Soleil de minuit

Organisé pour : Loïc

Etant donné que je n’ai pas reçu de pré-convocation pour la coupe du monde de la part de Mr Deschamps, j’ai décidé de partir me balader en vélo cet été. Où je vais ? Le Cap Nord en Norvège.

Pourquoi ? Je vous le raconterai. En attendant, je mets en place cette cagnotte pour me filer un petit coup d’pouce (ou d’pédale!) pour réaliser cet égotrip à vélo (+ de 4 000 kms en solitaire sans assistance) qui me tient à coeur.

 

Quelques euros suffiront à couvrir des frais de bouche, de transport, d'impression et quelques chambres à air, en échange d’une belle soirée au Darou à mon retour, d’un exemplaire d’un futur carnet de voyage préparé avec mes amis Robin et Antoine, et d’une invitation à une conférence au FIG.

 

 

Même si je pars seul, je souhaite que ce trip soit partagé et c’est pour cela que je fais appel à vous. J’ai déjà la chance de partir sur la première monture du champion du monde amateur de Xterra, de porter le casque du plus vosgien des champions de france de cyclo-cross, d’arborer le maillot du plus humble et méritant footballeur au monde

Seulement, l’idée me plait de savoir que c’est grâce à votre contribution que je pourrai partir libre de ne pas être bariolé de sponsors et de profiter de moment simple comme une traversée en ferry cheveux au vent ou d’une bonne bière dans une taverne de viking. Et promis, en décollant au mois de mai, je me dépêcherai de revenir avant le 15 juillet si on est en finale de la coupe du monde !

 

©Matthieu Forichon

 

Ceux qui me connaissent savent bien que je ne pourrai pas finir sans une lyrics de Booba alors voici, et encore merci !

 

""Tu deviendras un homme, mon fils" ne m’a pas dit mon père(...)

La vie n'est pas un film, ni pause ni marche arrière

Rien ne vaut mon honneur, ni mes euros ni ma carrière

C'est bon de voyager, s'arracher, se sentir libre

Besoin de traverser le monde pour le sentir vivre

Izi" 

Booba - Réel / Lunatic

1 770 €

Collectés
0 Jour restant
38 Participations
Je participe

Actualités

Le 16 mai 2018 Loïc Preghenella a écrit :

16/05/18

Décidément je pense être bien entouré lors de cet égotrip à vélo !

 

 

Je sais déjà que ce voyage laissera une trace indélébile dans mon cœur et mon esprit. J’ai déjà hâte de vous en parler dans mon carnet ! En attendant les mots vous pourrez me suivre en kilomètres sur Strava ( https://www.strava.com/athletes/12403703 ) et en photo sur Instagram ( https://www.instagram.com/lepreghiui/?hl=fr ) car la distance est loin d’être un mur infranchissable...

 

Encore merci du fond du cœur ❣ 

Le 27 avril 2018 Loïc Preghenella a écrit :

27/04/18 

 

Et si à moins d’un mois du départ on prennait le pouls, le tempo, de cette aventure ? Clique sur le lien ci-dessous, lance le son, et reviens ici pour la suite. Il faudra y prendre le pli, pas la fuite !

 

 

Ne comptez pas sur ces quelques lignes pour que je vous dresse un inventaire complet de mon matériel avant de partir. Vous n’aurez pas non plus droit à la fameuse photo avec tout le déballage des affaires indispensables - Vue plongeante - éclairage surexposé du côté de la fenêtre - filtre Instagram X Pro II pour une dimension blockbuster. Non. Parlons plutôt de ressenti, d’emotion et de détermination. C’est pour cela que la lecture est accompagnée d’une poésie urbaine de Lil Wayne. Profitez en car par la suite d’autres artistes auront plutôt tendance à faire saigner les oreilles des moins avertis.

 

C’est assez marquant d’observer à quel point notre humeur du jour peut conditionner une simple épreuve. Je veux dire par le terme « humeur » le fait d’être plus ou moins sensible aux émotions qui nous traversent ce jour. Aujourd’hui j’ai voulu monter mes pneus tout neuf sur mes jantes. De la rigolade ? Pas pour celui qui préfère lâcher 10 balles pour qu’on lui fasse dans un magasin de vélo. Seulement aujourd’hui j’ai eu plusieurs rappels comme quoi tout ne s’achète  pas..et fuck MasterCard !

