Aller au contenu principal

Retrouver le goût à la vie

Organisé pour : Aurore

Je m’appelle Aurore et j’ai 29 ans. Enfant, j’ai vécu pas mal de choses extrêmement douloureuses. Je ne veux pas m’apesantir sur mon passé, mais hélas, les violences que j’ai subies ont laissé des traces profondes tout au fond de moi. J’ai survécu tant bien que mal à ces traumatismes, qui ne m’ont pas empêchée de devenir militante féministe, documentariste, réalisatrice, journaliste.

 

Enfin, ça, c’est quand je vais bien. Car malheureusement, épisodiquement, je traverse des phases de dépression profonde, où les souvenirs du passé m’envahissent et prennent le dessus.

 

Et en ces moments, je ne contrôle plus rien. Malgré une aide médicale et psychologique, lorsque je traverse ces phases difficiles, je pleure en permanence, je souffre de cauchemars traumatiques, de flash-backs, de crises d’angoisse, d’une anxiété généralisée, d’idées noires très présentes – inutile de vous préciser lesquelles, vous l’aurez deviné.

 

Pendant toutes ces années je n’ai cessé de me battre tout en essayant de me préserver.

 

Je parle parfois de ma dépression avec mes amis mais le plus souvent hélas, mes proches ne se rendent pas compte de l’engrenage de la dépression. Tout comme il ne suffit pas de dire à un fumeur d’arrêter de fumer, ou à un alcoolique de ne plus boire, il ne suffit pas à une personne atteinte d’une dépression profonde de faire un effort, ou de se ressaisir. A ces moments, tes pensées et ton corps ne t’appartiennent plus, et tu subis sans répit la violence que tu t’infliges du petit matin lorsque tu t ‘éveilles jusqu’au coeur de la nuit, interrompue par des cauchemars.

 

Partager un peu de soleil avec la personne qui m’est la plus chère

 

Alors qu’en cette période hivernale je traverse un épisode particulièrement difficile, j’ai pourtant eu une vision, un sursaut, une vraie envie : offrir quelques jours de vacances à mon papa, et l’accompagner au soleil.

 

Vous me direz, c’est superficiel, les vacances, et vous aurez peut-être raison. Cependant, cela fait des années que je ne suis plus partie un peu au soleil, à la mer. De simples vacances avec mon papa, somme toute. Souffler. Respirer un autre air. Changer de paysage, en compagnie d’un proche bienveillant. Tout simplement.

 

En quoi ai-je besoin de vous?

 

Des vacances te feraient du bien? Hé bien, pars donc en vacances! Oui, sauf que… Ma dépression profonde ne m’a pas aidée à mettre de l’argent de côté. Aujourd’hui, je suis démunie financièrement. De plus, je sais que certains, certaines peuvent voyager en se débrouillant, qu’il suffit d’un sac à dos, d’un pouce levé et d’une gamelle. Mais pas moi. Dans mon état, je ne me sens pas l’énergie de gérer ce genre d’ascenseur émotionnel. Je n’ai pas la force. Et mon papa est âgé, je ne suis pas sûre qu’il acceptera de voyager en mode routard. J’aimerais juste trouver une formule facile, qui me permette d’inviter mon papa.Et, aujourd’hui, je mords sur ma chique pour faire appel à vous, mes amis, pour m’aider, même un tout petit peu, dans la mesure de vos moyens, à réunir la somme dont j’ai besoin pour réaliser ce projet.

 

De quelle somme ai-je besoin?

 

—“Ah, Madame, à cette période vous pensez.”

— “Désolé, nous sommes complets.”

 

Evidemment, partir au soleil, même pas très loin, à la fin de l’année, ce n’est pas simple. J’ai cependant trouvé une formule organisée de 12 jours aux Iles Canaries, qui vaut 3000€. Une destination proche, qui jouit d’un micro-climat, malheureusement fort demandée en ce moment.

