Aller au contenu principal

MCS / EHS / LYME "Un Refuge Sain"

Organisé pour : L-M-P

Objectif : Hypersensibilités environnementales :

 Construction d'un lieu sain pour aider une malade environnementale

 

Je m’appelle Lise, j’ai 24 ans.

J'avais une santé fragile depuis l'enfance :

(diabète de type 1, allergies, infections dentaires, colon irritable, douleurs non expliquées et de nombreux traitements au quotidien sans réel diagnostic. )

Souvent, je préférais m'entourer de contes, de la nature, d'astronomie et de mon imaginaire pour oublier que je passais la plupart de mon temps entre les hôpitaux et notre maison. 

Mais je tenais bon et j'avais des projets d'avenir plein la tête.

Je me suis d'ailleurs plus tard grâce à cela, tournée vers des domaines de créations artistiques.

Étudiante dynamique, ambitieuse, j'aimais aller au théâtre, aux musées, faire la fête et danser, passer du temps avec mes amis, voyager, aller à des expositions, à des festivals.

Je pouvais être au milieu d'une foule, coincée dans un train ou entrer dans un lieu public tout à fait normalement. 

A cette époque même en souffrance, j'étais à des années lumières de l’enfer dans lequel j’ai été plongé.

 

Mon état s'aggravant, j'ai dû quitter la région bordelaise :

Je ne pouvais plus rester dans les amphithéâtres à cause d'une grosse émanation de Wi-Fi. 

Je n'arrivais plus du tout à suivre en cours cognitivement.

Je passais la plupart de mon temps au lit, épuisée et sous anti inflammatoire.

Ma mémoire était défaillante, je ne pouvais plus prendre le tramway seule ou sortir sans me perdre.

Je ne tenais parfois presque plus debout. 

Ma vision était souvent trouble, je perdais l'équilibre.

J'avais des douleurs articulaires. Je devenais aussi insomniaque et migraineuse.

 

La seule chance que j'avais à cette époque c'est que ce n'était pas chronique.

 

 J'ai vu des centaines de spécialistes dans plusieurs régions et dans tous les milieux. Mais personne ne trouvait ce que j'avais.

Je décidais donc d'entamer des psychothérapies comportementales. 

Mais c'était inadapté et inutile, sauf la dernière où j'ai pu trouver un bon médecin.

En dehors d'une légère anxiété liée aux évènements que je subissais, il ne pouvait rien faire pour moi. Car ce n'était pas lié à un problème psychologique.

Il était dépassé et scandalisé par ce qu'on m'avait dit ou fait dans certains milieux médicaux, sociaux.

 

En deux ans, environ 4000 euros de dépenses inutiles pour une médecine qui disait que j'étais un mystère pour la science et qui ne m'a pas aidée.

 

Ne me décourageant pas je décidais de reprendre une formation dans la mode en Dordogne et ma première année fut un succès. Je pouvais y aller à mon rythme! 

 

La seconde année comprenait des stages en entreprise et mon état s'est davantage détérioré au cours de celle-ci  :

 

- Allergies (sous traitement) irrégularités cardiaques, troubles digestifs, cognitifs,  bégaiement, tremblement, saignements de nez, crachat de sang, douleurs abdominales, fatigue, dysfonction immunitaire, gonfflements crânien (sous traitement) , infections gynécologiques (sous traitement avec quelques séjours aux urgences) absences scolaires, impossibilité d'entrer dans une salle de classe  (réactions aux lessives, aux parfums, aux déodorants de mes caramades, aux produits d'entretien de l'établissement )

Pendant le dernier stage, je fus paralysée devant ma surjeteuse, incapable de parole, le sang coulait de mes deux narines et je tremblais avec l'impossibilité de bouger mon pied de la pédale. 

 

Elle fait peut-être une réaction aux solvants et aux apprets dans les vêtements, peut-être pouvons nous la mettre au patronnage et à la création "

dit ma tutrice à mon père. 

