Aller au contenu principal

Solidarité avec une lanceuse d'alerte

Organisé pour : Françoise Nicolas

Françoise Nicolas fait partie de ces lanceurs d'alerte écrasés sous le rouleau compresseur de l'Etat, et privés de médiatisation.

Pourtant, son histoire est aussi édifiante que révoltante.

Elle a travaillé à l'ambassade de France du Bénin où, témoin de dépenses fictives qu'elle a signalées à sa hiérarchie, elle va endurer plusieurs mois de pressions et de menaces... avant d'être victime d'une tentative de meurtre qui sera étouffée pour "raison d'Etat".

Non, ce n'est pas un film. Oui, vous avez bien lu.

Son témoignage est éloquent : regardez-le !

Aujourd'hui, endettée par des procès à répétition pour faire valoir son statut de victime, Françoise se retrouve dans une situation financière proche de l'urgence vitale.

Elle a besoin de notre aide pour payer ses factures, en attendant qu'une véritable campagne de crowfunding soit lancée par "Le Lobbying citoyen", pour tous les lanceurs d'alerte en situation désespérée.

Le peu que vous donnerez, sera pour elle un écho puissant de soutien. La confirmation de ne plus être seule à se défendre et à lutter. Le peu que vous donnerez, lui permettra de tenir encore avant que plus grand et plus fort ne prenne le relais.

Ne la laissons pas seule et démunie. C'est une question de survie.

Merci pour elle !

 

 

313,24 €

Collectés
0 Jour restant
9 Participations
Je participe

Organisé par

Lobbying citoyen
Le 24 avril 2016
Stephanie Gibaud
Ma chère Françoise, je t'envoie tout mon soutien et toute mon amitié de femme, de maman, de citoyenne et de soeur d'armes. Avec toi dans ton combat. Je t'embrasse, Stéphanie
Le 23 avril 2016
Frédéric Serres-Vives
Comme le colibri, c'est une goutte d'eau... Mais je reviendrais car comme le bec de cet oiseau, ma bourse est petite. Courage à vous et mille MERCIs pour les alertes.
Le 18 avril 2016
Didier Chantereau
Soutenir Françoise, c'est aider la France à combattre la corruption.
Le 18 avril 2016
Alexandre Boisson
La justice triomphe toujours, et ceci, au delà des notions de temps, quels que soient les gens qui la salissent et même si ils sont cessés la représenter, un jour leurs noms s'affichent, et le juge de dernier instance, la vérité, est sans pitié pour qui trahit les fondamentaux de la démocratie. Le mépris est un boomerang qui frappe en retour le visage de ceux qui l'expriment.