Aller au contenu principal

Des pansements contre les hémorragies pour les combattantes et combattants du Rojava

Organisé pour : Les unités de protection du peuple: YPG et YPJ

Solidarité révolutionnaire avec le Rojava

Des pansements contre les hémorragies pour les combattantes et combattants du Rojava.

Qu’est ce que le Rojava ?

Le Kurdistan est la zone de peuplement kurde écartelée principalement entre quatre pays (Turquie, Iran, Irak, et Syrie). Le Rojava, littéralement Kurdistan « de l’Ouest », est la partie du Kurdistan qui s’est retrouvée en Syrie après qu'aient été redessinées les frontières de la région, entre autre par la France, en 1923, suite à la Première Guerre mondiale et à la chute de l’Empire ottoman. Constitué de trois cantons (Afrin, Kobané et Cizîrê), le Rojava est un territoire qui est désormais en grande partie auto-administré et défendu par les Unités de protection du peuple, les YPG (mixtes), et les Unités de protection des femmes, les YPJ, composées uniquement de femmes. C’est un territoire coincé entre les zones contrôlées par l’État Islamique (EI) et la frontière turque.

Si les unités kurdes s’organisent depuis des années, c’est durant l’été 2014 que les populations du Rojava se sont très massivement mobilisées pour repousser l’offensive lancée sur la ville de Kobané par l’État islamique. Ce soulèvement, d'abord pour repousser le fascisme patriarcal de l'EI, le front al-Nosra et l’armée de Bachar Al-Assad, s'est montré vecteur d'un processus révolutionnaire extrêmement intéressant et porteur d'espoir pour la région et au-delà. De plus la place qu'ont pris les femmes au sein de ce processus est déjà, comme elles le définissent elles-mêmes, une révolution dans la révolution.

 

Les YPG/YPJ infligent à l'État islamique ses plus grandes défaites côté syrien. Mais de nombreux-ses combattant-e-s du Rojava le payent de leur vie.

 

 

Cette guerre nous concerne :

L’État islamique, financé par l’Arabie Saoudite et le Qatar –tous deux très liés aux pays occidentaux notamment via les ventes de pétrole et d’armes, en particulier françaises–, dispose d’un matériel militaire des plus modernes alors que les révolutionnaires du Rojava manquent de tout (matériel militaire, médical, équipement, nourriture, etc.).

Et rappelons que le principal appui de l’EI reste indiscutablement la Turquie, membre de l'OTAN et allié historique des États-Unis. La Turquie vient tout juste de recevoir trois milliards d'euros de l'Union Européenne pour bloquer et interner dans des camps les milliers de réfugiés syriens qui fuient la guerre et les zones contrôlées par l'EI, afin que ceux-ci ne puissent rejoindre l'Europe. Et pour ne pas froisser l’allié turc, l’Europe passe sous silence les récents massacres commis par l’armée turque au Kurdistan. Alors qu'elle s'est révélée être un appui majeur de l'EI, la Turquie vient de recevoir de l'UE une invitation à reposer sa candidature d'adhésion pour une entrée au sein de l’Europe.

Dans ces arrangements entre Etats pour limiter les migrations se sont finalement les Kurdes (pires ennemis de l’État islamique) qui en payent le prix fort. Ce qui amène certains commentateurs à affirmer que ces 3 milliards d’euros sont indirectement un chèque de l’Union européenne à l’État islamique.

 

Comment la Turquie soutient l’EI ?

En bombardant les positions kurdes en Turquie ainsi que celles des YPG/YPJ en Syrie qui sont les plus à même de résister et de reprendre du terrain à l’EI. En laissant passer un incessant ballet de camions-citernes remplis du pétrole de l'EI destiné à être vendu sur le « marché noir » turc, ainsi que du phosphate, des céréales, du coton, etc. ; en permettant aux combattants de l'EI de se soigner dans les hôpitaux turcs avant de repartir au combat ; en fournissant de l’armement lourd et des combattants à l’EI.

 

La Turquie ferme la frontière aux combattant-e-s kurdes de Turquie qui souhaitent rejoindre les zones défendues par les YPG/YPJ. Et si les combattantes et combattants YPG/YPJ manquent de matériel, c'est aussi parce que la Turquie essaie d'empêcher tout ravitaillement, que ce soit d'armement ou de matériel de première nécessité comme du matériel médical.

 

Alors que faire ?

Des brigades internationales se sont formées sur le modèle des brigades internationales qui combattaient le fascisme espagnol en 1936. Ce sont des brigades mixtes qui accueillent des hommes et des femmes.

 

Le Secours rouge de Bruxelles avec d’autres organisations ont lancé une campagne de soutien à ces brigades internationales en lançant une souscription pour leur envoyer des pansements hémostatiques : http://www.secoursrouge.org/article11199

 

Nous lançons ici, depuis Lille, une "campagne soeur" pour collecter les fonds nécessaires à l'achat de 250 pansements hémostatiques que nous ferons parvenir aux YPG/YPJ.

Tous les frais de cette campagne (impression des affiches, coûts de fonctionnement Leetchi, etc.) sont pris en charge par les organisateurs : chaque euro récolté ira au Rojava !

 

Pourquoi des pansements hémostatiques ?

Aucune aide internationale n'est apportée au Rojava et 60 % des blessés par balle meurent d’hémorragie en attendant d’être pris en charge. Les pansements hémostatiques accélèrent la coagulation du sang et permettent de stopper rapidement une hémorragie. Et donc de sauver les vies de blessés.

