Aller au contenu principal

Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Organisé pour : Audrey GARCIA

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !

Merci à tous !

 

Qui sommes-nous ?

 

Nous sommes Audrey et Alexandre, éleveurs-bergers itinérants dans la SCIC Les Champs des possibles (couveuse d’activité agricole) et nous rêvons de lancer notre production de fromages de brebis fermiers d’ici le printemps 2020.

 

Alexandre a démarré son projet de brebis en 2015 en tant que couvé au sein de la SCIC Les Champs des possibles. Il fait pâturer son troupeau d’environ 300 brebis en pastoralisme itinérant dans le massif de Fontainebleau et les plaines adjacentes. Audrey souhaitait travailler avec Alexandre sur l’élevage de brebis (car les brebis c’est une passion qui vous prend et on ne peut que vouloir être toujours plus avec elles. Les jours de congés et week-end ne suffisant pas à rassasier ce besoin d’être avec elles !). Nous avons donc décidé de nous associer et travailler ensemble sur le troupeau et de diversifier l’activité en développant un projet de transformation fromagère en plus du projet initial d’Alexandre. Audrey se chargera donc de la fabrication et vente des fromages.

 

Nous sommes tout deux écologues et naturalistes de formation. Après avoir exercé plusieurs années dans le domaine de l’environnement dans le sud de la Seine et Marne, nous avons choisi d’entamer une reconversion professionnelle en élevage. S’il faut changer les choses, c’est par la base et cela passe par notre mode de vie, de consommation et donc de production et de modèle agricole. Il nous tenait à cœur de participer activement et à notre échelle à la préservation de notre patrimoine naturel. Le pastoralisme itinérant est un moyen localement d’y parvenir en vue de limiter l’érosion de la biodiversité (entretien des milieux ouverts à fort enjeux de « biodiversité », moins d’entretien mécanique = réduction de l’utilisation des carburants, abandon des pesticides et herbicides…). Le choix d’un élevage itinérant en plein air intégral, ne nécessite pas l’utilisation d’un bâtiment d’élevage. Limitant ainsi l’émission d’effluant (lisier), mais également l’imperméabilisation des terres et les différentes consommations énergétiques qu’implique un bâtiment d’élevage. Cette activité permet également de proposer sur le marché local des produits carnés et laitiers sains, respectueux de l’environnement. Voici donc les valeurs que nous défendons par nos choix de vie et de production.

 

 

Le projet

Au printemps 2018, nous avons décidé d’acheter un troupeau de soixante-dix brebis

laitières (races Corse et Thônes et Marthod). 

 

 

Depuis leur arrivée, les brebis pâturent toute l’année en plein air et de manière itinérante en forêt de Fontainebleau et sur la plaine de Courances (en Ile-de-France). Les déplacements se font en transhumances pédestres, les sites de pâturage étant relativement proches (rayon d’une vingtaine de kilomètres maximum). Cela fait un peu d’animation lorsque l’on passe dans les villages !

 

En printemps/été, nos brebis pâturent en forêt de Fontainebleau, dans les réserves biologiques dirigées dont l’objectif est d’entretenir les espaces ouverts pour la préservation de la biodiversité.

 

En automne/hiver, les brebis pâturent dans les champs en plaine agricole (en conversion vers l’Agriculture Biologique). Elles y broutent les chaumes de céréales, les mauvaises herbes ainsi que les semis afin d’aider le céréalier qui nous accueille à limiter ses interventions mécaniques dans les champs en gérant, via le pâturage, les couverts CIPAN (piège à nitrates), les plantes adventices. Cela lui permet également de faire taller naturellement ses semis de blés et colzas.

 

Les brebis laitières seront alimentées quasi exclusivement à l’herbe. Une part mineure de céréales issues de l’agriculture biologique leur sera fournie en fonction des aléas climatiques et de leur état sanitaire.

La production pourra passer rapidement en Agriculture biologique, les terrains que nous pâturons sont en cours de conversion. Les brebis seront traites dans les pâturages avec un système de quai de traite mobile. Le lait sera acheminé directement au lieu de transformation. L’atelier de transformation se trouve dans un module préfabriqué d’environ 15 m2, qui sera installé dans un bâtiment agricole que l’on met à notre disposition. Ce laboratoire temporaire permettra dans un premier temps de soutenir une production d’environ 8 000 à 15 000 fromages/an. Sur du moyen à long terme, nous étudierons la possibilité de créer un espace de travail plus grand en vue d’une augmentation de la production. Il s’agira d’une gamme de fromages lactiques au lait cru (crottin, buche, fromage frais, fromage blanc…).

 

Les fromages seront commercialisés principalement en AMAP locales, mais également en magasins de producteurs locaux.

