Un nouveau départ pour Victoria et sa fille Vilma

Organisé pour : Victoria et Vilma

Bonjour à toutes et à tous et soyez les bienvenu(e)s sur cette cagnotte !

 

L’équipe de l’ONG PADEM fait appel à votre générosité pour aider Victoria une maman courageuse et sa fille Vilma qui vivent au Pérou dans une grande pauvreté.

 

Victoria et Vilma ont été repérées lors d’un projet de promotion de l’artisanat andin des femmes de la région de Cuzco au Pérou, mené par PADEM et RUFADA, notre partenaire local.

C’est lors de ce projet que l’équipe de PADEM et Helder, chef de projets à RUFADA ont constaté les conditions de vie très précaires dans lesquelles Victoria et Vilma vivent. En effet, elles habitent dans une cabane insalubre, sans toilette et n’ont pas assez de ressources financières pour se nourrir correctement.

 

Laissez-nous vous présenter Victoria et sa fille Vilma….

 

 

Victoria et Vilma vivent toutes les deux dans la communauté de Cawan dans le district d’Urumbaba au Pérou. Le district d’Urubamba peut se diviser en deux : la vallée urbaine et rurale où l’on trouve la ville d’Urubamba et les principales ressources agricoles et touristiques, et les aires rurales montagneuses où se trouve la communauté de Ccawan où vivent Victoria et Vilma. Dans ces zones rurales de montagne, 95 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. La plupart des familles ne disposent pas de ressources suffisantes pour subvenir à leurs besoins.

 

Victoria a perdu son mari quand sa fille Vilma était encore petite, c’est donc seule qu’elle élève Vilma, jeune fille de 23 ans atteinte d’un retard mental sévère et du syndrome de Down (trisomie 21). D’après le neurologue qui lui a fait le diagnostic, il n’y a pas de cure pour traiter sa maladie. Vilma devra donc vivre avec toute sa vie.

 

 

 

Conditions de vie de Victoria et Vilma

 

Victoria et Vilma vivent dans une cabane en pierre avec un toit en paille. Durant la saison des pluies, leur maison est très vite inondée à cause des fuites d’eau. Elles ont une cuisine improvisée avec un sol en bois et quelques ustensiles en mauvais état.

 

 

Victoria et Vilma dorment sur une couchette cassée en bois et sans planche. Elles n’ont pas de matelas et leurs couvertures sont usées et déchirées.

 

 

Il n’y a ni eau potable, ni électricité dans leur maison. Des trous entre la porte et les murs de la maison font entrer le froid. En hiver, les températures peuvent descendre jusqu’à – 18,5 degrés. La maison n’étant pas équipée pour faire face à ce froid glacial, Victoria et Vilma le subissent chaque année.

 

 

Il n’y a pas de toilette. De ce fait, Victoria et Vilma sont obligées de déféquer à l’air libre. Quand Victoria doit s’absenter, elle laisse à sa fille un sac en plastique pour qu’elle puisse faire ses besoins. Cette situation pose un réel problème d’hygiène et de dignité humaine.  

 

 

Pourquoi faire un don pour Vilma et Victoria ?

 

Victoria est obligée de s’absenter toute la journée pour chercher du travail ou vendre des produits alimentaires, laissant sa fille Vilma seule. Victoria sort de sa cabane à 5h du matin et reviens vers 17h. Elle marche environ 12 km par jour pour se rendre jusqu’aux communautés voisines (Patacancha/Chaullacocha/Meloqasa et autres).

 

Victoria gagne environ 30 nuevos soles (8.7 euros) par semaine. Elle en dépense 50 % pour acheter de la nourriture (pain, sel, pates, boissons) qu’elle revend aux habitants des communautés voisines et utilise les 50 % restants pour nourrir sa fille et elle-même (pâtes, riz, sucre, huile et sel).

 

Victoria et Vilma ne peuvent pas manger à leur faim avec seulement 4 euros par semaine… Pendant que Victoria s’absente pour vendre des aliments et gagner un peu d’argent, Vilma est seule chez elle toute la journée car elle ne peut pas sortir toute seule. A cause de l’enfermement et de la solitude, Vilma se renferme sur elle-même et se mord les mains par anxiété.

 

 

 

A quoi serviront vos dons ?

