Aller au contenu principal

NUITS DU BEAU TAS-VOX POP 2018

Organisé pour : NUITS DU BEAU TAS-VOX POP 2018

Pour son édition 2018, les NUITS DU BEAU TAS - NBT pour les intimes - préparent un festival iconoclaste et alternatif haut en couleur.

 

Le pari de sa programmation relève d’une irrévérence fondamentale à l’égard des cloisons, héritées, qui séparent les genres musicaux en autant d’appellations séparatrices : Musique contemporaine,  Noise, Expérimental, Free Impro, Electro, Rock Indie, Psyché, Garage, Ambient… Le festival fait depuis son lancement en 2014 l’hypothèse que c’est en se tenant dans une indifférence absolue quant à ces différenciations que peuvent éclore des inventions musicales. Audacieux, il parie sur des ramifications étranges, des hybridations surprenantes, programme des musiciennes et musiciens atypiques, fantaisistes, marginaux, jusqu’au-boutistes, expérimentaux, expérimentés.

 

Le festival qui est une fédération d'organisateurs (Halles Saint Géry, Brass, Magasin 4, Le Lac, Sonar, Smog, Barlok, Café Central, Chaff, Sterput...) programme des artistes qui refusent de s’inscrire dans le grand jeu du Marché, qui inventent de ce fait des propositions musicales en dehors et à l’abri des circuits commerciaux formatés. Faisant fi des critères de l’industrie musicale, leur fer de lance demeure la création de formes musicales libres, expérimentales, improbables,  également la réinvention des codes de leur réception.

 

Chaque édition du festival se donne un thème comme fil directeur.

 

Après le thème du Rhizome, concept deleuzien qui aiguilla la précédente édition, la cinquième édition du Festival, explorera le thème de la voix sous l’intitulé Vox Pop.

 

Comment la musique met à l’épreuve la voix ? La voix, vecteur de la parole, se cherche musicalement au delà du sens. Quel sera son langage propre ? Voix psalmodiées, voix chantées, voix parlées, voix déclamées,  voix timbrées, atones, débits, rythmes, hauteurs, inflexions, vocalises, récitatifs, « sprechgesang », flow, évènements, textures sonores, polyphonies, voix préenregistrées, naissance du son, répétitions infinies, bourdons, vibrations, voix accélérées, déformées, filtrées, ritournelles, poésie sonore, onomatopées, râles, souffles, chuintements, rires, cris, incongruités vocales…

 

Davantage, comment la musique se fait elle l’écho des voix du monde, des voix du peuple ? Comment éviter par exemple que la voix de la majorité puisse nuire à l’expression de la voix individuelle, celle du chanteur et de la chanteuse notamment? Comment la musique donne voix aux sans-voix, de celles et ceux qui ne sont pas comptés dans l’ordonnancement libéral du monde ? Quelle est et sera notre voix ?

 

Le philosophe Pierre Ansay, auteur entre autres de « Spinoza peut nous sauver la vie » et de « Gaston Lagaffe, Philosophe », donnera une conférence intitulée « La voix du Peuple ».

 

Le festival s’ouvrira le 14 avril 18 avec deux œuvres cultes quoique encore méconnues du compositeur anglais Gavin Bryars, « Jesus blood never failed me yet » et « The Sinking of the Titanic », œuvres litaniques, entrelaçant la voix chevrotante d’un homme de la rue, les voix disparues de naufragés, à une musique puissamment hypnotique. Ces deux oeuvres seront interprétées par le quatuor Express, dirigé par Marica Takino, violoncelliste hors-normes, et par Michael Grebill Liberg, compositeur, musicien multi instrumentiste et chanteur.

 

 

 

Le 30 avril sera ensuite la soirée de la contrebassiste de légende Joëlle Léandre pour qui John Cage et Giacinto Scelsi ont écrit des oeuvres ! L' occasion de les jouer d'ailleurs dans les superbes caves voûtées des Halles Saint Géry!

 

 

Puis nous accueillerons lors d’une soirée composite le fameux Ictus ensemble qui proposera "Speaker Swinging"de Gordon Monahan. La vocaliste Bénédicte Davin révélera la force de la poésie phonétique de Kurt Schwitters et de l’Aria de John Cage, par une présence scénique et un spectre parlé/chanté saisissants. Winter Family, duo de musiciens franco-israélien composé de Xavier Klaine et Ruth Rosenthal, élaborera un univers sonore unique où communient le souffle des orgues et celui de la voix.

 

 

 

Puis le 2 mai, Aymeric de Tapol, musicien de musique "essayiste" quelque part entre le drône, la dub, la musique répétitive, le collage et autre "ron ron de l'esprit' et Yannick Franck, musicien, performeur, créateur protéiforme, explorateur de nombreux champs d’expérimentations, fondateur du label Idiosyncratics. Sa musique basée sur le traitement de sources telles que la voix, divers instruments et objets non musicaux, signaux radio et enregistrements de terrain couvre un spectre allant de l’exploration acoustique fondamentale aux recherches plus proprement stylistiques.

 

 

 

 

Le 3 mai, Elisa Medinilla, pianiste, membre du Nadar Ensemble interprètera Voices and Piano de Peter Ablinger, qui confronte les voix  de Pasolini, Bertold Brecht, Ezra Pound, Morton Feldman… à leur transcription mélodique littérale au piano.

 

 

 

Gilles Gobert , compositeur d’oeuvres souvent mixtes nous proposera un concert de ses oeuvres pour piano et électronique à l’occasion de la sortie de son cd sur le label Sub Rosa.

