Aller au contenu principal

URGENT : Aidez-moi à soutenir des chauffeurs en INDE du sud

Organisé pour : Chauffeurs du Kerala

Bonjour à tous

Je suis Christian Duroule, dirigeant d’une petite agence de voyage locale en Inde du sud au Kerala.

Je suis installé là-bas depuis 10 ans, et désormais coincé en France à cause de la fermeture des frontières suite au COVID-19.

C'est pour aider de nombreuses familles de chauffeurs du Kerala en Inde du sud que je fais cet appel à l'aide.

L’activité touristique est à l’arrêt complet depuis la mi-mars et je crains que cela dure encore plusieurs longs mois.

Les chauffeurs guides qui ont un niveau de connaissance suffisant du pays et de l’anglais pour conduire les touristes français à la découverte de l’Inde du sud n’ont pas accès au marché des touristes indiens qui va redémarrer doucement à partir de septembre - octobre, si tout va bien.

Il y a déjà beaucoup de chauffeurs locaux sur ce créneau et pas assez de travail pour des chauffeurs supplémentaires.

De plus, ces chauffeurs spécialisés sur le tourisme international accompagnent sur des durées de 15 jours à 3 semaines voire plus les voyageurs étrangers et doivent donc passer habituellement plusieurs mois par an loin de leur famille. Leurs épouses sont donc pour une majorité sans emploi de façon à s’occuper des enfants et de la maison, des grands parents.

C’est donc une double peine pour eux qui se sont beaucoup investis personnellement souvent pour l’honneur de partager des moments avec des étrangers, car oui, c’est un honneur en Inde du sud que d’être en compagnie d’étrangers pour des indiens. Leur salaire étant concentré sur une saison courte dans l’année, le revenu moyen annuel n’est que légèrement plus élevé que le salaire moyen d’un chauffeur local classique.

Ils n’ont plus de travail et peu d’espoir d’en retrouver dans leur métier pendant encore de long mois.

A cause du COVID-19 beaucoup d’entreprises ont fermé, l’activité économique est au ralenti et il est difficile de trouver un travail quel qu’il soit, autant pour eux que pour leur épouse.

La situation devient très critique pour beaucoup, après 3 mois sans aucune entrée d’argent.

La famille proche aide mais doit aussi faire face à ses propres difficultés financières.

Ce sont des enfants qui ne vont plus pouvoir continuer l’école car les parents ne peuvent plus payer les frais de scolarité.

Ce sont des familles entières qui vont se retrouver à la rue car ils ne peuvent plus payer leur loyer.

Sachant que le Kerala a un coût de la vie sensiblement plus cher que les autres états indiens.

Un de nos chauffeurs Joy Kutti a été reçu une première aide spontanée de 3 de nos anciens clients qui ont permis à ses 2 enfants de pouvoir être inscrits à l’école pour passer leurs examens de fin d’année. Mais il n’est pas sorti d’affaire pour autant et a besoin d’aide pour la base de la vie (la nourriture, le loyer ....

)

La réussite scolaire de leurs enfants est une priorité absolue pour nos chauffeurs.

Il n’y a ni chômage, ni sécurité sociale, ni retraite en Inde.

Ce sont les enfants qui assurent les vieux jours de leurs parents.

Cette crise du COVID remet en question le petit et fragile équilibre de toute leur vie future et de celle de leurs enfants.

Je connais personnellement tous mes chauffeurs, je connais aussi leur famille pour toute une partie d’entre eux.

Déjà il y a 2 ans, au mois d’août 2018, des inondations effroyables qualifiées d’inondations du siècle ont causé des dégâts monumentaux au Kerala et la mort de plus de 500 personnes. La moitié de nos chauffeurs avaient étaient impactés.

A cette période, nous avons réussi avec l’élan de générosité de plus de 60 de nos anciens clients à aider tous les gens que je connais sur place et qui étaient dans une grande détresse : lits, ventilateurs, gazinières, chaises, table, vêtements, réfrigérateurs, travaux de réparations dans les maisons (toitures, murs fissurés), etc.

Pendant un mois je me suis occupé de tout pour recenser les besoins, estimer les travaux, centraliser tous les achats à faire et m’assurer de la bonne livraison, et financièrement j’ai aidé personnellement à hauteur de 8.000 euros environ. Je suis allé rendre visite à toutes les familles, j’ai vu leurs conditions de vie humbles, j’ai acheté personnellement des jouets pour tous les enfants, donner des premières aides financières urgentes.

J’ai vraiment pris conscience de la fragilité de leur vie.

Aujourd’hui, je n’ai moi-même strictement plus aucun revenu. Je suis en France, en famille, donc je peux bénéficier de leur soutien. J’arrive également pour l’instant à payer tous les salaires de mes 5 employés en Inde, en réduisant leur salaire, et j’arrive encore à payer les charges de l’agence de voyage au Kerala et j’essaie d’étendre nos activités à du tourisme local si possible pour essayer de la maintenir en vie cette petite entreprise à laquelle je tiens beaucoup car c’est aussi une façon différente de voyager que je défends depuis 10 ans auprès des hôteliers et des chauffeurs et que j’aimerai voir perdurer.

Quand on passe 10 ans de sa vie en Inde, dans une région sans autre étranger autour de soi, on commence à devenir un peu indien soi-même, une partie de mon âme est sur place et ne peut qu’être malheureux de savoir ceux qu’ils endurent...

Je n’ai pas les moyens d’aider moi-même ces chauffeurs autrement qu’en investissant le peu d’argent qui me reste pour créer une activité de tourisme local pour les indiens et leur fournir ainsi du travail le plus tôt que je pourrai.

Je sais bien ne pas pouvoir aider tous indiens en souffrance, encore aggravée par le COVID-19 et la crise économique qu’il cause.

