Aller au contenu principal

Permettre à un motard handicapé d'adapter la moto de ses rêves

Organisé pour : Olivier

Il était une fois l’histoire d’un petit blondinet qui rêvait de monter sur une moto. Ce petit blondinet c’est moi, Olivier, 38 ans et papa d’une petite fille de 5 mois.

 

 

Heureusement pour moi j’ai toujours été entouré de motards passionnés : mon père, mes frères.

Cette passion pour la moto s’est vite heurtée aux stéréotypes, aux difficultés administratives et autres jugements : « Vous voulez passer le permis moto ? Mais vous avez déjà une jambe en moins », Préfecture des Alpes Maritimes ; « Ok je veux bien vous faire passer le permis mais il vous faut une moto adaptée et assurée », plusieurs motos école ; « Vous assurer une moto ? ok mais il faut le permis », plusieurs compagnies d’assurance. Heureusement un beau jour de l’année 2013, j’ai rencontré une association qui m’a aidé à passer le permis Moto. « Handicap Motard Solidarité » m’a prêté une moto et en 1 mois j’ai obtenu le fameux petit papier rose, le St Graal, le début d’une belle aventure.

 

 

 

 

Après de multiples pérégrinations pour adapter la moto me voici propriétaire d’une Honda CBF 600…. Puis deux ans plus tard d’une Honda cbf 100 fa de 2011. L’adaptation est plutôt simple mais très onéreuse, il a fallu faire un chèque de 1200 €, en plus de l’achat de la moto, pour pouvoir enfin conduire son 1000cc. Le système Prologic a très bien fonctionné pendant 4 ans mais rend l’âme petit à petit depuis un an. Ce système, qui plus est, n’est plus produit.

 

 

 

 

 

 

Mais… bah oui il y a un « MAIS », mon rêve n’est pas tout à fait atteint. Oui je conduis une moto, oui je peux dire désormais que  j’appartiens à la grande famille des motards mais une frustration persiste, un petit truc que j’ai en moi depuis toujours…. J’aimerais tant pouvoir conduire une GSXR. Je veux avoir la chance de pouvoir conduire la moto de mes rêves comme n’importe quelle personne valide. Finalement, si l’on réfléchit bien, je n’ai pas choisi de naitre avec une jambe gauche en moins et à cause de cela beaucoup de choses me sont inaccessibles ou alors accessibles mais avec des adaptations, des aménagements qui coutent chers… et là pour atteindre mon rêve c’est encore le cas. Par rapport à une personne valide, je ne suis pas son égal. La personne valide n’a qu’à acheter la moto avec un budget qu’il aura déterminé et hop il l’assure et la conduit. Moi, je suis obligé de mettre sur la table plusieurs centaines d’euros supplémentaires et est donc obligé de payer plus cher qu’un valide pour arriver à réaliser mon rêve.

 

 

 

 

Pour mon futur GSXR un fabricant anglais réalise un vérin qui permet, en appuyant sur deux boutons, de passer les vitesses à la place du pied gauche. Il est appréciable de voir que des sociétés s’intéressent à la cause handicap et pensent à celles et ceux qui aimeraient conduire une moto. Mais ce n’est pas gratuit et ce petit joujou avoisine les 800€. Encore un joli ascenseur émotionnel, je trouve une solution mais très couteuse encore une fois. C’était sans compter sur la solidarité motarde. J’ai été contacté par un motard, lui aussi handicapé, et lui m’a proposé un exemplaire d’occasion de ce vérin. Une belle économie donc mais un budget tout de même.

Alors voici le but de ce financement participatif, me permettre d’être sur le même pied d’égalité que toute autre personne valide, me permettre d’adapter mon véhicule et de continuer à faire partie de cette grande famille des deux roues.

472 € Collectés sur 360 €

131%
0 Jour restant
21 Participations

Organisé par

Olivier, Jérôme, Charles Ghiringhelli
Profil vérifié