Aller au contenu principal

Dons pour l'ouverture d'un centre d'accueil et d'information juridique dans le bidonville de Calais

Organisé pour : Appel de Calais

Bienvenue sur cette cagnotte !

Mise à jour au 7 mars 2016

Le Collectif "Appel de Calais", face au refus de l’Etat à remplir sa mission d’accès au droit et à la protection au titre de l’asile prévu par la Convention de Genève de 1951 sur les réfugiés, a mis en place une permanence juridique sur la zone Sud du bidonville de Calais (aujourdh'ui en cours de démantèlement) depuis le 11 janvier 2016.

Ce "Legal center", comme tout le monde l'appelle dans la "jungle", est géré par Marianne Humbersot, qui coordonne le travail des avocats et juristes bénévoles qui se relaient dans la cabane. 

Comme vous le lirez ci-dessous, nous avions prévu au départ un budget de 16000 euros, pour lancer le projet et assurer une permanence jusqu'à fin mars. Mais ce budget est depuis longtemps dépassé, d'où nos relances régulières pour renflouer la cagnotte... Nous savions les besoins d'informations juridiques et de droit d'asile des réfugiés immenses, et Marianne et son équipe (en tout une dizaine de personnes) ont déjà fait un travail collossal pour essayer de les aider au mieux.

Pour l'instant le centre juridique est protégé de la destruction par le jugement du tribunal de Lille, mais quoi qu'il advienne dans les jours qui viennent de la cabane elle-même, ce travail essentiel auprès des réfugiés, devra, lui, perdurer.

Mais pour cela, nous avons besoin d'encore plus de marraines et de parrains, aussi nous comptons sur vous pour faire circuler cet Appel aux dons le plus largement possible.

Merci d'avance !

Christophe Ruggia, pour le Collectif "Appel de Calais"

Pour que vous mesuriez l'étendue du travail effectué par Marianne et son équipe, voilà leur bilan :

"A ce jour, depuis l’ouverture de notre centre, nous avons reçu plus de 503 personnes en entretien résidant cette zone du camp, dont 156 mineurs isolés.

Nous leur avons apporté une information individualisée et confidentielle pour qu’ils se réapproprient leur parcours et qu’ils puissent, à terme, obtenir une protection adaptée à leur situation.

BILAN DE NOTRE MISSION- DE LA SITUATION DES EXILES DE CALAIS

Depuis l'ouverture, notre centre se désempli pas, ce qui prouve l’utilité de notre présence et de la mission que nous effectuons.

 Dans ce cadre, nous informons et soutenons juridiquement les migrants dans les situations suivantes :

-       Information, suivi et référencement vers les acteurs locaux compétents pour aspirants et demandeurs d'asile en France et en Angleterre.

-       La surveillance et le suivi des droits sociaux auxquels ont droits les bénéficiaires de notre centre, en application du droit français.

-       La surveillance des alternatives proposées par l’État : Centres d'Accueil et d'Orientation (CAO) et camp de l’Etat (CAP)

-       Accompagnement juridique des mineurs et notamment des mineurs isolés étrangers (MIE)

-       Accompagnement juridique des victimes  de violences policières et civiles

-       Un suivi juridique des différents cas par des personnes connaissant les dossiers et la situation propre au Calaisis.

-       Accès au droit par la fourniture de conseils indépendants permettant une effectivité de la lettre du droit.

-       Nous travaillons en harmonie et en complémentarité avec les associations locales et de solidarité présentes sur le bidonville et soutenons leur actions.

-       Nous travaillons en réseau efficace avec les acteurs juridiques locaux, qui tous reconnaissent notre incontournabilité."

--------------------------------------------------------

Voilà le texte de l'appel aux dons lancé la veille de Noël 2015.

Dons pour l'ouverture d'un centre d'accueil et d'information juridique dans le bidonville de Calais

Depuis deux mois, avec certains signataires de "l'Appel des 800", nous nous relayons dans le bidonville de Calais pour témoigner jour après jour des conditions catastrophiques de ce camp de la honte. Certains de ces témoignages sont déjà visibles sur la page Facebook de l'Appel et dans les médias partenaires (Libération, Télérama, France Inter, Mediapart, Elle…).

Nous avons tous été frappés par l'absence totale de moyens mis en place par le gouvernement au sein du bidonville pour informer les migrants quant à leurs droits et aux possibilités d'accueil en France, en Angleterre, en Europe et ailleurs… Particulièrement en regard des moyens déployés par l'État pour les empêcher de poursuivre leur route : CRS, canons à eau, matraques, gaz lacrymogène, barbelés…

Aussi, nous avons pensé qu'il était essentiel qu'un "Centre d'accueil et d'information juridique" soit ouvert sur le camp. Pour que ces hommes, ces femmes et ces enfants qui, après avoir fui des pays en guerre, des dictatures, et qui arrivent épuisés dans cette étape cauchemardesque que représente le bidonville de Calais dans leur exil, puissent être décemment accueillis et informés de leurs droits. Et qu'ils puissent prendre le temps de réfléchir et décider librement de la suite de leur chemin, c'est à dire de leur vie. 

Nos amis de "Charpentiers sans Frontières" nous ont offerts gracieusement et avec enthousiasme la construction de la cabane (cf photos). La pièce principale (40m2) servira à l'accueil et à l'information générale, la deuxième (10m2) sera réservée aux entretiens confidentiels.

Pour que ce centre puisse fonctionner de début janvier à fin mars (nous ferons un point après ces trois premiers mois), nous avons besoin de trouver au minimum la somme de 16.000 euros.

Cette somme permettra d'engager une juriste spécialisée dans le droit d'asile. Elle assurera elle-même un suivi juridique des dossiers et coordonnera la venue de juristes et d'avocats bénévoles, de manière à organiser une permanence dans le bidonville à partir du 4 janvier.

Cette somme permettra également de prendre en charge les frais de transports, hébergements, etc… de la coordinatrice comme des juristes et avocats bénévoles (qui viendront, pour certains, de l'autre côté de la France). 

Ces 16000 euros sont un minimum, car les besoins en aide juridique à Calais (6000 personnes) et à Grande-Synthe (3000 personnes), pour ne parler que des deux plus gros camps de la région, sont immenses.

Les sommes qui seront perçues en plus permettront d'offrir une aide supplémentaire, soit en engageant une deuxième juriste, soit en mobilisant des avocats spécialisés pour suivre certains dossiers de demande d'asile de A à Z. 

Ce projet nous tient particulièrement à coeur. Il suffit de passer quelques heures dans le bidonville de Calais pour n'avoir plus qu'une seule idée en tête : qu'est-ce que je peux faire pour aider concrètement ces gens à sortir de là !?

Cette cabane est à ce jour la meilleure réponse que nous ayons trouvé.

C'est pourquoi nous avons décidé de vous solliciter pour nous aider à réunir cette somme.

Votre nom sera inscrit sur un des murs de la cabane, comme marque de votre engagement.

Merci.

Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous !

 

Christophe Ruggia,

pour le Collectif "Appel de Calais"

 

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés

Merci à tous

Organisé par

Christophe Ruggia