Aller au contenu principal
En avant avec Delta !

En avant avec Delta !


Notre ami, partenaire de travail, porteur, cheval de voltige, Zappa, part à la retraite anticipée suite a la découverte d’une tumeur dans l’antérieur droit. Cette tumeur est « Bégnine » et progresse donc très lentement

En effet suite à plusieurs mois d’examens et de soins et pour finir d’un IRM à la clinique vétérinaire, le diagnostic est tombé. Zappa ne peut plus et ne pourra plus jamais travailler. Bien que très affectés, il est encore bien présent dans notre vie et nous allons lui offrir la meilleure des retraite possible. Prairie, brossages, promenades au pas et surtout plein d’amour !

Cependant, il nous faut aller de l’avant pour continuer avec passion et qualité notre travail d’acrobates à cheval.

Nous avons donc rechercher et rencontrer Delta. Cheval Rheinlander x Boulonnais de 7ans dressé a l’attelage. Ca à très vite été le coup de coeur pour cet animal de 750 kg pour 1,70 au garot. Delta est un cheval très sportif, fort, avec de supers membres et une visite vétérinaire d’achat parfaite.

Son potentiel correspond à nos attentes pour devenir notre nouveau partenaire de vie et de spectacle.

Il rejoindra donc Milord, Cob Normand, cheval de Margot et remplaçant de Zappa dans le spectacle A bois de la compagnie Tempo d'Eole.

Ayant eu des charges financières importantes suite aux multiples soins et examens pour notre Zappa, (2500 euro) nous devons encore investir financièrement pour l’achat de Delta.

Votre contribution pourra nous aider pour mener à bien notre projet professionnel. Nous achetons Delta au prix de 5000€, ce prix n’est pas du tout excessif pour un cheval si bien élevé et entretenu, mais cela reste beaucoup pour nous. Nous avons besoin de vous, toutes les attentions, aussi petites soient-elles, nous seront d’une grande aide.

Nous vous remercions infiniement et par avance,

Lucas et Margot.

2 475 € Collectés sur 5 000 €

49%
0 Jour restant
50 Participations

Organisateur

Scohier Lucas

Profil vérifié

Bénéficiaire

Lucas Scohier