 

Chaque pansement coûte 40€ et c'est un matériel de guerre difficile à trouver depuis le Kurdistan. Nous achèterons donc les pansements en France et les enverrons directement aux YPG et YPJ.

 

Une somme de 10 000€ permettrait de financer l'achat de 250 pansements hémostatiques.  

 

Exemple de pansement hémostatique : Le Quickclot

 

Le quickclot (il existe aussi d'autres marques) utilise de la zéolite, un cristal microporeux qui absorbe la composante liquide du sang, ce qui accélère fortement la coagulation (3 fois plus rapide que la normale). On peut le trouver aussi sous forme de poudre à déposer directement sur la plaie pour stopper le saignement.

 

Notre démarche

L'Insoumise est un espace autonome à Lille, occupé depuis 2012. Il s'y trouve une bibliothèque et une librairie, ainsi que des organisations d'événements : rencontres, débats, projections... Organisé de manière autogérée, avec le but d'amener des réflexions pour un changement radical de société. Parmi les nombreuses discussions que nous avons pu avoir, nous avons trouvé particulièrement inspirantes celles sur le Kurdistan et en particulier le processus révolutionnaire en cours au Rojava qui affirme des positions anti-nationalistes, assembléistes, égalitaires et dans lequel les femmes prennent une place inédite.

Après avoir accueilli de nombreux invité-e-s, organisé des discussions et des projections, et face à l'horreur du fascisme patriarcal de l'EI, le collectif de l'Insoumise a décidé de lancer ce projet de soutien pour le Rojava.

Plus d'informations sur l'Insoumise : http://www.linsoumiselille.net/

 

L' Action Antifasciste Nord Pas de Calais se joint à cette campagne après avoir organisé des rassemblements et manifestations de soutien aux combattantEs du Rojava : https://www.facebook.com/ActionAntifascisteNp2c/

Cette campagne et aussi soutenu par le mensuel "Merhaba hevalno" que vous pouvez lire ici: http://https://we.riseup.net/assets/275295/versions/5/mh1.pdf

Ainsi que par : http://www.kedistan.net

 

Vous n'avez pas de carte bleue ou vous voulez donner par chèque ou en espèces ?

Ecrivez-nous sur cette adresse ou venez nous voir aux permanences du samedi entre 15h et 19h au 10, rue d'Arras à Lille.

 

2 910 €

Collectés sur 10 000 €
29%
0 Jour restant
58 Participations
Je participe

Actualités

Le 7 mars 2016 L'Insoumise Lille a écrit :

Au 07/03/2016 nous avons récolté en plus de la cagnotte Leetchi

1170 € dans la caisse disponible à l'Insoumise!

Le 16 février 2016 L'Insoumise Lille a écrit :

Un mail reçu du Rojava!

 

Bonjour,

Nous vous écrivons depuis Rojava, après avoir vu votre publication sur votre site concernant la campagne de collecter des pansements pour les combattants de YPG et YPJ. 

Nous, Le mouvement de la société démocratique* TEV-DEM* en tant que bureau des relations diplomatiques, nous vous remercions et nous apprécions votre soutien au Rojava et nous esperons renforcer cette amitié et cette solidarité  entre le peuple français et le peuple kurde car nous sommes confrontés à un ennemi commun.

Veuillez acceptez nos salutations les plus respectueuses.

 

Gulistan

Bureau des relations diplomatiques.

Quamichlo

Organisé par

L'Insoumise Lille

jose sanchez a participé 40 €

Jean Paul PINARD a participé 15 €

Camilo Baquerre a participé

Marc Collin a participé 20 €

Paul COLLIN a participé 60 €

Jacques SIMON a participé 80 €

Yann LE HUEROU a participé

Marc NAMUR a participé

Anonyme a participé 10 €

Donato BERGANDI a participé

Mireille LAFFORT a participé 60 €

Benoit Dumont a participé

Céline Huault a participé 20 €

JF Mathe a participé 40 €

Sébastien Boulais a participé

Hugo Masingarbe a participé 40 €

Seb Brunel a participé

Markus Kammermeier a participé

Rolf Fader a participé

Theodoros Papadopoulos a participé

florian luuer a participé 40 €

Jaspal Joshi a participé

Senem Tepe a participé 40 €

Cécile Debaudringhien a participé

Le 2 juillet 2016
Marc Collin
Bon courage et j'espère que vous aurez toute l'aide souhaitée. Cordialement M.C
Le 6 juin 2016
Jacques SIMON
Les progressistes du monde entier souhaitent la victoire des kurdes. Nous comptons sur vous.
Le 9 mai 2016
JF Mathe
Très bonne initiative ! Malheureusement pas assez connue.
Le 2 mai 2016
Sébastien Boulais
Bijî Rojavayê Kurdistanê! Merci à L'Insoumise pour l'initiative!
Le 11 mars 2016
Céline Loddo
Je suis de tout coeur avec la lutte des femmes kurdes, contre Daech, et pour la liberté des femmes, dans tous les pays du monde où elles souffrent
Le 10 mars 2016
Cyrille Gallion
Merci de cette initiative. Salutations libertaires
Le 22 février 2016
Christophe Curien
Solidarité avec le Rojava.
Le 16 février 2016
Nicolas Beauchêne
Fraternellement.
Le 15 février 2016
Michelle Moal
Merci d'agir !
Le 14 février 2016
rard troin
bon courage ici à douarnenez on organise 8 jours de festival sur les Kurdes en aout , si ça vous branche on vous informe plus ?