Du ver de Terre au verre d'Eau

Organisé pour : Sandra et Maxime

Protéger la biodiversité, dépolluer la terre et l’eau tout en générant une production alimentaire locale, saine et durable et en assurant une eau de consommation de qualité, à moindre frais.

Une eau de consommation saine grâce à une ferme écologique et pédagogique en permaculture.

                  

Naissance de notre projet

Nous travaillons dans le milieu médical et ce que nous observons depuis quelques années nous a amené à penser qu'il semble indispensable, pour protéger non seulement la nature mais aussi les générations de demain - je dirais même les enfants d'aujourd'hui - d'agir maintenant.

Heureux parents de trois enfants qui nous élèvent, après avoir expérimenté l’haptonomie, la motricité libre, l’accompagnement sans violence, et plus généralement l’écoute attentive de leurs besoins individuels et des nôtres, nous avons eu, de plus en plus, le désir de vivre dans le respect de la nature et du vivant.

Nous nous sommes rendu compte que nous étions nous aussi responsables de l’état actuel de la société, de l’économie, du climat, de  la Terre et donc nous sommes nous aussi responsables du changement, de la protection du vivant, de la biodiversité...

Alors qu’auparavant nous pouvions nous situer dans l’accusation des uns ou des autres, nous avons compris que bien souvent, notamment les acteurs du monde agricole, sont eux aussi démunis devant l’érosion et l’appauvrissement du sol, les effets indésirables des intrants chimiques sur la nature, sur la qualité des denrées alimentaires, sur la qualité de l’eau, et sur leur santé, mais aussi acculés face à une réalité économique qui rend difficile la prise de risques d’un changement. Aujourd’hui le monde agricole souhaite lui aussi sortir de ce système mais ne sait pas toujours comment faire.

Nous avons choisi d’incarner ces idées qui nous habitent. Depuis quelques années nous recherchons une ancienne ferme pour réaliser notre projet de création d’une ferme écologique et pédagogique sur un mode permaculturel afin de vivre en accord avec nos valeurs. Chacun pourra adhérer ou non, apprécier ou non, adopter ou non... Ce qui nous semble important c’est de coopérer et, ensemble, de trouver comment faire autrement.

 

Pourquoi cette cagnotte ?

Nous avons enfin trouvé le lieu, dans la Sarthe, qui correspond d’autant plus à notre projet qu’il est situé sur une zone complémentaire de captage des eaux de consommation prioritaire au Grenelle - ce captage est très superficiel, très fragile, sensible à la pollution - et sur laquelle il serait indispensable de pratiquer une agriculture sans intrants chimiques.

 

Nous avons besoin de trouver 55 000 euros rapidement afin de finaliser notre candidature pour ce lieu.

Aujourd’hui notre difficulté vient de notre banque. Ne connaissant pas la permaculture, elle n’est pas favorable à nous accorder l’emprunt de 55 000 euros escompté, mais surtout elle a mis tellement de temps à nous répondre que nous n’avons plus la possibilité de chercher une autre banque.

Il nous semble évident que nous avons un intérêt commun, que nos besoins sont complémentaires. Cette terre parce qu'elle a besoin de soins, d’être protégée et ne peut être confiée à un agriculteur selon les priorités habituelles; nous parce que nous sommes profondément décidés à accompagner ce retour à l'équilibre dans le vivant et que l'accès à la terre nous est difficile du fait du système d'attribution en France dans lequel nous ne sommes jamais prioritaires n’étant pas issus du milieu agricole.

Nous souhaitions justement participer à une observation chiffrée des bienfaits d'une agriculture sans chimie sur la pollution des terres et de l'eau. De ce fait nous sommes d'autant plus enthousiastes à l'idée de pratiquer cette agriculture régénérative sur ces terres. Nous sommes convaincus que les résultats porteront à réflexion pour la sauvegarde des zones de captage des eaux de consommation en France.

De plus ce projet offre la possibilité de protéger cette zone de captage des eaux de consommation sans frais pour le citoyen.

Nous souhaitons que ce lieu devienne un espace d'observation, de recherche, de partage, et peut-être même participera-t-il au développement d'une agriculture qui soigne la nature.

 

Nous voyons que les citoyens sont de plus en plus conscients des multiples pollutions, de l’impact sur leur santé et sur celle de leurs enfants, qu'il faut changer les choses, et que ce changement ne viendra pas de l’État mais bien d’un mouvement citoyen.

Sachant que nous sommes nombreux à partager ce centre d'intérêt, nous avons le souhait d'impliquer dans notre aventure toute personne préoccupée comme nous par le respect de la terre, de l'eau et de la nature en général, c'est pourquoi nous avons pensé à ce financement participatif.

Si chacun met 1 ou 2 euros et si tout le monde transfère à ses contacts, et les contacts à leurs contacts ... la toile est tissée. Non seulement la somme serait atteinte, mais en plus le nombre de participants montrerait l’intérêt que les citoyens portent à la qualité de l’eau et à leur santé, et serait un appui qui favoriserait le développement de la protection des zones de captage des eaux de consommation en France.

