Un coup de pouce pour une réorientation en naturopathie :)

Organisé pour : Cecile

Bonjour à tous ! 

 

Je m'appelle Cécile, j'ai 27 ans et, passionnée depuis longtemps par les alternatives naturelles, biologiques et la préservation de l'environnement, je souhaite me réorienter dans le domaine de la naturopathie afin de pouvoir faire carrière dans un domaine qui correspond à mon éthique et à ce que je souhaite transmettre. 

 

En tant que personne handicapée (atteinte de Dyskinésie Ciliaire Primitive, une maladie voisine de la mucoviscidose, et également d'endométriose, diagnostiquée il y a très peu de temps), je suis depuis toujours confrontée au problème de la sur-médication et ses effets secondaires, et souhaite pouvoir prouver que l'on peut se soigner sans pour autant se gaver de comprimés. Il n'est évidemment pas possible de remplacer à 100% un traitement médical pour des pathologies graves et douloureuses, mais je reste persuadée qu'il est possible d'améliorer son état de santé avec un mode de vie sain et des alternatives naturelles à bon nombre de médicaments. 

 

Les thérapies alternatives m'ont souvent aidée là où les thérapies conventionnelles ne faisaient que me créer un nouveau trouble pour la guérison d'un autre. Et je voudrais partager mon expérience, avec une certaine légitimité. 

 

Quel est mon projet professionnel ? 

 

 

Malheureusement, à l'heure actuelle, entre le handicap et le manque d'expérience professionnelle, je ne parviens pas à décrocher d'emploi fixe, à longue durée. Même les petits contrats sont rares, et lorsque j'en obtiens, ils ne font que me ruiner un peu plus car on me retire plus que ce que je gagne sur mon AAH (Allocation Adulte Handicapé). 

 

Le projet ayant donné naissance à cette cagnotte se divise en plusieurs parties : le réaliste, et l'ambitieux

 

La partie réaliste commence par suivre une formation auprès de la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) appelée "5 jours pour entreprendre". Elle coûte 250 euros et me permettra de fixer une bonne fois pour toutes ce qu'il est possible de faire avec une formation de conseillère naturopathe : est-ce c'est suffisant pour se lancer ? Comment obtenir un éventuel prêt en tant que personne handicapée (le prêt m'ayant déjà été refusé pour la reprise d'études en raison de ma maladie, qui est dégénérative) ? Pourrai-je emprunter suffisamment pour ouvrir une boutique ou en reprendre une ? Me lancer en libéral ? 

Cette formation me permettra de répondre à mes (nombreuses) questions et à donner une base solide à mon projet. 

 

Ensuite, il s'agira de suivre la formation de conseillère naturopathe. J'ai choisi celle de l'école Cenatho, qui est une école affiliée à la FENA, la Fédération française des Ecoles de Naturopathie). Le métier de naturopathe n'est pas réellement encadré en France, n'importe qui peut se prétendre naturopathe après avoir suivi une formation sur internet. Pour ma part je souhaitais une formation dans un cadre plus rassurant, et reconnu par le métier. La FENA est une organisation ayant très bonne réputation et les professeurs exercent déjà leur métier, ont de l'expérience et peuvent être de très bon conseil. Eux aussi peuvent répondre à mes questions et déterminer ce qu'il est possible de faire avec mon handicap. 

 

 

Enfin vient la partie ambitieuse, une fois formée, il s'agira d'oser me lancer en auto-entrepreneur, sachant que c'est déjà difficile en France, et que ça le sera encore plus en tant que personne handicapée. Je pourrai évidemment bénéficier du soutien moral de mes proches, que je réussisse ou non, mais je tiens à montrer que l'on peut être indépendant, même avec une (plusieurs, en réalité) pathologie(s) lourde(s) ! 

 

Qu'est-ce que la naturopathie et qu'est-il possible de faire en tant que conseillère ? 

 

 

Avant tout, il faut savoir qu'un naturopathe n'est pas un médecin. C'est un conseiller. Un "éducateur de santé". Il est là pour mettre l'hygiène de vie au premier plan et déterminer avec vous quels changements est-il nécessaire de faire pour aller mieux, tant dans son corps que dans sa tête. Un esprit sain dans un corps sain ! 

