Le prototype BOX SENSITIF pour la réduction du stress

Organisé pour : Les Viandes Paysannes -

Un bras robotisé pour moderniser l'insensibilisation des animaux  

 

Bourganeuf, dans la Creuse, Juillet 2017Des paysans, une chercheuse de l'INRA spécialiste reconnue de la question du stress animal en abattoir, une chercheuse de l'INRA éthologue experte dans le comportement des animaux, les services vétérinaires de l'Etat, avec les conseils de l'AFAAD (association en faveur de l'abattage des animaux dans la dignité, www.afaad.net), une société spécialisée dans la construction des équipements zoologique, une autre dans la robotique. Le Conseil scientifique pour la conception d'un prototype améliorant les conditions d'abattage poursuit ses travaux. Sur l'écran est vidéoprojeté un film. Ils ne savaient pas s'ils allaient y arriver. Une peluche de vache est posée à différents endroits d'une table. Une pastille rouge posée à l'endroit optimum sur sa tête. À chaque fois, venant de là où même la vision à 330° du bovin ne peut l'apercevoir, un bras robot vient placer un tube exactement sur la pastille. Rapide, sans bruit, avec une précision sans erreur. Là, à ce moment précis, nous savions tous que nous avions trouvé une solution pour améliorer les choses, en finir avec la tauromachie dans les abattoirs. Car oui, en ce moment même, voilà comment cela se passe, quatre cloisons, un animal qui voit un inconnu avec un matador, du bruit résonne dans le hall, l'odeur du sang des congénères remonte, des phéromones indétectables par les humains sont partout, et l'animal voit le danger, l'homme doit agir vite, ajuster au mieux son coup. Pas de caricature. Parfois cela se passe vite, et sans trop de stress, mais pas toujours. Des vidéos de ratés il y en aura d'autres...

 

Des vidéos volées de souffrance dans les abattoirs, aujourd'hui nous en avons tous vu. Nous nous sommes indignés. La souffrance animale sans oublier les conditions de ceux qui font un métier difficile. Certains auront fait le choix personnel _ on peut le respecter ou au moins ne pas le juger, nous ne sommes pas obligés d'être tous d'accord pour vivre ensemble _ de ne plus manger de viande, mais si plus personnes ne mange de viande, les animaux ne mourront certes plus, mais ne vivront tout simplement plus également, ou alors que quelques-uns, dans quelques zoos. Alors la plupart d'entre nous sommes restés sans solutions pour éviter cela. Omnivore, je n'en suis pas pour autant irresponsable, je fais attention au sens que je donne à ma consommation, limite mes quantités et lutte contre le gaspillage alimentaire. Mais moi, là devant mon écran, tout de suite, sans attendre des années un changement des pratiques à l'échelle planétaire, que puis je faire pour changer cela ?

 

Les paysans du Pôle Viandes Locales se sont également posé la question. Pas de réponse théorique ou de doctrine, juste le souhait très concret de voir abattre leurs animaux dans la dignité, avec le moins de stress possible et sans souffrance physique. Alors, ils ont construit leur propre abattoir. Chez nous, maitre et témoin. Mais le budget de 80000€ qui devait permettre d'acheter un de ces box comme on en trouve ailleurs n'a plus été suffisant. Il a fallu trouver des chercheurs pour savoir, des inventeurs pour faire. 63000€ d'études. Puis, il faut passer de l'idée à l'acte. Restait 17000€. Bardage en bois, parement en pierre, bordures sur les trottoirs, buisson, jusqu'à la pelouse, le projet a été littéralement dénudé. Exit l'esthétique. Ce qui compte ce n'est pas ce que l'on donne à voir, mais ce que l'on fait. Et tant pis si certains préfèrent l'inverse. On s'adresse à ce qui ont plus de dedans de paraitre. On arrive à former une enveloppe supplémentaire de 100000€. Avec ceux, nous pouvons financer ce que l'on appelle le studio. C'est-à-dire que le box où l'animal sera étourdi est dans un espace clos, lumières tamisées, les bruits ne passent pas, pas d'odeur de sang, ou même plutôt des diffuseurs d'odeurs naturelles, haut-parleur, écran vidéo en horizon. Tout est cloisonné, maitrisé, à hauteur de perception de l'animal, l'endroit n'est plus effrayant. Reste ce bras robotisé. Qui descendrait du toit. L'opérateur est en dehors de la cabine. L'animal n'est pas mis en contact avec un inconnu. Sans le voir, dans un environnement en paix, l'animal peut être anesthésié par étourdissement. Encore 100000€. On ne peut plus faire ce dernier effort pour finaliser le prototype.

