Skip to main content
Fandee Island is not dead (yet) !

Fandee Island is not dead (yet) !

English Below-------------------Bonjour à toutes et à tous,J'aurais préféré faire autrement, mais c'est le cœur lourd que je me tourne à nouveau vers vous.Comme vous le savez sûrement, cela fait malheureusement bientôt 2 ans que le Laos a fermé ses frontières. Et malgré les dernières réformes engagées, l'espoir de revoir des touristes est reporté (au mieux) pour la prochaine saison, c'est à dire à partir de novembre prochain.Comme vous pouvez vous en douter, ces 2 dernières années de covid n'ont pas été sans incidence sur mes projets et mes finances (comme pour beaucoup d'entre nous). Plus de touristes = plus de clients = plus d'argent.J'ai dû mettre de côté la plupart de mes idées (salon de massage, cabanes flottantes, activités aquatiques) et mes projets sont à l'arrêt. Y compris celui qui me tenait le plus à cœur, finir la construction de ma maison (j'en suis environ à 80%).Mais cela ne m'a pas empêcher de continuer à y croire et de tout faire pour rebondir. D'abord, j'ai construit mon premier pont suspendu pour relier la berge a mon île (presque seul) en espérant que le covid ne soit qu'un court épisode.Réalisant que ce ne fût pas le cas, associé avec un ami proche qui a avançé tous les fonds pendant que je m'occupais de la réalisation, nous avons construit un second pont. Beaucoup plus haut et plus long, avec une tyrolienne juste au dessus de la chute d'eau de Tad Lo. Une activité qui devait dégager de quoi vivre et manger en attendant un retour à la « normale ». Malheureusement, ce projet qui s'adressait à une clientèle locale n'a pu ouvrir que 2 jours pour cause de confinement généralisé et n'a donc jamais eu l'occasion de dégager une seule rentrée d'argent.Loin de me laisser abattre, cette fois c'est avec Emeric (mon frangin) que nous nous sommes lancés dans l'aventure du laser game à Paksé. Après plus d'un an d'efforts, de travaux et d'attente pour pouvoir ouvrir, nous accueillons enfin nos premiers clients ! Mais bon, pendant ces 2 ou 3 prochaines années, la grosse majorité de nos bénéfices servira à rembourser nos gentils créanciers et à payer nos loyers...A cela s'ajoute les 2 dernières saisons des pluies qui n'ont pas été tendres et qui ne sont pas totalement innocentes dans la démarche que j'entreprends aujourd'hui. Car malheureusement, quand on a un toit en paille avec un plancher en bois et qu'on n'a plus les moyens de l'entretenir, les dégâts se multiplient vite car la nature ne pardonne pas. Comme indiqué plus haut, les premiers touristes ne risquent pas d'arriver avant novembre. C'est à dire, après une troisième saison des pluies, qui va encore empirer l'état actuel des choses...Et recevoir des clients dans une maison en état de délabrement n'est pas l'idéal pour redémarrer une nouvelle saison sur de bonnes bases.Grâce aux soutiens de certains d'entre vous et à celui des commerçants du village, j'ai réussi à faire vivre Fandee Island et tout ceux qui y habitent jusqu'ici. Mais en toute logique, les factures ont continué de tomber et les dettes se sont accumulées...Il faut maintenant que je paye mon visa professionnel, les taxes que je dois au gouvernement depuis presque 3 ans, mes factures d’électricité impayées et je préfère ne pas vous dire le montant des autres prêts déjà accumulées (merci encore aux amis concernés)Que les choses soient claires !Loin de moi l'idée de vous demander de rembourser mes dettes ou de financer de nouveaux projets !Mais sans quelques travaux sur le restaurant je ne pourrais pas accueillir dignement de nouveaux clients. Il faut absolument que je refasse tout le plancher de ma terrasse et que je répare ma toiture avant que la charpente ne pourisse encore plus.Avec l'inflation et la raréfaction du bois, les prix des matériaux ont doublé et il me revient moins cher de couler du béton. Cailloux, sable, ciment, fer à béton, paille et bois...Il y en a environ pour 3500€.Je sais que je dois déjà de l'argent à certains d'entre vous et c'est vraiment à contre cœur que j'entreprends cette cagnotte. Mais pour celles et ceux qui me connaissent, vous comprendrez que c'est parce que je n'ai plus d'autres options.Sachez également, qu'ayant conscience du contexte actuel, je comprendrais tout à fait que vous ne vouliez ou puissiez pas me soutenir. On a tous nos problèmes à gérer !Un ENORME MERCI à celles et ceux qui pourront m'aider.