Aller au contenu principal
UN ONE WOMAN SHOW POUR UNE COMÉDIENNE SANS FILTRE

UN ONE WOMAN SHOW POUR UNE COMÉDIENNE SANS FILTRE


Vidéo de présentation :

https://www.youtube.com/watch?v=LCT_2ifP0Gc

Je m’appelle Laurine Defrance Lehmann, j’ai 25 ans. J’évolue actuellement dans le milieu du spectacle à Strasbourg. Diplômée d’une licence d’Arts du spectacle parcours théâtre, d’un Brevet d’Etudes Théâtrales obtenue au Conservatoire de Colmar, et ancienne élève de la première promotion de la classe préparatoire du Théâtre de La Filature et du Théâtre National de Strasbourg. Je suis comédienne et assistante metteur en scène au sein de la Compagnie Hors Sujet, improvisatrice au sein du championnat de la LOLITA, et professeur de théâtre. Depuis un an et demi, je me sens appelée par un réel désir de création d’un seul en scène, et travaille à l’écriture de mon one-woman show.

MON PARCOURS

J’ai commencé le théâtre quand j’avais 7 ans. Je me souviens encore de la première fois où je suis rentrée dans cette salle de répétition, j’y ai rencontré des personnes de tout âge, de tout style, qui parlaient fort, les uns sur les autres, qui s’improvisaient des personnage au détour d’une conversation initialement tout à fait sérieuse. Et je me suis tout de suite sentie à ma place. Aujourd’hui, j’aime toujours autant jouer pour le théâtre et j’évolue dans ce corps de métier, mais j’ai trouvé en improvisation, une sensation de liberté et de lâcher prise qui m’a apporté un sentiment d’émancipation, d’épanouissement, un endroit de travail qui m’a ouvert encore plus de portes dans la liberté créatrice de l’instant présent.

Et j’ai très vite eu envie en impro de pouvoir placer des sujets actuels, climatiques, politique, des droits de l’humain, du vivant. Je me suis rendue compte que là où la forme du match d’improvisation ne me permettait pas d’aller aussi loin que je le désirais pour défendre ces sujets, la forme du seul en scène elle, pouvait me permettre de prendre le temps de pousser et d’exprimer cette parole engagée dans le détail.Et finalement, plusieurs désirs se sont alliés dans ma tête et ont fait sens, j’ai toujours aimé parler aux gens, raconter des anecdotes, je suis à l’aise pour prendre la parole face à un public, même seule, je mets mes pensées, ma vision du monde à l’écrit depuis mon enfance... Et en tant que comédienne, j’ai plutôt un potentiel comique. Et je me suis rendu compte que le stand up pouvait réellement m’apporter la possibilité, d’allier ces plaisirs et mon désir, comme je l’ai toujours cherché au théâtre de pouvoir poser des questions.

Je me sens traversée par l’envie profonde d’avoir la liberté de m’exprimer, sans censure, de faire passer un bon moment à un public, de sourire ou de rire du pire comme du meilleur ; mais avec la volonté de ne pas juste faire rire pour blaguer, mais de transmettre quelque chose. Oser espérer que le spectateur en rentrant chez lui, en plus d’avoir passé une bonne soirée se sente touché, concerné, ait envie de pousser encore la réflexion sur notre société, notre planète, notre humanité ou inhumanité. Je n’ai pas le désir d’être moraliste, mais plutôt d’éveiller ou de réveiller les consciences. De pouvoir faire exister une parole sur les sujets que j’ai envie de défendre.

POURQUOI JE DEMANDE DES FONDS ? Ce pourquoi je lance aujourd’hui cette recherche de financements, c’est bien évidemment pour pouvoir réaliser mon projet artistique de manière professionnel. Je ne pars pas sur un terrain nu pour bâtir mon projet. J’ai des fondations. Cela fait un an et demi que je suis en train d’écrire, de réécrire, de travailler aussi avec des retours de personnes extérieures mon one woman show. Aujourd’hui j’ai environ 40 minutes de texte solide écrit, abordant l’impact des médias et des publicités sur notre société, l’écologie, et je suis en train de commencer le travail de l’interprétation et de la mise en scène. Un travail dont la concrétisation pourra être vue lorsqu’une salle pourra être louée afin de jouer une première date : Et c’est là que votre soutien rentre en jeu ! Cet argent va me permettre d’avoir un fond de garantie, nécessaire pour jouer dans des salles de spectacle, permettant de louer une salle et son matériel technique, mais aussi de payer le régisseur.