 

 

Pour certains ce prototype ne sera pas assez. Pour d'autres trop de chichis d'éleveurs trop sensibles. Mais pour les autres. Tous les autres. Vous pouvez agir. Faire changer les choses, là maintenant, et pour que partout ailleurs dans quelque temps nous faisions un grand pas vers plus de respect, c'est ici et c'est à vous de décider. 

Vous pouvez en apprendre plus sur nous, et télécharger gratuitement le livre témoignage "PAYSANS RESISTANTS" sur notre site citoyen : 

www.lesviandespaysannes.net

contact@lesviandespaysannesLangladure, Masbaraud Merignat 23400 (Creuse)

6 872 €

Collectés sur 14 478 €
47%

38 Jours restants

122 Participations

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Actualités

Le 28 octobre 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Samedi 28 Octobre 2017

 

Un immense MERCI !

Votre mobilisation a permis d'attirer l'attention de financeurs publics qui pourront nous aider si nous complétons notre apport. Grace à votre engagement nous ne sommes plus seuls à agir concrétement en faveur d'un abattage dans la dignité. Nous avons reçu des dons de tout horizon. Des gros et des petits, et derrière à chaque fois un citoyen engagé qui montre à toute la filière qu'il y a bien une attente urgente de la société pour faire un pas en avant. Merci à tous les végétariens et les végans, qui loin du clichet sectaire qu'on veut parfois leur coller, ont aider des paysans à ouvrir un chemin qui intégre enfin la prise en compte de la souffrance animale.

 

Il est encore possible d'apporter des améliorations au box, notamment sur la diffusion d'odeurs et la réduction du bruit environnant pour éviter les stimuli agressifs. C'est déjà un grand progrés que d'avoir le bras robotisé. A vous de décider si vous souhaitez continuer à enrichir ce projet. Dans tous les cas un immense merci aux 129 personnes qui ont participé (avec ceux qui l'ont fait par courrier) et qui ont montré la voie à d'autres pour concrétiser ce projet. 

Le 25 septembre 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Lundi 25 09 2017

 

 

De retour du village alternatif Alternatiba, nous sommes riches de vos encouragements et de vos questions.Voici quelques précisions :

 

Si le montant maximum n'est pas atteind que se passe t'il ?

 

L'enjeu c'est la rapidité et la précision du bras robotique. Plus on a de budget plus il sera performant. Chaque euro permettra d'améliorer ce prototype de box d'étourdissement nouvelle génération. Chaque euro est directement affecté à ce prototype. Nous ferons un point le 5 octobre prochain sur l'utilisation de votre don au Conseil Scientifique fait de chercheurs et d'associations pour l'amélioration des conditions d'abattage. Chaque euro compte, chaque euro apporte une nouvelle possibilité, si infime soit elle, elle améliore forcément les possibilités dont disposent les ingnéieurs qui travaillent sur ce prototype.

 

Je ne peux pas donner grand chose, est ce quand même utile vu le montant ?

 

Oui, oui, oui. Parler de lenteur, dire qu'en mettant plus d'argent on peut faire mieux, n'est pas un message qui plait à tout le monde. Chaque personne qui soutien, chaque petit mot d'encouragement que vous nous laisser, permet de soutenir les élus courageux qui oeuvrent en ce moment à nous aider à obtenir des subventions. A ce jour rien n'est acquis. Il y aura un vote de la part des élus. Aussi, si le montant est utile pour passer à la réalité, vos messages le sont aussi pour encourager les décideurs à passer au-delà de certains lobbies et venir multiplier le montant de cette gagnotte. 

