Skip to main content

Bistr'O'Berge et nouveau départ

Organised for: Bénédicte Pelletier Perroud

Bienvenue à cette Cagnotte de Solidarité

Cliquez pour faire une contribution :

  • Donnez ce que vous voulez, ce que vous pouvez !
  • Tous les paiements sont sécurisés
  • Vous pouvez donner aussi souvent que vous voulez wink

 

Le Bistr'O'Berge a fermé

Peu importe de la faute à qui.

Soyons clairs, le Bistr'o'Berge a fermé ses portes et Bénédicte a des dettes.

Sufisamment pour que son départ "tete haute et fesses propres" soit compromis. Suffisamment pour l'empecher de rebondir ailleurs, de retenter sa chance et se prouver que ce n'était pas son concept qui était en cause.

L'idée qu'elle se fait de la restauration, d'une auberge, de la convivialité, c'est un endroit où on vient quelques heures oublier l'extérieur et son cortège d'ennui. Où on vient s'esbaudir un instant autour d'un verre, d'un plat, d'une pile de livres, de quelques chansons prodiguées par des ménestrels de passage.

Voilà à quoi ça ressemblait :https://www.facebook.com/bistroberge.de.tata/?fref=ts

et sur Trip Advisor : https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g1500176-d7018585-Reviews-Le_Bistr_o_Berge_de_Tata-Cervieres_Loire_Rhone_Alpes.html

Vous donnez peut-etre à des associations humanitaires qui oeuvrent à l'autre bout de la planète et vous avez raison.

Mais cette fois, la cause a un visage, une voix, une vie que vous connaissez, en partie du moins. Ne faisons pas dans le pathos, ne sortons pas les violons ou alors pour une gigue endiablée : il s'agit de sauver quelqu'un que nous aimons.

Vous ne la connaissez pas ? Vous pouvez remédier à cela en donnant quelques euros ici pour lui donner l'opportunité de vous rencontrer quand elle ouvrira son nouvel établissement. Ce qui ne pourra se faire qu'en effaçant les dettes de celui-ci.

Pourquoi a-t-elle contractée des dettes ? Parce qu'elle a cru à son affaire jusqu'au bout, que cette affaire n'était sans doute pas facile à pérenniser dans un village à l'écart des grands passages, dans une région où les routes sont difficiles l'hiver et plus ou moins fréquentées le reste du temps. Parce que dix-huit mois, c'est certainement trop court pour fidéliser les clients mais assez long pour que le trou au fond de la caisse s'agrandisse, jour après jour.

Il ne s'agit pas de Révolution, de Grand Soir, de grandes idées, de mettre à bas un système. Il ne s'agit pas de sauver le Monde ou l'humanité. Juste du réel, du concret, quelqu'un appelle au secours, on fait quoi ?

Merci pour elle.

Organised by

Lionel Bonizec