Voyage Artistique pour l'Océan : Ramassage de Larmes de Sirène et Création

1 610 €récoltés sur 2 800 €
167 jours restants
54 Participations

Créée par marion lescaut

pour marion Lescaut

Participer

Bonjour à tous,


Je suis Marion Lescaut, une artiste engagée dans la protection de l'environnement. Au printemps prochain, je prévois un voyage en camping-car depuis la Côte d'Opale française (Calais) jusqu'en Galice, en Espagne. L'objectif de cette aventure est de ramasser symboliquement des 'larmes de sirène', représentant des déchets plastiques, tout en rencontrant des associations et des acteurs locaux pour dénoncer ce problème environnemental pressant.


Le Projet :

Cette initiative va au-delà d'un simple voyage.

Je souhaite créer une expérience artistique qui sensibilise au problème croissant des déchets plastiques dans nos océans.

À mon retour dans le Nord, je transformerais ces 'larmes de sirène' en œuvres d'art.


Le Financement :

Pour concrétiser ce projet, je lance cette cagnotte Leetchi.

Les fonds collectés contribueront à couvrir les frais du voyage comprenant les frais d'essence du camping-car, ainsi que les dépenses liées à la nourriture, au ramassage des déchets, et au matériel nécessaire.


Mon objectif financier est de 1800€.

Chaque contribution sera un pas vers la réalisation de cette initiative artistique et écologique.


L'Impact attendu :
Cette démarche sensibilise à la pollution plastique des océans et valorise les actions des associations locales. Les "larmes de sirène" symbolisent l'importance de repenser notre utilisation du plastique.


Le Message :

N'oublions pas que d'ici 2050, nous risquons d'avoir plus de plastique que de poissons dans nos océans. Chaque geste compte pour inverser cette tendance. Ensemble, agissons maintenant pour un avenir plus durable.


Mes engagements :

Je m'engage à partager de manière transparente l'utilisation des fonds collectés.

Des mises à jour régulières, avec photos, vidéos du voyage et du processus artistique, seront partagées sur cette page pour que vous puissiez suivre chaque étape de cette aventure.


MER-SEA 😀:

Un grand merci à tous ceux qui contribueront à cette initiative artistique et écologique. Votre soutien rend possible la transformation des 'larmes de sirène' en un message puissant pour l'environnement.


Rejoignez-moi dans cette aventure pour l'océan.


Chaque contribution, petite ou grande, nous rapproche d'un monde où l'art peut créer un changement positif.


Partagez cette cagnotte avec vos proches pour étendre notre impact ❤️.


Ensemble, agissons pour un monde où l'océan ne pleurera plus de 'larmes de sirène.


Les larmes de sirène 😢 ? Mais qu'est ce que c'est ?


Les "larmes de sirène" sont une métaphore poétique pour décrire les granulés plastiques industriels, connus sous le nom de nurdles.
Utilisés dans la fabrication de produits en plastique, leur petite taille les rend particulièrement dangereux pour la pollution marine.

Les larmes de sirène ressemblent à de minuscules perles brillantes et translucides.

Leur petite taille les rend facilement transportables par le vent, l'eau, et les activités humaines, ce qui les conduit souvent à atteindre les océans.


Impact sur l'Environnement Marin :


Pollution des Océans :

Les larmes de sirène sont responsables d'une pollution marine significative. En raison de leur taille réduite, elles peuvent être ingérées par de nombreuses espèces marines, des organismes planctoniques aux poissons plus gros.


Effets sur la Biodiversité :

L'ingestion de ces particules de plastique a des effets néfastes sur la biodiversité marine. Les poissons et d'autres organismes marins confondent les larmes avec de la nourriture, ce qui entraîne des problèmes de santé et des perturbations au sein des chaînes alimentaires.


Bioaccumulation :

Les larmes de sirène conduisent à la bioaccumulation de produits chimiques toxiques. En raison de leur composition plastique, ces particules absorbent des contaminants présents dans l'eau, augmentant le risque de transfert de ces substances toxiques à travers la chaîne alimentaire.


