Aller au contenu principal

Sun Tripping for Ethiopia

Organisé pour : Electriciens sans Frontières

Let the sun shine !

Thanks to my partners in this adventure, I have secured my budget and bought good material for this 2 months trip. If I am reaching out to you, it is to support a project which's goal is to improve access and quality of health services delivered in different centres in Ethiopia, with a little help from the sun.

There is a link between my action and the one described here under: You ! I'm about to travel over 9 000 kms. If, for each kilometer covered, a 1 € donation is made to Electriciens sans Frontières to help them continue there action, that'll sum up to 9000 €, which corresponds to the purchase and  implementation of three additional solar pumps in different health centers, guaranteeing free of charge water access every day for 750 people during 10 to 15 years. At the end of the adventure, the solar bike will be sold and benefits from that sale will also be donated to the project.

2900 kilometers left for sale! Don't miss out!

 

Que tout le monde profite un peu du soleil !

Grâce à mes partenaires, j'ai pu boucler mon budget et acquérir du bon matériel pour ces 2 mois de voyage. Si je fais appel à vous, c’est pour soutenir une action ayant pour but d'améliorer l'accessibilité et la qualité des soins délivrés dans différents centres de santé en Ethiopie.

Il y a un lien direct entre mon action et celle décrite ci-dessous: Vous ! Je m'apprête à parcourir plus de 9 000 kms. Si pour chaque kilomètre parcouru, un don de 1 € est fait à Electriciens sans Frontières, on atteindra les 9 000 €, ce qui correspond à l'achat et la mise en place de 3 pompes solaires supplémentaires , soit de quoi approvisionner quotidiennement en eau 750 habitants sur 10 à 15 ans. Les benefices réalisés grace à la revente du vélo à la fin du Sun Trip seront également reversés au projet.

Il reste 2900 kilomètres à vendre! A ne pas manquer!


 

Ethiopia: Improve access to health services

In remote areas such as the Afar region, the lack of electricity in isolated villages results in poor health infrastructure.

There, towns have been growing on nomad settlements. The Ethiopian state and the Afar government have installed health stations to provide basic healthcare since this population, which used to live from livestock herds and goods transportation by camel, has seen itself forced to settle, due to the lack of work. However, the electricity is scarce and vaccins hard to preserve in such conditions.

Acisda, « Afar Community Initiative Sustainable and Development Association », a local NGO, has called upon "Electriciens sans frontières" for support.

The project aims to improve health services by providing electricity to 30 health centres, equipping them with photovoltaic solar panels and with batteries. Today, 16 health centers have been equipped with solar panels and 2 solar generators have replaced gasoline-powered generators on existing water pumps. Contrary to gasoline-powered generators, needing costly gasoline to function, a difficult commodity to come by for most locals, this installation will allow water to be pumped free of charge as long as there is sunlight.

In order to ensure the self-sufficiency of the project, 4 local technicians have been trained to install and maintain the material. The full settlement project falls within a government programme and is driven by local authorities. This insures the project's sustainability, as the final objective is complete appropriation by local authorities.

 

 

Ethiopie: Améliorer l'accès aux soins

Dans des régions reculées telles que la zone désertique de Afar, le manque d'électricité dû à l'isolement des villages empêche aux centres de santé de dispenser des soins de qualité.

Là bas, des villes ont grandi sur des campements nomades. L'état éthiopien et le gouvernement de Afar ont installé des centres de santé pour administrer des soins basiques depuis que cette population, qui vivait autrefois d'élevage nomade et de transport de marchandise en chameau, s'est vu contrainte de s'y sédentariser, faute de travail. Cependant, l'électricité y est rare et les vaccins sont difficiles à conserver dans de telles conditions.

Acisda, « Afar Community Initiative Sustainable and Development Association », une ONG locale, a fait appel à  "Electriciens sans frontières" pour les soutenir en vue de remédier à ces problèmes.

Le projet a pour but d'alimenter 30 centres de santé en les équipant de panneaux photovoltaïques et de batteries. Aujourd'hui, 16 centres de santé ont été équipé en panneaux solaires et deux générateurs solaires ont remplacé les générateurs diesel sur des pompes à eau existantes. Contrairement aux générateurs diesel, utilisant une denrée chère pour les populations locales, cette installation permettra de pomper de l'eau gratuitement tant qu'il fera soleil. Une vingtaine de demandes pour des installations similaires ont été émises, l'objectif de cet appel au don est de pouvoir en offrir 3.

Afin d'assurer l'autonomie du projet, 4 techniciens locaux ont été formé pour installer et maintenir le matériel en état. Le projet d'établissement des peuples nomades fait partie intégrante du programme du gouvernement et est mené par les autorités locales.  Ceci assure la durabilité et la pérennité du projet, l'objectif final étant son appropriation complète par les autorités locales.

 

 


 

The above project is supported by Alstom Foundation, which helps NGO projects that improve the living conditions of communities in environmentally friendly and sustainable ways.

Please feel free to leave a word in the comment section below!

 

Le projet décrit ci-dessus est soutenu par la fondation ALSTOM, qui aide les ONG visant à améliorer les conditions de vie des communautés vivant autour des sites Alstom de manière durable et écologique.

Merci de laisser vos commentaires dans la section ci-dessous!

 


 

On behalf of Alstom Foundation and "Electriciens sans Frontières" : Thanks to all!

Au nom de la Fondation ALSTOM et de Electriciens sans Frontières: Merci! 

Pauline

Organisé par

Pauline Chartier