Aller au contenu principal
Soutien à l'Overlook

Soutien à l'Overlook


Bonjour,

1500€, 10000€, des crédits garantis, des exonérations à la pelle... Pas pour tout le monde !

On vous explique rapidement la situation :

L'Overlook, cette petite chose fragile qui vient de naître, ne peut prétendre à aucune aide sérieuse à l’heure ou nous écrivons ces lignes. Création trop récente. Pas de chiffre d’affaire de référence. Et un flou total proche de l’abandon pour les structures qui sont dans le même cas que nous.

Nous étions loin d'imaginer en mars dernier, en signant un compromis pour ouvrir ce nouveau bar, que la situation serait aussi merdique aussi longtemps. On en avait pourtant des projets pour ce lieu, croyez-nous !

En une petite semaine d’ouverture, inutile de vous dire que nous n’avons pas eu le temps de constituer une trésorerie qui soit en mesure d’amortir quoi que ce soit. A peine ouvert et c’est déjà la crise. Comment payer un loyer sans chiffre d’affaire et sans aide aucune ? Impossible !

Alors on revient vers vous. Pas bien fiers de devoir faire ça, mais sans véritablement le choix.

Si pour certains de nos décideurs, il n’y a aucun problème à être ministre de quelque chose le lundi, et ministre d’autre chose le mardi, ce n’est pas la vraie vie.

On ne devient pas restaurateur en deux semaines, on ne change pas de modèle économique du jour au lendemain. Le projet Overlook était déjà pour nous une façon de nous réinventer par rapport à ce que nous avions crée au Marquis de Sade.

Les frais engagés pour transformer une brasserie vieillissante d’un quartier oublié par l’urbanisme l’ont été pour proposer un service précis, une ambiance particulière. Et ça vous a plu ! En tout cas c’est ce que vous nous avez dit, et ça nous a fait vraiment du gros plaisir ! Cœur avec les doigts. Merci encore pour l’accueil que vous avez réservé à l’Overlook, c’était absolument génial !

Alors voila, comme on n’a droit à rien, on se tourne vers vous. A nouveau. Ce n’est pas parce qu’on nous laisse crever en silence qu’on va se laisser mourir. Nous ne sommes pas Amazon, il n’y aura pas de Black Friday à +666 % de chiffre d’affaire. Nous sommes des travailleurs indépendants, et à ce titre nous n’avons pas droit au chômage non plus. Pas de travail, pas de rentrée d’argent. Pas de rentrée plus d’Overlook...

Alors encore une fois : A vot’ bon cœur !

BISOUS

Seb et Alain

7 035 € Collectés

0 Jour restant
143 Participations

Organisateur

Petrus Sebastien

Profil vérifié

Bénéficiaire

Overlook