Aller au contenu principal

Le retour de Notre Dame de Rocamadour par l'Atlantique Nord

Organisé pour : Les voiles de l'Immaculée

Bienvenue sur cette cagnotte !

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Merci à tous !

Le retour de Notre Dame de Rocamadour par l'Atlantique nord

 

Le 8 septembre 2017, Régis de la Turmelière et son fils Edgar (13 ans) se sont élancés en Atlantique à bord d'un Narai, un catamaran Wharram « amélioré », élargi, rigide et pourvu d'un gréement de f40. Le Fetia no te Moana à l'instar d'une bonne paire de chaussures de marche est un catamaran en forme de pirogue double, très simple dans sa conception, rustique même, quoique parfaitement adapté à sa mission. C'est l'instrument d'un grand pèlerinage, de Brest à Brest. Une navigation verticale, simple, sans fioriture, mille après mille à la rencontre de la providence.

Ce voyage océanique n'est pas une première pour cette famille de marins qui a vécu 10 ans sur un voilier et parcouru les océans d'îles en îles. Ce nouveau départ ne ressemble pas aux précédents. Régis, marin professionnel et écrivain, a marché sur les chemins de saint Jacques à plusieurs reprises, du Puy une première fois par le camino Frances, de Vezelay ensuite par le camino del norte, ainsi que par voie maritime, au printemps, en été, et même au cœur de l'hiver. Il est extrêmement attaché et attentif à la grâce particulière du pèlerinage.

Le Fetia no te Moana (Sella Maris en Tahitien) embarque une passagère VIP, Notre Dame de Rocamadour, patronne des pèlerins et des marins. Cette vierge patronnait le dernier Vendée Globe et trônait dans une nef au cœur de l'église des Sables, au-dessus du tableau d'affichage. Elle a été remise officiellement à l'équipage du petit catamaran pour devenir ambassadrice maritime entre deux courses.

Sous la voile protectrice de la Vierge, le voilier a mouillé aux périphéries, en Espagne, au Portugal, aux Canaries, en Martinique, au Panama, en Colombie, à Grand Caïman, au Belize, et au Guatemala, à la rencontre des croyants, des chercheurs de Dieu, pauvres ou riches.

Le voilier est donc au Guatemala, sur le rio Dulce, et doit reprendre la mer et la route du retour en mars 2020. Edgar étant en seconde, ne sera pas du voyage. Nous cherchons donc un équipier prêt à se joindre à l'aventure, de février à août. Nous cherchons du matériel tel un pilote automatique, le notre ayant souffert de la transat. Et pour parler crûment, il n'y a plus d'argent dans les caisses de l'association "les voiles de l'Immaculée". Bref, toute aide sera appréciée.

Inutile de vous exposer l'importance de ce voyage en ces temps où le spirituel, l'invisible, l'élégance et l'aventure sont exclus de tant de vies. Pour toute information ou pour participer à cette aventure, téléphonez au 0473957754 ou au 0781866800 ; vous pouvez aussi nous contacter par mail :

Dans cette vidéo régis relate le périple. (Quand à 20'50'' il dit ne pas demander d'argent, ne pas l'écouter !)

https://www.youtube.com/watch?v=OR4CvzYvCSU&list=UUR1cCTyg94vbzegb3RgcAdA&index=25

Maritimement

Organisé par

régis de la turmelière