 

Pour ma part, j'ai choisi la formation de conseillère en naturopathie et non de naturopathe. Malheureusement, la formation complète est totalement hors de mes moyens (11.000 euros rien que pour la formation en soi, sans les frais annexes) et il me sera impossible d'atteindre une telle somme en financement participatif. J'ai donc choisi plus réaliste. En tant que conseillère en naturopathie, je pourrai : 

 

- Acquérir des connaissances théoriques ET pratiques dans les domaines de la bio-nutrition et de l'hygiène alimentaire 

- Obtenir une réelle connaissance critique et analytique de tous les produits alimentaires, compléments nutritionnels, cosmétiques, plantes et huiles essentielles 

- Avoir les connaissances indispensables à la gestion d'une boutique 

- Prendre connaissance des différents concepts essentiels en hygiène de vie 

- Respecter toutes les théories et "écoles" nutritionnelles en sachant de quoi je parle et en toute neutralité 

 

Créer ou reprendre une boutique est mon objectif principal, mais je pense obtenir les connaissances nécessaires pour créer mon propre webzine. Je trouve en effet que si les conseils sont nombreux, on ne parle pas assez des effets secondaires des plantes, ou compléments alimentaires. Je compte remédier à cela. 

 

Je compte également demander des références en nutrition et naturopathie animales, car nos amis les bêtes méritent aussi d'avoir une hygiène de vie conforme à leur physiologie. 

 

En quoi se divise la cagnotte ? 

 

 

La cagnotte prend en charge plusieurs frais attenants à mon projet :  

 

- La formation de la CCI qui coûte 250 euros. Elle devait, à la base, être prise en charge par Pôle Emploi, mais après plusieurs mois d'attente, le financement m'a été refusé sans raison. 

- La formation de conseillère en boutique bio qui coûte 1800 euros. C'est plutôt cher, mais elle est complète et surtout encadrée par un organisme référent. 

- La bibliographie de la formation : elle n'est pas obligatoire pour la formation courte que j'ai choisie, mais je la juge indispensable afin de compléter mes connaissances et surtout pour avoir sous la main de quoi me rafraîchir la mémoire. Un métier tel que celui-ci demande de réviser très régulièrement et non de se reposer sur ses lauriers. J'ai parcouru plusieurs écoles afin d'avoir plusieurs titres et j'ai estimé la bibliographie de base à 200 euros. (elle me coûtera sûrement plus cher, mais je me débrouillerai)

- Le passage du PSC1 (Prévention et Secours Civiques) qui coûte 60 euros. Il n'est pas indispensable à la formation mais il est très fortement conseillé : comprendre par là qu'il est une preuve d'engagement et de motivation, donc très apprécié, ce qui me donnera une chance supplémentaire d'être acceptée en formation et d'avoir un point supplémentaire pour mon oral ! ;) 

 

Nous en arrivons donc à une somme de 2310 euros, hors frais de déplacement, d'inscription et autres, qui restent à ma charge. 

 

Pourquoi ne pas récupérer cette somme moi-même ? 

 

Comme expliqué précédemment, entre les handicaps, le manque d'expérience professionnelle et le diplôme très peu coté je n'arrive pas à trouver de travail fixe et de longue durée. Je n'ai pas non plus pu bénéficier de pistons. La plupart des petits jobs que j'accepte me ruinent plus qu'autre chose. 

 

Le financement de la formation a été refusé par Pôle Emploi car elle n'est pas conventionnée.

 

Je n'ai donc pas la possibilité de faire des économies de bouts de chandelle afin de me réorienter toute seule. 

 

Pour être honnête, j'ai retardé au maximum la création de cette cagnotte, car j'ai un peu honte de ne pas avoir été capable de me débrouiller seule, mais parfois il faut mettre sa fierté de côté et accepter un petit coup de pouce pour redémarrer. 

 

Je pense sincèrement que cette formation pourra me permettre de prendre un nouveau départ et de sortir de la spirale infernale du chômage, tout en m'orientant dans un domaine qui me plaît vraiment. Il est important d'avoir un job qui nous intéresse et a un sens pour nous. 

 

De plus, si je suis mon propre patron, mon handicap ne posera plus problème à personne. Et qui sait, peut-être qu'un jour je pourrai à mon tour embaucher des gens qui en sont au même stade que moi aujourd'hui ! 

