Aller au contenu principal

Aides aux familles du bidonville de Bondoufle

Organisé pour : Habitants du bidonville de Bondoufle

Bonjours à tous. 

 

Nous vous solicitons aujourd'hui pour venir en aides aux familles habitant dans le bidonville de Bondoufle. Les personnes qui y habitent ont vécu un térrible incendie le soir du 14/01/2019. 

Cet incendie a tout pris à ces familles en grandes précarité. Elles y ont perdu leur foyer, leur habit, leur mobilier, tout a brulé. 

Ces même familles composées d'enfants que nous cotoyons tout les jours au sein de l'association, ou d'adultes qui nous accueillent chalereusement lorsque nous y faisons des ateliers. 

Nous vous remercions par avances des dont que vous pourrez apporter à ces familles. 

 

Voici le témoignage d'un de nos collègues, professionel de l'association: 

 

Le 14/01/2019 à 19:41, Nicolae Oita a écrit :

Bonsoir,

 

Permettez-moi de vous apporter quelques détails concernant l'incendie d'hier nuit sur Bondoufle. 

Étant habitant du squat depuis bientôt deux ans on vivaient avec une cinquantaine de familles d'origine Moldave ou Ukrainienne avec lesquelles on s entendait plutôt très bien et qui dans leur cas avaient une famille élargie allant souvent jusqu'au neveux et aux grand parents la plupart atteint des troubles ou en très mauvais santé.

Hier nuit vers 23h00 une masse de fumée couvrait le ciel au dessous du squat de Bondoufle et les familles très agité ont quitté avec ce qu'ils ont pu sauver dans ce cas là (rien ou presque rien), et sont sortis pour s'éloigner des flammes qui s'étendait très vite en attente des secours. J'ai prévenu les secours plusieurs fois de l'incendie mais j'ai n'ai pas eu pour autant gain de confiance de leur part et après plusieurs tentatives ont enfin envoyé les secours. A l'arrivée des secours la moitié du squat était en feu, en sachant que leur caserne n'est pas si loin de l'endroit où se trouvent le squat. Enfin les enfants les familles ont tout perdu dans l'incendie, nous inclus c'est à dire que on a plus rien pu sauver et la plupart d'entre eux sont sans habillés et sans documents. Apart nos papiers et celles des enfants nous n'avons plus rien, malheureusement.

Les familles sont éparpillés un peu partout, certains dans les gares RER ou BUS, d'autres ont trouvé refuge sur le bidonvilles de Bretigny ou chez leurs amis.

 

Nous sommes en appelé de dons de tout sorte pour les familles. 

 

Cordialement 

 

Nicolae Oita 

0 Jour restant
7 Participations

Organisé par

Raphaël Georget