 

Merci donc à la fois pour vos dons et pour vos mots de soutien. Je ne sais pas jusqu'où nous pourrons aller dans ce prototype, mais déjà avec la somme réunie nous pourrons améliorer l'existant. Continuez à en parler autour de vous, on a besoin de vous pour faire évoluer les choses. 

Le 23 septembre 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Samedi 23 09 2017Demain, dimanche 24 septembre, nous témoignerons lors du forum Amternatiba à Limoges parmis d'autres initiatives en faveur d'un autre modèle de société.Vous pourrez nous y rencontrer toute la journée et nous suivre l'après midi à 15h00.Au plaisir de voir certains d'entre vous,

 

Yohan TL

Le 28 août 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Jour 33 -  “Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action.” Henri Bergson

 

Vous êtes plus de 100 donateurs ! Bravo à vous. Vous auriez pu acheter quelque chose pour vous, mais vous avez préféré consacrer cet argent pour faire bouger concrètement les choses. Beaucoup partagent l’indignation des paysans résistants que nous sommes, et vous les 107 donateurs de ce jour (4 dons par chèque), avec chacun ses sensibilités, vous agissez. Merci à vous tous, omnivores ou végans, car, là, ensemble, il y a surtout à faire, pour urgemment créer un exemple qui, s’il n’est pas idéal au regard de tout le monde, va néanmoins dans le bon sens et entrainera derrière lui d’autres démarches car ce n’est pas une fin mais bien un cheminement que nous entreprenons avec vous et ce prototype. L’anesthésie par étourdissement est une nécessité. Assister par les progrès de la robotique le geste humain pour assurer cet étourdissement, un espoir d’améliorer les choses à notre portée.Vous êtes la société civile agissante. Avec vous tous, nous démontrons aux organismes institutionnels qu’il y a bien des citoyens dont la motivation est telle que l’argument du moindre coût n'est pas l'alpha de tous les modèles économiques de la société. Avec la rentrée, nous vous invitons encore à mobiliser autour de vous. Il n’y a pas de petit don, que des preuves d’une volonté de changement. Forts de votre soutien, d’autres portes s’ouvriront pour démultiplier votre engagement.   

Le 8 août 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Jour 14 Commande des premières pièces et nouveau Conseil Scientifique de programmé

 

Nous avons eu le bonheur de recevoir par courrier 3 soutiens supplémentaires. Comme annoncé nous descendons d'autant le montant à atteindre pour optimiser le prototype. C'est une question de respect de chaque donnateur qui sait à quoi sert précisemment son don. Nous nous efforçons aussi de notre coté de réunir d'autres ressources pour encore réduire le montant à atteindre. Inventer le prototype pour réduire le stress et la souffrance animale est possible.Nous programmons une nouveau Conseil Scientifique pour mi septembre où sera présenté les plans concrets et améliorés suite aux remarques émises lors du Conseil de Juillet.Les premières pièces pour des essais en atelier ont été commandées ce lundi 7 août. Merci pour vos dons.Avec vous et grace au bouche à oreille nous continuons. Nous pouvons  concrétement et rapidement faire changer les choses.

Le 3 août 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Jour 9

 

83 Participations ! Au cœur des vacances d’été c’est un formidable départ. Nous redoublerons d’actions que l’on programme pour la rentrée afin de poursuivre la collecte de fonds. Nous nous devons à chacun d’entre vous. Sachez bien que chaque euro permettra d’améliorer l’outil. Les bureaux d’études ont accepté une enveloppe fixe. Donc, chaque euro versé alimente directement et uniquement l’enveloppe qui permet d’augmenter les performances. L’utilisation de la cagnotte se fera sous le contrôle du Comité Scientifique et vous serez informés de sa destination ainsi que du développement du prototype. Le Comité Scientifique est composé de l’association de défense des animaux AFAAD, de chercheuses de l’INRA, des services vétérinaires de l’Etat, des paysans… La prochaine réunion du Comité Scientifique aura lieu à la rentrée de septembre. La Société Lamartine finalise les plans suite au Comité de Juillet pour intégrer les améliorations demandées. Chaque euro sera une possibilité de plus offerte pour que toutes les idées d’amélioration trouvent une concrétisation. Votre don est un acte concret, qui propose un changement durable, ici et ailleurs, du visage de notre agriculture.

