"L'une des trois", un court métrage poétique

Organisé pour : Céline Coline

 

Une petite vidéo de présentation du projet, de ce qui m'a motivé à me lancer dans l'aventure de la réalisation d'un court métrage qui se tournera en mai!

 

 

https://www.facebook.com/Lune-des-trois-un-court-m%C3%A9trage-po%C3%A9tique-169109567068942/?modal=admin_todo_tour 

 

Bonjour Céline. « L’une des trois », qu’est-ce que c’est ?

 

C’est une fiction qui s'inspire entre autres de la pièce de théâtre "Les Trois sœurs" de Tchekhov (pièce qui raconte l'histoire de trois sœurs qui vivent dans un domaine et qui parlent tout le temps de partir pour Moscou mais n'y vont jamais) tout en y mêlant une tranche de vie plus actuelle et personnelle.

 

Macha est l’une des trois sœurs de Tchekhov, l’une de ces trois sœurs si elles étaient restées dans leur maison familiale, là en stand-by. À attendre quoi ? Que quelque chose se passe. L’événement d’une vie, le prince charmant, le rêve inavoué, le fantasme, la libération, le fameux « Ah Moscou ! » qui devait donner sens à son existence. Mais rien. Et à force d’attendre, l’événement tant désiré apparaît peut-être comme la mort. Mort à laquelle elle se prépare, se fait belle, comme pour un premier rendez-vous...

 

 

Et quelle en est la genèse ? L’origine, l’essence, le point de départ, la naissance, le mythe, le… (Oui ok, je me calme. Pffiou ! Je m’emballe je m’emballe ! Waw… Ça m’a tout … Quoi ? Oui oui oui, sérieux, c’est vrai !) Enfin donc bref… nous disions donc, la genèse ?

 

Dans 200 ou 300, 500 ans, quelle trace restera-t-il de nous. Les arbres et les pierres se souviendront-ils/elles de nous? Que dirait l’arbre au visiteur de notre passage, de nos jeux, de nos histoires?

 

Alors un arbre m'a soufflé une histoire, un poème. Un poème pour rendre hommage à la fois à la vie, à ceux qui m'ont précédée et à ceux qui suivront.

 

 

Petite fille, la question de la vie et de la mort m’a très fort habitée. Il y avait comme une sensation que même si nous étions vivants, nous étions souvent morts en même temps.

Engloutis dans une manière mécanique de vivre, de parler, de se comporter. Ma plus grande peur était de mourir durant mon sommeil parce que je voulais absolument être consciente au moment de ma mort, je voulais la vivre. Drôles de pensées peut-être…

Je me disais souvent : Mais qu’est-ce qu’on attend pour être pleinement vivant ? Pour sortir du cadre, des schémas ?

 

Une question bien sûr qui m’était adressée à moi-même…

 

Et quelques rides plus tard, ayant cheminé et grandi avec ces questions, ma grand-mère m’a partagé un jour qu’elle attendait la mort avec curiosité. Et cette parole fut comme une réponse à toutes ces questions-combats. À cet instant-là, je l’ai vue belle comme jamais, humble et pétillante face à cette curiosité qui nous arrivera à tous.

Et juste après m’est venue cette histoire, un flux d’images, de sensations, de scènes pour rendre hommage à la curiosité de ma grand-mère, au temps qui passe, à cette mort-Moscou, à l’attente et l’ennui, à la vie et l’enfance, à nos vies.

 

Merci pour votre partage. Et nous nous demandions d’ailleurs avec les lecteurs (n’est-ce pas ? :) , quel serait le lieu du tournage ? Le cadre ? (Ça va c’était bien là ? Oui ?! Ok super !)

 

Le tournage aura lieu dans un grand domaine, un petit paradis dans notre campagne wallonne. Un espace hors du monde, un espace pour jouer, inventer et rêver.

Ce domaine est un personnage à part entière dans l’histoire. Il en est comme qui dirait, le conteur…

 

Si vous deviez résumer, en quelques lignes le pourquoi…

 

Pour rendre hommage.                                      

Un hommage aux « Ah Moscou ! » de nos vies,

à nos Atlantide perdus ;

À ma grand-mère et sa douce sagesse ;

Au lieu qui a nourri mon enfance.

Et puis, parce que tant qu’à faire, autant faire de la vie une œuvre d’art, une poésie, une danse ! C’est toujours plus sympa !

 

 

Et il me semble que vous avez de sacrés comédiens qui ont accepté de s’embarquer dans l’histoire, non ?

 

Oui tout à fait. Ce qui était important pour moi dans le choix des comédiens de mon histoire, c’est que ce soit des personnes qui me parlent sans qu’elles aient besoin de faire quoi que ce soit. Et cela a été un réel honneur que ces belles personnes acceptent de faire partie du film. Cela m’a vraiment beaucoup touchée.

Il y a tout d’abord Janine Godinas qui jouera le rôle principal, accompagnée de Nicole Valberg, Bernard Graczyk et Jean-Luc Piraux.

