Aller au contenu principal

"Sakura à perte de vue"

Organisé pour : Jean-Marc Marocci

Cagnotte projet "Sakura à perte de vue" 

 

 

Le Projet « Sakura à perte de vue, »

 

Dès l'âge de huit ans, Polo San (Jean-Marc Marocci) découvre la photographie dont il fera son métier à mi-temps, mais aussi le Japon à travers la culture du Bonsaï qu'il collectionnera amoureusement jusqu'à aujourd'hui.

Cette concomitance va l'amener à se rendre plusieurs fois au Pays du Soleil levant et découvrir ce pays si particulier.

 

De Professeurs en médecins spécialistes, le diagnostique se confirme : dystrophie maculaire bilatérale, symétrique et évolutive...

Polo San sait ce qui l'attend. Il veut se rendre au Japon au printemps prochain, en mars-avril afin observer le Hanami (1) ou "contemplation des fleurs" qui célèbre l'envol des fleurs de cerisiers, les Sakura (2). photographier et filmer leurs floraisons et les manifestations rituelles qui l'accompagne.

Cette aventure, Polo San pense à juste raison qu'elle peut être utile à celles et ceux qui comme lui souffrent de ces maladies rares, en alertant la recherche médicale, en faisant connaître ces affections, en médiatisant son engagement, en s'adressant à des associations s'occupant du handicap et de ces pathologies, par la tenue d'un blog au cours de son reportage, par des expositions itinérantes de ces clichés à l'issue de cette aventure et la vente d'un album photographique et de photographies au profit de la recherche sur les maladies oculaires.

La fragile beauté de la fleur de cerisier si précieuse et éphémère sera captait par l’ œil de Polo San juste avant qu'elles ne s'envolent emportant avec elles les derniers rayons de lumière du jour.

 

 

1 - Le Hanami (花見はなみ) littéralement, « regarder les fleurs »), ou o-hanami avec préfixe honorifique, est la coutume traditionnelle japonaise d'apprécier la beauté des fleurs, principalement les fleurs de cerisier (sakura), lorsqu'à partir de fin mars ou début avril, elles entrent en pleine floraison. (source Wikipédia).

 

2 - Le caractère transitoire de la floraison du sakura est utilisé depuis des siècles comme métaphore afin de souligner le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie. Le sakura sert ainsi à expliquer l'important concept esthétique japonais qu'est le mono no aware (ce dernier pouvant se traduire par « la sensibilité pour l'éphémère ».(source Wikipédia).

 

Polo San

 

 

 

 

 

 

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Envie de m'aider à récolter plus de dons ?

Partagez cette cagnotte !

Merci à tous !

Organisé par

Jean-Marc Marocci

Marie Claire Berthet a participé 15 €

William Chirand a participé

Priscilla Veilleux a participé

Brigitte Viresolvit a participé

Karine Daussoir a participé

Cecile Rousseau a participé

Iman Joussot a participé

Anonyme a participé