 

 

Kobe Van Cauwenberghe, guitariste, membre de Nadar Ensemble,  revisitera les albums "No Pussyfooting" et "Evening Star" de Brian Eno et Robert Fripp, albums fondateurs du courant musical « ambient ». Brian Eno y mélange ses expériences en boucle avec la guitare rock de Robert Fripp, créant des paysages sonores stupéfiants, explorant magnifiquement les textures sonores riches de la guitare électrique en combinaison avec des boucles de bande. Utilisant la technologie contemporaine associée à l'installation originale «frippertronics» de deux magnétophones à bobines, le projet de Kobe Van Cauwenberghe vise à restaurer ces joyaux du répertoire expérimental, créés à l'origine en studio, et à les ramener sur scène.

 

https://soundcloud.com/kobevc/excerpt-of-no-more-pussyfooting-performed-live-at-the-long-now-kraftwerk-berlin-1

 

Stéphane Ginsburg interprètera « Dear Diary », "Coming Together », « De Profundis » de Frédéric Rzewski, l’un des pionners de la  musique pour speaking pianist.

 

 

 

Quant à la clôture des Nuits du Beau Tas 2018 (14/4 > 11/5) VOX POP, elle aura lieu le 11 mai au Lac, récemment réouvert près du petit Chateau. Avec le trio de l' ex guitariste de dEUS (Stahlmus Delegation avec Mauro Pawlowski, Jean De Lacoste et Teun Verbruggen) , le chanteur iconoclaste Didier Odieu au piano solo, une performance sur le cri d' Eve Bonneau, la pianiste et comédienne Céline Rallet dans une sonate de Giacinto Scelsi et l' artiste multi-formes Céline Lory dans tous ses états !

 

Pourquoi cette cagnotte ?

 

Le Festival des Nuits du Beau Tas est depuis sa naissance en 2014 autofinancé.

 

Sa programmation est déjà activement soutenue par les lieux bruxellois partenaires du Festival :  Les Halles Saint Gery, le BRASS – Centre culturel de Forest, le Café Central, la Cellule 133, Le Lac, le Dada Studios, le Magasin 4, le Chaff,  Recyclart, ainsi que par SMOG, Sonar Asbl et le label Sub Rosa.

 

Nous avons cependant grandement besoin de vos dons :

 

1 Pour compléter la programmation de cette édition.

Nous avons des tas de splendides propositions à faire, il nous manque la capacité financière pour les réaliser.

 

2 Pour rémunérer décemment les musiciens que nous sollicitons.

 

3 Pour parer aux coûts de la location d’une salle, d’un piano…

 

Les Nuits du Beau Tas font donc appel à vos dons : sorteuses et sorteurs, épicuriens, ascètes, orticultivateurs en transition, artistes avec ou sans statut, amateurs d’expériences électrisantes, culturistes d’un dimanche sur deux, sportifs équestres, photographes d’insectes fluorescents, adeptes du paramédical maniérisant.

 

Pour un don de 10 euros, une entrée à un concert de votre choix vous sera offerte. 

Pour un don de 20 euros, 2 entrées... etc

Pour un don au-delà de 50 euros, la possibilité d'assister à tous les concerts (sauf Magasin 4) 

Pour un don de plus de 100 euros, un pass pour tout le festival, un T-shirt NBT signé et notre gratitude éternelle !!!

 

 

Voici, détaillées, les dates déjà programmées des NUITS DU BEAU TAS 2018 :

 

14/4 : Gavin Bryars (Jesus Blood and Sinking of the Titanic) by Express string 4tet and the duo Michaël Grebil Liberg & Frederic Alstadt with also a conference of the philosoph Pierre Ansay in Halles Saint Géry (pre-opening) 

27/4 : Winter Family / ICTUS ensemble/ Bénédicte Davin (Cage and Schwitters) / Mathilde Fernandez / Quasi Una Fantasia with Sonar in BRASS - Centre Culturel de Forest

28/4 : Gabriel Severin (Sub Rosa) / Daniel Schell duo in Galerie Pascal Goosens

30/4 : Joelle Léandre with Sonar in Halles Saint Géry

1/5 : Yumy YumX in Chaff

2/5 : Aymeric de Tapol/ Yannick Franck in Café Central

3/5 : Peter Ablinger by Elisa Medinilla / Verlanger with SMOG in Cellule133a

4/5 : Stakattak/ Babils / Antoine Boute & PJ Vranken / Teuk Henri / Glitter Vaseline in Barlok

5/5 : Gilles Gobert (Sub Rosa release) / laptop duo Knapp with Sonar in Dada Studios

6/5 : Gnod / Nystagmus in Magasin 4

7/5 : Escobar / Boy Toy in Chaff

8/5 : Brian Eno/ Robert Fripp by Kobe Van Cauwenberghe + Christophe Guiraud & Catherine Guesde in Café Central

10/5 : Frederic Rzewski by speaking pianist Stephane Ginsburgh with Sonar in Cellule133a

11/5 : Closing night with Mauro Pawlowski, Teun Verbruggen and Jean DL (Stahlmus Delegation) Odieu (piano solo), Eve Bonneau, Céline Rallet and Céline Lory in Le Lac

 

Pierre-Jean Vranken

Céline Rallet

 

http://www.linflux.com/musique/nouvelles-vocalites-la-voix-dans-la-musique-contemporaine/

 

Un article sur un des fondateurs du Festival, Pierre Jean Vranken :

 

http://focus.levif.be/culture/musique/les-nuits-du-beau-tas-le-off-alternatif-et-rigolard-des-nuits-bota/article-normal-648199.html

 

 

Organisé par

Pierre Jean Vranken