Aller au contenu principal

Restauration du four à chanvre du Buisson (Aigné)

Organisé pour : Aigné Patrimoine

20 NOVEMBRE 2017 : UN GRAND MERCI pour votre contribution : elle nous a déjà permis d'atteindre l'objectif initial de 850 € ! Cette somme permettra, très concrètement, de financer la restauration de l'une des deux portes du four à chanvre. Néanmoins, le four comporte deux portes, et malgré les réponses positives de plusieurs collectivités locales à nos demandes de subvention (plus de 22 000 € assurés), il nous manque encore un peu d'argent pour financer cette seconde porte : aussi, nous avons encore besoin de vous ! Aidez-nous à nous rapprocher de la somme finale de 1650 € qui correspond au montant de la restauration des deux portes du four à chanvre ! Il ne nous reste qu'une semaine : on compte sur vous ! 

 

OPÉRATION "POIGNÉE DE TERRE" POUR UN FOUR À CHANVRE

 

Il y a plus d’un siècle, une partie de la campagne sarthoise s’est couverte de curieux petits édifices dans lesquels les agriculteurs chauffaient le chanvre pour le dessécher avant de le broyer. La filasse ainsi obtenue était destinée à la fabrication des toiles, des bâches mais aussi des cordages.

 

Parfois carrés, mais le plus souvent circulaires, certains de ces fours à chanvre, qui se présentent comme d’élégantes tourelles, se dressent encore à l’entrée des fermes comme autant de totems, images valorisantes d’une fierté paysanne.

 

À cette époque, il y avait sans doute mille fours à chanvre en Sarthe…peut-être deux mille. Ils n’étaient plus que 500 à la veille de l’an 2 000, la plupart en mauvais état. Combien en reste-t-il aujourd’hui ?  

 

Négligé, ce patrimoine populaire, témoin d’un temps où notre département dominait le marché national du chanvre, est menacé de disparition.

 

Certains fours le sont encore plus que d'autres : ceux qui ont été construits en terre,  particulièrement vulnérables. La plupart ont été détruits. Trois restent debout. L’un, qui se trouve à Vivoin, est fortement dégradé. Celui de Souillé est éventré. Le troisième, à Aigné, résiste vaillamment.

 

 

Ce four situé au lieu-dit du Buisson, à Aigné, présente un intérêt exceptionnel car il est fait de poteaux de bois fixés sur un muret de pierres, réunis par des entrelacs de baguettes de châtaignier, le tout noyé dans un mortier de terre mêlée à un peu de végétation. Cette technique archaïque en fait un four à chanvre unique au monde. Plus que centenaire – il fut construit entre 1850 et 1900 – heureusement protégé par une vilaine toiture, il a échappé à la mort. Mais il vieillit. Sa peau de terre, creusée par les intempéries, le fragilise dangereusement.

 

 

Nous sommes quelques un(e)s qui avons décidé de sauver ce four à chanvre. Nous devons faire réparer le mur par un artisan spécialisé. Nous projetons de reconstituer sa couverture d’origine, qui était en chaume.

 

L’ ensemble des travaux est évalué à 30 000 euros (entre autres dépenses, le mur de terre coûtera 7500 euros, le couverture en chaume coûtera 7800 euros, les deux portes coûteront 1650 euros, etc.). 

 

Divers organismes, dont la municipalité d’Aigné, le Département de la Sarthe, des parlementaires, et le propriétaire ont été sollicités. Malgré leur précieuse participation, il nous manquera environ 4000 euros.

 

Nous souhaitons, par cette opération de financement participatif, recueillir a minima la somme de 850 euros. 

 

Merci d’apporter votre pierre, ou plutôt votre "poignée de terre", à cet édifice que nous tentons de remettre en état. Toutes les "poignées de terre", petites ou grandes, seront bien venues.

 

  • En échange de la somme de 20 euros, symbolisant une belle "poignée de terre", nous vous ferons parvenir deux photos du four, avant et après sa restauration.

 

  • Pour 30 euros qui représentent une grosse "poignée de terre", vous serez invité(e) à l’inauguration et votre nom sera inscrit sur un document réalisé pour l’occasion.

 

  • Avec 50 euros, soit une très grosse "poignée de terre", vous emporterez un livret spécialement édité : "Les fours à chanvre de la Sarthe".

 

  • Avec 80 euros, soit une très grosse "poignée de terre", vous emporterez en plus le splendide album photographique de Georges Quaglia : "La vraie vie", un recueil de près de 150 images sur la Sarthe.

 

  • Pour une contribution supérieure, vous recevrez l'ensemble de ces contreparties & surtout notre reconnaissance infinie. 

Nous vous remercions par avance pour votre aide à la restauration d'un "morceau" de l'histoire d'Aigné et vous confirmons que tous les paiements réalisés au profit de cette cagnotte sont sécurisés. 

 

Serge Bertin et Jean-Claude Paumier

pour l'association Aigné Patrimoine

 

Organisé par

Aigné Patrimoine