 

Il nous est difficile de proposer des contreparties à ce stade du projet, cependant dès que nous seront installés, nous partagerons des visites, des plants, des graines, des ateliers, des informations ou autres idées à venir.

D'autre part nous souhaitons, une fois ce projet autonome financièrement, faire circuler l’argent des dons pour promouvoir d’autres projets à visée écologique et environnementale.

Alors si vous souhaitez nous soutenir, toute contribution même minime est importante, chaque goutte d’eau nous semblant essentielle dans cette coopération pour un changement positif.

 

                                                           

 

Notre projet

Ce projet a pour objectif de participer à la dépollution de la terre et de l'eau, restaurer les écosystèmes, protéger la biodiversité, interagir avec la nature et donc ne pas utiliser de produit chimique.

Nous souhaitons créer une ferme écologique et pédagogique sur un mode permaculturel.        

- rétablir les haies        

- restaurer les écosystèmes        

- création de zones boisées dont certaines ne supporteront pas d'intervention humaine        

- développement et conservation de la biodiversité        

- aucun intrant chimique        

- apiculture "naturelle"        

- peu ou pas de mécanisation             

- maraichage        

- verger conservatoire : plantation d'arbres fruitiers, de fruits à coque (noyers, noisetiers, châtaigniers), de baies, de variétés anciennes et locales        

- plantes aromatiques et médicinales        

- activités pédagogiques et touristiques

- restauration du lieu entièrement écologique avec un objectif de créer une ferme à énergie positive

 

 

Écologie et Environnement

 

                   

 

Une des règles essentielles en permaculture, c’est de faire en sorte que l’eau sortant du terrain soit plus pure que l’eau y rentrant.

 

En permaculture,

     - pas d’intrants chimiques

     - pas de terre sans couverture végétale

     - peu de travail du sol

     - peu de mécanisation

     - restauration du monde vivant du sol

     - favorise l’infiltration de l’eau dans le sol

 Ceci permet, entre autre, de lutter contre l’érosion du sol, d’éviter le lessivage des nitrates, et d’éviter le ruissellement, donc le transfert des pesticides dans l’eau et fait de la permaculture une approche intéressante sur une zone de captage des eaux de consommation.

 

L’érosion de la biodiversité est notamment due à la réduction, voire la disparition des habitats naturels,  aux pollutions (eaux, sols, air). Pour participer à la protection de cette biodiversité qui constitue une ressource vitale pour l’Homme, nous souhaitons créer des espaces boisés dans lesquels l’homme n’interviendrait pas. Ce reboisement sera une charge économique importante.

 

La permaculture nous semble aujourd’hui une piste porteuse d’espoirs puisqu’elle vise à créer une production agricole durable en restaurant les écosystèmes et donc protège la biodiversité.

 

 

Dépollution des eaux de consommation: Préventif ou curatif ? Quel coût pour les consommateurs?

 

Nous pouvons lire sur le Kit-eau-et-bio-web de Bio-Aquitaine qu'en France, la dépollution des eaux s’élève à 54 milliards d’euros par an, soit le budget européen annuel de la PAC, dont 40 à 60% de ces coûts est répercutée sur la facture d’eau des ménages. Alors que le préventif couterait 87 fois moins que le curatif et que l’efficacité des traitements curatifs est remis en cause.

 

400 Captages sont abandonnés chaque année principalement en raison de pollution d’origine agricole

Source DGS, Abandons de captage utilisés pour la production d’eau destinée à la consommation humaine, 2012

 

 « (...)la solution curative, souvent privilégiée localement car plus facile à mettre en œuvre rapidement et apparemment efficace à court terme, est quant à elle de plus en plus remise en cause du fait de la non durabilité de cette mesure (...)mais aussi des coûts élevés à supporter par les services d’eau et les financeurs publics. »

« - Les procédés de traitement ne traitent pas toutes les molécules (exemple de l’AMPA, métabolite du glyphosate) et les substances traitées ne sont pas totalement éliminées. Avec le temps, apparaissent de nouveaux pesticides et métabolites des pesticides, ce qui remet en cause l’efficacité à long terme du traitement curatif et pose des questions d’ « effet cocktail ».

- Si aucun effort n’est fait pour reconquérir ou protéger la ressource, la norme de potabilisation (...) risque d’être dépassée à terme, le captage doit alors être abandonné et l’usine peut ne plus être utilisable.

- Les pratiques responsables de la dégradation des eaux engendrent de plus des risques sanitaires, y compris par d’autres voies que l’eau de boisson. »

AESN, Le préventif coûte-t-il plus cher que le curatif ? Argumentaire économique en faveur de la protection des captages

 

 

Si vous êtes intéressés, voici un lien pour se faire une petite idée :

http://www.bio-aquitaine.com/wp-content/uploads/2014/01/Kit-eau-et-bio-web.pdf

ou plus approfondie :

http://www.eau-seine-normandie.fr/fileadmin/mediatheque/Expert/Prix_de_leau/PreventifCuratif.pdf

 

               

 

 

Notre projet va aussi dans le sens du projet de loi relative à la biodiversité qui a été examiné au Sénat du 19 au 21 janvier 2016.