-------------------------------------Hello everyone,I would have preferred to do otherwise, but it is with a heavy heart that I turn once again to you.As you probably know, Laos has unfortunately closed its borders for the last 2 years. And despite the latest reforms, the hope of seeing tourists again is postponed (at best) for the next season, so around next November.As you can imagine, these last 2 years of covid have not been without impact on my projects and my finances (like many of us). No tourists = no guests = no money.I had to put aside most of my ideas (massage parlour, floating huts, aquatic activities) and my projects have come to a halt. Including the one that was closest to my heart, finishing the construction of my house (I'm about 80% complete).But that didn't stop me from continuing to believe in it and doing everything to bounce back.First, I built a suspension bridge (almost alone) to connect the shore to my island, hoping that covid was only a short episode.Realizing that was not the case, together with a close friend who advanced all the funds while I took care of the realization, we built a second bridge. Much higher and longer, with a zip line just above Tad Lo waterfall. An activity that had to free up enough to live and eat while waiting for a return to "normal".Unfortunately, this project, which was aimed at a local clientele, was only able to open for 2 days due to general lockdown and therefore never had the opportunity to generate a single cash flow.Far from letting me down, this time it was with Emeric (my brother) that we embarked on the adventure of laser tag in Pakse. After more than a year of effort, work and waiting to be able to open, we finally welcome our first customers!But hey, for the next 2 or 3 years, the vast majority of our profits will be used to repay our kind creditors and pay our rents...Then, the two lasts rainy seasons were not very kind and they are not totally innocent in the process that I am undertaking today. Because unfortunately, when you have a grass roof with a wooden floor and you no longer have the means to maintain it, the damage multiplies very fast because nature does not forgive.As indicated above, the first tourists are not likely to arrive before November. That is to say, after a third rainy season, which will make the current state of things even worse...And receiving customers in a house in disrepair is not ideal for starting a new season on a good way.Thanks to the support of some of you and of the merchants of the village, I have managed to bring Fandee Island and all those who have lived there to life. But logically, the bills continued to fall and the debts piled up...I now have to pay my professional visa, the taxes I owe to the government for almost 3 years, my unpaid electricity bills and I prefer not to tell you the amount of the other friends loans already accumulated (thanks again to those concerned).But let's be clear!Far from me the idea to ask you to pay off my debts or finance new projects !But without some work on the restaurant I will not be able to welcome new customers with dignity. It is absolutely necessary that I redo all the floor of my terrace and that I repair my roof before wood comes rotten even more.With inflation and the scarcity of wood, the prices of materials have doubled and it is cheaper for me to use concrete today. Pebbles, sand, cement, concrete iron, grass and wood...There are about 3500€.I know that I already owe money to some of you and it is with big reluctance that I undertake this pot. But for those who know me, you will understand that I have no other options.Also know that, being aware of the current context, I would completely understand if you do not want or could not support me. We all have our problems to deal with !A HUGE THANK YOU to anyone who can help me.

