Aller au contenu principal

Maman au chocolat a besoin de vous

Organisé pour : Catherine Breard

La marque de pâtisserie française lancée par des séniors, a besoin de vous !

 

Bonjour,

 

Je m’appelle Catherine Bréard et j'ai 64 ans, depuis maintenant 3 ans je me suis entièrement dévouée à faire découvrir notre mousse au chocolat nationale au Japon avec mon mari !

 

C'est l'aboutissement d’un rêve de petite fille réalisé à plus de 60 ans, après avoir quitté mon travail à l'âge de 59 ans pour reprendre des études de pâtisserie sur les encouragements de mon fils Alix.  Alors à l’aube de cette nouvelle année (bonne année au fait !), voilà un nouveau chapitre qui s’ouvre sur la base de nouvelles aventures et des opportunités renouvelées me direz-vous !

 

Et pourtant... Celles qui promettaient à notre marque de continuer de ravir les papilles des petits et des grands sont freinées par une malencontreuse “mésaventure”. Cette histoire étonnante, les médias français et japonais s’en sont faits l’écho. 

 

 

En effet, à la suite de l'opposition d'un groupe Français, la marque que nous avons créée s’est vue contrainte de changer rapidement de nom. Un imprévu qui constitue un véritable obstacle, implique des frais considérables et remet gravement en cause le développement de notre projet.

 

Pour cause, nous avons des engagements prévus à Tokyo et des rendez-vous avec des entreprises pour commercialiser les pâtisseries Maman au chocolat au Japon et également en France. Ces opportunités là, nous devrons les refuser si nous ne parvenons pas à financer les coûts générés par ce changement de nom, à savoir :

 

  • Les coûts administratifs et de structure de nos deux sociétés en France et au Japon
  • La plateforme de marque
  • L'identité graphique
  • Le site internet
  • La cartes de visite
  • Les flyers
  • Les packagings
  • Les dossier de presse

Bref, tout un programme, je le concède... Mais pas de quoi réfréner notre désir ardent de continuer à faire vivre ce projet de vie n'est-ce pas ! 

 

Peut-être l’avez-vous vécu aussi, ce souhait si intense de réaliser le projet de votre vie entière ? 

 

Quitter un poste sécurisant à Pôle Emploi, investir toute son épargne retraite pour me consacrer, avec mon époux Philippe, à cette passion d’enfance, ce n’est pas commun. Vous aurez raison de me le dire. Mais, voilà, comme vous peut-être, je suis animée par la conviction que la vie n’a d’éclat que si l’on suit les élans de son cœur et que l’on ose se lancer dans les projets qui nous animent intrinsèquement.  

 

 

Aimer ce que l’on fait, c’est partager un bout de soi avec les autres. Concocter avec tendresse ma mousse au chocolat comme je la réalisais pour mon fils et la proposer au plus grand nombre, c’est faire revivre cette part d’enfance que l’on a tous en soi. C’est prolonger la vôtre, la sienne et la mienne. 

 

Avec mon époux Philippe nous avons fait grandir notre marque à Tokyo dans le pays du soleil levant, là où la mousse au chocolat n’existe pas. Depuis, les Japonais se pressent, toujours plus nombreux, autour de nos recettes au chocolat nature, caramel ainsi que fruits de la passion. Shibuya est devenu le quartier où, dans les grands magasins, nous partageons notre histoire et rencontrons des passionnés se déplaçant parfois de loin.

 

Plus de 400 pots des mousses sont vendus par jour lors des opérations événementielles que nous faisons. Ces petits pots flanqués d’un drapeau français tant nous sommes fiers d’exporter le bon goût de Normandie, ces petits sésames ornés de mon portrait aux traits manga, gagnent les cœurs des Japonais et leurs domiciles. Nous voyons tant de sourires éclore sur les visages, tant de manifestations de délectation.

 

Notre marque est désormais commercialisée dans une enseigne de la distribution spécialisée dans le quartier de Shibuya. Ce succès, nous n’en revenons toujours pas. Or, après avoir lu l’introduction de mon message, vous savez désormais que cette success story à la française est sérieusement compromise. La survie du projet pour lequel nous avons investi l’intégralité de nos économies est en jeu.

 

 

Nous avons besoin de votre aide pour lui permettre de continuer de grandir et pour partager avec tous notre authentique mousse au chocolat faite maison avec des ingrédients choisis avec le plus grand soin. Nous faisons appel à vous pour pouvoir continuer de transmettre notre histoire, porteuse d’espoir et d’encouragement lorsque les générations ont à cœur de réaliser leurs rêves.

 

Nous vous remercions de tout notre cœur de votre soutien qui nous aidera à franchir cet obstacle pour que, comme dans les plus belles histoires, le dénouement de celle de Maman au chocolat soit une invitation au bonheur et à la délectation.

 

Catherine & Philippe

 

 

 

Organisé par

Catherine Breard