Parce que mon cœur me le chuchotais depuis le début de la semaine et que Kery James ce matin m’a dit en résonance à un SMS aussi lointain que touchant : « On prend pas le temps de donner du temps à ceux qu’on prétend pourtant aimer tant. » Laisse-nous croire, album 92.2012. J’ai décidé de passer du temps avec mon papa hospitalisé. 

 

Et cette foutue roue de vélo alors ?! Après l’avoir monté dans le mauvais sens, forcément. Je suis incapable de la remettre en place. Je maudis les fabricants de ce pneu pour sa rigidité qui tient tête à mes deux pouces. Le comble c’est que je les ai achetés pour ça ! C’est le mur de Game of Thrones, infranchissable ! « Allô frangin ? J’ai besoin de toi... »

 

Il était plutôt éveillé et voulait se mettre débout. Il avait besoin de moi. Alors on a pris le temps d’avancer pas à pas, sans se brusquer, en s’encourageant après chaque mètre grappillé. La terrasse nous tendait les bras et après avoir évité une chauffard en fauteuil, nous voici sur le pas de la porte.

 

P***** de pneu ! Malgré les astuces du frangin, sous le regard perplexe du chat, je suis face à une impasse, le cul posé sur le sol du garage. Seulement je ne peux pas baisser les bras ! Comment je ferai dans un mois, sur le bas côté, sous la flotte ? Prends la mesure de l’adversaire. Souffle un bon coup. Analyse car t’es un intellectuel, pas un manuel. Concentre tes forces dans tes deux pouces qui préfèrent de loin le contact du joystick à celui du caoutchouc. Et recommence !

 

 

On ne fait jamais attention au pas de la porte. Sauf quand pied-nu tu te le mange de plein fouet et que tu découvres par la même occasion des veines qui vont jusque dans les doigts de pied...Plus sérieusement, ce fut une étape à surmonter. Chaque tâtonnement était symbole d’un courageux essai. Avec beaucoup de patience et d’entraide, ces deux pantoufles, marquées du patronyme familial, foulèrent cette terrasse paisible, baignée de lumière et d’espoir.

 

Après vingt minutes d’acharnement, et une ampoule au pouce droit, je filais au vent sur ma monture, sous le soleil couchant.

 

 

Aujourd’hui j’étais d’humeur déterminé. Ce sont des journées ou tu peux offrir à qui veut l’entendre la foi d’avancer, sans aucune prière. Des journées ou même à terre tu peux te relever. Des journées ou tu nourris ton ambition, ou tu traces ton chemin, ou je vais plus loin grâce à vos contributions,

 

Merci du fond du cœur !

Organisé par

Loïc Preghenella

Matthieu Peche a participé 100 €

stephane brogniart a participé

Laurence a participé

Laurie Mervelet a participé

Haeusser-Marin Marine - Rémi a participé 50 €

Anthony Doennlen a participé

Claudine Preghenella a participé

Marvin FERET a participé

Véronique Daniel a participé

Antoine Derrey a participé

Emmanuel Georges a participé 40 €

Gautier Colin a participé

Max Le a participé

Jean Luc et Marie France Banon a participé 30 €

Babel Nicolas a participé

Clo Babel a participé

Bruno Hel a participé

Jeremy Tisserand a participé

Vincent OVATION a participé 100 €

Jérôme Mugler a participé

Ugo Russo a participé 15 €

Ton t's a participé

Thibault Dion a participé

Priscillia Turlin a participé 30 €

Le 17 mai 2018
Laurence
Bonne route Loïc! Attention aux excès de vitesse =)
Le 28 avril 2018
Jean Luc et Marie France Banon
Bon vent Loïc... Les vosgiens sont ...forts comme le sapin !! M.france et Jean Luc
Le 6 avril 2018
Pierre Banon
Amitiés. Jean-Brando.
Le 5 avril 2018
samuel mater
super projet , bonne balade et je cotise juste pour la bière au darou!!