Entrée dans les Océans :


Déversements Accidentels :

Les larmes de sirène peuvent entrer dans les océans par des déversements accidentels lors de la production, du transport, ou du traitement des plastiques.


La côte atlantique, de la France à l'Espagne, est fréquentée par un trafic maritime important, avec de nombreux cargos entre les ports européens. Malheureusement, la navigation dans ces eaux peut être sujette à des conditions météorologiques difficiles et à des situations imprévues, ce qui augmente les risques d'accidents maritimes.


Perte de Conteneurs en Mer :

L'un des dangers majeurs associés à ces accidents est la perte de conteneurs par les cargos. Ces conteneurs contiennent une variété de marchandises, y compris des produits chimiques, des matières dangereuses, et des matières plastiques sous forme de "larmes de sirène". Lorsque ces conteneurs tombent à l'eau, ils se rompent et libèrent leur contenu dans l'océan.


Répercussions sur les Plages :

Les déchets provenant des cargos accidentés sont transportés par les courants marins, affectent les plages le long de la côte atlantique. Les "larmes de sirène" se déversent ainsi sur les rivages, créant une menace pour les écosystèmes côtiers, la biodiversité marine, et la santé publique.


Appel à la Réduction de l'Utilisation du Plastique :


Sensibilisation :

Il est crucial de sensibiliser à la réalité de cette contamination plastique dans la chaîne alimentaire. Le consommateur peut faire des choix éclairés en matière d'alimentation et contribuer à la pression pour une utilisation responsable du plastique.


Réduction de la Consommation de Plastique :

La réduction de la consommation de plastique et l'adoption de pratiques plus durables contribuent à réduire les déchets plastiques dans l'environnement et limitent ainsi l'ingestion de plastique par les poissons.


Actions Collectives :

Encourager des actions au niveau individuel, mais aussi des changements systémiques, est essentiel pour préserver la santé de nos océans, de notre faune marine et, par extension, de la santé humaine.


Hélas, oui. Nous n'aurons pas de planète B.


Pourquoi aller jusqu'en Galice ?


La côte ouest française jusqu'en Espagne est en effet une zone sensible aux accidents maritimes.


Les plages de Galice sont envahies par ces granulés plastiques industriels dits GPI (ou larmes de sirène) depuis le mois de décembre.


Sur fond d’élections régionales programmées au mois de février, la pollution du littoral de Galice par des GPI tourne à la crise politique en Espagne.


L’affaire commence le 8 décembre avec la perte de 6 conteneurs exploités par le géant danois du transport maritime Maersk tombés du Toconao sous pavillon libérien.


Les plages des côtes espagnoles – notamment Vigo, Pontevedra, Muros, Noia ou encore Ferrol et La Corogne – sont, depuis, envahies par des millions de microbilles de plastique.


Éventrés, les premiers sacs de 25
kg ont mis plusieurs jours pour s’échouer sur le continent.


En France, la Communauté d’agglomération du Pays basque (CAPB) a indiqué, le 10
janvier, suivre «
avec attention la pollution aux granulés en plastique intervenue sur les côtes galiciennes fin décembre
».


Mobilisés par des ONG, des habitants espagnols se relaient pour mener des opérations de
«
nettoyage citoyen
».


Dans la mesure où la forme et la taille de ces granulés, mélangés avec le sable, «
attirent de nombreuses espèces d'oiseaux, de poissons et de crustacés qui les confondent avec des oeufs
» de poissons et peuvent mourir «
une fois qu'ils ont l'estomac plein de plastique
»,
une ONG a déposé une plainte contre l'armateur du navire pour «
crimes contre l'environnement
».


Au mois de janvier, le parquet général espagnol a annoncé s'être saisi du dossier et a ouvert une enquête.

Le gouvernement de Galice a activé son plan antipollution et déclaré le niveau d’alerte deux sur trois du plan d’urgence de protection civile le mardi 9
janvier (sources : L’Espagne confrontée à une pollution aux « larmes de sirène » (usinenouvelle.com)