29

€2,604

Bend&Peel

Bend&Peel

Bonjour à toutes et à tous.Bienvenue à la page de soutien de Bend&Peel Aujourd'hui on arrose l’arc-en-ciel en ouvrant une première levée de fonds pour soutenir l’énergie, le temps, et l'argent déployés pour le projet Bend&Peel. Cette levée de fonds est principalement structurelle. Contribuez de la somme que vous souhaitez en CLIQUANT ICI.Pourquoi maintenant? * Parce qu’on a envie de proposer encore plus d'occasions pour se retrouver, apprendre, explorer, bouger avec des ouvertures et des possibles qui donnent des élans, de l'imagination, de l'espoir.* Parce qu’on a plus que jamais besoin de lieux et de moments pour se retrouver, et autant le faire dans les meilleures conditions possible.* Parce que Bend&Peel n'est pas subventionné.* Parce que collectivement et individuellement nous sommes en pleine mutation et les rendez-vous Bend&Peel ont pour but d'accompagner ce mouvement dans le son et la danse.* Parce que le projet Bend&Peel a très peu de marge financière pour se développer ET faire face aux aléas du moment, simultanément. Quand on est forcé·e·s d'annuler un Bend&Peel ça nous fait un trou dans le coeur et dans le portefeuille.* Parce qu’on est très reconnaissant·e·s de tout le soutien qu'on a eu jusqu'à présent avec des locations pas chères de matériel de potes. Et aujourd'hui on aimerait tendre vers plus d'autonomie pour optimiser notre énergie et notre temps afin de déployer le potentiel de Bend&Peel.Des sous pour faire quoi? PREMIER PALIER - 3000 €1500 € Création et maintien du site internet pendant 1an1500 € achat de matériel lumière + barnumsDEUXIÈME PALIER 5000 €2000 € Création d'affiches, de graphismes, de vidéos pour les évènementsTROISIÈME PALIER 15000 €10000 € Création d'un poste administratif à mi-temps pendant 6 mois.Et si on explose le troisième palier, on vous partagera avec plaisir la direction qu'on souhaite prendre concernant:* le développement artistique avec des musiciens/circassiens/cuisiniers* la continuité du poste administratif/chargé de diffusion* la création de décors et de mise en scène* l'achat de matériel son et lumière pour être autonome pour des évènements dans nos lieux insolites préférésVotre soutien financier nous aide à continuer à grandir, à ouvrir à un public plus large et diversifié tout en maintenant une qualité propre aux rendez-vous Bend&Peel. On a envie, et on a les ressources, de proposer des rendez-vous qui déboîtent. Cet argent nous donnera un bon coup de boost pour continuer dans cette lancée avec l'objectif de se retrouver dans les meilleures conditions possibles pour les voyages sonores à danser. Alors, que vous connaissiez Bend&Peel ou que vous rencontriez le projet pour la première fois, vous pouvez:Contribuer de la somme que vous souhaitez en CLIQUANT ICIWWW.BENDANDPEEL.FRgestion[AT]bendandpeel.fr Merci!Tous les paiements sont sécurisés via les services Leetchi

20

€3,480

Colores para Petare

Colores para Petare

[EN] 🇬🇧🇳🇬Make a donation and download the colouring book! The coronavirus lockdown and this new economic crisis is further effecting an already extremely vulnerable Venezuelan population. In Petare, South America's largest slum, staying at home means getting no source of income, and therefore no food. Venezuelan/Hungarian street-artist Dagor and British/French street artist Seb Toussaint have put together a colouring book for everyone to have fun and stay busy during lockdown. Donate a little something to help families in San Blas, Petare, then download the book by clicking on the link below ! Print it, put it together by laying the pages in order and folding them in half. Don't forget to take pictures of your work and post them on social media linking the artist's instagram pages and #ColoresParaPetare. The money will go towards both printing colouring books for the children of San Blas a sector of Petare, and buying food for the families. No one can create art on an empty stomach! Thank you! ➡️DOWNLOAD THE COLOURING BOOK⬅️ --[ES] 🇪🇸🇻🇪¡Haz una donación y descarga el libro para colorear! La quarentena del coronavirus y la nueva crisis económica estan fragilizando a una población venezolana ya extremadamente vulnerable. En Petare, el barrio más grande de Sudamérica, quedarse en casa significa no tener una fuente de ingresos y, por lo tanto, no tener comida. El artista urbano húngaro/venezolano Dagor y el artista urbano franco-británico Seb Toussaint han reunido un libro para colorear para que todos se diviertan y se mantengan ocupados durante el encierro. Done algo para ayudar a las familias en San Blas, Petare, y descargas el libro en el link justo abajo de este texto! Luego imprímalo, júntelo colocando las páginas en orden y doblándolas por la mitad. No olvides tomar fotos de tu trabajo y publicarlas en las redes sociales vinculando las páginas de Instagram del artista y #ColoresParaPetare. El dinero se destinará tanto a la impresión de libros para colorear para los niños del barrio San Blas en Petare como a la compra de alimentos para las familias. ¡Nadie puede crear arte con el estómago vacío! ¡Gracias! ➡️DESCARGA EL LIBRO PARA COLOREAR⬅️ --[FR] 🇫🇷🇨🇩Faites un don et téléchargez le livre de coloriage! Le confinement lié au coronavirus ainsi que la crise économique qui l'accompagne fragilisent une population vénézuelienne déjà très vulnérable. A Petare, le plus grand bidonville d'Amérique du Sud, rester chez soi signifie ne pas travailler et donc ne pas manger. Le street-artiste hongro-vénézuélien Dagor et le street-artiste franco-britannique Seb Toussaint ont créé un livre de coloriage afin que tout le monde puisse s'amuser pendant le confinement. Faites un petit don pour aider les familles de San Blas, Petare, puis téléchargez le livre de coloriage dans le lien en dessous de ce texte ! Imprimez-le, assemblez-le en disposant les pages dans l'ordre et en les pliant en deux. N'oubliez pas de prendre des photos de votre travail et de les publier sur les réseaux sociaux en reliant les pages instagram des artistes et #ColoresParaPetare. L'argent servira à la fois pour imprimer des coloriages pour les enfants du quartier San Blas à Petare et à acheter de la nourriture pour les familles. Personne ne peut créer de l'art avec le ventre vide! Merci! ➡️TELECHARGE LE LIVRE DE COLORIAGE⬅️

