Aller au contenu principal
Village Prospérité AUTONOME

Village Prospérité AUTONOME

                AUTONOMISATION DU VILLAGE DE PROSPERITE

 

Le village Amérindien Kalina de Prospérité est situé à 15 km de la ville de St Laurent du Maroni en Guyane Française.

Notre village, qui compte environ 200 habitants est confronté depuis 33 ans à des difficultés d’ordre identitaire, de pertes des cultures traditionnelles, des savoirs faire ancestraux, perte de nos terres, de nos forêts et de nos eaux.

Trop souvent victimes d’une administration qui nous néglige, d’un état colonial qui tente de nous assimiler dans un modèle de pensée unique, nous sommes confrontés aux mêmes problématiques que tous les peuples autochtones de Guyane et d’Amazonie : déforestation, projets miniers, agriculture extensive, pollution des rivières, dégradation des écosystèmes, atteinte à la dignité, disparition des langues et des cultures, etc…

Dans ce contexte le village de Prospérité (nom français) dit en Kalina Atopo W+p+ ( village montagne) se voit imposer un méga projet industriel à moins d’un kilomètre des habitations. Il s’agit de la construction d’une centrale électrique hybride : solaire-hydrogène (cf. HDF guyane / ceog guyane/ chroniques du Maroni ceog) qui souhaite s’installer sur 198 Hectares encerclant toute la partie Est du village qui lui ne fait que quelques hectares. Le comble est que ce terrain attribué à l’entreprise par l’état en moins d’un an est demandé depuis 30 ans en ZDUC ( zone de droit d’usage collectif) par les habitants et les chefs coutumiers. Au moment même où les peuples autochtones de Guyane travaillent à se répartir les 400 000 Ha concédés par l’état suite aux accords de Guyane, le village montagne avait grand espoir de pouvoir gérer ses terres de manière autonome.

 

 

A force de subir un monde capitaliste qui dévore notre monde, à force d’apprentissages, de longues discussions, de recherche de solutions, l’association du village a décidé de retrouver de l’autonomie, de l’indépendance aussi.

Ainsi est né le projet de terrain associatif, un lieu autogéré pour tendre vers l’autonomie.

 

LE PROJET

 

Sur un terrain existant de 2 hectares et comprenant déjà 2 constructions en bois et quelques fruitiers, nous souhaitons créer un lieu de vie commun pour développer des activités ayant un même objectif :accéderà plus d’autonomie.

Nous envisageons de décliner les activités en différents ateliers, comme suit :

 

 

ATELIER TRADITIONNEL

 

Le nécessaire pour construire nos propres habitations et meubles en bois avec les arbres prélevés en forêt environnante.

Pouvoir entretenir et réparer le matériel

 

Perceuse/Scie circulaire/Rabot/Ponceuse/Tronçonneuse/Poste à souder

Echelle/Quincaillerie visserie /marteau/clous/Pinces…

 

Tondeuse autoportée

 

Le village comprend de nombreux espaces verts en herbe qui sont entretenus à la débroussailleuse (lourd, long et fatigant) Une tondeuse autoportée faciliterait énormément l’entretien.

 

 

SOUS TOTAL DEVIS:8780e

 

Objectifs : mise en commun de matériel de qualité et utilisation fréquente à tous les stades du projet

 

 

 

 

ATELIER DE TRANSFORMATION

 

Presse à huile

Production d’huile de coco, maripa, carapa à des fins alimentaires ou médicinales

 

Moulin à farine de manioc

Production de farine de manioc (qui n’existe pas beaucoup en Guyane mais très développé au Brésil) Tapioca alimentaire (galette et soupe)

 

Grageuse à manioc

Préparation des tubercules de manioc base du kwak et cassave

 

Dé- pulpeuse de fruits

Procédé peu utilisé en Guyane, qui permet d’extraire la pulpe des fruits à graines qui sera congelée et utilisable en jus, glaces…(gain de place, utilisation de fruits compliqués à exploiter

 

Machine à wassaï (jus )

Petite machine servant à la fabrication du jus de wassaï (palmier pinot dont on fait également le cœur de palmier)

 

Plan inox pour agrotransformation

Lieu de transformation des produits frais tel que les fruits légumes mais aussi les volailles et les gibiers

 

Cuisine classique

 

SOUS TOTAL Devis:9300e

 

Objectifs : transformer nos produits, les conditionner, pour être consommés au village ou destinés à la vente au marché.

