Aller au contenu principal
Le GentleCat, bar à chats lyonnais, a besoin de vous...

Le GentleCat, bar à chats lyonnais, a besoin de vous...

Le GentleCat, avant...

.

Une aventure humaine

Le GentleCat est installé à Lyon depuis presque 5 ans. C'est un bar à chats : un salon de thé dans lequel vivent des petits félins d'intérieur et un lapin toy parfaitement acclimatés à leur vie de star. Nous avons toujours eu un grand respect des animaux et le bien-être de nos résidents est au coeur de notre projet. Nous avons élaboré une charte éthique que nous suivons scrupuleusement et qui, en accord avec notre vétérinaire sanitaire et la DDPP du Rhône.

Notre équipe se compose de 4 personnes : Jimmy, le Président de la Société, auparavant professeur, Jérémie, le Directeur Général, ancien ingénieur junior ainsi que deux employés en CDI temps plein, Amaury et Michel. Nous accueillons 10 résidents permanents au sein du salon de thé : 9 chats et 1 lapin.

.

.

Un pari risqué

Quand nous nous sommes lancés en 2015, aucune banque ne voulait nous accorder de prêt, croire en notre projet un peu fou de fonder une marque de thé et un lieu cosy autour du chat dans une ambiance bon enfant. Nous avons vidé nos petits comptes de professeur et de jeune ingénieur, nous avons convaincu nos parents et nos amis de nous prêter ce qu'il fallait puis nous avons réussi à nous lancer. En 2017, au bout de 2 ans et demi d'activité, nous arrivions enfin à nous rémunérer et même si en mars 2020 nous nous versions un salaire de 750€ net chacun, nous vivons de notre passion, ce sentiment d'avoir réussi nous rendait heureux.

Nous n'avons jamais cessé de multiplier les initiatives en créant le premier jeu d'évasion français avec des chats, en dessinant notre gamme de mobiliers pour chats 100% fabriqué à Lyon, en infographiant nos cartes postales, nos mugs, nos aimants... Nous aimons ce que nous faisons et nous avons l'impression de bien le faire. Aujourd'hui, cette faillite annoncée, c'est un violent coup de massue.

.

Des chats ravis

Depuis le samedi 14 mars 2020, dernier jour d'ouverture au public, nous continuons évidemment de travailler au GentleCat, du moins les deux gérants, afin de nous occuper de nos chats et de notre lapin, de les nourrir, de faire leurs soins quotidiennement, de les caresser, de leur tenir compagnie et d'entretenir les lieux.

À tous ceux qui ont un jour osé nous demander - en face ou caché derrière un pseudo sur les réseaux - si nous ne pensions pas que nos chats étaient malheureux dans un salon de thé, nous avons toujours répondu que non. Le confinement est difficile pour eux aussi ; ils sont très en demande de câlins et d'attention malgré nos 9 à 10 heures de présence quotidienne sur place. La clientèle leur manque, c'est un mode de vie qui n'est pas celui d'un chat d'appartement mais ce mode de vie c'est celui de nos chats et ils aiment cela.

.

Le GentleCat, maintenant...

.

Un bar à animaux urbains

Faire de la vente à emporter s'est imposé comme une nécessité et nous le ferons dès le 11 mai en espérant que notre maire ne laisse pas fleurir les food-truck qui, à petit coup de klaxon, sonneraient définitivement le glas de tous les cafés et restaurants !

Nous n'avions pas envie de ré-ouvrir la porte de notre sas pour nous contenter de proposer des produits à emporter comme tous les restaurateurs et salons de thé le feront sans doute. Comme eux, nous savons nous démarquer par notre carte (marque de thé "Le GentleCat" et pâtisseries maison) mais nous savons que notre vraie force, c'est notre concept, nos chats, notre ambiance, notre décoration... Autant de choses que nous ne pourrons pas vous offrir en faisant de la vente à emporter.