 

Il fini par lui dire "

Non, à ce stade ma fille ne peut même plus entrer dans votre entreprise. Elle réagit aussi aux lessives des gens. C'est trop grave. Elle n'a plus la force physique "

 

En l'espace de 10 jours, mon état s'aggravait d'une façon apocalyptique :

 

 -  Ma tension chutait. Je tombais lorsque je me levais. 

 -  Mon corps se décharnait, je devenais anorexique. J'étais anémiée.

 -  Mon organisme rejettait la nourriture ( douleurs, nouvelles allergies, intolérances,  troubles respiratoires, inflammatoires, neurologiques.)

- J'avais  de graves carences.

 

Certains symptômes étaient visibles d'autres pas. Ce qui rendait les gens sceptiques autour de nous.

Pour mon psychisme, les symptômes qui n'étaient pas visibles étaient pourtant les pires :

 

-  Ascenseur neurologique 

-  Des toxines qui ne s'éliminent plus (barrière encéphalique perméable, dysfonctions multiples des organes, de certains neurotransmetteurs axe dopamine/neurodrénaline) 

- Etat infectieux 

-  Des inflammations des lymphocytes ( 11 000 pour une barrière normale qui aurait du être à 2000 ) Pour vous décrire l'inflammation. 

-  Un changement de température interne 

- Une impossibilité de communiquer par la parole, troubles de mémoire,  dépersonalisation.

 - Une incapacité de se lever (mon corps ne savait plus marcher )

- Une remise en question des proches, des inconnus, de certains médecins avec torture psychologique et physique, suggestion d'internement pour " dépression "

- Des troubles respiratoires avec opression thoracique et hypoxie cérébrale )

 

Je vivais l'enfer à l'intérieur de mon corps et je me sentais terriblement seule face à ça.

 

Lorsque nous avons compris que les pesticides de synthèse, additifs etc dans la nourriture étaient en grande partie la cause d'une inflammation et d'un problème interne nous nous sommes tournés définitivement vers le biologique.

Certains pesticides et certains solvants sont la première source de déclencheur à l'hypersensibilité chimique multiple. Ils sont partout dans notre quotidien.

En 2017 j'ai rencontré des familles de victimes des pesticides devenues hypersensibles chimiques et qui parfois sont mortes à la suite d'un cancer ou d'un lymphome

J'ai su aussi que certains MCS intoxiqués avec des pesticides faisaient des tests génétiques qui prouvent en Australie, que ces mêmes pesticides sont encore parfois 25 ans après, accrochés à leur ADN. ( Blog Amélia hill story; livre : Girl in a bubble ). D'où leurs troubles MCS. 

Mais nous ne sommes pas tous dans ce cas là.

Il y a d'autres déclencheurs à cette maladie qui sont bien connus :

- solvants, biocides, perturbateurs endocriniens, herbicides, moisissures,cocktail de produits chimiques, radiation des champs électromagnétiques,parfums,métaux lourds etc...

 

Mon système immunitaire était très faible.

J'avais très peur car je finisais aussi par faire des réactions à mon traitement diabétique et je ne supportais  plus aucun médicament contre mes allergies. 

 

" Lise tu fais une allergie à l'antihistaminique et à la cortisone que tu prenais, il faut les arrêter "

me dit ma médecin traitant. 

 

En mangeant biologiquement et avec l'éviction des produits chimiques divers, mes allergies ont diminuées et sont devenues supportables voir quasi inexistantes.

Mon diabète est aujourd'hui très bon. Mais il y a toujours un risque...mon stade reste fragile, je peux à tout moment rechuter face à une exposition. 

 

Mon père devait m'aider à marcher, manger, me laver, parler. 

 

 Je réagissais aussi au chlore dans l'eau : - Quand je buvais l'eau du robinet, mon ventre gonfflait, j'hurlais de douleurs, j'avais des problèmes digestifs horribles et mon nez me brûlait.

Je réagissais à mes vêtements ( matières, pesticides, solvants, teintures etc )

 

Mes ganglions lymphatiques étaient gonflés et infectés 

Ma médecin  était paniquée parce que je ne pouvais prendre aucun antibiotique  et elle avait peur que cela tourne à la septicémie. 

Elle se sentait impuissante, démunie car non formée à ça.

Mes parents étaient terrorisés. 