 

 

 

ATELIER ARTISANAT

Machine à coudre et nécessaire de couture

De réelles compétences en couture existent au village mais peu de matériel existe. St Laurent offre un large choix de tissus au mètre ce qui permettrait la fabrication de nos propre vêtements

 

Fabrication de bijoux en perles (Dremel)

Usage personnel et vente

 

Fabrication de vannerie

Usage personnel/collectif et vente

 

Poterie

 

Sculpture

 

SOUS TOTAL DEVIS: 3200e

 

 

Objectifs : réalisation de nos propres vêtements, plats, paniers, bijoux, outils de transformation du manioc

 

 

 

LA MEDIATHEQUE

 

Salle de réunion

Salle adaptée aux besoins

 

Photocopieuse

Simplification des démarches administratives/ partage de compétences

 

Bureau écrivain publics

 

Bibliothèque

Accéder aux ouvrages traitant de l’histoire et de l’actualité Amérindienne. Point presse. Album de jeunesse

 

Exposition

S’ouvrir aux domaines artistiques intercommunautaires et inviter artistes et intervenants à diffuser leurs arts

 

Point internet

Faciliter les démarches administratives. Communication.

 

Cinéma ( vidéo projecteur)

Etre ensemble/débattre de sujets variés

 

SOUS TOTAL DEVIS: 3450e

 

Objectifs :partage des connaissances, apprentissages, lieu de conférence, prise d’informations

 

 

LE JARDIN

Nous souhaitons réaliser un potager en permaculture en utilisant la technique de la terra preta (terre noire cf. terra preta trésor d’Amazonie Brésil) sur une surface de 400m2

Objectifs : produire un maximum de légumes pour la consommation du village. Eviter les achats de produits en super marché et/ou des produits douteux au marché.

Devis :800e

 

 

LA BASSE COUR

Nous souhaitons réaliser un poulailler de 200m2 pour y faire un petit élevage de volailles (poules de chair et pondeuses, canards, et quand la législation le permettra des okos et agamis.

Objectifs : Associer animaux et jardins : principes de base de l’agriculture/ produire œufs et viandes pour la consommation.

Devis :700e

 

 

LE CARBET DE PASSAGE

Le carbet de passage est une petite structure d’accueil de personnes extérieures au village. Elle pourrait être utilisée dans un 1° temps par les bénévoles qui viennent aider au chantier puis louée aux visiteurs, touristes ou voyageurs de passage, à un prix de 10e la nuit, ce qui permettrait de dégager un petit bénéfice pour l’association.

Objectifs : dégager un bénéfice au profit de l’association et ses salariés

Devis :2500e

 

 

LA GARGOTE ET LE POINT DE VENTE

Un petit restaurant est envisagé sous forme d’une cantine populaire servant des produits locaux exclusivement.

Le point de vente, collé à la gargote, proposera les produits tels que le manioc, kwak, kassili, artisanat.

Objectifs : dégager un bénéfice au profit de l’association et ses salariés

Devis :1000e

 

A TERME nous souhaiterions étendre nos activités en mettant en place :

 

Un four solaire

Economie d’énergie/ cuisiner ensemble pour un grand groupe

 

Un séchoir solaire

Technique peu présente en Guyane mais à fort potentiel, qui permet de conserver les produits et d’utiliser des fruits et légumes difficiles à exploiter. Economie d’énergie

 

Des panneaux solaires

Quelques maisons sont dotées de panneaux solaires mais l’essentiel de l’électricité provient du réseau EDF fonctionnant au fuel. Bien qu’elle ne soit pas idéale et aussi polluante, l’option d’une installation solaire permettrait une autonomie énergétique du lieu

 

Une fonderie artisanale

Fabrication d’objets usuels à partir de métaux de récupération.

