Aller au contenu principal

Projet Silva 2020

Organisé pour : Projet Silva

PROJET SILVA 2020

 

Création d'une forêt indigène

 

Après la réussite de nos premiers projets en 2018 et 2019 nous allons continuer notre œuvre avec la création d'une troisième forêt indigène dans le Tarn. 

"La première règle de l'écologie, c'est que les éléments sont tous liés les uns aux autres."

Barry Commoner

 

A propos du projet

 

L’écologie, c’est avant tout la défense des écosystèmes, composés par une multitude d’organismes. Pour adopter une démarche écologique, il est important de comprendre l’équilibre de la relation entre l’homme et la nature, de l’aimer et de le protéger. 

Les arbres favorisent la biodiversité en fournissant abri, nourriture et protection à de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de petits mammifères, de champignons...

La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales.

La richesse biologique et écologique des forêts est la source du vivant.

 

Chaque année, entre 13 et 15 millions d'hectares de forêt disparaissent, (surface de la Belgique). La déforestation est à l’origine de 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (source GIEC).

En France, la forêt regagne du terrain depuis le milieu du XIXème siècle. Mais le reboisement se fait mal, souvent une seule espèce est plantée et la biodiversité ne fait que diminuer.

Seul 0,2% de la forêt française est qualifiée de naturelle ; c'est à dire non touchée par l'homme depuis environ 100 ans (source Ministère de l’Agriculture).

 

Notre idée est simple, sur un sol vierge, dans un but écologique et citoyen, nous voulons créer une forêt indigène. Planter de nombreuses essences locales, de grands feuillus aux petits arbustes, dans le respect de l'environnement, sans produits chimiques.

 

Notre but : favoriser la biodiversité, recréer des forêts naturelles variées, réintroduire certaines essences en voie de disparition et montrer au plus grand nombre que des solutions sont possibles.

 

 

Chaque être humain a donc une empreinte carbone qui varie selon son mode de vie.

Un français émet en moyenne 11,9 T de CO2. Sachant qu'un arbre stocke en moyenne 30kg de CO2 chaque année, il faut environ 393 arbres pour compenser sa seule pollution.

 

La forêt

 

Le projet SILVA consiste à créer une forêt indigène avec la méthode Miyawaki adaptée à notre environnement et notre expérience. 

Qui est Akira Miyawaki ?

Le professeur Miyawaki est né en 1928, c'est un botaniste japonais expert en écologie retrospective appliquée à la restauration des forêts natives. Il a ainsi mis en place une méthode et depuis a planté plus de 40 millions d'arbres.

En quoi consiste la méthode Miyawaki?

Recommandations générales:

Flexibilité: s’adapter aux conditions locales et utiliser les moyens disponibles pour que la plantation réussisse. 

Faire prendre conscience aux locaux de l’importance du projet et les impliquer lors de la plantation. 

Calme: faire les choses sereinement afin d’assurer la pérennité de la forêt.

→Etape 1 : Recherche de la Végétation Potentielle Naturelle

Identification des communautés d'essences 20 km autour de la zone de reforestation.

Diversification des essences d'arbres un maximum d'essences d'arbres. 

→Etape 2 : Préparation du terrain

Nettoyage et préparation du terrain

→Etape 3 : Plantation de la forêt par les volontaires et la communauté

Planter de manière dense, beaucoup plus dense qu'une revégétalisation classique. 

Appliquer un paillage de protection pour imiter l'humus de la forêt.

 

 

Une plantation selon la méthode Miyawaki est 30 fois plus dense qu'une revégétalisation classique, la biodiversité est 100 fois plus riche et la croissance des arbres 10 fois plus rapide environ 1 mètre par an et au bout de trois ans la forêt devient autonome.

Ce sera notre troisième forêt indigène grâce à vous ! 

 

Le lieu : encore à trouver au vu de toutes les propositions mais ce sera dans le Tarn (81). 

 

Les arbres indigènes que nous plantons :

Acer campestre Erable champêtre

Acer monspessulanum Erable de Montpellier

Quercus ilex Chêne vert

Quercus petraea Chêne sessile

Quercus humilis Chêne pubescent

Quercus robur Chêne pédonculé

Alnus glutinosa Aulne glutineux

Arbutus unedo Arbousier

Betula pendula Bouleau verruqueux

Crataegus monogyna Aubépine monogyne

Salix alba Saule blanc

Salix caprea Saule marsault

Fagus sylvatica Hêtre

Sorbus aria Alisier blanc

Fraxinus angustifolia Frêne oxyphylle

Fraxinus excelsior Frêne commun

Sorbus aucuparia Sorbier des oiseleurs

Sorbus domestica Cormier

Ilex aquifolium Houx

Tilia cordata Tilleul à petites feuilles

Tilia platyphyllos Tilleul à grandes feuilles

Populus alba Peuplier blanc

Populus nigra Peuplier noir

Ulmus glabra Orme de montagne

Ulmus minor Orme champêtre

Prunus avium Merisier

Cornus mas Cornouiller male

Corylus avellana Noisetier

Cydonia oblongua Cognassier

Juniperrus communis Genevrier

Pyrus communis Poirier sauvage

Rosa canina Eglantier

Sambucus nigra Sureau noir

Acer pseudoplatanus Erable sycomore

Carpinus betulus Charme

Populus tremula Peuplier tremble

Prunus spinosa Prunellier

Malus Sylvestris Pommier sauvage

 

A quoi sert le financement

 

L'argent récolté sert à acheter les plants, les gaines et les tuteurs mais aussi à la préparation du terrain notamment acheter la paille. 

 

 

 

Budget nécessaire

 

Nous faisons au pro-rata du financement, plus il y a d'argent plus on peut planter d'arbres. 

Gaine, tuteurs et plants équivalent à 3 euros TTC (le travail étant bénévole). 

La paille nous coûte environ 500 euros pour 5 000 arbres. 

 

À propos du porteur de projet

 

Yann Roques le porteur du projet a 31 ans, historien, il est secrétaire du Centre Archéologique des Pays Albigeois et conférencier. Il aime transmettre son savoir au public. Il a fait des films, là aussi par passion. Un documentaire historique en 2011 (Coroarios), un film documentaire historique en 2014 (Makrian) et une fiction en 2017 (Le sang des hommes libres).

En 2018 il a créé le Projet Silva, un projet environnemental de grande ampleur qu'il a réalisé bénévolement avec l'aide de proches et de bénévoles.

 

10000 arbres ont été planté grâce à vous et cela continue !

Nous sommes une dizaine de membres actifs et une quarantaine de bénévoles pour les plantations.

Toutes les volontés sont les bienvenues lors des plantations au mois de novembre.

 

 

Organisé par

Yann Roques