Mais je ne peux pas rester sans rien faire, et je peux au moins faire en sorte de trouver un moyen d’aider les personnes que je connais sur place.

J’ai entendu parler des cagnottes en ligne, je ne connaissais pas.

Je sais que tout le monde est sollicité par de grandes ONG ces temps-ci. Mais là, dans l’opération d’aide que je vous propose, pas de frais de gestion, rien ne sera prélevé, la somme reçue sera intégralement reversée aux familles des chauffeurs.

Sur notre page facebook, nous allons relayer cette opération, et nous mentionnerons le nom et la photo de chaque chauffeur qui aura été aidé avec le montant qui lui aura été versé.

J’avais fait cela sur la page facebook de notre agence qui s’appelle KST Tours à Thrissur au Kerala lors de l’inondation en 2018, tout le détail est toujours présent en ligne.

Pour moi c’est essentiel que chacun sache à quoi et à qui a servi sa donation.

Qu’il s’agisse de 5 euros ou de 50 euros, toute aide est utile, toute aide sera un acte généreux, profondément apprécié.

En dessous de la photo, quand vous passez la souris vous pouvez copier le lien vers cette cagnotte.

N’hésitez pas, faites-le, faites un petit mot sur votre page facebook avec ce lien, envoyez ce lien à vos contacts dans votre messagerie ou par tout moyen.

Le temps presse.

En partageant ce lien, vous agissez déjà pour m’aider à aider les chauffeurs indiens et leurs familles.

Compte tenu du coût de la vie en Inde, il faut un minimum de 13 à 14 000 roupies par mois juste pour assurer le minima (nourriture, une partie du loyer, frais de scolarité de base, pour une famille)

Il faut les aider à passer les prochains mois.

Maintenant, nous sommes au cœur de la mousson eu Kerala, rien ne se passera pour le tourisme avant octobre.

3 mois à passer = 42 000 roupies par famille

20 chauffeurs = 42 000 * 20 = 840 000 soit 10 000 euros

Si vos aides sont suffisantes pour atteindre un montant plus important, nous pourrons également aider les chauffeurs en plus grande difficulté (ceux qui ont des soucis pour la scolarité de leurs enfants - des risques de perdre le peu qu'ils ont / s'ils ont une petite voiture ou une simple moto, pour leur éviter de la vendre, etc..) et compenser partiellement la réduction de salaire (de plus de 30%) pour mes collaborateurs de KST Tours sur place. C'est grâce à eux que je peux faire le lien avec toutes les familles des chauffeurs, ce sont eux qui envoient des centaines de mail à tout le monde.

Ce sont encore eux qui s'investissent à 100% à mes côtés pour essayer de lancer une activité de tourisme local pour les touristes indiens.

Nous ne pouvons pas fixer un délai long pour cette cagnotte car ce n’est pas dans 3 mois qu’ils auront besoin de notre soutien et on ne touche l’argent de la cagnotte qu’à l’échéance du délai.

Nous comptons sincèrement sur votre aide financière ET votre soutien pour relayer cet appel à l’aide, en communiquant le lien vers cette cagnotte à tous vos contacts pour que d’ici un mois on puisse envoyer l’argent aux familles des chauffeurs.

Mon billet d’avion pour l’Inde était prévu pour le 9 août. Mon vol vient d'être annulé (l'aller seulement, pas le retour prévu en septembre !!!.) D'un côté cela montre le ridicule de la gestion informatique de la compagnie aérienne ... de l'autre cela est peut-être l'indicateur que l'Inde va reprendre les vols commeciaux en septembre et ce serait donc une bonne nouvelle.

Je ne vais pas attendre et m’organiserai pour faire un transfert international et organiser à distance avec le comptable de mon agence au Kerala la distribution des dons sur place dès que possible.

Comme je l’ai écrit plus haut, tous les détails de la répartition des dons seront publiés sur notre page facebook https://www.facebook.com/keralaforever/ (je suis Christian, celui de droite sur la photo, avec une chemise claire !)

Afin de respecter la législation française et de limiter au strict minimum les frais applicables à cette cagnotte, pour que le maximum d’argent soit consacré à l’aide aux chauffeurs indiens, et ne soit pas considéré comme un don fait à Christian Duroule, (qui serait taxable à 60% ... !)

J’ai constitué une association de fait, non déclarée. Il s’agit simplement de constituer informellement un groupement de personnes qui mettent en commun de l’argent dans une cagnotte afin d’aider des chauffeurs en Inde.

Ainsi toute personne qui fait un versement dans le but de constituer la cagnotte commune accepte expressément l’objet de cette association, son fonctionnement, et par avance sa dissolution à la fin de l’opération d’aide. Chaque personne de ce groupement accepte de devenir membre de l’association de fait.

Chaque versement n’est donc pas un don mais une simple mise au pot commun de l’association. Un des membres de l’association, Christian Duroule, sera en charge d’utiliser ce pot commun exclusivement dans le but d’aider des chauffeurs indiens en Inde.

Il est bien entendu qu’il ne sera demandé aucun frais de cotisation, aucune autre dépense ni action à chaque membre du groupement de cette association de fait.

Cette association n’a aucun but lucratif, sa gestion est désintéressée, et assurée par Christian Duroule lui-même membre, jusqu’à sa dissolution qui comme convenu entre tous les membres de l’association, interviendra dès que la totalité des fonds aura été utilisée pour le but fixé, soit l’aide à des chauffeurs indiens en Inde.

Encore merci à tous.

Et pourquoi pas à bientôt en Inde du sud, ils auront besoin de vous et tellement plaisir à vous faire découvrir leur pays.

Amicalement

Christian Duroule

14 720 € Collectés

23 Jours restants
186 Participations

Organisé par

Christian Duroule
Profil vérifié