Séisme en Équateur : Le microcrédit pour construire l’avenir de Muisne

Organisé pour : Fundación Creando Futuro

Amies, amis, citoyennes et citoyens du monde, compañeras y compañeros solidaires,

 

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà, le 16  avril, un tremblement de terre d’une magnitude de 7.8 sur l’échelle de Richter a frappé l’Equateur, laissant près de 700 morts, des dizaines de milliers de maisons et d’immeubles détruits, et autant de personnes marquées à vie par cet évènement traumatique. Cela faisait 18 ans que le pays n’avait pas connu un séisme d'une telle ampleur.

 

 

Aujourd’hui encore, quasiment deux mois après, près de 30.000 personnes dorment encore dans des refuges de fortune et s’alimentent grâce aux donations publiques et privées qui sont acheminées chaque jour vers la Côte équatorienne.

Pendant ce temps, la terre continue à trembler sous nos pieds, rendant difficiles les projets de reconstruction et le retour a la normale au niveau économique, social et culturel : le 18 mai, deux répliques d’une intensité supérieure à 6 sur l’échelle de Richter ont réveillé le souvenir du 16 avril, effrayant les populations et détruisant de nouvelles édifications.

Face à cette situation douloureuse et complexe, l’association Creando Futuro, créée par des habitants de Muisne il y a dix ans, se propose d’accompagner les personnes affectées, non pas en acheminant des donations matérielles, mais en leur proposant une opportunité de faire des projets, de penser l’avenir, de se reconstruire dans la dignité en améliorant par eux-mêmes leurs conditions de vie.

Il faut comprendre qu’à Muisne, la pauvreté ne date pas du tremblement de terre. Selon le recensement de 2010, qui est le dernier réalisé, plus de 98% de la population du canton de Muisne vivait dans la pauvreté à l’époque (selon la mesure NBI, nécessités basiques non satisfaites). En plus de cela, après de multiples expériences politiques marquées par le paternalisme et la corruption, le maire actuel a été sorti de la mairie par la population il y a plus de 6 mois. Les habitants de Muisne ont donc d’autant plus besoin de soutien !

Mais pas n’importe quel soutien. Pas un soutien paternaliste, pas un soutien assistentialiste qui place les personnes dans une posture de victimes. Non, un soutien qui leur donne l’opportunité d’être les acteurs principaux de leurs projets, un soutien qui favorise l’initiative, le travail collectif et l’estime de soi.

 

Comment ?

D’abord, en proposant aux personnes affectées une formation intensive pour démarrer, reprendre ou consolider leur activité économique. Cette formation sera réalisée par des professionnels du monde du micro-entreprenariat, afin que les personnes accompagnées puissent élaborer des business plan solides et viables. Les participants pourront ainsi se former en étude de marché, comptabilité, marketing, ainsi qu’a certaines techniques de développement personnel.

Ensuite, en dotant les participants du projet d’un microcrédit allant de 300 à 1000$. De la somme totale, les participants ne rembourseront que 30%, en 14 mois.

Enfin, en accompagnant les participants, semaine après semaine, via un suivi personnalisé et régulier, afin de les conseiller, les appuyer et les encourager dans le lancement ou la consolidation de leur activités économiques.

Ce modèle de soutien à la micro-entreprise, alliant formation, crédit et suivi personnalisé, a permis d’appuyer des millions de personnes de par le monde, rompant avec les schémas assistentialistes tout en gardant conscience du caractère essentiel de l’accompagnement et de la formation, pour que le crédit soit un réel appui pour les personnes au lieu de représenter un risque d’endettement. C’est pour cela qu’on y croit !

 

Et concrètement, comment aider ce projet ?

A Creando Futuro, nous avons commencé à penser ce projet dès avril. Petit à petit nous avons réuni différents soutiens, on a fait un diagnostic de terrain, on a discuté avec les uns et les autres, on s’est gratté la tête, on a douté, on a souri, on a eu des moments d’inspiration, de peur, de joie, et finalement, le projet est là, on est prêt.

Simplement voilà, aujourd’hui, on dispose du projet écrit, détaillé, outillé et de 30% des fonds dont on a besoin pour le mettre en route. Mais il en manque encore pas mal (70% si vous suivez bien) ! C’est là qu’on a besoin de vous. On va aussi chercher des fonds au niveau institutionnel, tant public que privé, mais votre apport reste clé pour parvenir à l’objectif. On sait que vous êtes loin, qu’envoyer du riz ca va être compliqué pour vous, mais que pour autant, vous êtes sensible à la cause, et que peut-être, vous aussi vous envisagez une autre manière de soutenir les personnes affectées. C’est pour ca qu’on compte sur vous !

 

Où vont aller les fonds ?

Sur la somme totale du projet :

47% des fonds sont destinés aux microcrédits qui seront alloués aux participants : essentiel pour un projet de micro-entrepreneuriat !

43% sont destinés à assurer l’accompagnement des micros entrepreneurs : pour cela, la ressource humaine est essentielle ! Pour autant, n’allez pas vous imaginer que nos travailleurs vont gagner des milles et des cents : nous comptons employer à temps plein trois personnes sur le projet, et elles ne gagneront que le salaire minimum, en plus de la rémunération du cœur !

10% des fonds permettront de couvrir les besoins matériels du projet : salles de formation, alimentation pendant les formations, coûts de transport, etc.

 

Qui va porter ce projet ?

Le projet sera porté par l’association Creando Futuro, une association créée à Muisne en 2006 par plusieurs personnes de l’île de Muisne désireuses d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des habitants. Depuis, la fondation a grandi… ! En dix ans de vie, elle a mené des projets et actions dans le domaine de l’enfance, de l’adolescence, du soutien aux personnes en situation de handicap, de l’appui aux familles, aux organisations de jeunes et au micro-entrepreneuriat.

 

 

A la tête de l’association, il y a Julia Mariclédis Cagua Napa. Née à Muisne, Mariclédis a travaillé pendant plus de vingt ans dans le secteur social et depuis dix ans au sein de Creando Futuro. Engagée et créative, elle sera chargée de la coordination du projet.

En appui à Mariclédis, les volontaires de l’association participeront également de la gestion de celui-ci, accompagnés par Gaëlle Le Gauyer, jeune française vivant en Equateur depuis près de deux ans. Diplômée de Sciences Po Lille en Gestion de projets de coopération, Gaëlle sera chargée d’assister Mariclédis dans la gestion du projet.

 

690 €

Collectés

0 Jour restant

15 Participations

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Le 23 juillet 2016
Gerard Mardiné
Bravo pour votre implication!
Le 11 juin 2016
Tannya Bricard
Mi querida Gaëlle merci de todo corazon por lo que haces ...eres un Angel para todas esas personas...mille mercis tu peux compter avec mon soutien ..mi amiga querida...abrazos& bises
Le 4 juin 2016
Raphaël BUREAU
Courage Gagoouu!! Ce que tu fais est génial! Tout plein de pensées d'amour, gros bisous.