 

Pourquoi m'aider ? Pourquoi moi et pas une autre ? 

 

Je suis parfaitement consciente qu'il n'y a pas vraiment de raison d'aider une inconnue à se réorienter. D'autant plus quand beaucoup de monde pense qu'il y a du boulot pour tous et qu'il suffit d'aller au turbin pour récolter l'argent. 

 

Malheureusement beaucoup de portes m'ont été fermées et je n'ai pas eu la chance de faire une brillante carrière jusqu'ici. 

 

Et c'est justement les nombreuses galères qui me feront savourer chaque don, chaque coup de pouce, car je sais que la générosité est rare et précieuse. 

 

Si on me donne la chance de me réorienter, je me donnerai à fond, pour m'en sortir, et pour, un jour, aider d'autres à s'en sortir. 

 

Connaissez vous le conte du colibri ? Il raconte que plusieurs petites gouttes d'eau peuvent éteindre un incendie ! M'aider moi, c'est aussi, par effet papillon, aider d'autres personnes, lorsque je pourrai embaucher. Je mesure ma chance et je ne vois pas de raison de ne pas la partager par la suite. Evidemment ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais je le ferai. 

 

Des compensations ? 

 

Si des contributeurs le souhaitent, je pourrai leur offrir mes conseils par la suite, gratuitement. Une consultation à distance ne sera pas forcément efficace à 100% mais qui sait, je pourrai sans doute donner un petit coup de pouce à mon tour ! :) 

 

Bien sûr, chaque personne participe avec le montant qu'il souhaite, il n'y a pas de petit don. Vous pouvez même rester anonyme si vous le souhaitez. 

 

EDIT du 16 juillet : On m'a conseillé de rajouter le lien de mon blog emploi dans la description de cette cagnotte afin de mieux faire comprendre aux gens ce qui m'a amenée à la créer. Je tiens à rester une blogueuse anonyme, d'où l'absence de ma véritable identité sur internet (eh oui je ne masque pas seulement mon nom ici ^^), car nous savons tous à quel point le monde du travail est fourbe, et je ne veux pas qu'en dénoncer les pratiques me blackliste du monde du travail. 

En voici donc le lien, bonne lecture à vous ! 

https://fleurchercheunemploi.wordpress.com

2 480 €

Collectés sur 2 310 €
107%

0 Jour restant

19 Participations

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Actualités

Le 18 août 2017 Cécile THIRE a écrit :

Bonjour tout le monde ! 

 

Aujourd'hui c'est la joie malgré le temps maussade, parce que la cagnotte a atteint son objectif ! Je vous assure que je n'y croyais vraiment pas lorsque je l'ai créée, encore moins lorsque j'ai vu que mon entourage ne partageait quasiment pas le lien. 

Du coup là dans ma tête c'est "Oh my God, c'est sérieux maintenant, ils l'ont fait". Il reste 13 jours de cagnotte et voilà le programme qui s'annonce : 

 

- Attendre la réponse du cenatho. Ils ont reçu mon dossier et me recontacteront début septembre, au retour de congés du directeur de l'établissement. Tout partira d'eux puisque s'ils me refusent (en théorie il n'y a pas de raison, en pratique il y a énormément de candidats, il faut bien épurer, et je ne suis pas chanceuse) je devrai partir sur la deuxième partie de mon projet en mettant de côté la naturopathie. 

 

Si je suis refusée, alors je partirai sur mon projet de BTS diététique en mettant la naturopathie de côté. Le but étant de devenir diététicienne-naturopathe, que je commence par l'une ou l'autre formation n'a pas grande importance. C'est juste dommage car ça reporte encore l'échéance alors que j'ai envie d'aller le plus vite possible. Une partie de l'argent de la cagnotte restera cependant pour ma bibliographie de naturopathe. 

 

- M'inscrire au PSC1 dès encaissement de la cagnotte. 

 

- M'inscrire à la formation "7 jours pour entreprendre" dès encaissement de la cagnotte. 

 

- Mettre au clair le projet du BTS diététique. J'ai reçu des témoignages mais ça reste un peu flou, ce n'était pas prévu au départ mais c'est cohérent vis à vis de mon projet initial car la nutrition et l'hygiène de vie sont ce qui m'intéressent le plus dans le domaine de la naturopathie. De plus, un diététicien a quand même plus de chances de trouver du travail derrière qu'un simple conseiller en naturopathie. Je pense cependant que ça se fera en formation à distance, appuyée par un groupe d'étudiants-tuteurs. La formation à distance est nécessaire pour pouvoir travailler à côté, je ne peux pas rester sans revenus pendant deux ans. 

