Aller au contenu principal

Libérez Salah Hamouri !

Organisé pour : Comité de soutien à Salah Hamouri

Cagnotte du comité de soutien à l'avocat Salah Hamouri ! 

 

  • Qui est Salah Hamouri ? 

Salah Hamouri est un avocat franco-palestinien aujourd'hui détenu illégalement et arbitrairement par l'Etat Israélien. 

 


Salah Hamouri a 32 ans, il est avocat. Palestinien par son père (titulaire d’une carte de resident de Jérusalem) et Français par sa mère. Il vit à Jérusalem-Est.

 

Il a 15 ans lorsque débute la seconde intifada. Comme de nombreux jeunes Palestiniens, il participe aux actions et aux manifestations contre l’occupation. Au cours de l’une d’entre elle, il est blessé par balle. Il n'a alors que 15 ans. A 16 ans, il est arrêté et mis en prison pour 6 mois. A 19 ans, il y passe 5 mois en détention administrative.

 

En mars 2005, il est de nouveau arrêté et il sortira de prison le 18 décembre 2011. Le chef d’inculpation retenu pour cette incarcération de près de 6 ans est « d’avoir projeté d’assassiner un rabbin d’extrême droite et d’appartenir au Front Populaire de Libération de la Palestine ». A l’époque, une campagne de solidarité est lancée en France afin d’exiger des autorités françaises sa libération. Les timides efforts diplomatiques ont permis à Salah Hamouri de faire partie des 1027 prisonniers politiques palestiniens libérés en échange de la libération du soldat franco-israélien Guilad Shalit.

 

A sa libération, Salah Hamouri décide de se lancer dans des études de droit pour devenir avocat. En 2014, il se marie avec Elsa Lefort, citoyenne française. Ils vivent ensemble à Jérusalem-Est. Quelques mois après leur mariage, Salah Hamouri reçoit un ordre militaire lui interdisant de se rendre dans les territoires palestiniens de Cisjordanie durant 6 mois (sans aucun motif), cet ordre militaire sera ensuite prolongé. Le but d’un tel ordre militaire est d’empêcher Salah Hamouri de se rendre à l’université et de le couper de sa vie sociale. 

Pendant la même période, les autorités israéliennes font trainer les démarches permettant à Elsa Lefort d’obtenir un visa d’épouse, comme toutes les femmes mariées à des Palestiniens de Jérusalem. Après plusieurs refus des autorités, l’employeur d’Elsa Lefort, le Consulat général de France à Jérusalem, obtient pour elle un visa de service (comme pour tous les employés du Consulat). Après un an et demi sans pouvoir quitter le territoire israélien, elle peut enfin se rendre en vacances en France. A son retour, le 5 janvier 2016, et alors qu’elle est enceinte de 6 mois, elle se voit mettre en détention 3 jours et expulsée vers la France. Depuis, Salah Hamouri est séparé de sa famille, contrainte de vivre en France. 

 

Le 23 août 2017, à l’aube, plusieurs véhicules militaires surgissent dans le quartier où réside Salah Hamouri pour l’arrêter. Il est accusé d’appartenir à une « organisation politique ennemie ». Le 29 août, la court statue tout d’abord sur une liberation conditionnelle, et avant même que Salah puisse en bénéficier, il se voit remettre un ordre de detention administrative d’une durée initiale de 6 mois signé de A. Liberman, Ministre de la Guerre.


 

  • Quels objectifs de la cagnotte ?
  1. Financer les supports de communication (affiches, t-shirts, cartes pétitions, flyer, site web ...).
  2. Financer les frais de déplacements pour aller apporter le témoignage de la femme de Salah en dehors de l’Ile de France.

Les dépenses seront listées pour une totale transparence des fonds utilisés.

 

  • Quel montant donner ? 

Les plus petits gestes comptent autant que les grands. Le comité de soutien ne fixe pas de montant, chacun donnant selon ses moyens. 

 

  • Comment contacter le comité ? 

www.libertepoursalah.fr

 

Facebook

 

Twitter 

Organisé par

Elsa Lefort