Aller au contenu principal

Soutien honoraires : Affaire IQUIOUSSEN / LOUIZI

Organisé pour : Mohamed Louizi

Jihad des tribunaux : saison 4 …

 

Après les deux procès pour diffamation, gagnés à Paris et à Nanterre face à Amar Lasfar, le président de la branche française des Frères Musulmans (UOIF), et en attendant le 4 juillet 2017, la date du 3ème procès pour diffamation que l’ex-maire socialiste de Merville, Jacques Parent -- qui est aussi conseiller du "Garage solidaire du Hainaut", dirigé par l’islamiste Soufiane Iquioussen --  avait intenté contre moi, suite à la publication de mon article du 14 mars 2017, intitulé : La promotion de l’islamiste Iquioussen : France 2 récidive. Voici désormais la 4ème attaque judiciaire, en moins de deux ans, que l’islamisme et ses soutiens décident d’engager contre mes écrits, presque à la dernière minute avant la fin du délai de prescription !

 

Par voie d’huissier de justice, j’ai reçu ce mercredi 14 juin 2017 -- presque trois mois, jour pour jour, après la publication de mon article susmentionné -- une « Assignation » devant le TGI de Lille, m’ordonnant de comparaitre dans un délai de 15 jours, devant les Juges, par ministère d’avocat constitué auprès dudit Tribunal. Le célèbre avocat pénaliste, Maître Jérôme Pianezza du Barreau de Lille -- l’un des avocats de la défense dans l’Affaire Carlton-DSK  -- va défendre l’islamiste Soufiane Iquioussen, dans le cadre d’une procédure "civile" et non "pénale". Il me reproche d’avoir qualifié l’islamiste Soufiane Iquioussen d’ … "islamiste".

 

Naturellement, je répondrai à cette convocation, accompagné de mon avocat, et répondrai à toutes les questions des Juges. Le TGI appréciera mon propos, ses preuves ainsi que ses témoins. Je fais confiance en la Justice de mon pays. Elle a su débouter et condamner l’islamiste Amar Lasfar, venu devant le Tribunal Correctionnel avec ses deux avocats et de nombreux témoins dont deux sociologues : François Burgat et Raphaël Liogier, pour ne pas les citer. La Justice saura, sans doute, dire le droit et rappeler le sens juridique de la liberté d’expression que les islamistes et leurs soutiens n’aiment pas. Cette liberté fondamentale qu’ils piétinent dans leur marche décidée vers les abîmes.

 

J’ai envi de dire : Trop, c’est trop ! J’ai envi de crier : J’en ai marre de cette «élite» qui protège les quenelles islamistes et mène un jihad des tribunaux contre toute voix qui ose les dénoncer. J’ai envi de crier ma colère ; tenté de baisser les bras et d’abandonner ce combat vital. La consternation me saisit. La ruine me menace. Mais une voix intérieure me rappelle mon dicton préféré, emprunté, depuis 2007, chez Stefan Zweig : "On peut tout fuir sauf sa conscience" !

 

Non ! Et mille non ! Je n’abandonnerai pas ma conscience. Car je préfère la ruine financière à la faillite morale. Je mets à votre disposition, non sans gêne, cette cagnotte de solidarité. Elle servira à payer les frais d’avocats comme la fois dernière. Vous êtes invités à y participer au mieux que vous pouvez.

 

Merci de votre soutien et de votre aide !

 

PS : Des informations complémentaires sont à consulter sur mon blog : "Ecrire sans censures !" ici, ici et ici.

Organisé par

Mohamed Louizi