Un bar à chats sans chats, c'est un peu étrange. Nous savons qu'à l'heure du déconfinement, les lyonnais vont passer leur temps à ré-apprivoiser la ville, se promener, se poser, siroter des boissons et manger dehors, mais pas dans les restaurants ou les salons de thé, tout sera fermé. Aussi, ces rues, ces quais, ces places, ces parcs, ces rives, regorgent de petits animaux urbains très sympathiques. Alors la question se pose : le bar à animaux urbains pourra-t-il sauver le bar à chats ? Si vous n'avez pas encore fait un tour sur notre site, vous pouvez cliquer ici.

.

.

Les aides qui nous sont versées actuellement ne permettent pas de tenir la barre de notre petite embarcation forte d'un équipage de 4 personnes, 9 chats et 1 lapin : à l'horizon ne se profile rien d'autre qu'un naufrage. C'est pour cela que nous avons décidé de proposer un nouveau concept à nos clients (ainsi qu'à tous ceux qui voudrons nous aider ou simplement se régaler avec une bonne boisson et une pâtisserie maison).

.

Des finances dramatiques

Pour résumer la situation financière du GentleCat, nous avons perçu jusqu'ici une aide unique de 1.500€ le 8 avril 2020 (aide qui devrait être reconduite le 8 mai 2020), le remboursement d'une partie des salaires versés aux employés uniquement, et rien de plus! Nous avons fait les démarches pour des demandes d'aides auprès de la Région, qui sont restées, à ce jour, sans réponse. De plus, nous avons sollicité le Crédit Garanti par l'État auprès de notre banque (d'un montant de plus de 25.000€, de quoi tenir jusqu'à septembre) qui est toujours à l'étude. Enfin, nous avons effectué les démarches pour reporter la majorité de nos charges mensuelles (qu'il faudra bien payer lors de la reprise)... De plus, en tant que gérants, nous avons fait le choix de cesser de nous payer pour un temps, faisant appel à nos proches pour nous aider. Malgré cela, la trésorerie de notre société est passée d'un peu plus de 10.000€ au 15 mars 2020 à moins de 2.500€ au 30 avril 2020.

Mais en attendant, nous sommes face à une question difficile : Faut-il baisser définitivement le rideau ou faut-il sauver le GentleCat "quoi qu'il NOUS en coûte" ?

.

Pourquoi cette cagnotte au final ?

En plus de proposer de la vente à emporter qui (nous le savons déjà) ne nous permettra pas de remonter la pente, nous lançons aujourd'hui un appel aux dons. Nous savons que certaines plateformes nous permettraient de pré-vendre des consommations que nous n'avons encore pas en stock. Toutefois, nous pensons qu'amasser une trésorerie fantôme revient à repousser l'échéance en creusant notre propre tombe... C'est pour cela que nous lançons un appel aux dons sans contrepartie, pour essuyer nos charges et continuer de faire vivre Le GentleCat sans risquer une fermeture définitive.

Nous espérons que vous serez sensibles à notre appel aux dons et que vous aiderez Le GentleCat à hauteur de vos moyens et de vos envies. Nous savons que vous demander cela sans vous garantir une contrepartie pourrait paraître un peu “osé”, nous savons aussi que vous êtes sans doute sollicités de toute part pour des causes qui vous touchent peut-être plus, mais nous n’avons pas d’autre alternative en l’état et croyez-nous : descendre de son petit nuage plein de chats pour tendre la paume en attendant l’obole, ce n’est pas facile. Nous espérons qu’en temps voulu, nous pourrons ré-ouvrir et organiser une ré-inauguration pour vous offrir un peu de nous en retour, vraiment, de tout notre cœur nous l’espérons.

11 500,36 € Collectés sur 10 000 €

115%
0 Jour restant
381 Participations

Organisateur

Jimmy et Jérémie du GentleCat

Profil vérifié

Bénéficiaire

Le GentleCat - Bar à chats lyonnais