 

Et c’est quoi la suite :

Les brebis agnelleront en fin d’hiver, nous pourrons démarrer la traite mi-février 2020 si l’atelier est prêt et que nous avons un minimum de trésorerie. Il faut, a minima, que l’atelier soit raccordé au réseau (eau/électricité), que le quai de traite soit prêt, et que nous ayons effectué les travaux nécessaires (sol, peinture, joints…) dans le local, et acheter un minimum de matériel de fromagerie (seaux, moules, louches, table d’égouttage, armoire d’affinage).

 

Nos investissements :

 

Pour commencer le projet « fromagerie » nous avons déjà investi en fond propre pour l’achat du troupeau en 2018 (8 000 €). Il nous reste à financer les investissements pour la fromagerie et quelques outils encore manquants pour l’élevage.

Il s’agit pour les trois premières années du projet d’installer la fromagerie dans une grange aménagée avec un modulaire de 15 m2. Ce modulaire étant d’occasion nous devons refaire le sol en résine et les peintures. Il nous faut également mettre en place le raccordement électrique et réseau d’eau, installer des sanitaires et enfin acheter le matériel de fromagerie (détails des achats prévus ci-dessous).

 

  • Matériel d’élevage                                                                                        11 481 €
  • Aménagement du bâtiment                                                                              6 239€
  • Matériel de fromagerie                                                                                 16 425 €

TOTAL                                                                                            34 145 €

 

Nous vous sollicitons pour nous aider à financer ce projet à hauteur de 10 000 euros sur les 34 145 euros nécessaires à l’aboutissement du projet. Ceci nous permettra d’avoir un peu de trésorerie pour démarrer en février 2020. Nous pourrons ainsi démarrer la production avec un minimum de matériel nous permettant de démarrer, avant de pouvoir effectuer nos premières ventes et finaliser nos investissements plus tard dans l’année :

 

  • Avec 3 000 euros issus du financement participatif nous pourrons financer les premiers aménagements du local (raccordement au réseau et sol de la fromagerie) ;
  • Avec 4 000 nous pourrons en plus, nous équiper pour la traite des brebis ;
  • Avec 6 000 euros nous achèterons en plus une armoire d’affinage et grilles d’affinage ;
  • Avec 7 000 euros, une table d’égouttage et du petit matériel (louches, moules…) pour les fromages, ça sera pratique !
  • Avec 9 000 euros nous nous équiperons d’un lave-vaisselle nous permettant de laver efficacement à haute température nos pots à fromage blanc consignés afin de limiter les déchets.
  • Avec 10 000, nous financerons le stock de pots en verre consignés pour les fromages blancs ainsi que divers matériels pratiques facilitant le travail au quotidien (louches, cagettes, étagères, armoire de rangement…).

Contreparties :

 

Peu importe le type de soutien, qu'il soit moral, un coup de main ou financier, nous vous en remercions !

 

Les contreparties sont à venir récupérer sur place autant que possible, nous vous convierons au cours de l’année 2020.

 

Pour vous remercier nous vous proposons de vous offrir : 

 

  • de 0 à 20 euros : nous suivre sur notre page Facebook
  • de 20 à 50 euros : une figurine en laine feutrée de nos brebis fabriquée par nos soins (envoie par la poste possible pour les personnes éloignées géographiquement)
  • de 50 à 100 euros : un assortiment de fromages
  • de 100 à 150 euros : une visite d’une demi-journée (présentation des brebis, de nos sites de pâturage et de nos réalisations)
  • de 150 à 200 euros : une visite d’une demi-journée avec baptême d’une agnelle qui naitra en février 2020 (vous qui choisissez son nom, et elle vous enverra de ses nouvelles)
  • Plus… ! Wouah … on ne sait quoi dire ! On vous propose l’ensemble des contreparties avec en plus repas au coucher du soleil devant les brebis.

PENSEZ A LAISSER UN MESSAGE EN COMMENTAIRE OU NOUS LAISSER VOTRE CONTACT PAR MAIL (enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.net) ) AFIN QUE NOUS PUISSIONS VOUS RECONTACTER POUR VOUS CONVIER A L'INAUGURATION et PROCEDER A L'ECHANGE DES CONTREPARTIES, leetchi ne peut nous transmettre vos coordonnées en raison de la loi sur la protection des données. En vous remerciant pour votre compréhension.

 

 

Pour conclure, nous soutenir c’est nous aider dans notre démarche qui vise à :

  • Participer à la préservation des paysages agropastoraux riches de biodiversité sur le massif de Fontainebleau et ses alentours ;
  • Soutenir l’agriculture paysanne et le pastoralisme qui a failli disparaître en Ile-de-France ;
  • Œuvrer pour un modèle de production alternatif, proposant des produits simples et sains.

 

Plus d'informations, des questions? 

Rdv sur facebook : @lesbrebisdespossibles

par mail :enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.net

Site internet : https://www.leschampsdespossibles.fr/project/alexandre-faucher/

 

Organisé par

Audrey Garcia