Aller au contenu principal

Tous mobilisés, avec des journalistes français, pour leur "fixeur" irakien

Organisé pour : Mohammed

 

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire.

 

SI VOUS FAITES PARTIE DES DONATEURS, MERCI DE LIRE LA MISE A JOUR DU 01/12/19, CI-DESSOUS.

 

Il a risqué sa vie en Irak avec nous, principalement en 2003, pour rendre compte du chaos irakien.

Nous, reporters, grands reporters, JRI, sommes des journalistes français et nous faisons appel à vous pour venir en aide à notre ami, Mohammed, à celui qui fut notre « fixeur » en Irak et qui a aidé la plupart des grands médias français à couvrir le conflit (Europe 1, C dans l’air, RTL, M6, Paris Match, Le JDD (Journal du Dimanche), Le Parisien, Le Monde, Le Point, La Croix…). Mohammed (ici à droite, à Bagdad en 2003, avec Yvan Wastiaux) était à la fois notre guide, notre interprète, notre GPS, notre 1ère oreille, notre moyen de locomotion, notre confident... il est devenu notre ami.

 

Notre priorité : éviter qu'il ne soit expulsé et renvoyé en Irak où sa vie pourrait être menacée.

 

Son visage et son nom doivent rester discrets...

 

En 2006, un missile a frappé sa maison, pulvérisant aussi les économies qu’il avait réalisées, jour après jour, en travaillant avec nous. Suivent 12 ans de missions temporaires, certaines pour des entreprises françaises au Moyen-Orien, et de petits boulots, avec une situation qui ne cesse de se dégrader. Début 2018, la France, contre toute attente, lui refuse l’asile, sans explication.

 

Aujourd'hui, il est donc aux Etats-Unis où nous voulons l'aider à stabiliser sa situation. Mohammed a repris une épicerie qu’il a besoin de pouvoir faire tourner pour obtenir un visa de travail. Mais le magasin est vide. Pour l’achalander, Mohammed aurait aimé pouvoir compter sur les banques mais la précarité de son statut n'est pas compatible avec une quelconque demande de crédit... Il a besoin de 15.000 €.  Si nous ne l’aidons pas à acheter ces premières marchandises et à amorcer la pompe, il ne pourra pas régulariser sa situation.

 

Mohammed a besoin de vous, nous avons besoin de vous. Pour lui permettre de re-démarrer, d’obtenir son visa de travail, pour faire venir sa femme et ses deux fils qui sont dans l’attente en Jordanie. Nous avons le sentiment de lui devoir cette mobilisation. Le temps est compté...

 

Chaque euro compte. Chaque contributeur compte.

 

Alors, merci d’avance pour votre mobilisation.

 

Et merci de partager cet appel, et le lien de la cagnotte, avec vos réseaux, vos amis, vos proches, via Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn. Hashtags à utiliser : #pourmomo #cagnotte (et éventuellement #medias et #irak).

 

Mise à jour (01/12/19) : nous avons à nouveau allongé la durée de la cagnotte, ne nous résignant pas à échouer. Mohammed a reçu un 1er virement et il est en train de planifier ses premiers achats pour achalander la boutique. Nous vous tiendrons au courant, avec photos à la clé, dès que possible. En attendant, il manque encore 4.000 €. Nous demandons à chaque donateur de nous aider, en trouvant 1 nouveau donateur. En misant sur un don moyen de 33,95€ (sur la base des 324 premiers dons), il suffirait que 118 d'entre vous trouvent effectivement un nouveau donateur, pour atteindre l'objectif de 15.000 €. Merci d'avance, du fond du coeur.

 

Mise à jour (16/11/19) : pour lui permettre de faire face, et du fait de l'allongement de la durée de la cagnotte pour atteindre l'objectif de 15.000€, nous avons demandé, ce 16 novembre, à effectuer un 1er virement destiné à Mohammed (8.970 € - les 2,9% de frais leetchi - les frais de transfert international). Merci d'avoir permis ce 1er virement ! Suivez @benjaminvincent sur Twitter pour rester au courant de l'arrivée des fonds jusqu'à Mohammed. 

