Aller au contenu principal

L'ébauche Japonisme d'Eliot LOMET

Organisé pour : Eliot Lomet

Financement du projet - "SARU (singe)" d'Eliot LOMET 

 

Légende : Illustration de "SARU"

 

 

SOMMAIRE

 
Le pitch du film
Description du réalisateur 
Le décor principal
Références filmiques
L'équipe du film 
Le casting
vos dons se transforment 

Le pitch du film : Dans un dojo, Shinobu un apprenti idiot et maladroit va sans le vouloir lors d’un combat, assommer le fils d’un riche homme d’affaires anglais, le Maître du dojo et Shinobu vont devoir trouver une solution pour annoncer au père, la défaite de son fils et de son état comateux, car si le père apprend que son tendre descendant a été blessé, les conséquences pour l’existence du dojo seront catastrophiques. 

 

Légende : Eliot avec Hiroaki sur son dernier film : La voie écarlate du Yakuza

 

Description du réalisateur 

 

  • Je m’appelle Eliot LOMET,  j’ai 21 joyeux printemps et je suis étudiant scénariste réalisateur storyboarder à l’EICAR en 3ème année.

 

  • Dans mes films je me concentre sur le thème du Japon car je retrouve dans les œuvres japonaises une maitrise et une réelle sincérité que ce soit dans le visuel ou l’écriture (ex : studio Ghibli Nausicaa de la vallée du vent”, les films d’Akira Kurosawa RAN”, mamoru oshii pour sa réalisation du film “Ghost in the Shell”, Shōhei Imamura avec “L’anguille” etc..)

 

  • Je suis de plus très attaché à cette culture par rapport à l’art du dessin japonais (estampe, manga, film d'animation, anime).

 

  • En 2 ans j’ai pu réaliser 11 films au sein de mon école, en troisième année en plus du projet “SARU” je vais aborder le conflit Japon/USA pendant la bataille de Guadalcanal avec un film dramatique sur les tortures psychologiques de la guerre et de sa futilité même.

 

  • En fin de deuxième année j’ai réalisé un court métrage nommé “OWARI” sur les thématiques de la science-fiction et du japon (hommage à “Blade Runner” & “Ghost in the Shell”), et j’ai enchainé avec mon film de fin d’année, un moyen métrage mettant en scène un yakuza vulgaire et violent qui durant ses péripéthies, s’éprouve pour de multiples passions comme la littérature et le jardinage pour délaisser sa vie de tueur. 

 

Légende : Affiche de l'avant dernier film d'Eliot LOMET

 

  • Les récurrences dans mes films sont souvent les thématiques du respect de la nature, et de notre lien très intime avec celle-ci, de nos jours négligés et de l'importance de la vie et de nos émotions. 

Dans mes prochains projets seront mis en avant les valeurs familiales sur un ton décalé et burlesque, mais également (cité précédemment) la futilité de la guerre.

 

Légende : Illustrations d'Eliot LOMET pour des futurs projets

 

Le décor principal

 

  • Le tournage est prévu pour le mois de décembre ou en début janvier dans le gymnase Marcel Cerdan à Malakoff .

 

  • Le réalisateur à choisi ce lieu car familiarisé avec celui-ci depuis son adolescence, ce qui permette une visualisation aisée des décors, de plus le dojo a à sa disposition bokkens (katana en bois) et kimonos en nombre conséquent pour un coup moins lourd au niveau économie du projet. 

Eliot a dans ses relations des anciens camarades du dojo qu’il pourra contacter pour faire de la figuration, ainsi les figurants seront aptes à manier l’art martial du film.

 

 

 Légende : Lieu de tournage de Saru

 

Références filmiques

 

  • Jugatsu de Takeshi Kitano pour mon inspiration au niveau de sa mise en scène.
  • GTO (Great teacher Onizuka = anime) de Toru Fujisawa par rapport aux sketchs et au personnage principal d'Onizuka qui m’a inspiré : Shinobu le personnage principal de “SARU”.
  • Glory to the filmmaker de Takeshi Kitano (extrait sur Youtube  : Lesson of karate by Takeshi Kitano) pour ses sketchs, son scénario, son timing humoristique et sa maîtrise.
 
Onizuka, le personnage qui a inspiré Shinobu.

 

L'équipe du film 

 

Le chef opérateur/cadreur - Alexis GOUVERNEUR

Le chef décorateur - Alexis LETESSIER

La directrice de production - Camille LUX

La maquilleuse - Charlie LOUISE

La scripte - Elsa SERODIO

Le directeur de casting - Steve FERREIRA

Le directeur du montage - Thomas KERVINIO

Le régisseur général - Rafael ENRIQUE

L'assistante régisseuse - Louise DEROUET

Le secteur son - Louison DARNAY & Ilanne HAFID

(Des postes sont encore à assigner).

 

Le casting 

 

Shinobu (l'acteur principal) - Hiroaki HARAGUCHI

 

J’ai pu travailler avec Hiro sur mon dernier court métrage “​La voie écarlate du Yakuza”, il était dans la peau du personnage principal, un yakuza déconnecté et violent.