 

Je sais que c’est beaucoup d’argent. Je sais qu’on aimerait tous et toutes partir en vacances plus souvent. Avec ma dépression, je ne pensais même pas pouvoir partir un jour. Bien sûr, si je partais avec un sac à dos, ça coûterait moins cher. Mais, pour l’instant, j’ai l’énergie d’une patelle à marée basse, et la confiance en moi d’un bébé zèbre dans un troupeau de lions.

 

Toi qui es mon amie, mon ami, merci de ne pas y voir un caprice mais plutôt le besoin de suivre cette intuition qui m’est apparue: tenter de me faire du bien, penser un peu à moi, et cela avec l’aide de mes ami·e·s. Pour vous, de simples vacances. Pour moi, j’espère, le début d’un immense soulagement.

 

Que recevras-tu en retour?

 

Alors, sois tout à fait rassuré·e, je ne vais pas imprimer de teeshirt ou de casquette “team Aurore”.

 

Mais je me disais que si je parvenais grâce à mes ami·e·s à réunir cette somme, je vous devrais bien un petit retour. Aussi, voici ce que je vous propose:

 

- Je m’engage à aller jusqu’au bout de ma démarche, à réserver ces vacances, à convaincre mon papa, à monter dans cet avion, et à les vivre pleinement jusqu’au bout. Ce qui, pour moi, est déjà un sacré challenge, je vous le promets.

 

- Je m’engage à créer un groupe sur Facebook, où vous donner des nouvelles et partager les moments de bonheur que je vivrai sur place, grâce à vous, avec mon papa.

1 340 €

Collectés sur 2 600 €
51%
0 Jour restant
43 Participations
Je participe

Organisé par

Aurore Van Opstal

Joëlle Van Laethem a participé

Agnieszka a participé 20 €

Pascool Cuscac a participé

Kristian Crick a participé

Isabelle Byloos a participé

John Dobrynine a participé 20 €

Anonyme a participé

Sabine Stolz a participé 20 €

Thérèse Eloy a participé 20 €

Fabienne Richard a participé 50 €

Thibault Deleixhe a participé

Latifa benzerga a participé

Lora Crohain a participé

Rolande Boyens a participé

Barbara Truffin a participé

Sylvie Olivier a participé

Soumaya Moufahim a participé 20 €

adrien faelli a participé 50 €

Anne Leplat a participé 40 €

Dinger Schrö a participé 20 €

Nicolas Vandeput a participé

Séverine Léa a participé 40 €

Anouk Kremer Deau a participé 20 €

Maixent et Agnès de Préville a participé

Le 25 novembre 2018
Anonyme
J'espère que tu pourras réaliser ton rêve.
Le 24 novembre 2018
Thérèse Eloy
Prends bcq de soleil là-bas !
Le 22 novembre 2018
Fabienne Richard
On t'aime Aurore !
Le 14 novembre 2018
Pascal Loup
Je te souhaite de merveilleuses vacances avec ton papa. Puisse la lumière briller tout au long de vos vies.
Le 13 novembre 2018
Philippe Tasquin
Allez, hop : soleil !
Le 13 novembre 2018
Christelle Renaud
Pour adoucir ta vie, c'est pas grand chose mais c'est un peu de tendresse dans ce monde de brutes.
Le 13 novembre 2018
David Charlier
J'espère que ce sera l'occasion de se revoir !
Le 13 novembre 2018
Annabel Champetier
Aurore, Je participe avec l'espoir que ce petit moment au soleil te permettra de sortir la tête de l'eau et de reprendre ton souffle, aux côtés de ton papa. J'ai le souvenir de cette interview qu'on avait faite pour ton documentaire: tu étais inspirante, et m'a permis de dépasser ma timidité pour parler face à ta caméra. Courage Aurore, courage. Je t'envoie tout mon soutien. Bises.
Le 13 novembre 2018
julie jaroszewski
le restau se convertit bien volontiers en quelques miles sur la route de la réparation à tes côtés et ceux de ton papa. Bonne guérison Aurore. Ne lâche pas. Courrage
Le 13 novembre 2018
Federico Iarlori
Bon courage, Aurore !