 

Une pépinière d’arbres de bois d’œuvre ( wacapou, wapa, angélique, ébéne, st martin…)

Replanter les zones déforestées par du bois d’œuvre. Vente de plants aux agriculteurs

 

L’achat d’une fourgonnette type dyna(17000)

Moyen de transport polyvalent essentiel à l’acheminement des produits au marché du mercredi et samedi

 

SOUS TOTAL: 39900e

 

 

LE BUDGET PREVISIONNEL TOTAL EST DE 69630 EUROS

 

 

 

L’association souhaite également promouvoir le sport et l’hygiène de vie au travers de ces activités. Nous souhaitons aussi embellir le village par des plantes d’ornements et mieux contrôler les déchets et poubelles.

 

 

FONCTIONNEMENT

Pour le bon fonctionnement du lieu et de l’association, il nous sera nécessaire d’avoir 4 salariés de l’association employés à mi-temps. 2 mi-temps pour l’accueil, le point vente et le restaurant. 2 autres comme factotum dédié à l’entretien du lieu, des machines, la gestion des emprunts de matériel.

Les adhérents de l’association (quasiment tous les villageois) pourront fréquenter le lieu et utiliser et/ou emprunter le matériel sur présentation de leur carte d’adhésion sur laquelle devra figurer la date d’emprunt et de retour exigé.

Le lieu étant situé à 150m de l’école primaire du village (4 classes de la PS au cm2) nous souhaitons créer une dynamique entre l’école-élèves-enseignants-parents et l’association du village dont les membres sont souvent parents d’élèves, créant ainsi un tout cohérent, une unité dans le village.

Une fois le projet bien avancé et maitrisé nous souhaitons proposer aux autres communautés (notamment Saamaka) qui vivent à proximité du village (quelques campous dans les 5 km alentour) d’adhérer à l’association et de profiter de ses services créant ainsi des échanges interculturels positifs.

Les phases de construction se feront la plupart du temps sous forme de mayouri (chantier participatif). C’est comme ça que nous avons construit le village : nos maisons, notre terrain de foot, nos abattis (champs agriculture vivrière) peu à peu et tous ensemble. Nous souhaitons également faire appel au soutien des sympathisants St Laurentais en les invitants à participer à de tels chantiers.

L’espace médiathèque sera sans aucun doute très fréquenté notamment tous les dimanches après-midi pour la réunion du village mais aussi tous les jeudis où nous avons l’habitude de faire une projection de films et de documentaires. (Ceci se fait actuellement dans un endroit vétuste et inadapté).

L’espace artisanat sera occupé par des habitants, déjà identifiables, qui pratiquent depuis longtemps les techniques de vannerie, de perles, de poterie. Des temps de transmission de ces savoirs seront aménagés en adéquation avec les emplois du temps des jeunes collégiens et lycéens.

Nous souhaitons pouvoir financer ce projet sans avoir recours aux subventions publiques afin de garder l’entière gestion de notre projet. Ainsi nous recherchons le soutien du plus grand nombre sous forme de crown-funding (plate-forme de don) mais aussi nous organiserons des événements culturels, des ventes de produits locaux et artisanaux, des tournois sportifs dont les bénéfices seront entièrement destinés à la réalisation du projet.

Nous voulons réaliser ce projet en utilisant autant que possible le système « D », en faisant de la récupération, du recyclage du décyclage, en choisissant des machines robustes et faciles d’entretien, en faisant appel à des dons en nature mais surtout à notre ingéniosité.

Nous souhaitons que ce projet nous apporte une autonomie que nous avons perdue mais aussi qu’il reste modeste, adapté à la taille du village et qu’il respecte nos valeurs comme la propriété collective, la sobriété, le respect de la terre et des hommes.

Ce projet est expérimental en Guyane, nous espérons fortement le voir aboutir et que d’autres communautés puissent s’en saisir et l’adapter à leur besoin.

La Guyane connait depuis quelques années un virage historique et rentre à vive allure dans une industrialisation massive, une expansion démographique énorme et plus que jamais la question du foncier se pose. Nous, gardiens de la forêt, avons encore une longue lutte à mener pour que nos peuples soient respectés. Alors en attendant nous essayons de garder notre dignité.

 

Merci de votre soutien

 

L'association est enregistrée au JO sous le N° 1314 page 2377

Notre terrain associatif

59 Jours restants
63 Participations

Organisateur

Sjabere Roland

Profil vérifié

Bénéficiaire

association village Prospérité