Tous des sacrés comédiens, comme vous dites, qui n’ont pas fini de faire vibrer les spectateurs sur la scène et à l’écran!

Et puis, dans l’équipe il y aura aussi une première expérience pour Christiane Henri de Frahan, ma grand-tante, et trois filles. J’ai également une grande confiance en eux. La qualité de présence et la bonté de Christiane ainsi que l’énergie joyeuse et pétillante des trois filles viendront sans aucun doute ajouter un doux parfum à l’œuvre.

 

Janine Godinas

Mon parcours s’est essentiellement effectué dans les labyrinthes du théâtre en Belgique et en France. Aujourd’hui, c’est avec Céline Charlier que je vais tourner dans « L’une des Trois », sous sa direction. Une joie pour moi d’approcher le personnage de Macha (inspirée d’Eliane, une grand-mère exceptionnelle).

 

Bernard Graczyk                                                   

Bernard Graczyk, né le 08 mars 1944, à Virton, est comédien et acteur. Au cours de ses 52 ans de carrière il a joué dans plus de 120 pièces de théâtre, films, courts métrages, radios, post-synchro,... Dernièrement il a joué dans "En face" de Jeanne Privat, "Sans domicile fixe" de Jérôme Peters (avec Janine), "Eddy Mercks a marché sur la lune" de Jean-Marie Piemme et "Quand je serai grande" d’Yves Lévy.

 

 

Nicole Valberg

 

Nicole a également beaucoup joué sur scène et au cinéma tout en étant professeur à l’IAD durant de nombreuses années. Récemment elle a joué et jouera encore « Un mardi sur deux » de Christian Dalimier.

Dans « L’une des trois » elle interprétera Elisabeth, l’une des sœurs de Macha.

 

Jean-Luc Piraux

 

Jean-Luc Piraux est interprète au théâtre comme au cinéma, co-auteur, assistant metteur en scène et directeur de jeu d’acteur. Le thème principal de sa démarche artistique, c’est la fragilité de l’être humain. Il évoque toujours avec humour des gens qui sont sur le point de naître… ou de « n’être ». Des gens en éclosion. Des gens dans un « peut-être».

Depuis plusieurs années, tout en continuant de jouer pour d’autres projets, il crée avec sa compagnie des spectacles pour donner la parole à des gens qui ne l’ont pas.

 

Et pour l’équipe technique…

 

Oui ne les oublions pas ! Pour la réalisation de ce premier court-métrage, j’ai fait appel à l’équipe de BeYoD pour m’accompagner dans cette aventure. BeYoD est un projet associatif dont l'objectif est la réalisation de films authentiques, hors circuit du marché et hors cadre traditionnel.

La liberté d’expression, l'émancipation individuelle et la recherche d’impact sociétal sont des motivations fondatrices qui rassemblent l'équipage de BeYoD ASBL - trois passionnés veillant à promouvoir l’accessibilité à l'art pour toute personne voulant faire rayonner ses intentions, ses propositions et sa critique du monde.

 

 

 

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

 

Eh bien que dire, que dire… Eh bien je m’appelle Céline, je suis comédienne (j’ai étudié à l’IAD). Jusqu’à présent j’ai principalement travaillé comme comédienne. Ce court métrage est donc le premier que je réalise (premier je l’espère d’une succession d’autres). Passer de l’autre côté de la caméra, je le sens, est une expérience qui s’annonce passionnante !

Et puis sinon, j’aime le vent, marcher pieds nus, les speculoos dans le café, faire des vœux aux étoiles, la musique de fin de nuit dans les cafés perdus, la soupe aux lentilles, les histoires à dormir debout, les actions illégales ; et puis… j’aurais aimé être rappeuse mais c’est pas encore ça…

 

Merci Céline, un mot encore avant de parler de la cagnotte ?

 

Eh bien il me semble aussi important de signaler que le groupe KABA fait aussi partie de l’aventure. Un des morceaux de leur nouvel album sera en effet le fil rouge sonore du film.

Le mot « kaba » veut dire rude en Bulgare et en Turc, et ainsi définit l’ambition du groupe Kaba, qui est de chercher dans les mélodies anciennes une esthétique rude, un esprit de musiques de villages, une musique qui prend aux tripes.

Ses musiciens explorent les chants et danses folkloriques de la région de Thrace, zone frontalière entre la Turquie, la Bulgarie et la Grèce. Du fait de sa proximité avec l’Orient et de la forte présence de communautés Roms, la musique de cette région est unique et d’une profondeur incroyable.

 

Bien ! J’ai hâte de voir ça ! Passons maintenant aux choses plus folichonnes, à quoi serviront vos dons ?

 

Deux aspects qui me tiennent fort à cœur pour ce projet, c’est tout d’abord de pouvoir rémunérer les personnes qui s’investissent dans le projet (comédiens, danseurs, équipe technique). Et d’autre part, comme cette fiction est un poème, j’ai le désir que l’image, le son et la bande originale soient de qualité. Ce sont des personnages à part entière !

 

Le PREMIER OBJECTIF est donc d’atteindre les 9920 EUROS.