C’est un acteur talentueux qui arrive à transcender mes personnages pour donner des prestations prenantes et pertinentes.

Hiro de son diminutif, a fait les cours florent et travail dans le stylisme.

C’est une personne très relax qui pourtant arrive à donner un jeu d’acteur que ce sois du personnage colérique, à celui du « singe bourré », il arrive donc à avoir un jeu d’acteur polyvalent.

Dans le projet “​SARU”, il jouera donc le personnage de Shinobu qui je pense sincèrement va lui aller comme un gant, car Hiro ma déjà prouvé qu’il pouvait assimiler mon univers, Shinobu est un personnage idiot et maladroit, et même si Hiro est néanmoins quelqu’un d’intelligent, il va clairement donner une prestation autant réussite que celle pour Yamagata avec cet air nonchalant et alcooliser.

Au quotidien c’est quelqu’un de très agréable, poli et serviable.

Il n’est pas du genre à râler pour un rien, il aide à l’effort et à la réussite d’un film.

C’est pour cela que j’espère pouvoir créer avec lui un duo façon Akira Kurosawa/Toshiro Mifune dans ma carrière.

 

 

Takeshi (un ami du protagoniste) - Kenta MORIMOTO

 

Kenta est un ami que je connais depuis l’école primaire, c’est surtout depuis ma rentrée à l’EICAR que j’ai pu le contacter pour nous associer dans mes films, Kenta ma aidé dans la traduction des dialogues japonais de mon premier film de fin d’année, nous avons poursuivi avec “​La voie écarlate du Yakuza” qui de même est en japonais la majeure partie du temps.

C’est quelqu’un de droit, d’appliqué et de sympathique.

Je sens en lui une envie de jouer un personnage, ce qui s’est confirmé quand il a doublé dans avec “​La voie écarlate du Yakuza” le chef des yakuzas en voix off.

Dans “​SARU” il va avoir le rôle de Takeshi, l’ami de Shinobu qui est un ami très différent du protagoniste, qui essaye de suivre les cours mais qui justement, est très distrait par son meilleur compagnon de dojo.

 

 

Eru (le maître du dojo) - Chris Zastera 

 

J'ai rencontré Chris durant le casting pour mon film de science-fiction “​OWARI”, c'est une personne charmante qui a beaucoup de ressources au niveau de son jeu d'acteur, il est capable et surtout très demandeur de jouer plusieurs types de personnages (du gentil au méchant, du calme à l'impulsif).

C'est quelqu'un de très humain, pourtant j'ai rarement eu l'occasion de le côtoyer mais je sens chez lui une bonté et une grandeur d'âme que je recherche chez un acteur, car cela signifie qu'il se donnera à fond dans le projet et dans son rôle.

Dans le personnage d'Eru il devra jouer quelqu'un de très colérique, strict et brutal.. Mais subtilement le personnage reste néanmoins quelqu'un qui ne sait pas gérer son calme par rapport à son fils (un fils idiot mais sincère), car c'est cela que je veux raconter avec mon film, la relation entre un père et un fils en conflit.

Je n'ai aucune crainte selon ses qualifications et ses prouesses, car c'est un acteur qui tourne énormément, donc très investi et déterminé dans cette voie.

 

 

Le père anglais - Thomas KERVINIO

 

Thomas de base est mon professeur de montage à mon école de cinéma, mais très rapidement une relation plus intime s’est créée par rapport à des points communs cinématographiques, dont le même film préféré, c’est quelqu’un dans le privé que j’affectionne, il est intelligent, droit et impliquer dans les travaux de ses élèves.

Notre première collaboration dans un film à commencer avec “​Tic  Tac”, un court métrage que j’ai réalisé en deuxième année à l’EICAR, Thomas à donc joué son propre rôle, celui d’un professeur de montage à l’EICAR, j’ai bien apprécié cette collation, c’est donc pour cela que je lui ai redemandé d’être dans un autre court métrage “​Le grand match” de même réalisé en deuxième année, cette fois dans la peau d’un commentateur de match de tennis, il ma prouvé qu’il pouvait donner une prestation plus que rigolote et réussite.

Thomas est en soit un clin d’œil dans ma filmographique étudiante, car de nouveau il revient dans mon prochain film donc dans le personnage du père anglais, un homme riche et autoritaire.

 

 

 

vos dons se transforment !​

 

Pour vous remercier de vos dons, vous serez crédités au générique pour un don de minimum 5 euros !

15 euros : Pour les photos making of du tournage !

20 euros : Une invitation pour l’avant première du film !

35 euros : Pour être figurant !

(maximum 5 personnes) 

 

 

Merci à toutes et à tous de votre lecture, plein de bonheur ! 

 

Organisé par

Camille Lux

Ilyes Mdk a participé 10 €

Samy Ouadhi a participé 20 €

Camille Desvallees a participé 20 €

Le 13 octobre 2018
Ilyes Mdk
Que la force soit avec vous !