 

- Les éventuels dépassements de la cagnotte serviront à enrichir ma bibliographie, à financer les transports (l'école propose plusieurs réunions) et une partie du BTS diététique (+ de 1000 euros la première année si je prends les TD). 

 

En tous cas je suis vraiment contente que ça ait fonctionné, vous m'avez mis une sacrée claque, moi qui pensais que les gens se fichaient de leurs congénères et que j'allais prendre des tonnes de jugements de valeur du genre "va bosser au lieu de faire une cagnotte, du boulot il y en a quand on sait chercher !". Je n'en reviens toujours pas, en fait. 

 

J'en profite également pour signaler que j'ai pris note de vos commentaires et notamment de celui d'Hakim. J'ai bien noté qu'il s'agissait d'une sorte de prêt et que je devrai à mon tour aider quelqu'un dans le besoin lorsque je le pourrai. Niveau solidarité il est vrai que j'ai tendance à plus me tourner vers les associations de protection des animaux ou de l'enfance (je suis marraine d'une petite fille de 8 ans au Bangladesh), pas vers les projets de particuliers. Ce sera l'occasion de changer mes habitudes et d'aller voir ce dont les gens pourraient avoir besoin. Après, je préfère aider une personne étant dans une situation sans issue plutôt que de participer à une cagnotte mariage, j'espère que vous me comprendrez ;) 

 

Côté travail, le mois d'août est mort de chez mort, très peu d'offres d'emploi et encore moins de réponses. Pôle Emploi ne fait qu'actualiser des offres parues depuis plusieurs semaines et certaines sont pourvues depuis longtemps. Pareil pour les autres sites de ma tournée habituelle. J'ai refait quelques candidatures spontanées, notamment en boutique bio (autant travailler dans un domaine qui m'intéresse !) mais là aussi aucune réponse. Les joies de la région parisienne et des milliers de personnes dans le même cas que moi. J'espère que ça reprendra à la rentrée. 

 

Bref, bref, voilà, mon emploi du temps va dépendre de la réponse du cenatho.

Je vous remercie infiniment pour votre générosité, je suis heureuse de voir que je vais pouvoir tenter quelque chose malgré les blocages que m'ont mis les associations censées m'aider. A tous ceux qui passent par ici, c'est ça la situation en France : rien n'est jamais suffisant pour décrocher un bon emploi, et lorsqu'on veut se reconvertir, pour se mettre à la page, pour participer à l'effort collectif, on nous enfonce la tête dans le sable en continuant de nous stigmatiser. Pôle Emploi met des sommes folles dans des ateliers et prestations inutiles et inadaptées mais refuse de financer des projets qui tiennent la route. Et je trouve hallucinant de devoir compter sur la générosité de particuliers alors que eux sont censés m'aider. Je vous remercie tous, évidemment. Mais il est vraiment temps que les choses changent. En bien, pour une fois.

Le 24 juillet 2017 Cécile THIRE a écrit :

Bonjour ! 

 

La cagnotte a passé le cap des 50%, merci infiniment ! 

 

De mon côté le travail que j'avais trouvé prendra fin le 29. Un CDI était envisagé après mais malheureusement, ma santé a encore fait des siennes, et alors qu'il faisait 40° dehors j'ai fait un malaise suivi d'une grosse crise de spasmophilie (comme à chaque fois que je suis mal, quoi) et ça les a refroidis. 

Il y a eu un gros drama dans l'équipe et ma cheffe était plus préoccupée par le fait que ma collègue n'a pas pu prendre de pause ce jour-là que par mon état de santé. Cela vous donne une idée de la considération de ce magasin pour les membres de leur équipe... 

On m'a bien craché dans le dos, je me suis sentie humiliée, j'ai voulu démissionner et tout le monde était d'accord jusqu'à ce qu'ils voient ma lettre de démission, dans laquelle je n'ai évidemment pas caché que c'était dû à mon handicap et au manque de considération. Là, ils ont revu leur copie, m'ont dit que ça arrivait d'être malade et ont refusé ma démission tout en prenant soin de me demander la copie de la lettre de démission que j'avais gardée. 