 

 

Nous pouvons créer un système gagnant-gagnant : ce projet participe à la dépollution et à la régénération de la terre et de l’eau, à la diminution de la vitesse du vent, lutte contre l’érosion du sol, contre les inondations, protège la biodiversité, tout en générant une production alimentaire locale, saine et durable, en assurant une eau de consommation de qualité, à moindre frais, et en participant au maintien d'un milieu rural vivant.

 

 

 

                  

 

Vous pouvez aussi nous soutenir sous forme de prêt.

Pour toute question ou remarque vous pouvez nous contacter à cette adresse:

unefresque@gmail.com

 

 

Nous vous remercions sincèrement pour votre participation.

 

Sandra LARDEUX et Maxime BERTHOLON

 

 

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  Chacun participe du montant qu'il souhaite

  Tous les paiements sont sécurisés

 

 

 

 

0 €

Collectés sur 55 000 €
0%

0 Jour restant

0 Participation

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Actualités

Le 10 avril 2016 Sandra LARDEUX a écrit :

Bonjour à tous:-)

Une grande Amie et son compagnon avec une magnifique confiance, nous ont prêté les 50 000 euros, nous avons pu fournir, in extrêmis l'attestation bancaire samedi, nous espérons que le conseiller SAFER l'a reçu, nous pouvons donc nous porter candidats sereinement!!! GRANDE JOIE!!

La commission a lieu lundi 11 avril, soit dans quelques heures, les jeux sont faits... nous avons fait tout ce que nous pouvions pour accéder à ce lieu, nous verrons si la vie nous pose là bas ou si le vent nous pousse ailleurs;-)

En tout cas merci pour vos soutiens:-)

Sandra et Maxime.

Le 22 mars 2016 Sandra LARDEUX a écrit :

Bonjour à tous,

Un grand merci pour vos soutiens encourageants:-)

Nous avions eu une conversation par Skype avec une bonne partie du syndicat d'eau, j'avais appris lors de ce rendez vous que de limiter l’accès à ces terres à des projets respectueux de l’environnement n’était pas une obligation nationale mais une volonté de leur part.

Suite à la présentation des candidatures par la SAFER au Syndicat le 14 mars, celui ci a retenu 3 projets interessants et nous a demandé un autre rendez vous. Cette fois tous les membres du syndicat d'eau étaient présents, et à l'issu de l'entretien ils semblaient unanimes et très enthousiastes vis à vis de notre projet, nous sommes finalement tous sur la même longue!

Nous avons exposé au conseiller SAFER nos difficultés pour obtenir l'attestation bancaire et avons réussi à obtenir un délai. D'autre part, apparement nous pourrons nous porter candidat sans l'attestation mais si nous sommes en concurrence avec quelqu'un qui a ces garanties bancaires, il sera probablement prioritaire par rapport à nous...

Nous continuons nos démarches auprès d'autres banques et croisons les doigts!

Le 30 mars 2016
Michel de Roodenbeke
Bon courage. Tenez nous au courant de l'évolution du projet.
Le 29 mars 2016
Marie Laure Viguier
Bravo pour ce beau et magnifique projet, je vous souhaite sincèrement et de tout coeur qu'il aboutisse, plein de bonnes choses à tous les deux ainsi que pour votre petite famille!
Le 25 mars 2016
marion colson
Je ne vous connais pas mais bravo pour votre projet. C'est dans ce monde que je veux vivre !
Le 23 mars 2016
BENOIT PLOYEZ
Merci pour notre planète, merci pour l'eau, merci pour nous... Que votre oeuvre aboutisse pour le bien de l'humanité. Je suis de tout coeur avec vous !! Ne cessez jamais d'y croire.. Courage
Le 21 mars 2016
Julien CALESTROUPAT
Pour le S7 !
Le 21 mars 2016
marie-claude caubet
JE LIS UN PEU TARD TES MESSAGES ... BON COURAGE POUR VOTRE BEAU PROJET.BISOUS
Le 21 mars 2016
stephanie meynard
Je souhaite que votre projet se réalise le plus vite possible il est tellement en lien avec vos aspirations!!!!!beaucoup de bonheur dans sa réalisation avec toute votre famille.Bisousssssss.Stéphanie & Co
Le 19 mars 2016
Anne de Beuvron
Bravo à vous deux ! Super projet ! Merci pour votre engagement. Bisous Anne et François
Le 19 mars 2016
Alain et Christiane LAUGÉ
Bon courage les enfants ! Tenez-nous au courant de l'évolution de votre beau projet. Bisous de Béziers.
Le 16 mars 2016
JEAN PIERRE DECHY
C'est par Frédérique LANNEAUX que j'ai connu votre action, je participe et j'adhère à votre etat d''esprit concernant le respect de la nature et l'héritage de nos enfants. Bon courage. JP DECHY