 

Dans un premier temps, les dons serviront à construire une maison simple, mais digne pour Victoria et Vilma. L’ancienne maison sera détruite et le terrain pourra accueillir leur nouveau logement qui comprendra :

 

  • Une chambre
  • Une cuisine et une salle à manger/salon
  • Une salle de bain

En plus de ces 3 pièces, une quatrième pièce sera dédiée à la vente d’aliments de première nécessité. En effet, le meilleur moyen pour que Victoria puisse rester auprès de Vilma tout en subvenant à leurs besoins, est qu’elle puisse travailler depuis chez elle. Une petite épicerie sera donc incluse dans la maison. Victoria pourra ainsi vendre ces aliments aux membres de sa communauté et également aux membres des communautés voisines de Chupani et Chaullacocha. Ces derniers sont obligés de passer devant quand ils se rendent au travail (route principale).

 

Victoria a déjà une certaine expérience dans la vente d’aliments de première nécessité. Raul Palacios, administrateur d’un hôtel, diplômé d’un Master en administration  et collaborateur de notre association partenaire Rufada, a accepté de donner bénévolement une formation à Victoria pour qu’elle puisse gérer les comptes de son épicerie.

 

 

 

Les produits qui seront vendus par Victoria  sont les suivants : riz, huile, lait en conserve, boites de thon, sel, pâtes, céréales, boissons non alcoolisées, flocons d’avoine, blés, épices et condiments, savon, dentifrice. Elle vendra également des bouteilles d’eau, boissons gazeuses et gâteaux pour les quelques touristes qui passent par cette route.

 

Cout de la maison et de l’épicerie : 7 850 euros qui serviront à payer :

 

  • Les ouvriers du chantier (30%)
  • Les matériaux de construction (60%)
  • Les produits de première nécessité pour l’épicerie (8%)
  • Les outils de chantier: gants, marteaux, pics, pelles, pieds de biche, tenailles, niveau (2%)  

Helder, le chef de projet de notre ONG partenaire RUFADA, et, l’équipe de PADEM travailleront bénévolement pour ce projet.

 

Grâce à cette maison, Victoria et Vilma pourront enfin avoir accès à l’eau et à l’électricité, et n’auront plus à déféquer à l’air libre. Par conséquent, elles auront une meilleure hygiène de vie. Aussi, grâce à la solidité des murs qui seront en briques et du toit qui sera fait de planches métalliques, elles n’auront plus froid et seront protégées des pluies torrentielles qui sévissent durant la saison des pluies. L’argent gagné grâce à l’épicerie, permettra à Victoria de donner à Vilma les aliments nutritifs dont une jeune femme à besoin.

 

Pour Vilma, cette maison est indispensable pour l’amélioration de son état de santé. En effet, le neurologue préconise des balades à l’extérieur pour développer ses facultés motrices (Vilma titube en marchant) mais également pour améliorer son état émotionnel (Vilma se mord les mains à cause de l’enfermement quotidien pendant que sa mère part chercher du travail). Pour rappel, ces balades quotidiennes ne sont pas possibles car Vilma, souffrant du syndrome de Down, dépend de sa mère. Or, cette dernière se trouve dans l’obligation de laisser Vilma seule toute la journée pour aller chercher du travail.

 

Vilma est une jeune fille très sociable qui aime profiter de la nature et du soleil, mais sans sa mère à ses cotés, ce genre de moments sont très rares pour elle. La plupart du temps elle est enfermée seule chez elle et cet enfermement la déprime énormément. Mais grâce a vos dons et à la construction de la maison, Vilma pourra enfin être épanouie et profiter pleinement de sa vie malgré son handicap.   

 

 

Victoria est une femme forte et courageuse, qui se bat tous les jours pour s’en sortir. Elle ne veut pas être assistée mais plutôt qu’on lui donne une chance, un coup de main pour qu’elle puisse devenir autonome financièrement. Vos dons seront cette main tendue dont Victoria et Vilma ont tant besoin.

 

Merci d’avance à tous et à toutes pour votre solidarité, grâce à vous, Victoria et Vilma pourront commencer une nouvelle vie et vivre dignement smiley

 

 

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite. L'ONG PADEM étant agréée par le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, Direction de la Coopération et de l’Action Humanitaire, tout don est déductible des impôts. Un reçu fiscal vous sera envoyé après chaque don.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

 

Merci à tous et à toutes! 


 

Pour en savoir plus sur les actions menées par notre ONG PADEM et celles de notre partenaire au Pérou RUFADA :

 

                        

          

170 €

Collectés sur 7 850 €
2%

0 Jour restant

6 Participations

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Anonyme a participé 30 €

Sophie Lasserre a participé 30 €

anne bellini a participé

Souad Elidrissi a participé 10 €

Emmanuel Bertrand a participé 30 €

Angela Piccolomini a participé

Le 18 mars 2017
Angela Piccolomini
Passez le message et donnez à ceux femmes un "happy ending"!