Aller au contenu principal
Un AVC à 47 ans / une maison pour reconstruire l'avenir...

Un AVC à 47 ans / une maison pour reconstruire l'avenir...

Nous avons 49 et 42 ans. Plus de temps à perdre..... Mais encore du temps à vivre....

Un rêve, un espoir...... 1 euro pour notre maison ? Si chacun participe, si vous voulez être acteur de notre réussite..... nous y arrivons peut-être...

Un euro, un partage... une grande chaine de solidarité.... montrez-nous que c'est possible...

*** 

Eric et moi nous sommes connus il y a 6 ans.. Après un parcours personnel long et semé d'embûches, nous allions enfin réaliser notre rêve en 2015, construire notre maison, dans la région de Daoulas, dans le finistère... Pas n'importe quelle maison... une maison en bois, écologique, à la campagne... nous nous voyions déjà y couler des jours heureux, avec nos enfants et nos animaux (biquettes, poules, chien, chat, tourterelles....).... Un rêve simple et semblait-il enfin accessible....

En décembre 2014, nous touchons notre rêve du doigt puisque nous signons un compromis de vente pour un terrrain, situé dans un petit bourg proche de Brest. Les plans de la maison sont faits et rendez vous est pris fin janvier avec la banque pour finaliser le prêt, le dossier est déjà monté.

Le 22 janvier 2015, Eric rentre du travail à 21h30. Il est aide-soignant en CDD (comme moi) dans un centre de soins de suite pour personnes âgées ou handicapées, à Brest. Il se plaint d'avoir un peu mal à la tête, mais prend 2 dolipranes, et n'en parle plus ensuite.

Vers 22h20, nous sommes couchés, nous discutons un peu dans le noir, avant de nous endormir... La vie d'Eric bascule à cet instant. Silencieusement. Je lui parle, mais il ne me répond plus, je sens juste qu'il s'agite à mes côtés. J'allume..... Ce que je constate à ce moment là restera gravé à jamais dans ma mémoire..... Eric a tout un coté du visage affaissé, il me regarde et je vois dans ses yeux la détresse et la douleur..... Je lui demande ce qu'il a mais il ne peut plus me parler.... je lui dis de bouger et je vois alors qu'il ne peut plus mobiliser tout le côté droit de son corps........ Le mot AVC* éclate dans ma tête, comme une bombe. Je lui dis : tu fais un AVC et je sais qu'il comprend, je le vois dans son regard.... J'appelle aussitot le 15.... On sait que chaque minute compte, les secours arriverons 30 minutes plus tard ; 30 mn d'horreur pure.... la terreur me serre le coeur.... Je sens la vie qui file entre nos doigts... j'ai peur qu'il meure..... Cette angoisse ne me quittera plus.....

Il est transporté par les Pompiers à l'hopital de la Cavale Blanche, à Brest. Aussitot, il passe des examens qui confirment l'AVC ischémique (un caillot bouche une artère). L'interne sur place ne me cache pas que l'AVC est massif et  que le pronostic vital est engagé.... Il m'explique qu'ils vont procéder à une thrombolyse, pour tenter de déboucher l'artère (injection d'un produit qui doit dissoudre le caillot) ... On l'installe dans le service de Neurovasculaire, en soins intensifs ; La nuit à ses côtés s'écoule lentement, Eric est agité, il souffre... Vers 7 heures de matin, il s'est enfin apaisé, les médecins me rassurent, je rentre chez moi, prévenir la famille, les amis, essayer de manger, de dormir un peu..... A midi, je retourne à l'hopital. L'état d'Eric a empiré. Il fait un oedème cérébral.... Son cerveau gonfle dans la boite craniene et si on opère pas, il va mourir.

La décision ne nous revient pas, même si nous donnons notre accord pour qu'il soit opéré, ce sont les neurochirurgiens qui décident..... ils donneront leur aval vers 18h. Eric va subir une craniectomie. On lui retire une partie de la boite cranienne pour permettre au cerveau de gonfler, sans être comprimé. Après l'opération, qui se passe bien, Eric est remonté aux soins intensifs......

Dans les jours, les mois qui suivent, je cours entre mon travail, l'hopital puis le centre de réadaptation de Pérharidy de Roscoff ; je tente aussi de faire aboutir notre projet, coute que coute. Je fais modifier les plans pour que la maison soit de plain-pied et qu'elle soit accessible aux personnes handicapées, car nous savons qu'Eric aura des séquelles sur le plan moteur. Je revois le crédit avec la conseillère de la banque, qui fait passer notre dossier en commission le 27 avril (jour de mon anniversaire....). REFUS. Notre dossier ne passe plus, du fait qu'Eric n'a plus de revenus (il perçoit les IJ de la Sécurité Sociale, soit environ 800 Euros). Je suis moi-même en CDD à temps partiel. Nous ne rentrons plus dans les bonnes cases..... Je démarche d'autres banques mais aucune ne donne suite...

Je dois tirer un trait sur le terrain qui nous a tant fait rêver...

Je dois chercher une autre maison à louer car celle que nous habitons n'a pas de chambre et de salle de bain en rez de chaussée.....

Notre rêve nous échappe ....

Depuis aout 2015, nous louons une maison, en bois... avec une chambre, une salle de bain et des WC au rez de chaussée ; nous payons plus cher de loyer que si nous devions rembourser notre crédit..! Mais je me débrouille et j'arrive à boucler les fins de mois, tant bien que mal.... Avec en arrière gout, un gros sentiment d'injustice...

Après une hémiplégie et une aphasie totale, Eric est aujourd'hui toujours aphasique* très sévère. A force de volonté, il remarche avec une canne ; il porte une attelle à la jambe droit (un releveur) sinon, son pied frotte par terre. Il était droitier mais n'a hélàs pas récupéré l'usage de sa main. Enfin,  il déclenche en juin 2015, une épilepsie séquellaire, dûe à la cicatrice de l'AVC... Il fait des crises généralisées, régulièrement, malgré un lourd traitement anti-épileptique, difficile à doser.

Il ne retravaillera sans doute pas..... Il n'a pas le moral... L'avenir est bien sombre...

Mais moi je rêve encore.... de notre petit nid..... nous ne demandons pas la richesse..... nous voulons juste une maison, pas grande, pas luxueuse..... une maison chaleureuse, douillette, pour panser nos plaies et nous reconstruire.....

Nous avons un peu d'argent de côté. Mais pas assez pour financer la maison (sinon je ne serais pas là à vous raconter tout ça !!!).

Si chacun nous aide, un euro et un partage sur les réseaux sociaux, pour créer une grande chaine de solidarité, nous y arriverons....

A vous de faire avancer cette bouteille à la mer....

Partagez le lien Leetchi de notre cagnotte sur les réseaux sociaux

 


* AVC : Accident Vasculaire Cérébral

* Aphasie : correspond à la perte complète ou partielle de la capacité à communiquer oralement.


J'ai créé un groupe Facebook, en lien avec l'AVC ... si vous voulez nous aider, nous soutenir et partager notre quotidien, nos futures actions :

c'est ici : https://www.facebook.com/groups/505113132985787/ 

j'ai également créé :

- Une adresse mail si vous voulez me contacter :

- Une association, dont le site est à cette adresse :

http://unemaisonpourlavie.e-monsite.com/

MERCI

heart

6 276 € Collectés

0 Jour restant
361 Participations

Organisateur

David-Cueff Frédérique

Profil vérifié

Bénéficiaire

ERIC