55

€1,059

Flood destruction at Talamarang School, NEPAL

Flood destruction at Talamarang School, NEPAL

Dear Friends, family, ex-colleagues, I reach out to you today to ask for your support. If you know me well, we have probably talked about my love and implication for Nepal and specifically a little orphanage, in the mountains of Sindhupalchowk.There, I have found myself, and experienced this little place changing so many other lives as well. It has been a constant reminder that love and happiness are the only two things we really need.All the volunteers, members and passing tourists have witnessed the changes since the earthquakes of 2015. The orphanage, roads, and Terse school have been secured, built and improved over the course of the past years. And once again a disaster struck. One such as the ones we are currently witnessing in France and in the US, but in Talamarang, there will not be any insurance or governmental help. A flash flood, caused by heavy rains and a breach of a landslide dam upstream, has swept away 2 buildings of the newly renovated school (CARITAS and All Hands and Hearts helped on this project in 2015-2016).I need your help to secure the other buildings, to protect the school and keep the children in the educational system as long as possible. This is a construction project of course but the reality is way more important: in the school’s regions, poverty is pressuring the parents to get their kids to work as young as possible, an opportunity such as a school closing means hundreds of kids will start working, young girls will stop having access to sanitary products, they will probably get married earlier as it is an opportunity to send them away to the care of another family, opportunities for a better life will just disappear. This moment defines the valley’s future generation, between stagnation and development, poverty and success. And I beg for your help, for those kids, always a smile from one ear to another, always laughing and singing, I beg you for their future.I implore all of you, please help me fund the construction of rock walls to stop the river from taking more and more land from the school. I need you, the beautiful kids of Talamarang and their future self need us. We can’t just let their future go away with all the debris... Please... Small article reporting on the school’s destruction:https://english.khabarhub.com/2021/19/191823/Tax-free donation: Please contact me at if you need a record of your donation to make it tax free. Chers amis, famille, ex-collègues,Aujourd’hui je dois vous demander de l’aide. Si vous me connaissez un peu, nous avons sûrement discuté du Népal, de mon amour et de mon engagement pour ce pays mais aussi pour le petit orphelinat de Talamarang, Sindhupalchowk.Là-bas, j’ai découvert qui j’étais, et j’ai vu des dizaines d’autres personnes faire de même. L’amour, le bonheur, l’intensité du présent vécus par les enfants et les Népalais en général sont la piqûre de rappel dont j’avais besoin, et tous les volontaires, les membres de l’association ou les personnes qui ont pu juste passer quelques heures par Talamarang en ressortent changés. Ils ont tous aussi observé les changements: l’orphelinat, les routes et l’école Terse ont été sécurisés, reconstruits, améliorés après tous les tremblements de terre et glissements de terrains.Et encore une fois, un désastre naturel s’est abattu sur la région. Un de ceux que l’on peut voir en France ou aux Etats-Unis, mais là-bas, il n’y aura pas d’assurance, pas de pompiers pour aider, pas d’aides gouvernementales d’urgence. Des pluies intenses et continues et la rupture d’un barrage ont gonflé le lit de la rivière, détruisant 2 bâtiments de l’école. Ces deux bâtiments ont été construits il y a peu, par les assos CARITAS et All Hands and Hearts en 2015-2016. J’ai besoin de votre aide pour mettre à l’abri les autres bâtiments, protéger l’école et garder les enfants dans le système scolaire. C’est un projet de reconstruction, oui, mais c’est bien plus important que cela: dans la région de l’école, Sindhupalchowk, la pauvreté pousse les parents à choisir de faire travailler leurs enfants plutôt que de les laisser étudier. Cette école détruite, c’est donc pour eux le risque de commencer à travailler plus jeune - j’ai vu des enfants travailler qui n’avaient pas plus de 8 ans -, c’est aussi pour les fillettes la fin de l’accès aux produits hygiéniques, et aussi le risque d’être mariée, malgré leur jeune âge. Cette école détruite, c’est l’opportunité d’une meilleure vie qui disparaît aussi.Ce moment définit la future génération d’une vallée entière, entre la stagnation et le développement, la pauvreté actuelle, et l’opportunité d’une meilleure vie. C’est pour ça qu’aujourd’hui je vous supplie, je vous supplie de m’aider, pour ces enfants, qui sourient tout le temps, qui rient et qui chantent peu importe leur situation... Pour eux et pour leur futur, je vous supplie de m’aider à les aider.S’il vous plaît, participez à cette cagnotte pour construire un mur en gabion, des blocs, remplis de pierres pour stopper l’avancée de la rivière vers les autres bâtiments de l’école.J’ai besoin de vous, les enfants de Talamarang ont besoin de nous, leur futur a besoin de nous. On ne peut pas laisser l’opportunité d’un meilleur futur s’en aller avec tout ce que la rivière a déjà pris... S’il vous plaît, aidons-les ensemble... C’est un court article qui relate la destruction de l’école:https://english.khabarhub.com/2021/19/191823/Réduction d’impôts: Contactez-moi à si vous voulez un document officiel de l’association Népalaise pour faire reconnaître votre don par l’administration fiscale.