 

DAVID LEMARCHAND (C dans l'air)

BENJAMIN VINCENT (OUATCH, ex-reporter Europe 1 et C dans l'air)

FRANCK BERRUYER (ancien grand reporter, Europe 1)

SÉBASTIEN DEURDILLY (ex-Europe 1 et C dans l'air)

NICOLAS TONEV (pigiste, Europe 1)

PATRICE THOMAS (RTL, ex-Europe 1)

YVAN WASTIAUX (Ex-C dans l'air)

 

PS : Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite, et qui ne sera pas visible.
  • Tous les paiements sont sécurisés.
  • Le détail complet du parcours de Mohammed est ci-dessous.

----------

 

Mohammed est irakien, il a 55 ans. Quand la 2è guerre d’Irak, il devient « fixeur » et travaille, en 2003, pour de nombreux médias français (Europe 1, C dans l'air, RTL, M6, Paris Match, Le Monde, Le JDD (Journal du Dimanche), Le Parisien, Le Point, La Croix). Un fixeur est à la fois un guide, un interprête, un conseiller, un assistant, parfois il conduit sa propre voiture pour nous permettre de nous déplacer, comme dans le cas de Mohammed.

 

Il a risqué sa vie aux côtés de plusieurs journalistes français venus rendre compte du chaos irakien. Nous, reporters, grands reporters, JRI, avons partagé nos jours et nos nuits, presque 24/7, avec lui. Au fil des semaines et de nos séjours à Bagdad, Mohammed, plus qu’un simple fixeur, est devenu notre ami. Presque 15 ans plus tard, alors que nous n’avons jamais perdu le contact avec lui, nous nous mobilisons pour lui, et nous faisons appel à vous.

 

La vie de Mohammed a basculé à la fin de la guerre, le jour où un missile américain a frappé le premier étage de sa maison à Bagdad. Cette maison que nous connaissions, et où il nous avait invités… Par miracle, personne n’est blessé. Mais les dégâts sont énormes. Et l’argent que Mohammed avait mis de côté pour sa nouvelle vie, jour après jour, en travaillant avec nous… part en fumée.

 

Il quitte l’Irak et se réfugie à Amman, en Jordanie. Amman… la ville d’où nous partions en convoi, à minuit, direction Bagdad et 15 heures de route… Mohammed est parfaitement francophone : il a fait une partie de ses études en France et avait été formé, par l’armée de l’air française. Il décroche un boulot pour une entreprise française mais en 2010, il est licencé… c’est la crise partout et il est l’une des victimes des restrictions budgétaires…

 

C’est le début d’une longue descente aux enfers au cours de laquelle il accepte tous les petits jobs qui se présentent. En 2017, il demande l'asile en France. Un proche du Quai d'Orsay lui affirme que son dossier est parfait, et qu'il devrait aboutir à la délivrance de visas pour toute la famille… jusqu’à cet email, début 2018, qui lui annonce froidement que sa demande est rejetée, sans explication précise.

 

A bout de solutions, l’an dernier, Mohammed retourne à Bagdad, en Irak, dans son pays... où il n’est plus le bienvenu… il y reste plusieurs jours, avec l’espoir d’y trouver du travail… peut-être renouer avec son activité de fixeur, au cas où des journalistes français se rendraient Irak. En vain.

 

Depuis deux mois, Mohammed est aux États-Unis, avec sa fille, dans une situation très précaire et qui s'est encore dégradée ces derniers jours. Il a absolument de stabiliser sa situation pour qu'une demande de visa ait une chance d'aboutir.

Pour y parvenir, il a réussi à reprendre une épicerie. Mais les étagères sont vides : dans l'incapacité d'obtenir un crédit à cause de son statut précaire, il n'a pas les moyens d'acheter les marchandises pour achalander son magasin. Il n'a donc rien à vendre. Or, sans activité, sans chiffre d’affaire, il ne pourra pas régulariser sa situation. Mohammed estime avoir besoin de 15.000 €. C’est cette somme que nous espérons réunir grâce à vous, en pensant à sa femme et à ses deux fils qui sont dans l’attente, en Jordanie…

 

 

 

Organisé par

Benjamin VINCENT