A ce stade la prise de conscience se fait dans notre entourage : c'est bien réel et grave. 

 

Ma tête bougeait toute seule, mon corps avait les signes d'un parkinson et mon cerveau celui d'un alzheimer précose. 

 Je perdais le sens même des mots et de leur signification.

Il m'arrivait d'oublier mon propre nom ou celui de mes proches. 

 

L'air devenait irrespirable

Dans la maison, dehors, je sentais la lessive des passants à travers ma fenêtre ouverte et parfois fermée, sauf que depuis le MCS cela me rendait malade physiquement et j'avais des symptômes physiques à 15 m. Il faut le vivre pour le croire.

 

Je ne pouvais plus sortir de ma maison, à laquelle je réagissais aussi :

- moisissures, molécules de formaldéhyde.

 

Mes poumons me faisaient l'effet d'un poignard en pleine poitrine, je suffoquais.

 

J'avais mal au crâne à la vue de la lumière, mon cerveau explosait au moindre bruit. 

Je me sentais perpétuellement comme dans un état grippal.

 

Je ne supportais plus physiquement qu'un autre être humain soit en contact avec moi, à cause de certaines molécules chimiques qu'il pouvait porter.

J'ai vécu l'isolement le plus profond. 

Je ne pouvais plus approcher mes proches, ils devenaient source d'agression pour mon organisme à cause des molécules chimiques qu'ils portaient sur eux.

 

Mon nez était devenu 1000 fois plus développé que la normale au sens physique. ce qui marqua le symptôme définitif de la maladie :

 

HYPERSENSIBILITE CHIMIQUE MULTIPLE

 

Et à cause de trop nombreuses années d'errance et d'incompétence, j'avais atteint un niveau grave et incurable.

 

Au début après une réaction à un produit alimentaire, mon père appela tous les hôpitaux et les centres anti poison de France, aucun ne connaissait ma pathologie. 

Dans l'un d'entre eux, un jeune médecin essaya de m'aider puis la chef de l'équipe prit le téléphone et me dit :

" C'est dans votre tête ! ça n'existe pas, c'est votre diabète ! "

Pendant ce temps mon père pleurait à mes pieds voyant la scène qui était bien réelle.

J'avais en réalité eu une réaction à la maltodextrine et au dextrose synthétique dans le produit. Mais comment savoir jusqu'où cette maladie va quand on découvre ?

 

Je vivais mes premiers instants de déni. 

 

Je fais partie des nombreux français qui souffrent de plusieurs maladies environnementales et dont l’état s’aggrave par manque de reconnaissance, de formation et d'adaptation médicale, sociale, humaine.

 

En 2016, dans cette situation d’urgence vitale, mes parents m’ont conduite dans un centre spécialisé en Suisse où le diagnostic est tombé :

Hypersensibilité chimique multiple (MCS)

Electro hypersensibilité (EHS)

EBV chronique (mononucléose infectieuse)

 

Puis en 2018 après quelques infections mon spécialiste Suisse m'a demandé d'aller voir en urgence une dermatologue en France.

Celle-ci me voyant quitter les lieux dans un état de détresse, dit à ma mère :

 

" Votre fille est folle, elle a besoin d'être internée. Elle n'a rien, c'est dans sa tête "

 

Ma mère répondit :

" Même lorsque vous voyez devant vos yeux, votre déni est alarmant. Vous avez refusé d'ouvrir le dossier médical de ma fille, d'ouvrir une fenêtre pour qu'elle essaye de respirer et de prendre sur elle. Et si elle n'a rien pourquoi prescrivez vous des antibiotiques qu'elle ne pourra même pas prendre alors ? "

Encore une fois nous vivions une situation indescriptible entre absence de soin, stress oxydatif et abandon médical. C'était inhumain.

 

C'est à Laval, après 600 km que l'on m'a confirmé le diagnostic d'une grave infection qui heureusement, a fini par partir d'elle même.

 

Après des interrogations personnelles j'ai été diagnostiqué en Allemagne pour le réveil d'une maladie de Lyme devenue chronique.