Je vous rassure, j'ai gardé une autre copie, je ne suis pas folle ! ;) 

Cependant, ça signifie un retour à la case départ pour le travail. Comme je n'ai pas cessé les candidatures pendant ce contrat ça ne change pas grand chose. 

 

Côté projet, je lorgne du côté du BTS diététique en plus de mon projet de naturopathe, afin d'exercer en tant que diététicienne-naturopathe. La nutrition est un sujet qui m'intéresse énormément, alors autant exercer dans le milieu ! Ce n'est par contre qu'au stade de projet, le temps de voir ce que je décide, et déjà si quelqu'un se désiste pour ma formation de naturopathe (sinon, ça repousse encore l'échéance). 

C'est tout de même plus délicat de passer un BTS par correspondance et surtout c'est assez cher, je doute de pouvoir me former uniquement avec quelques annales d'épreuves. 

Je pense donc que je vais déjà finaliser le côté naturopathe avant d'affiner le côté diététique. 

 

Voilà voilà ! Encore merci à tous, j'ai créé cette cagnotte sans trop d'espoir et elle a décollé au delà de mes espérances. Je ne suis pas quelqu'un d'optimiste et chaque don me surprend ! C'est quelque chose que je devrai changer en tant que naturopathe, puisque le mental est très lié au physique. 

 

Vous avez aussi les remerciements de ma maman qui surveille ma cagnotte et est aussi impressionnée par les dons que moi ! :) 

 

Cécile

Le 16 juillet 2017 Cécile THIRE a écrit :

Coucou ! 

 

Un petit mot pour vous donner quelques nouvelles. 

 

J'affine mon projet, notamment avec les débouchés de la formation et surtout l'inscription : en effet, j'ai été prévenue que les classes étaient complètes pour la prochaine rentrée (on aurait pas pu me le dire lors du premier contact ?) et donc je me dois de faire vite si je veux être sur la liste d'attente. Si la cagnotte n'aboutit pas, rien ne m'empêchera de me désister par la suite. Je trouverai bien un autre moyen de me former dans le domaine. 

 

J'ai également un petit job pour 3 semaines, ça me fera de l'argent de côté. Un CDI peut m'être proposé par la suite mais le job n'étant pas du tout adapté à mon handicap, je ne sais pas si je serai gardée. D'un côté j'ai besoin d'argent, de l'autre, je n'ai pas envie de me ruiner la santé dans un job pas adapté. Mais il faut croire qu'une entreprise adaptée est trop demander, pourtant je suis dans le 78, en Île-de-France, en théorie le lieu le plus propice pour trouver un job ! Pourtant c'est le désert complet en termes d'offres d'emploi. 

Je pense que s'il m'est proposé j'accepterai le CDI le temps de trouver mieux et de mettre de l'argent de côté puis bye bye ! 

 

Se posera le problème de poursuivre ou non la cagnotte si je suis gardée. En théorie, si j'ai un job, je peux mettre de côté toute seule. En pratique, la grande distribution est ce qu'elle est, vont-ils garder une personne qui n'est pas adaptée au poste ? Si j'annule ma cagnotte pour ensuite me faire virer parce qu'ils auront changé d'avis je l'aurai fade. L'endométriose peut vite se révéler un gros problème puisqu'elle provoque de fréquentes absences. Et ce, en plus de ma DCP... mais nous verrons le moment venu. 

 

Je me suis également constitué un premier jet niveau bibliographie afin de me donner une idée du coût. La voici : : https://www.amazon.fr/registry/wishlist/9PEKM034HAF1/ref=cm_sw_r_tw_ws_x_AN4AzbW6AF37V 

 

Si jamais vous êtes vous-même naturopathe et que vous avez des ouvrages à me conseiller, n'hésitez pas ! L'épaisseur des livres ne me rebute pas, je suis une grosse lectrice et j'ai toujours soif de connaissances. 

 

Je vais également rajouter le lien vers mon blog emploi dans la description de la cagnotte car en effet, pour connaître tout le cheminement vers la création de celle-ci c'est mieux d'avoir l'historique. Certains parmi vous me suivent depuis des années, d'autres seront nouveaux, mais tout le monde est invité à donner son avis ! 

