Aller au contenu principal

Le prototype BOX SENSITIF pour la réduction du stress

Organisé pour : Les Viandes Paysannes -

Un bras robotisé pour moderniser l'insensibilisation des animaux  

 

Bourganeuf, dans la Creuse, Juillet 2017Des paysans, une chercheuse de l'INRA spécialiste reconnue de la question du stress animal en abattoir, une chercheuse de l'INRA éthologue experte dans le comportement des animaux, les services vétérinaires de l'Etat, avec les conseils de l'AFAAD (association en faveur de l'abattage des animaux dans la dignité, www.afaad.net), une société spécialisée dans la construction des équipements zoologique, une autre dans la robotique. Le Conseil scientifique pour la conception d'un prototype améliorant les conditions d'abattage poursuit ses travaux. Sur l'écran est vidéoprojeté un film. Ils ne savaient pas s'ils allaient y arriver. Une peluche de vache est posée à différents endroits d'une table. Une pastille rouge posée à l'endroit optimum sur sa tête. À chaque fois, venant de là où même la vision à 330° du bovin ne peut l'apercevoir, un bras robot vient placer un tube exactement sur la pastille. Rapide, sans bruit, avec une précision sans erreur. Là, à ce moment précis, nous savions tous que nous avions trouvé une solution pour améliorer les choses, en finir avec la tauromachie dans les abattoirs. Car oui, en ce moment même, voilà comment cela se passe, quatre cloisons, un animal qui voit un inconnu avec un matador, du bruit résonne dans le hall, l'odeur du sang des congénères remonte, des phéromones indétectables par les humains sont partout, et l'animal voit le danger, l'homme doit agir vite, ajuster au mieux son coup. Pas de caricature. Parfois cela se passe vite, et sans trop de stress, mais pas toujours. Des vidéos de ratés il y en aura d'autres...

 

Des vidéos volées de souffrance dans les abattoirs, aujourd'hui nous en avons tous vu. Nous nous sommes indignés. La souffrance animale sans oublier les conditions de ceux qui font un métier difficile. Certains auront fait le choix personnel _ on peut le respecter ou au moins ne pas le juger, nous ne sommes pas obligés d'être tous d'accord pour vivre ensemble _ de ne plus manger de viande, mais si plus personnes ne mange de viande, les animaux ne mourront certes plus, mais ne vivront tout simplement plus également, ou alors que quelques-uns, dans quelques zoos. Alors la plupart d'entre nous sommes restés sans solutions pour éviter cela. Omnivore, je n'en suis pas pour autant irresponsable, je fais attention au sens que je donne à ma consommation, limite mes quantités et lutte contre le gaspillage alimentaire. Mais moi, là devant mon écran, tout de suite, sans attendre des années un changement des pratiques à l'échelle planétaire, que puis je faire pour changer cela ?

 

Les paysans du Pôle Viandes Locales se sont également posé la question. Pas de réponse théorique ou de doctrine, juste le souhait très concret de voir abattre leurs animaux dans la dignité, avec le moins de stress possible et sans souffrance physique. Alors, ils ont construit leur propre abattoir. Chez nous, maitre et témoin. Mais le budget de 80000€ qui devait permettre d'acheter un de ces box comme on en trouve ailleurs n'a plus été suffisant. Il a fallu trouver des chercheurs pour savoir, des inventeurs pour faire. 63000€ d'études. Puis, il faut passer de l'idée à l'acte. Restait 17000€. Bardage en bois, parement en pierre, bordures sur les trottoirs, buisson, jusqu'à la pelouse, le projet a été littéralement dénudé. Exit l'esthétique. Ce qui compte ce n'est pas ce que l'on donne à voir, mais ce que l'on fait. Et tant pis si certains préfèrent l'inverse. On s'adresse à ce qui ont plus de dedans de paraitre. On arrive à former une enveloppe supplémentaire de 100000€. Avec ceux, nous pouvons financer ce que l'on appelle le studio. C'est-à-dire que le box où l'animal sera étourdi est dans un espace clos, lumières tamisées, les bruits ne passent pas, pas d'odeur de sang, ou même plutôt des diffuseurs d'odeurs naturelles, haut-parleur, écran vidéo en horizon. Tout est cloisonné, maitrisé, à hauteur de perception de l'animal, l'endroit n'est plus effrayant. Reste ce bras robotisé. Qui descendrait du toit. L'opérateur est en dehors de la cabine. L'animal n'est pas mis en contact avec un inconnu. Sans le voir, dans un environnement en paix, l'animal peut être anesthésié par étourdissement. Encore 100000€. On ne peut plus faire ce dernier effort pour finaliser le prototype.

 

 

Pour certains ce prototype ne sera pas assez. Pour d'autres trop de chichis d'éleveurs trop sensibles. Mais pour les autres. Tous les autres. Vous pouvez agir. Faire changer les choses, là maintenant, et pour que partout ailleurs dans quelque temps nous faisions un grand pas vers plus de respect, c'est ici et c'est à vous de décider. 

Vous pouvez en apprendre plus sur nous, et télécharger gratuitement le livre témoignage "PAYSANS RESISTANTS" sur notre site citoyen : 

www.lesviandespaysannes.net

contact@lesviandespaysannesLangladure, Masbaraud Merignat 23400 (Creuse)

Organisé par

Les Viandes Paysannes
Le 21 décembre 2017
Olivier Marcel Joseph
Meilleurs voeux pour 2018, et belle réussite a votre projet ! Défendons nos élevages, ils sont nos paysages.
Le 28 octobre 2017
Isabelle Blériot
J'espère que votre projet va aboutir et que les animaux souffriront moins pour nourrir vos clients. Moins d'animaux abattus,moins de souffrance est déjà une avancée vers le bon sens humain. Bien cordialement,Isabelle une végétarienne.
Le 9 octobre 2017
Corinne Tristant
quelle bonne nouvelle que cette initiative !
Le 4 octobre 2017
Olivier Marcel Joseph
Nos élevages sont nos paysages ! Voir les jolies limousines (et autres ) dans les prés est un bonheur chaque jour. Je suis heureux et fier de pouvoir vous soutenir. Continuez a valoriser la Creuse et le Limousin, un territoire préservé et magnifique.
Le 1 octobre 2017
Gilberte WABLE
Un petit mot venant de Drucat, dans la Somme, village de la ferme-usine "des 1000 vaches", aberration contre laquelle nous luttons, bien entendu ! De tout cœur, BRAVO et MERCI à vous, avec la profonde conviction que vous préparez un avenir meilleur, pour nous et nos amies les bêtes.
Le 23 septembre 2017
Philippe PEREZ
Merci pour votre initiative. J'entend déjà certains détracteurs dirent que le problème c'est de tuer des animaux, moi je pense que le problème c'est de ne pas les respecter.
Le 12 septembre 2017
Marie P
J'espère que vous pourrez réaliser votre belle idée !
Le 5 septembre 2017
PIERRE DURET
Je ne mange plus de viande depuis des années à cause de la souffrance inutile des animaux d'élevage. Peut être aurais je la possibilité grace à vous de manger à nouveau un produit que j'adore. Merci.
Le 31 août 2017
GINETTE ROFFIGNON
Ne pas baisser les bras et surtout battez-vous !!! Merci à vous pour ce que vous faites ! Je vous admire !
Le 28 août 2017
Alisson Oo
Je vous ai entendu aujourd'hui sur Europe 1 et je trouve que votre idée est une avancée en matière de respect de l'animal. Merci d'avoir eu cette idée, j'espère que vous pourrez la réaliser.