Je suis également en train d’écrire des formes plus courtes afin de pouvoir commencer à tester mon travail sur des scènes ouvertes. J’ai la chance d’avoir certains contacts qui m’aident jusqu’à présent bénévolement, néanmoins il y a toujours un moment où sans financement, avancer devient difficile. Particulièrement dans une visée de travail professionnel de qualité, d’autant plus dans cette situation particulière actuelle de pandémie, où le spectacle vivant ne vit plus réellement. Je me suis retrouvée contrainte de devoir repousser mon entrée dans les scènes ouvertes, les micros ouverts de comedy clubs, compte tenu de la suspension de ces activités. Pour rebondir, en attendant la scène, je suis en train de me lancer dans la réalisation de chronique, type billet d’humeur sur Instagram.

Aujourd’hui si je demande des financements, c’est à la fois pour faire l’acquisition de matériel me permettant une qualité technique pour travailler chez moi : un micro, un ordinateur. Jouissant de plus en plus de l’écriture et du partage, je souhaiterais pouvoir enregistrer des chroniques de qualité, mais également me lancer dans la réalisation de podcasts.Cet argent me permettra également de pouvoir payer des personnes qualifiées pour construire et promouvoir mon travail :

  • Un graphiste qui pourra créer mon identité visuelle, mes affiches...
  • Un photographe avec qui j’ai déjà réalisé les photos qui représenterons l’affiche de mon futur spectacle.
  • Un vidéaste qui me permettrait de capter mes passages scéniques et de les diffuser sur les réseaux.

Quelques coûts de logistique administratives ont été calculés dans mon budget : Impression d’affiches et de flyers pour mon spectacle, frais pour le dépôt de mon texte à la SACD afin de protéger mes droits d’auteur.Il faut également prévoir 2,9 pourcents de la somme à Leetchi sur l’argent récolté.Enfin, si j’obtiens une certaine somme espérée, je souhaite réaliser un stage intensif d’humoriste avec des professionnels qualifiés, dans le but d’enrichir davantage mon travail et d’offrir des prestations scéniques de qualité.Mon choix se portera sur le stage « AFDAS Comédiens : Spécialité Humoriste et One Man Show », proposé par l’Ecole du One Man Show à Paris ; ou bien sur le stage « Coaching et Mise en scène pour Humoriste » proposé par l’Ecole de l’Humour à Lyon.

Avec 5000 euros, je suis plus que comblée, j’ai la possibilité d’obtenir au moins 3 dates de spectacles en salle, et tout ce qui vient d’être cité ci-dessus est réalisable :

Avec 2500 euros, je réunis les fonds nécessaires pour payer mon graphiste, mon photographe, et je peux m’acheter un ordinateur et un micro, obtenir une date en salle, et payer le vidéaste pour une courte captation :

●●●●●●

Chacun est libre de donner la participation qu’il souhaite pour cette recherche de financements, mais sachez que chaque don me permettra de garantir la qualité et surtout la concrétisation de ma création.

Pour chaque don obtenu, vous recevrez bien sûr mes remerciements les plus chaleureux, toute ma gratitude et mon amour, et une accolade si tant est que les gestes non barrières puissent revenir à l’ordre du jour ♥

  • Pour chaque don au dessus de 20 euros, je t’envoie une carte postale bien kitsch pour te remercier, avec de la blagounette et de l’amour. ♥
  • Pour chaque don au dessus de 50 euros, je t’envoie, en plus de la carte postale, une petite vidéo privée marrante. ♥
  • Pour chaque don au dessus de 100 euros, je t’envoie la carte postale, la vidéo privée, et je t’invite à prendre un verre chez moi pour te remercier de vive voix ! ♥

●●●●●●

« Ce drôle est assez sage pour jouer le fou ; et pour le bien jouer, il a besoin d’une sorte d’esprit : il doit observer l’humeur de ceux qu’il plaisante, la qualité des personnes et le moment, en se jetant, comme le faucon hagard, sur la moindre plume qui passe devant ses yeux. C’est un métier certes aussi ardu que l’état du sage ; car la folie, dont il ne fait montre que sagement, est ingénieuse ; tandis que les sages, une fois tombés dans la folie, perdent toute raison. »

William Shakespeare, La Nuit des Rois

3 080 € Collectés sur 5 000 €

61%
0 Jour restant
98 Participations

Organisateur

Laurine Defrance Lehmann

Profil vérifié

Bénéficiaire

Laurine Lehmann