27

€2,125

10%
Viaje a Polonia-Ukraina

Viaje a Polonia-Ukraina

Vamos a buscar estudiantes Ukranianas a la frontera Polaca.Nous allons cherchez des étudiantes Ukrainiennes à la frontière Polonaise.Buenos dias a todos,Somos 2 amigas y colegas de trabajo Colette Meyer y Céline Garin, el marido de Colette, Josep y su hijo Joan Carles.Joan Carles es estudiante de universidad en Barcelona y saldrà en unos dias hacia la frontera entre Ukraina y Polonia a buscar una compañera de universidad de Ukraina que acaba de llegar huyendo de Kiev.Esta chica viene acompañada de otra y quizas se una otra refugiada en el coche para aprovechar el trayecto. Estas chicas seran acogidas en nuestras casas.El motivo de este bote es reunir suficiente dinero para financiar el viaje de Joan Carles, ida y vuelta: gazolina, pernoctacion, comida, etc. Estimamos los costes a unos 1.500€ (800€ en gazolina y peajes). Si sobrarà dinero, nos comprometemos a enviar lo a una ONG dedicada a este tema.Cualquier aportacion es bienvenida y cada uno tendra sus razones para participar o reservarse para otros proyectos. No hay obligación ni juicio. Mil gracias !!!Tel Céline: 669 74 71 03 y Tel Colette: 620 90 37 10Bonjour à tous !Nous sommes 2 amies et collègues Colette Meyer et Céline Garin, le mari de Colette, Josep et son fils Joan Carles.Joan Carles est étudiant à l'université de Barcelone et partira dans quelques jours à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne pour aller chercher une amie étudiante ukrainienne qui a fuit Kiev.Cette étudiante sera acompagnée d'une autre et peut-être qu'une 3ème fille montera dans la voiture pour profiter du voyage. Ces filles resterons chez nous le temps qu'il faudra.Le but de cette cagnotte est de récolter suffisamment d'argent pour financer l'aller-retour de Joan Carles : essence, nuitée, nourriture, etc. Nous estimons les frais à environ 1 500 € (800 € d'essence et de péages). S'il reste de l'argent, nous nous engageons à l'envoyer à une ONG dédiée à ce sujet.Toute contribution est la bienvenue. Il n'y a ni obligation ni jugement. Merci beaucoup !!!Tel Céline : 00 34 669 74 71 03 et Tel Colette : 00 34 620 90 37 10

29

€1,380

92%
Geste barrière contre l'exclusion | Faîtes un don. Nous voulons venir en aide aux personnes fragilisées en ce temps de crise où les plus démunies sont les premiers oubliés. Merci pour votre soutien !