 

Tout est relié c'est évident, la dégradation de mon état de santé a été causé par l'errance médicale. Mais nous ne savons pas si c'est l'intoxication aux polluants environnementaux qui provoqua le réveil de cette maladie ou bien si à l'inverse j'ai toujours eu la maladie de Lyme qui a eu le temps de détruire mon corps entièrement, me conduisant jusqu'à cette situation. 

Ici vous trouverez des informations complètes sur ce qu'est l'hypersensibilité chimique  : https://sac.uqam.ca/upload/files/publications/communautaire/Quand%20lenvironnement%20rend%20malade%20_%20%20Document_informations.pdf

Association pour la santé environnementale du Québec

Dossier " Quand l'environnement rend malade "

 

Aujourd'hui je vais mieux, les améliorations sont possibles même si mon état peut chuter rapidement. Ma vie est devenue un combat. 

J'ai perdu une partie de mes amis, de ma famille.

Je n’ai plus accès aux soins, je ne peux entrer dans aucun hôpital  ou centre médical qui ne veut pas s'adapter.

Je n'ai plus accès à la plupart des lieux publics, à la société, aux transports.

Et je n'ai plus aucun droit fondamental humain face à l'ignorance.

 

Mais grâce aux améliorations et aux choses qu'aujourd'hui je peux à nouveau faire je veux continuer  à me battre et que ça continue ainsi !

 

Après de nombreux courriers au ministère pour alerter sur ma situation j’ai pu obtenir une reconnaissance de handicap et le versement d’une allocation. Malheureusement, elle arrivera à échéance l’an prochain.

Que deviendrais-je alors si elle n’est pas renouvelée ?

Et même si elle l'était cela  ne couvrirait que la nourriture biologique, les soins non remboursés, les traitements alternatifs et les à côtés. Cela ne me permet pas de construire, de me projeter.

 

Je suis obligée de vivre dans l'ancienne maison de mes parents, en Dordogne.

Je suis heureuse au moins d'avoir un toit sur la tête, d'autres malades n'ont même plus ça...

Malheureusement à l'intérieur il y a des moisissures qui aggravent mes allergies respiratoires et pas que…cela a un fort impact sur la dégradation de mon hypersensibilité chimique, aux ondes  et le réveil des infections de ma maladie de Lyme. L'intégralité de mon corps est touché..  

 

En vivant dans ces moisissures, je ne peux ni améliorer mon état de santé, ni  me soigner ni me détoxifier car mon organisme automatiquement sous inflammation, se réintoxique encore plus gravement.

 

Le plus grave face aux moisissures et à l'hypersensibilité chimique c'était des réactions à mon insuline diabétique qui m'est pourtant vitale.  

 

Je vois tous les jours des gens mourir. Et personne ne fait rien. 

Le déni et le scepticisme d'une partie de la population et du domaine médical provoquent une vague de suicides inqualifiable. 

Apparemment nous ne mourrons pas directement, mais nous  mourrons des conséquences indirectes que ces maladies infligent. 

Il n'y a en France aucun hôpital, aucun médecin formé à ces maladies environnementales contrairement à d'autres pays.

 

Des médecins lancent pourtant un cri d'alarme :

 - Appel de Paris : 5e colloque Bruxelles, 2015, 180 médecins du monde entier viennent nous défendre.

- Le parlement européen demande la reconnaissance de notre maladie.

 -  Assemblée nationalecolloque sur les maladies environnementales 2012.

 - Des courriers au ministère par des médecins engagés à nous aider.

 - Des hôpitaux environnementaux dans d'autres pays, des adaptations.... Et ici rien...

 

J'ai essayé énormément de choses, mais mon état de santé change d'un jour à l'autre. Je me suis donc rendue à l'évidence. 

Il m'a fallu  laisser ma fierté de côté pour demander de l'aide ainsi.

 

Cette maladie est annoncée par des experts à travers le monde comme début d’un gros scandale sanitaire en France :

 

Les perturbateurs endocriniens, les métaux lourds, les cov, les solvants, les pesticides, certains produits chimiques, les parfums, les champs électromagnétiques… tout ce qui me rend malade aujourd’hui en quelques secondes n’est bon pour personne.