 

Répartis comme suit :

- Les comédiens: 2680 euros

- Equipe Beyod, pré-montage : 2500 euros

- CHEF OP et ingé son : 840 euros

- Danseurs défraiements + transports : 750 euros

- Bande sonore (droits du groupe KABA et autres) : 600 euros

- Les costumes, maquillages, accessoires, décor : 450 euros

- Location et assurance du matériel de tournage: 630 euros

- Les frais de transport : 350 euros

- La nourriture pour 7 jours de tournage : 700 euros

- Location hébergement lieu de tournage : 420 euros

 

 

Les contreparties ! Les contreparties ! Les contreparties ! Tidadidadidadi !

 

* À noter que les contreparties s’additionnent au fur et à mesure.

À partir de :

- 5 euros : Mille mercis !

- 25 euros : Vous recevrez le lien du film complet 

- 50 euros : Invitation à la première + Votre nom sera inscrit au générique

- 100 euros : Vous pourrez participer comme figurant à l’une des scènes du film + on vous invite à la soirée qui aura lieu juste après.

- 250 euros : Je vais jouer un spectacle de contes dans une maison de repos qui est partenaire du projet (une contrepartie que vous offrez à d’autres !) 

- 500 euros : Je vais danser sur la Grand-Place, à la Bourse, devant l’Atomium,… 

- 750 euros : Je viens jouer un spectacle de contes chez vous (dans la mesure des possibilités géographiques et linguistiques)

- 1000 euros ou plus : Vous êtes coproducteur du film 

- 2500 euros : Par un beau matin, je viens chanter sous votre balcon (dans la mesure des possibilités géographiques et de l’empreinte écologique !)

 

Waw ! Tout ça ! On signe où ?

 

Tout en haut, à droite ! 

Merci d’avoir pris le temps de lire tout ceci en espérant que cela vous a donné envie de participer à la réalisation de ce projet ! A bientôt !

 

…...

?

...

Oui?

Oui sorry, c’est un peu bête je sais mais… dis dis, je me demandais… j’ai été bon tu trouves ?

Oui t’inquiète tu as été super.

Parce que je me disais que peut-être j’aurais pu dire… un truc comme… fin tu vois quoi. Au moment, là de… Fin je sais pas… 

Non c’était parfait, relax mec !

T’as raison. Faut que j’arrête de me prendre la tête.

Ciao ! Ciao ! :)

5 985 €

Collectés sur 9 920 €
60%
8 Jours restants
64 Participations
Je participe

Actualités

Le 17 avril 2018 Céline Charlier a écrit :

Parce que nous sommes à 12 jours de la fin de la cagnotte et à exactement 16 jours du premier "Action" qui entamera le tournage de "L'une des trois"... un  petit plaisir pour la route!

Et on continue à partager!

Un grand merci!! :) 

 

 

Organisé par

Céline Charlier

Sandra Ledent a participé

Vinciane et Marc Willocx a participé 50 €

Christiane Ruiz a participé 25 €

Eric Jourdain a participé

Olivia Calleja a participé 50 €

Carol Boes a participé

Florian Pecqueur a participé 50 €

Caroline Pinta a participé 50 €

Laure Cecilio a participé

Jérôme Jadot a participé 100 €

Joelle et Geoffroy Petit a participé 50 €

Olivier Mahiant a participé 10 €

Cécile Cailloux a participé

Grégory Van Herck a participé

Didier de Buisseret a participé 20 €

Véronique de Miomandre a participé

Anonyme a participé

Christine De Bauw a participé

Sandra Proes a participé 50 €

Philippe et Antoinette Nagelmackers a participé

Marie Braun a participé

Frederic Charlier a participé

Muriel Emsens a participé 100 €

Marie-Dominique Verbruggen a participé

Le 31 mars 2018
Véronique de Miomandre
C'est magnifique, ton projet Coline... je participe de tout coeur... bisoux Véronique
Le 29 mars 2018
Sandra Proes
Coucou Céline, la Compagnie Sandra Proes te soutient! Nous te souhaitons succès et bonheur dans cette aventure. Grosses bises de Bernard et de moi.
Le 25 mars 2018
Muriel Emsens
bravo Céline, Christiane m'a parlé de ton beau projet que je soutiens avec plaisir!
Le 25 mars 2018
Marie-Dominique Verbruggen
chouette teaser et beau projet !
Le 17 mars 2018
Morgane Brison
Petit soutien à ta créativité qui met une belle et indispensable poésie dans ce monde!
Le 15 mars 2018
Thierry Dalimier
Bon vent Céline !! Courage pour tout...
Le 12 mars 2018
Jacques Degraeve
Succes avec cette belle aventure !
Le 9 mars 2018
Géraldine Kemp
Je croise les doigts pour que cela fonctionne!!!
Le 7 mars 2018
hubert vermeulen
bonne continuation et bonne chance, que cela marche bien ! Hubert et Elisabeth
Le 5 mars 2018
Bertrand de Valensart
Croisons les doigt pour que ton rêve se réalise. J'ai hâte de voir le résultat de cette aventure !