Aller au contenu principal

Soutien aux exploitant.e.s agricoles impacté.e.s par le covid-19

Organisé pour : Exploitants agricoles

Farmitoo et la Cagnotte des Champs s'associent pour venir en aide

aux agriculteurs et agricultrices français.e.s

#SoutienAuxAgri

CONTEXTE

Dans ce contexte de crise sanitaire, l'Agriculture a retrouvé son rôle nourricier de base, il est fondamental que nous soutenions, ensemble, ce secteur prioritaire. Depuis le confinement, nombreux.ses sont les exploitant.e.s agricoles dont l'activité est menacée par la crise du covid-19, c'est pourquoi nous soutenons financièrement ces 10 agriculteurs et agricultrices.

QUI SOMMES-NOUS ?

Farmitoo est le site européen de vente d'équipements agricoles en direct des fabricants.

La Cagnotte des Champs est une association qui favorise, par le biais d’aides financières, le développement de projets nouveaux portés par des agriculteurs entrepreneurs qui investissent pour l’avenir.

OBJECTIF

Notre objectif ? Aider un maximum ces 10 agriculteurs et agricultrices, afin de maintenir leur activité, malgré la baisse des ventes de leurs productions. Cette cagnotte est ouverte jusqu'au 11 mai. À l'issue de cette date là, l'intégralité de vos dons sera reversée équitablement aux 10 exploitant.e.s séléctionné.e.s.

Vos dons sont défiscalisable grâce à l'association La Cagnotte des Champs.

Vous recevez le reçu en fin de collecte.


Ils.elles sont éleveurs.euses, viticulteurs.rices, apiculteurs.rices... ils.elles sont passionné.e.s ! Aujourd'hui et plus que jamais, ils.elles ont besoin de nous et nous avons besoin d'eux.elles :

  • Pierre-Etienne et Charlotte Serey

Pierre-Etienne et Charlotte sont propriétaires du Château Les Hauts de Caillevel, une petite exploitation conduite en agriculture biologique située sur la colline de Monbazillac en Dordogne.

Le jeune couple, porté par leur devise "Le respect de l'homme et de la nature" y produit des vins Bio et Naturel.

Aujourd'hui, et en plus des gelées liées aux changements climatiques, la crise du Covid-19 menace très fortement leur activité. Depuis 1 mois, ils n'ont plus aucune commande et tous les salons viticoles sont annulés.

L'argent collecté leur permettra de limiter l'impact du Covid-19 sur leur activité et d'investir si possible dans une machine (Tour anti-gel) pour braver les épisodes de printemps gélif qui se répètent de plus en plus souvent.

  • Lydie Goguelin-Bourdais

Lydie est une éleveuse passionnée de chèvres angoras. Elle produit du mohair qu'elle vend sur les marchés et en direct dans sa ferme située en Bretagne.

Aujourd'hui, Lydie en situation de divorce avec 3 enfants à charge, ne vend plus aucun produit, et elle doit pourtant tenir le cap pour s'occuper des animaux.

L'argent collecté lui permettra de faire appel au maréchal ferrant, faire des achats alimentaires et de petits matériels (telles que des clôtures).

  • Véronique & Bruno Paysant

Véronique et Bruno sont producteurs d'escargots : ils sont naisseurs, éleveurs et transformateurs de produits à base d'escargot.

Leur exploitation située dans l'Eure est fortement menacée par la crise du Covid-19 ; l'activité est quasi nulle, ils ne font plus aucun marché hebdomadaire, n'ont plus aucune commande de restaurateur. Ils évaluent la baisse de leur chiffre d'affaire à -90%.

L'argent collecté leur permettra d'atténuer l'impact de cette crise sur leur activité, et servira en partie pour l'achat de compléments alimentaires absolument nécessaires pour la préparation de leur saison 2020.

  • Claire Dufau

Claire est viticultrice au sein du domaine familial Maouries. Elle travaille la vigne avec son père, Pascal, afin de produire et commercialiser leurs vins sur 3 appellations : Madiran, Saint Mont et Côtes de Gascogne.

Leur Domaine qui est conduit en lutte raisonnée, est aujourd'hui fortement impacté par le Covid-19 ; ils ne font plus aucune vente depuis le 10 mars et leur trésorerie régresse de plus en plus.

L'argent collecté leur permettra d'acheter les matières sèches nécessaires à leur production (bouteilles, bouchons, étiquettes..) car au vu de la situation leur trésorerie ne sera pas suffisante.

