Aider nous à financer le recours contre la déviation du Faouët

1 690 €récoltés sur 5 500 €
24 Participations

Créée par Bernadette anna prestigiacomo

pour Ar Gaouenn et les opposants à la déviation du Faouet

Participer

Qui sommes nous ?

Deux associations environnementales locales : Ar Gaouenn, NPCB (Nature et Patrimoine Centre Bretagne ) ainsi que des habitants et riverain(e)s du Faouët qui s'opposent au projet déviation du sud Faouët porté par le département du Morbihan avec le soutien des élus dont la Mairie du Faouët.


Suite à l'enquête publique, la Préfecture du Morbihan a validé la Déclaration d'utilité Publique en décembre 2023. Nous avons déposé un recours gracieux fin janvier 2024 et envisageons d'engager un contentieux devant le Tribunal Administratif de Rennes au plus tard en mai de cette année.


Ce recours nécessite l'assistance d'un Avocat, que nous avons déjà contacté et dont les honoraires sont estimés à 4000 € HT, sachant que si l'on perd la procédure, on sera très certainement condamné aux frais de justice qui peuvent s'élever à 1500 €.


Nous attendons également la validation de l'autorisation environnementale par le Préfet du Morbihan contre laquelle, il sera indispensable de faire un recours également. Nous n'avons pas encore d'estimations sur les honoraires d'avocats pour ce genre de procédure.


Contexte

Ce projet, vieux de 30 ans, qui est le 4 ème à être porté par le Département du Morbihan, va coûter 7,5 M d'euros pour moins de 3 km linéraire, et va détruire près de 2 hectares de zones humides, près de 2000 mètres de haies bocagères, 1,1 ha de boisements, plus de 3 ha de prairies et friches, ainsi que de nombreux habitats et espèces protégées.


Les travaux prévus pour ce projet vont réduire les échanges entre écosystèmes, faire obstacle aux déplacements de la faune sauvage, endommager plusieurs ruisseaux et faire disparaître à jamais des arbres centenaires. Il prévoit également la démolition d'une dizaine de bâtiments dont certains très anciens et va porter atteinte à de nombreuses propriétés privées. Le tracé prévu va créer plusieurs impasses, ce qui va conduire à un rallongement de parcours de plus de 2 km pour de nombreux Faouëtais.


La Mission régionale d'autorité environnementale (MRAE), qui a émis un avis très critique sur le projet, et le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) qui a, quant à lui, donné un avis défavorable, remettent en question son utilité, en considérant qu'il ne démontre pas les effets positifs sur la sécurité et le transit poids lourd.


Des alternatives moins impactantes pour l'environnement n'ont malheureusement pas été suffisamment étudiées par le porteur de projet, ce qui le rend incompatible avec différentes réglementations.


Pour un autre avenir, avec plus de biodiversité et moins de béton.