votre aide pour cette famille qui a été touchée par ce drame en cette nouvelle année. N'hésitez pas à partager le lien de cette cagnotte auprès de votre famille, de vos amis et collègues, nous pouvons tous nous mobiliser pour leur venir en aide.Même une petite somme sera grandement appréciée. La famille de Sébastien, Stéphanie et leurs enfants   Articles de presse sur l'accident : https://www.bienpublic.com/edition-la-plaine-la-saone/2019/01/12/longchamp-une-cagnotte-pour-le-bucheron-gravement-blessehttps://www.bienpublic.com/edition-la-plaine-la-saone/2019/01/03/longchamp-un-homme-gravement-blesse-dans-un-accident-de-bucheronnagehttps://c.bienpublic.com/edition-la-plaine-la-saone/2019/01/05/ils-ont-secouru-l-affouagiste-gravement-blesse

76

3 050 €

Haut de page