 

Encore merci à tous les participants. Je suis toujours impressionnée par la générosité de ceux qui sont prêts à aider une inconnue.

Le 8 juillet 2017 Cécile THIRE a écrit :

Bonjour tout le monde ! 

 

Nous sommes à un peu plus d'une semaine du lancement de ma cagnotte et nous avons déjà atteint les 20% ! (bon, 19%, mais ne chipotons pas haha) 

 

Je remercie infiniment tous les participants, ça me remonte le moral et j'en ai bien besoin, car lors de mon rendez-vous à la MDPH j'ai encore eu droit à des réflexions odieuses, comme quoi je ne voulais l'AAH que pour rester chez moi, et le médecin s'est même moqué de mon projet en me disant que naturopathe n'était pas un métier. 

 

Je suis d'autant plus motivée à lui prouver le contraire. J'en ai plus qu'assez de dépendre de ces gens qui sont censés nous aider et qui nous enfoncent. Je veux m'en sortir. 

 

De mon côté je continue à chercher activement un emploi, car c'est avant tout cela qui m'empêche de financer ma reprise d'études. Malheureusement avec les grandes vacances les offres manquent, ou alors sont réservées aux étudiants. Je fouine malgré tout. On ne sait jamais. 

 

Je continue également de partager le lien de la cagnotte sur mes divers réseaux sociaux, mais je manque de visibilité, je n'ai pas beaucoup d'amis ou de followers, en plus c'est ma toute première cagnotte et je ne connais pas toutes les subtilités de la communication ! 

Par contre, je mesure pleinement l'importance du partage, alors si vous arrivez par ici, que vous n'avez pas les moyens de m'aider, vous pouvez malgré tout donner un coup de pouce en partageant : peut-être que parmi vos followers il y aura quelqu'un qui pourra se permettre de m'aider (et je l'en remercie d'avance ^^). 

 

N'hésitez pas  non plus à me laisser un petit message ou commentaire, je suis très curieuse et savoir pourquoi vous m'aidez m'intéresse beaucoup :) 

 

(la Potterhead Serdaigle en moi ne peut pas s'empêcher d'être trop curieuse, désolée haha) 

 

Bref, bref, bref, je vous tiens au courant de l'avancée du projet, si d'autres choses vous intéressent je peux même vous donner le lien de mes blogs emploi et humeurs ;) 

 

Merci infiniment à tous ceux qui m'ont aidée et qui m'aideront. Croyez-moi, je mesure ma chance de vous avoir :) 

 

Gros minet a participé 100 €

Charlotte Laine a participé 10 €

Anonyme a participé

Anonyme a participé 300 €

Anonyme a participé

Lisbeï Litale a participé 500 €

Teodora Lapusan a participé 70 €

Anonyme a participé 10 €

Thomas Haouji a participé 60 €

Stéphane Melsart a participé 100 €

Hakim Ben Tham a participé 680 €

Pauline Andriana a participé 40 €

Anonyme a participé 25 €

Nadège Malsert a participé

Virginie Collot a participé 10 €

Vincent Fromentin a participé 50 €

Eve Grill a participé 300 €

Anne de BRAUWER a participé

Docteur Zoïdberg a participé 35 €

Le 30 août 2017
Docteur Zoïdberg
J'ai total confiance en tes capacités et en tes compétences. En espérant que cela t'aidera pour la suite :)
Le 28 juillet 2017
Hakim Ben Tham
Ceci est un prêt. Quand tu auras réalisé tes projets, tu devras rendre cet argent en le transmettant à quiconque en aura plus besoin que toi.
Le 15 juillet 2017
Teodora Lapusan
Tu devrais mettre ici un lien vers ton blog, c'est son historique qui donne toute sa crédibilité à la cagnotte.
Le 10 juillet 2017
Lisbeï Litale
Je lis vos deux blogs depuis longtemps. Aujourd'hui, je suis heureuse de pouvoir vous aider concrètement.
Le 5 juillet 2017
Anonyme
Bon courage
Le 27 juin 2017
Gros minet
Chapeau pour le commentaire. Super bien expliqué, très clair, texte aéré par des illustrations sympas. On a envie d'aller jusqu'au bout de la requête. Il est clair que tu as un fort potentiel dans l'écriture. Bon courage pour la suite.