Le 29 juillet 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Jour 4 

Beaucoup de gens regardent ce qui est en train de se passer ici. Pour en savoir plus sur notre démarche, un petit tour non exhaustif de la presse :

 

 

http://www.lamontagne.fr/bourganeuf/economie/agriculture/2017/07/28/un-abattoir-integrant-le-bien-etre-animal-va-voir-le-jour-en-creuse_12499275.html

 

 

http://www.20minutes.fr/planete/2110151-20170727-abattage-creuse-96-eleveurs-veulent-construire-abattoir-respectueux-bien-etre-animal

 

 

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/sons-odeurs-apaisantes-fenetre-des-eleveurs-limousins-imaginent-un-abattoir-pour-la-bientraitance-animale_2299817.html

 

 

http://www.lci.fr/societe/videos-odeurs-de-synthese-et-fontaine-a-eau-des-eleveurs-du-limousin-souhaitent-lancer-un-abattoir-bien-etre-2059797.html

 

 

http://rmc.bfmtv.com/emission/abattoir-respectant-le-bien-etre-animal-ce-qui-manque-c-est-de-la-compassion-1225214.html

 

 

http://bovins-viande.reussir.fr/actualites/operation-de-financement-participatif-pour-la-sas-pole-viandes-locales:N3CVN9UH.html

 

 

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/des-eleveurs-limousins-lancent-une-collecte-pour-un-projet-d-abattoir-axe-sur-le-bien-etre-animal-1501005698?xtmc=abattoir&xtnp=1&xtcr=1

 

 

http://france.timesofnews.com/french-farmers-are-crowd-funding-for-a-humane-abattoir

 

 

http://www.cnewsmatin.fr/france/2017-07-27/des-resistants-imaginent-un-abattoir-respectueux-du-bien-etre-animal-761060

 

http://www.lepopulaire.fr/bourganeuf/economie/agriculture/2017/07/28/un-abattoir-integrant-le-bien-etre-animal-va-voir-le-jour-en-creuse_12499275.html

 

 

Le 28 juillet 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Jour 3   Une mobisation de tous les cotés et participation par chéque

 

3 jours et déjà 65 participations ! Nous recevons aussi de nombreux courriels/contacts de personnes qui nous demandent s'il est possible de participer en envoyant un chéque. Qu'importe le support c'est l'acte de participer à quelquechose de plus grand que chacun de nous et qui va dans le bon sens. Voici l'adresse du Pôle Viandes Locales :

 

SAS Pôle Viandes Locales- mécénat box sensitif -Langladure.23400 Masbaraud Merignat  ;  à l'ordre de la SAS Pôle Viandes Locales.

 

Pour être tout à fait transparent car nous n'avons pas vocation à demander plus que de besoin, nous déduirons le montant de chaque don par chéque du montant. Donc si voyez le montant à atteindre qui diminue c'est parceque certaines personnes passent par un autre moyen que ce site pour contribuer.

 

65 participations et beaucoup de contacts en dehors de ce site. A ce rythme là nous allons y arriver.Jour 2 (effacé par une mauvaise manipulation de ma part, ci dessous retrace ce que je me souviens)Le deuxième jour a été fort en émotions. Nous voyons les premiers citoyens venir nous encourager avec beaucoup d'altruisme. Nous lisons et relisons chacun de vos commentaires, ils nous font du bien, ils nous obligent aussi à ne rien abandonner. On mesure l'attente qui pèse désormais publiquement sur nous. Nous l'assumons grace à vos dons. Ces dons c'est des choses que vous auriez pu acheter pour vous, pour les consommer tout de suite, et là vous le donner pour une cause qui bénéficiera à des animaux. On prend toute la mesure et la responsabilité de ce que vous témoignez.