 

Si mon témoignage vous intrigue ou vous touche, peut-être que grâce à lui, vous gagnerez du temps, vous vous protégerez et éviterez de tout perdre comme moi.

 

Mon combat militant à travers la France qui a déjà commencé

- Tournage d'un film 

- Union d'associations dans le monde entier, ralliement d'experts médicaux

- Informations, sensibilisation, aide et écoute des nouveaux malades, actions groupées avec d'autres associations de pathologies environnementales

 

Vous pouvez m'aider en me permettant de faire construire un lieu sain adapté !

 

Je pourrais continuer de persévérer vers une véritable amélioration de santé pour réussir enfin à entrevoir un avenir. Je pourrais dans un lieu sain essayer de me détoxifier, de me soigner, mon corps ne serait plus sous inflammation constante et mes allergies seraient stabilisées sans l'agression des mycotoxines actuelles. Je voudrais essayer de reprendre une vie de plus en plus normale. Du moins je l'espère vraiment. Et avoir le droit comme tout le monde à un beau futur. 

Je voudrais également me mettre à la permaculture. 

 

Mais aussi continuer mon militantisme acharné. Et j'ai besoin de stabilité pour ça.

Je ne suis pas une lanceuse d'alerte, je suis simplement une jeune fille malade qui veut faire avancer les choses. Je refuse de subir cette injustice sans une aide à tous les niveaux et pour chacun.

Je souhaite me battre pour nos droits, pour notre reconnaissance!

 

Si ce projet au niveau des matériaux tolérés, de la rénovation écologique est faisable, cette expérience pourra servir à tous les autres.

 Dans certains pays on arrive à construire des immeubles pour MCS ( Zurich en Suisse, Danemark. Certains arrivent à se faire construire des lieux sains individuels (Amélia Hill, safe house) Et au Québec le projet ECOASIS pour une construction d'un village entier va bientôt voir le jour. 

Alors ça semble candide, c'est certain, mais je veux essayer, je veux y croire ! 

Merci à vous

474 €

Collectés sur 40 000 €
1%
99 Jours restants
16 Participations
Je participe

Actualités

Le 28 février 2019 Gabriel Ma a écrit :

Littératures scientifiques et témoignages à travers le monde

sur le MCS et l'EHS

 

Reportage sur l'hypersensibilité chimique en Australie : 1 million de MCS

https://www.youtube.com/watch?v=8bVdjIt72F0&t=1s

 

Discours du Dr Tournesac au colloque environnemental de 2012 sur l'hypersensibilité chimique

https://www.youtube.com/watch?v=pq5J-J2xQVE&t=1s

 

Même colloque avec le Dr Milbert sur l'électrosensibilité

https://www.youtube.com/watch?v=kyLVwGHjYzU

 

Article d'un éditeur adorable qui nous défend au Canada, il y a plein de témoignages scientifiques sur la maladie MCS et EHS. 

https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/hypersensibilite/hypersensibilites-environnementales-deux-solitudes-medicales.html

 

 

Association française SOS-MCS d'aide et de défense des malades qui représente l'hypersensibilité chimique. On peut y trouver dans ressources des dossiers scientifiques concernant cette maladie dont le dossier toxicologique du Professeur Martin Pall qui explique physiologiquement le MCS. 

https://www.sosmcs.org/

 

Reportage et témoignage du vis président de l'ASEQ au Québec sur l'hypersensibilité chimique

https://stiften.dk/artikel/545864?fbclid=IwAR1AY7-4P9vIR5fys7YjtPHJbSWxJRlZFwUqKTnEf2ODO3bU2e4p56hU0uI

 

ASEF association de médecins en France pour la santé environnementale, ils parlent des hypersensibles chimiques

https://www.asef-asso.fr/attachments/408_FicheASEF_MCS.pdf?fbclid=IwAR2y4VxtdfPcFqrLM6teI4wIrabPQIke4Db09hGa2MkOxtT890bagCxD8uU

 

Le Réseau environnement santé parle également de l'hypersensibilité chimique

https://www.reseau-environnement-sante.fr/

 