Geste barrière contre l'exclusion | Faîtes un don. Nous voulons venir en aide aux personnes fragilisées en ce temps de crise où les plus démunies sont les premiers oubliés. Merci pour votre soutien !

Bonjour à toutes et à tous et bienvenu à cette demande de don !En 1 seul click vous pouvez contribuer et lutter contre l'exclusion face au COVID-19* Faîtes un don. Il n'y a pas de minimum* Les dons sont 100% sécurisés* Pourquoi Leetchi.com? Pour sa simplicité et sa transparence ! Votre générosité est un geste barrière contre l'exclusion. Faîtes un don alimentaire grâce à votre générosité. Comme dans toute crise, les plus fragiles, les plus isolés et les plus démunis sont les plus exposés et les premiers oubliés. Dans ce contexte, nous avons plus que jamais besoin de vous pour soutenir nos actions d’aide alimentaire. L'entreprise Zatwa Impex évolue dans le secteur de l'agriculture. Transformant les matières premières brutes en aliments comestibles et sains, Zatwa souhaite en ces temps de crise venir en aide aux plus fragiles, aux exclus, aux plus démunies. C'est en ce sens que je fais appel à votre générosité, qui permettra de produire en quantité suffisante et de distribuer des dons alimentaires partout en Côte d'Ivoire. Merci par avance pour votre soutien et votre partage autour de votre carnet d'adresses ! Hello everyone & welcome to this money pot!With just 1-click you can contribute to an emergency fund for life's unexpected events* Give however much you want* All payments are 100% secure* Why Leetchi.com? It's easy & transparent!* You can also donate by sharing around your address book Your generosity is a barrier gesture against exclusion. Donate food thanks to your generosity. As in every crisis, the most fragile, the most isolated and the most deprived are the most exposed and the first to be forgotten. In this context, we need you more than ever to support our food aid actions. Zatwa Impex operates in the agriculture sector. Transforming raw materials into edible and healthy food, Zatwa wishes in these times of crisis to help the most fragile, the excluded, the most destitute. It is in this sense that I appeal to your generosity, which will make it possible to produce in sufficient quantity and to distribute food donations throughout Côte d'Ivoire. Thank you a lot for your support and for sharing around your address book!

45

€820

1%
Help Colombian indigenous communities during the COVID-crisis

Help Colombian indigenous communities during the COVID-crisis

Today more than 300 indigenous people are living on the streets of Bogota with no money for food or medicine. 🇫🇷Le texte en fançais en bas🇫🇷 During the Colombian armed conflict, more than 70,000 indigenous had to leave their homes and seek refuge in the big cities. The main income of these refugees has often been selling handmade crafts on the streets, and now due to the COVID-crisis, they have no income at all. Thanks to your donation we will be able to provide food, groceries and basic hygienic items, to allow them to make it through this difficult crisis. If you have ideas of how we can collect more money or you want more information about the way we are distributing the items contact: anamazu@gmailcom 🇫🇷Fançais🇫🇷 Aujourd'hui plus de 300 indigènes dorment dans les rues de Bogota sans argent, nourriture ou médicaments. Pendant le conflit armé en Colombie plus de 70,000 indigènes ont été forcés à quitter leurs maisons et sont partis se réfugier dans les grandes villes. Le principal revenue de ces communautés est la vente des artisanats dans les rues des grandes villes. Actuellement avec la crise de COVID ils n’ont plus de revenu. Grâce à votre contribution, nous pourrons acheter et distribuer nourriture, articles de première nécessité et médicaments. Pour soulager leur quotidien pendant cette crise. Si vous avez des idées pour récolter plus d’argent ou vous voulez avoir plus de détails, contactez: El Espectador article: Embera Katío natives gather in downtown Bogotá after an eviction NY Times article: Colombia Quarantine Brings Evictions for Bogota's Poorest Pictures were taken on April 8 after the eviction at Bogota

28

€1,155

23%
Back to top