  • Brieuc Dispersyn

Brieuc est un passionné d'abeilles depuis toujours et apiculteur professionnel depuis plus de 10 ans.

Son exploitation est conduite dans le plus grand respect des abeilles et de leur environnement. Il y produit du Miel (de printemps, été, acacias, châtaignier, & toutes fleurs...) mais aussi du pollen, vinaigre, savon, bougie.

Lui aussi est fortement pénalisé par le Covid-19 ; commandes et activités touristiques sur l’exploitation à l'arrêt.

L’argent qu’il recevrait lui permettrait d'acheter de nouvelles colonies d'abeilles, du matériel apicoles mais aussi peut-être du matériel pour l'accueil des écoles.

  • Laurent Bourgeois

Laurent est producteur de plantes aromatiques dans la Drôme. Son exploitation, labellisée bio et conduite au rythme des saisons, produit plus de 500 variétés de plantes (dont de nombreuses plantes médiévales) qu'il commercialise sur les fêtes des plantes, sur l'exploitation et via son site internet.

L'impact du Covid-19 est énorme pour une exploitation comme la sienne, il réalise habituellement plus de 80% de son chiffre d'affaire de l'année du 15 mars au 15 juin. Aujourd’hui il se voit obligé de jeter les plantes qui devaient être vendues actuellement.

La somme récoltée lui permettra de limiter le montant de l'emprunt qu’il sera contraint de faire pour passer ce cap difficile.

  • Eve Guyot

Eve dirige seule une exploitation de lait d'ânesse depuis mars 2011. Située en Bretagne, elle y transforme du lait d'ânes en cosmétiques qu’elle vend essentiellement en direct sur les marchés et via son site internet.

La crise liée au Covid-19 est particulièrement menaçante pour son activité qui est nulle depuis le début du confinement ; toutes les animations et foire prévues ont été annulées, ainsi que sa journée porte ouverte qui devait avoir lieu début avril.

L’argent collectée sur la cagnotte lui permettrait comme elle le dit : “de ne pas fermer mon activité, tout simplement..

  • Celian Parra

Celian est le propriétaire d’une petite propriété où il travaille seul : travail de la vigne et des oliviers. Il tire de son exploitation, située dans l’Aude, une petite production dont une partie est apportée à la coopérative de son village, l’autre partie vendue en directe sur les marchés de producteurs (avril à octobre).

Après la saison hivernale et plusieurs mois sans vente directe, la fermeture des foires et marchés en raison du Covid-19 impacte fortement son chiffre d’affaire de l’année.

Habituellement, les premières rentrées financières faites sur les marchés de printemps lui permettent l'achat de contenant pour poursuivre l'activité (palettes, bouteilles, bouchons et étiquettes). Aujourd’hui, il n’a pas du tout d'avance de trésorerie ; l’argent collecté lui permettrait donc de maintenir son activité et de payer les cotisations d'assurances et taxes foncières.

  • Philippe Lecrivain

Philippe est producteur récoltant cidricole sur le canton Pontorson - Mont Saint-Michel. Il est la seconde génération sur l’exploitation conduite en agriculture raisonnée : production, transformation, vieillissement et vente à la ferme, 7j/7.

Depuis le début du confinement Philippe n’a plus aucun client à la boutique, aucune commande en ligne et aucune livraison chez les revendeurs ou restaurateurs. Pourtant les factures continuent à tomber, et la trésorerie commence à lui manquer...

L’argent collecté lui permettra de régler les factures et de se verser un petit salaire.

  • Véronique et Pascal Bourrigaud

Véronique et Pascal sont les propriétaires d’une exploitation viticole familiale depuis 8 générations. Ils possèdent 3 petites propriétés : 2 en AOC St Emilion Grand Cru et 1 en AOC Castillon Côtes de Bordeaux. Ils vendent à 95% leurs vins aux particuliers en direct : soit sur place, soit sur des salons des vins et gastronomie.

Aujourd’hui à cause du Covid-19 tous les salons sur lesquels ils sont présents habituellement ont été annulés. La saison de l'oenotourisme, qui représente une part importante de leur chiffre d'affaire, a été stoppée nette dans son élan. Ils n’ont donc plus aucune rentrée.

L’argent collecté par la cagnotte leur permettrait de faire en sorte de tenir le cap et peut-être développer d’autres moyens de commercialisation.


Venons en aide à ces exploitant.e.s en difficulté, ensemble

#SoutienAuxAgri

6 125 € Collectés

0 Jour restant
124 Participations

Organisé par

Farmitoo x La Cagnotte des Champs
Profil vérifié