Même colloque intervention du Professeur américain Martin Pall sur l'EHS et le MCS

https://www.youtube.com/watch?v=3kQQyU8NHv8&t=1s

 

Intervention du Dr Milbert sur la maladie de Lyme et les ondes électromagnétiques

https://www.youtube.com/watch?v=c1Mku7TbxVs

 

Dr John Molot au Québec, explication de l'hypersensibilité chimique

https://www.youtube.com/watch?v=EDdbFIf5PkE&t=2s

 

Témoignagne en Espagne de Juana Munoz hypersensible chimique dans une prison de verre depuis 13 ans. 

https://www.elespanol.com/reportajes/20180324/carcel-cristal-juana-aislada-no-morir-infectada/294221206_0.html?vtcdn=1546704173&fbclid=IwAR0Qb6Xsp3VBtVvnTPNI49qQAdIp4bB8SC2tsUVtye90ux4y7380LxAWgtU

 

Nouvelle question sur l'hypersensibilité chimique à l'assemblée nationale, restée en vain. 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-15880QE.htm?

fbclid=IwAR32meA2RXmVa0mC7i2Jq1ZewsvbXVYZXV3S3UvA_JltY7v7mAicv9Ym4Yc

 

Témoignagne d'une amie qui est hypersensible chimique et qui est devenue SDF, sur France bleu en Mayenne

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/chimico-sensible-une-mayennaise-de-54-ans-est-obligee-de-dormir-dans-sa-voiture-sur-le-parking-d-un-1539781832?fbclid=IwAR2NK_3K76NieKagJUe55lzmxpSa53yulD0zCP9cL0Fl1j8SepPDp2oh4yU

 

 

Reportage en Australie sur l'histoire de Johanna, hypersensible chimique avec l'intervention de quelques scientifiques, expliquant un grave MCS 

https://www.youtube.com/watch?v=NpFJw-iO7Yg

 

Le professeur Pall parle de la 5g

https://www.youtube.com/watch?v=w8ATQF8omdI

 

Danemark, des architectes décident de constuire des immeubles pour protéger et aider les MCS

https://stiften.dk/artikel/545864?fbclid=IwAR1AY7-4P9vIR5fys7YjtPHJbSWxJRlZFwUqKTnEf2ODO3bU2e4p56hU0uI

Il y a eu le même en Suisse à Zurich

 

Témoignage d'Amélia Hill ancienne styliste de mode, devenue hypersensible chimique au stade grave, elle raconte son histoire. On peut aussi trouver son livre.

http://www.ameliahill.com/my-story/

 

1ère convention nationale sur l'hypersensibilité chimique en Italie

https://www.sensibilitachimicamultipla.com/?fbclid=IwAR06tKAOuc-OPVZeNoDLLk-DnixAiqwq1613QN46Dt65fcoiAPq6IoVIbYg

 

 

Vous pouvez également trouver la déclaration scientifique internationale à l'académie royale de médecine de Bruxelles en tapant : Compte rendu de 2015

5 e coloque de Bruxelles sur l'hypersensibilité aux ondes et aux produits chimiques. 

Ainsi que des informations en tapant :

- Multiple chemical sensibility ( MCS ) Pays anglo/USA/Canada/Australie

- Sensibilidad Quimica Multiple ( SQM ) Espagne

- Hypersensibilité chimique multiple (HCM) France/Québec/Suisse

- Sensibilita Chimica Multiple ( SCM ) Italie

 

 

 

Organisé par

Gabriel Ma
Le 19 novembre 2018
Gabriel Matias
Plus on sera nombreux, même à donner 1€, plus tu te rapproches de la solution qui sauvera ta vie et mettra fin à cet enfer... Courage ! Xoxoo
Le 15 novembre 2018
Louise Bachand
Bonjour Lise marie, je comprend en partie ta détresse... je suis EHS et j'étais MCS jusqu'à ce que je découvre la cause initiale (pose de 2 couronnes dentaires avec métal). Je suis de tout coeur avec toi et j'espère que tu auras tout le support que tu souhaites grâce à cette levée de fonds. Serre-fort du Québec XX