 

 

 

 

 

 

Jour 2  (effacé par erreur, le résumé ci dessous traduit ce qui y était exprimé) 

Le deuxième a été un vrai tourbillon d'émotions car pour la première fois nous nous sommes

Le 26 juillet 2017 Les Viandes Paysannes a écrit :

Jour 1Mercredi 26 Juillet 2017Comment exprimer ce que l'on ressent ? C'est assez incroyable de voir déjà tous vos soutiens. Nous étions une poignée de paysans qui voulions faire bouger les choses, inventer pour remettre plus d'humanité dans notre rapport à nos animaux. On ne savait pas s'il y avait une attente de la part des consommateurs. On l'espérait. Là ce matin, si vite, vous nous le démontrez.Il faut mesurer ce que vous êtes en train de faire. Non seulement vous augmentez le budget de réalisation dont dispose la société Lamartine Construction qui nous aide à la fabrication mais vous démontrez par votre don, que oui, il existe des consommateurs pour qui la question de la bientraitance à une vraie valeur.Nous, on est pionnier par conviction. On est tout petit, mais il faut bien que quelqu'un se lance. C'est fou que cela soit nous, de simples paysans, certes bien entourrés par des chercheurs et des techniciens qui crystalisions cette attente. Mais avec votre aide, nous allons y arriver. Mais, au-delà de ce prototype, vous montrez même à ceux qui ne résonneront qu'en termes financiers, qu'il existe un "marché" comme ils disent. C'est pour celà que ce n'est pas seulement ce projet que vous aider, c'est une pratique que vous contribuez à faire évoluer vers plus d'humanité.Merci, on ressent un gros waouw à chaque fois que l'on voit le nombre de participants augmenter. Au moment où j'écris ces lignes, il y a quatre paysans autour de moi et on est sur mobilisé pour continuer à avancer. MER-CI !

Le 28 octobre 2017
Anonyme
J'espère que votre projet va aboutir et que les animaux souffriront moins pour nourrir vos clients. Moins d'animaux abattus,moins de souffrance est déjà une avancée vers le bon sens humain. Bien cordialement,Isabelle une végétarienne.
Le 9 octobre 2017
Corinne Tristant
quelle bonne nouvelle que cette initiative !
Le 4 octobre 2017
Olivier Marcel Joseph
Nos élevages sont nos paysages ! Voir les jolies limousines (et autres ) dans les prés est un bonheur chaque jour. Je suis heureux et fier de pouvoir vous soutenir. Continuez a valoriser la Creuse et le Limousin, un territoire préservé et magnifique.
Le 1 octobre 2017
Gilberte WABLE
Un petit mot venant de Drucat, dans la Somme, village de la ferme-usine "des 1000 vaches", aberration contre laquelle nous luttons, bien entendu ! De tout cœur, BRAVO et MERCI à vous, avec la profonde conviction que vous préparez un avenir meilleur, pour nous et nos amies les bêtes.
Le 23 septembre 2017
Philippe PEREZ
Merci pour votre initiative. J'entend déjà certains détracteurs dirent que le problème c'est de tuer des animaux, moi je pense que le problème c'est de ne pas les respecter.
Le 12 septembre 2017
Marie P
J'espère que vous pourrez réaliser votre belle idée !
Le 5 septembre 2017
PIERRE DURET
Je ne mange plus de viande depuis des années à cause de la souffrance inutile des animaux d'élevage. Peut être aurais je la possibilité grace à vous de manger à nouveau un produit que j'adore. Merci.
Le 31 août 2017
GINETTE ROFFIGNON
Ne pas baisser les bras et surtout battez-vous !!! Merci à vous pour ce que vous faites ! Je vous admire !
Le 28 août 2017
Alisson Oo
Je vous ai entendu aujourd'hui sur Europe 1 et je trouve que votre idée est une avancée en matière de respect de l'animal. Merci d'avoir eu cette idée, j'espère que vous pourrez la réaliser.
Le 28 août 2017
Violette Barnel
Il FAUT que ce projet voit le jour ! Merci, bravo !